La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Animation Pédagogique – GS/CP - Circonscription de Talence – Déc/Janv 2006-07 1 Animation Pédagogique - Circonscription de Talence Cycle 2 – GS – 10/1/2007.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Animation Pédagogique – GS/CP - Circonscription de Talence – Déc/Janv 2006-07 1 Animation Pédagogique - Circonscription de Talence Cycle 2 – GS – 10/1/2007."— Transcription de la présentation:

1 Animation Pédagogique – GS/CP - Circonscription de Talence – Déc/Janv Animation Pédagogique - Circonscription de Talence Cycle 2 – GS – 10/1/ « La continuité GS – CP » Serge LELEU IEN – Hélène BRAUD et Catherine SOUSTRADE PEMF – Jacques SOUSTRADE CPAIEN Déroulement de lanimation : 1 – Présentation de lanimation par S. Leleu IEN 2 – Exposé-débat « Optimiser la continuité GS/CP pour favoriser lapprentissage de la lecture » par J. Soustrade 3 – Synthèse et attentes de la circonscription par S. Leleu PAUSE…PAUSE…PAUSE… PAUSE…PAUSE…PAUSE… PAUSE…PAUSE 4 – Présentation dun travail sur cette continuité effectué sur 2 années scolaires par H. Braud et C. Soustrade 5 – Échanges autour de cette présentation

2 Animation Pédagogique – GS/CP - Circonscription de Talence – Déc/Janv – Recueil de toutes les pratiques, manifestations, actions réellement mises en place ou souhaitées dans nos écoles. 2 – Rappels rapides sur lhistorique de cette liaison/continuité : 1989 – 1995 – Aujourdhui en 2006 ? 3 - Que se passe-t-il en GS et en CP quant à lapprentissage de la lecture ? a) En MS et GS : le développement de la conscience phonologique, la construction du principe alphabétique, lentrée dans lécrit, une première culture littéraire : les enjeux pour une réussite de lapprentissage de la lecture. b) Du côté du CP : retour sur les nouvelles directives (mars 2006) sur lapprentissage de la lecture. La polémique ! c) Que faire en GS et en CP pour lever quelques obstacles à lapprentissage de la lecture pour les enfants en difficulté ? Une progression possible

3 Animation Pédagogique – GS/CP - Circonscription de Talence – Déc/Janv – Recueil de toutes les pratiques, manifestations, actions réellement mis en place ou souhaitées dans nos écoles. De manière anonyme, vous indiquez sur la feuille - votre niveau de classe - puis dans la colonne de gauche ce que vous faites effectivement en ce qui concerne la continuité GS/CP - dans la colonne de droite ce que vous imagineriez possible, souhaitable pour la mise en place et loptimisation de cette continuité GS/CP

4 Animation Pédagogique – GS/CP - Circonscription de Talence – Déc/Janv – Rappels rapides sur lhistorique de cette liaison/continuité : 1989 – 1995 – Aujourdhui en 2006 ? En 1977, René Haby. Circulaire : « Continuité pédagogique ente lécole maternelle et le cycle préparatoire de lécole primaire » En , Loi dorientation : les cycles, le statut de la GS En 1995, nouveaux programmes : cohérence et continuité entre les 2 écoles En 2006, dans le document daccompagnement « Le langage à lEcole Maternelle » : Chapitre : « La continuité avec le Cours Préparatoire »

5 Animation Pédagogique – GS/CP - Circonscription de Talence – Déc/Janv « La continuité avec le Cours Préparatoire » A partir du document daccompagnement paru en 2006 : « Le Langage à lÉcole Maternelle » le chapitre :

6 Animation Pédagogique – GS/CP - Circonscription de Talence – Déc/Janv …Les enseignants de lécole maternelle et ceux du cycle des apprentissages fondamentaux de lécole élémentaire ont travaillé ensemble, en particulier au sein des conseils des maîtres du cycle des apprentissages fondamentaux. Informés des exigences propres à chaque niveau de la scolarité, ils doivent avoir organisé les conditions de la continuité des apprentissages… …Il sagit moins de gommer la rupture que den adoucir les conséquences et, pour aider les élèves à franchir le cap, la meilleure manière est de partir de leurs acquis.

7 Animation Pédagogique – GS/CP - Circonscription de Talence – Déc/Janv …Les maîtres de cours préparatoire, qui disposent normalement des livrets scolaires de leurs nouveaux élèves, savent où ils en sont dans lacquisition des compétences qui sont attendues en fin décole maternelle ; ils doivent connaître ce qui a été fait pour cerner au plus juste les apports de la scolarité antérieure, en particulier en ce qui concerne le langage : – le capital des mots-références ; – le lexique thématique de la classe ; – le parcours dapprentissage dans les réalités sonores de la langue, en matière dactivités graphiques et décriture ; – les comptines, chansons et poèmes appris ; – les ouvrages de jeunesse sur lesquels les enfants ont travaillé durant les années antérieures; – les projets vécus et les « fabrications » éventuelles auxquelles ils ont donné lieu....

