La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Problématique et plan Quelques points théoriques sur la difficulté scolaire Optimiser laide personnalisée Démarches dévaluation.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Problématique et plan Quelques points théoriques sur la difficulté scolaire Optimiser laide personnalisée Démarches dévaluation."— Transcription de la présentation:

1

2 Problématique et plan Quelques points théoriques sur la difficulté scolaire Optimiser laide personnalisée Démarches dévaluation

3 PARTIE THÉORIQUE

4 En atelier : définir seul en quelques mots la réussite scolaire puis par groupe, donner deux ou trois conditions de la réussite scolaire à lécole. Bilan: noter les composantes de la réussite scolaire proposées.

5 Les composantes de la réussite scolaire SociologiquesPsychologiquesPhysiologiquesCulturelles Les codes de lécole Cognitives Maîtrise des outils intellectuels fondamentaux: lire dire, écrire, raisonner/ compter À travers larticulation de connaissances, capacités et attitudes. Que devons-nous privilégier dans cette notion polysémique ? Sa mesure (notes, classements, redoublements, diplômes) ? Ses effets (orientations, filières, insertion professionnelle, salaire, reconnaissance sociale) ? Ou ses composantes (cest-à-dire larticulation des verbes savoir, savoir-faire et savoir-être) ? Nous privilégierons cette dernière acception qui, selon lexpression de G. et E. CHAUVEAU, place la cognition au centre de la thématique échec ou réussite scolaire. Se mettre au service de la réussite scolaire, cest donc choisir daccompagner lenfant dans la maitrise des apprentissages fondamentaux que sont, en particulier, lire, écrire et raisonner. Ce sont ces apprentissages de base qui permettent daccéder à tous les autres. Ce sont ces apprentissages de base qui constituent des outils intellectuels pour comprendre le monde et participer à son évolution, pour se comprendre et vivre en société. Savoir lire, écrire, raisonner, se repérer dans le temps et lespace, sorganiser, savoir apprendre, voilà les compétences essentielles à posséder pour réussir à lécole...et ailleurs. Elles sappuient sur des connaissances, des capacités et des attitudes (savoirs, savoir-faire et savoir-être) qui sélaborent et saffirment dans un cadre bien plus large que le milieu scolaire.

6 Les réseaux dapprentissage Les conditions de la réussite scolaire La famille voir outil « parents » LenvironnementLécole

7 Les conditions de la réussite scolaire On sait bien que la réussite scolaire de nombreux enfants sexplique surtout par la complémentarité des différents espaces dapprentissage quils fréquentent, complémentarité qui repose essentiellement sur des valeurs communes, des codes culturels et des langages communs. Au Vésinet?

8 Replacer laide personnalisée dans la circonscription du Vésinet Relation de confiance entre ladulte et lenfant. Entre les parents et lécole. Bienveillance scolaire envers un être pensant en devenir: explicitation Les conditions de la réussite scolaire

9 1 ère condition: un partenariat Outil pour la « troisième heure »

10 Elève "en difficulté« ou élève "difficile Elève "en difficulté" ou élève "en échec Elève "difficile ou enseignant "en difficulté 2 ème condition: un positionnement