8 Animation Pédagogique – GS/CP - Circonscription de Talence – Déc/Janv …Quand une classe rassemble des enfants venant de différentes sections de grands, cela conduit à discuter de ce qui est commun (le travail de concertation devrait avoir permis de choisir ce bagage partagé) et dinstaurer des échanges vrais sur ce qui est différent : on verra ainsi quels enfants peuvent raconter des histoires et se faire comprendre, lesquels ont la mémoire des chansons, etc. Sur cette base, le travail de langage en petit groupe se poursuit et prend de nouveau sens pour les enfants. Pour ceux des enfants qui étaient en difficulté et bénéficiaient dun dispositif daide, la suite (continuité, aménagements, arrêt) a dû être prévue en fin dannée scolaire; si elle est nécessaire, il faut que la poursuite de laide soit assurée sans délai. La permanence dun soutien adapté – sous quelque forme que ce soit – crée un point dappui rassurant pour un enfant fragile…

9 Animation Pédagogique – GS/CP - Circonscription de Talence – Déc/Janv Que se passe-t-il en GS et en CP quant à lapprentissage de la lecture ? - Les représentations et la spécificité de chaque école - Lenquête INSEE a) En MS et GS : le développement de la conscience phonologique, la construction du principe alphabétique, lentrée dans lécrit, une première culture littéraire : les enjeux pour une réussite de lapprentissage de la lecture Que nous disent les IO, circulaires sur les domaines et les activités à mettre en place en Maternelle afin de préparer lapprentissage de la Lecture au CP (déjà bien entamé à la Maternelle) ? Jusquoù aller en GS ? Sur quoi peuvent sappuyer les CP dans le domaine de lapprentissage de la lecture ? Quest-ce que les CP doivent prendre en compte des apprentissages effectués à la Maternelle ? Quelques éléments de réponses dans le « Langage à lÉcole Maternelle », « Lire au CP(1) » et « Lire au CP (2) » Les définitions de la conscience phonologique, du principe alphabétique, de lentrée dans lécrit, de la première culture littéraire. Apprentissages, activités et tâches qui sy rattachent.

10 Animation Pédagogique – GS/CP - Circonscription de Talence – Déc/Janv Document daccompagnement : « Lire au CP(2) » Au début du CP Les compétences déterminantes (qui ne recouvrent donc pas tous les acquis) sur lesquelles on devrait pouvoir compter à lissue dune scolarisation complète en école maternelle, et quil faut construire si elles font défaut, peuvent être ainsi résumées : – le langage dit dévocation est en place… – la capacité de dicter à ladulte (court texte) est installée… – la compréhension dhistoires adaptées à lâge et aux intérêts est attestée… – la manipulation des syllabes orales est possible… – la production de rimes est possible… – lécriture du prénom est acquise ; la copie dune courte phrase sans erreurs majeures est possible... – la capacité à proposer une écriture alphabétique pour des mots simples existe même si elle nest pas générale ; le principe alphabétique est compris mais les correspondances graphèmes/phonèmes ne sont pas toutes acquises.

11 Animation Pédagogique – GS/CP - Circonscription de Talence – Déc/Janv Document daccompagnement : « Lire au CP » Cerner quelques priorités – Tableau de synthèse : À lentrée au cours préparatoire : Comprendre Lélève est-il capable de manifester quil comprend une « histoire » lue par le maître et adaptée à son âge (en sélectionnant une image ou en ordonnant une séquence dimages, en reformulant, en répondant à des questions simples sur les personnages et événements, etc.) ? - F A1. Lélève a-t-il une représentation de lacte de lire ? Connaît-il les usages de quelques supports de lécrit? – F A2. Lélève comprend-il les consignes de la classe, le vocabulaire technique utilisé en classe à propos des textes (début et fin du livre, haut et bas de la page, phrase, mot, lettre, majuscule, point, ligne, etc.) ? Utilise-t-il ces termes à bon escient ? – F A3. Établir des correspondances entre loral et lécrit Lélève peut-il situer les mots dune phrase écrite après lecture par ladulte ? – F B1. Lélève est-il sensible à des similitudes entre deux mots à lécrit et à loral ? Les mettre en relation ? (Exemple : « di » dans lundi et dimanche.) – F B2. Lélève reconnaît- il quelques mots (prénoms, mots- outils, etc.) parmi ceux qui ont été beaucoup « fré- quentés » antérieurement ? – F B3. Identifier des composantes sonores du langage Lélève est-il capable de réaliser diverses manipulations syllabiques (segmenter, dénombrer, permuter, substituer, etc.) ? – Fiche C1. Lélève manifeste- t-il, dans des jeux ou exercices, une « sensibilité phonologique » (production de rimes ou assonances, détection dintrus dans une liste de mots qui ont un son en commun, etc.) ? – Fiche C2. Écrire Lélève peut-il proposer une écriture alphabétique, phonétiquement plausible, pour un mot simple (régulier) en empruntant des éléments au répertoire des mots connus ? – Fiche E1. Lélève est-il capable décrire en écriture cursive une ligne de texte imprimé (bonne tenue de linstrument, feuille bien placée, respect du sens des tracés.) ? – Fiche E2. Dire, redire, raconter Lélève est-il capable de décrire un objet ou une image, de rapporter un événement vécu de manière à être compris dun tiers qui nen a pas connaissance ? – Fiche D1. Lélève est-il capable de raconter brièvement lhistoire de quelques personnages de fiction rencontrés dans les lectures faites en classe par le maître dans les années antérieures ? – Fiche D2.