11 " Elève" et "difficulté" En première approche, le terme "élève en difficulté" sous-entend d'une part, que la difficulté constatée est clairement définie et d'autre part, qu'elle appartient à l'élève, qu'il la porte en lui. Mais est-ce vraiment si simple ? Difficultés de type "plutôt linguistique" Elles concernent prioritairement les élèves non-francophones mais peuvent également se rencontrer, à un degré moindre, chez tout élève pour qui le français, langue de l'école et des apprentissages, n'est pas un outil familier. Dès lors, cette langue scolaire apparaît pour cet élève, non comme une langue "étrangère" mais plutôt comme une langue "étrange". Difficultés de type "plutôt culturel" Souvent associées aux difficultés linguistiques, celles-ci sont en relation avec la dimension culturelle des apprentissages comme par exemple : la connaissance des codes de notre système éducatif et de ses implicites, des attitudes et comportements attendus par les enseignants... Difficultés de type "plutôt économique" Elles sont associées à l'élève qui appartient à un milieu pauvre, voire en grande pauvreté, qui ne bénéficie pas des conditions économiques favorables aux apprentissages, en particulier pour le travail à la maison. Ces difficultés sont parfois perçues - à tort - comme un manque de suivi éducatif. Difficultés de type "plutôt cognitif" Au terme d'un bilan psychologique, l'élève en difficulté d'apprentissage révèle un quotient intellectuel (QI) inférieur à la moyenne, au niveau verbal et/ou performance. Les enfants DYS (atteints de dyslexie, dysphasie, dyscalculie...) Les élèves en difficulté passagère Difficultés de type "plutôt psychologique" Des problèmes d'ordre psychologique ou affectif perturbent l'élève qui se révèle alors, et pour un certain temps, peu disponible aux apprentissages On évoquera une mauvaise image de soi, un refus de grandir, un profil dépressif... Difficultés de type "plutôt comportemental" C'est le comportement - la relation - qui est présenté comme la cause principale de la difficulté à apprendre. On parlera alors de manque de motivation, d'agitation, d'agressivité, voire de violence. On pointera une socialisation insuffisante. Difficultés de type "plutôt médical" L'élève éprouve des difficultés d'apprentissage en raison d'un handicap ou d'une maladie.

12 Optimiser les équipes éducatives Remettre à niveau les élèves Optimiser les conseils de cycle Utiliser les compétences du RASED Mettre en place des groupes de soutien Voir outil PPRE

13 Avec les parents Avec les partenaires Avec les intervenants de lécole (RASED, Psy, AVS) Outil PPRE

14 Outil: plan daction PPRE

15 Optimiser laide personnalisée: 13/12 qui passe par La mise en œuvre dune démarche dévaluation 04/04

16 PARTIE PRATIQUE

17 OPTIMISER LAIDE PERSONNALISEE : Une démarche en 4 temps: - Diagnostiquer - Analyser - Planifier - Enseigner (évaluer)

18 Quelle démarche pour enseigner à un élève en difficulté ? En amont : Isoler et diagnostiquer la difficulté: OUTIL 1. Les types derreurs Lanalyser en terme de champs de compétences « être, faire, connaître » sur OUTIL.6. les domaines clés Arrêter la compétence qui sera travaillée Planifier et arrêter un nombre de séances 2.Etablir une progression de travail OUTIL 3. Annoncer ses intentions 4. Différencier enseigner 5. Penser une pédagogie particulière

19 DIAGNOSTIQUER1.Les types derreurs Erreurs relatives à la consigne Formulation double, négative, le lexique Compréhension, lecture, interprétation Comportement, anticipation, oubli Erreurs relatives aux opérations intellectuelles Mise en mémoireConceptualisationApplication (transfert) Exploration (recherche) Mobilisation des connaissances Erreurs relatives à lacquis antérieur Prerequis non mobilisés Prérequis non compris Erreurs relatives à la situation La présentation, le support, le contexte culturel, la tâche, le lexique Raisonnement qui ne correspond pas au profil cognitif de lélève Contraintes de temps, nombre dexercice, présentation des exercices (us et coutumes scolaires) Attentes et implicites

20 PLANNIFIER2. Etablir une progression de travail Concilier la philosophie de laide et sa pratique réelle Etablir un projet filé: Prévenir Etablir un projet du jour: Remédier

21 OUTIL: fiche de progression individuelle

22

23 Enseigner : 3. Annoncer ses intentions Avec lélève: à rappeler à chaque prise en charge Avant lactivité, demander Ce quil fait là Sil sait ce que le maître attend de lui et donner à lenfant Lobjectif dapprentissage La tâche qui va y conduire Le résultat attendu et éventuellement faire devant Les moyens: outils Les méthodes: démarches cognitives (chercher, regarder, comparer, retenir…) et comportementales (tracer, colorier…) Le moyen quil aura pour sévaluer Lui faire mesurer ses progrès

24 4. Différencier Les supports denseignement et dapprentissage Les situations dapprentissage

25 5. a.une logique dapprentissage: démarches et méthodes Pour lui permettre dapprendre, il faut associer lélève à lélaboration de son savoir en : - Distinguant ce qui sapprend de ce qui se construit -Prenant en compte les représentations initiales et les prérequis -Considérant quun savoir ne se reçoit pas passivement mais quil se construit activement, par des opérations intellectuelles volontaires -Privilégiant le sens du travail dans une pratique sociale de référence - Doù limportance pour le maître de maîtriser les savoirs et leur didactique.

26 b. avoir une attitude bienveillante et exigeante expliciter et étayer les apprentissages Postulons quun "bon" enseignant, cest dabord une personne capable de porter un regard positif sur tous les enfants qui lui sont confiés. Condition nécessaire mais non suffisante, cette attitude doit saccompagner dune volonté de faire réussir, despérer sans cesse de lautre le meilleur tout en acceptant le pire. Cest exprimer une double - exigence : pour soi et pour lautre. Savoir expliciter et étayer

27 Létayage Fonction de Bruner Fonction de maintien et de guidage de lattention Fonction de finalisation Fonction de prise en charge Fonction du contrôle de frustration Fonction de démonstration ou de présentation de modèles Fonction de feed-back Rôle de ladulteProtéger lenfant de la dispersion Engager lintérêt, Solliciter, Rappeler le but, le thème, Demander des précisions interpréter, Rappeler le but de léchange ou le faire évoquer, éventuellement les modifications du but de léchange ou du thème. Rappel des acquis, Récapitulatif, Anticiper, prévoir, questionner sur ce que lenfant pense Reformuler, inciter à dire, redire, réfléchir Soulager la surcharge cognitive par la prise en charge de compétences transversales ou ne visant pas lobjectif de lactivitél Médiation affectiveMontrer Citer les paroles que lenfant devrait prononcer Dire à la place de lenfant Approuver, désapprouver, donner écho à ou ignorer, développer ou non, donner des synonymes, des syntaxes plus construites, étoffer ce qui vient dêtre dit

28 6. Les 4 domaines prioritaires de lAPE en maternelle comportement/attitude/méthodologie et rapport au savoir difficultés lire/écrire difficultés dire difficultés en raisonnement et nombre

29 Compétences clés à vérifier avant toute remédiation: les prérequis cognitifs et priorités à travailler comportement/att itude/méthodologi e et rapport au savoir Avoir compris ce quest lécole et accepter de devenir élève. Connaître les outils pour devenir élève : lieu, personnes et leur rôle…. Se sentir accueilli, avoir ses repères Avoir en sa possession les outils scolaires Mémoriser difficultés lire/écrire Avoir compris lacte de lire, lacte décrire Avoir en sa possession les outils pour écrire: graphiques et énonciatifs difficultés dire Avoir compris lacte de parler. Avoir en sa possession les outils pour parler: situation dénonciation Lexique (images), tournures, diction… difficultés logique et raisonnement et comptage Avoir pris conscience de son pouvoir cognitif Avoir en sa possession les outils de la pensée… Catégoriser Avoir compris le concept de nombre, Dénombrer

30

31 Lister les activités possibles: Exemple pour le langage

32 Bibliographie pour lAPE PHONO CATEGO Brissiaud « Premier pas vers les maths » Document daccompagnement des programmes: Le langage à lécole maternelle

33 Lister les activités en pensant aux dimensions de lactivité Connaissances Capacités - Cognitives - Manuelles Attitudes - Rapport au savoir visé: lenfant se représente-t-il lacte de…. EXPLICITER A LELEVE CHACUN DE CES POINTS

34 2 ème partie de lanimation (4 avril 2009) Evaluer ces compétences clés Mettre en œuvre une démarche dévaluation et de remédiation

35


Télécharger ppt "Problématique et plan Quelques points théoriques sur la difficulté scolaire Optimiser laide personnalisée Démarches dévaluation."

Présentations similaires


Annonces Google