12 Animation Pédagogique – GS/CP - Circonscription de Talence – Déc/Janv « La construction du principe alphabétique » A partir du document daccompagnement : « Le Langage à lÉcole Maternelle » le chapitre :

13 Animation Pédagogique – GS/CP - Circonscription de Talence – Déc/Janv Des apprentissages fondateurs : Le principe alphabétique Cest-à-dire avec une première compréhension du fonctionnement des relations entre oral et écrit propre à un système alphabétique. La découverte du code Lacquisition de notre système décriture alphabétique nécessite la mise en rapport de la forme orale des mots avec leur forme écrite. Lenfant, pour apprendre à lire et à écrire, doit comprendre le fonctionnement du système qui code les sons de loral. Il faut quil prenne conscience que les mots quil entend sont composés déléments (syllabes, phonèmes) qui peuvent être isolés à loral, puis il doit découvrir que ces segments oraux sont représentés à lécrit par des lettres ou suites de lettres et enfin apprendre les correspondances propres à notre langue. Laccès à la conscience phonologique Le terme de « conscience phonologique » désigne la conscience de la structure segmentable de la parole qui aboutit à la conscience des phonèmes et à leur discrimination fine ; elle se traduit dans la capacité à identifier les composants phonologiques de la langue et à pratiquer des opérations sur ces composants (localiser, enlever, substituer, inverser, ajouter, combiner, etc.). Les compétences attendues en fin décole maternelle dans ce domaine (être capable de rythmer un texte en scandant les syllabes orales, de reconnaître une même syllabe dans plusieurs énoncés, de produire des assonances ou des rimes)

14 Animation Pédagogique – GS/CP - Circonscription de Talence – Déc/Janv Découverte sonore par lenfant Lenfant, dès quil a acquis un peu daisance avec la parole, peut associer dire et frapper. En moyenne et grande sections, tout énoncé peut devenir prétexte à des jeux vocaux : on produit, on écoute, on répète, on imite, on continue, on transforme prénoms, comptines, textes courts, mots isolés… La fréquence de ces moments : courts et quotidiens. Procéder de manière progressive Segmenter loral en syllabes Lenfant peut isoler explicitement cette unité sans avoir été scolarisé, bien avant lapprentissage systématique de la lecture. Cest pourquoi on peut attendre que tous les élèves réussissent cette segmentation à la fin de lécole maternelle et reconnaissent les syllabes constitutives dun mot. Cest en grande section que la syllabe est véritablement identifiée : – là on va dénombrer les syllabes des prénoms et de tout mot familier; – comparer et classer les mots selon le nombre de syllabes ; – repérer la longueur des mots à loral (nombre de syllabes). On va explicitement faire repérer que des mots courts du point de vue phonologique peuvent représenter un objet de grande taille (train et bicyclette, lion et coccinelle…), faire rechercher des mots courts désignant des entités physiquement importantes et des mots longs désignant des réalités de petite taille.

15 Animation Pédagogique – GS/CP - Circonscription de Talence – Déc/Janv Jouer avec les syllabes, les manipuler consciemment Les manipulations possibles sur les syllabes pour accroître lhabileté sont nombreuses : – les inverser, en éliminer une ou deux, en fusionner deux ou trois et dire si on connaît le mot ainsi produit. Conduire le même type de travail sur les phonèmes Les activités de nature à aider les élèves ne peuvent être proposées dans un ordre indifférent : – répéter, repérer « ce quon entend tout le temps », discriminer des sons proches, manipuler les unités sonores : supprimer ; ajouter; changer de place; substituer ; trouver tout seul, en production, un mot où on entend une unité donnée ; coder la place dun son.

16 Animation Pédagogique – GS/CP - Circonscription de Talence – Déc/Janv La découverte des relations entre loral et lécrit Utiliser le prénom comme repère privilégié Pour construire une acculturation relative au fonctionnement du système (code alphabétique) lenseignant, quand il écrit le prénom dun enfant devant lui, commente ce quil écrit : décomposant le prénom en syllabes, isolant la syllabe quil écrit, énonçant le nom de la lettre et sa valeur sonore. Établir les correspondances entre mot oral et mot écrit Plus tard, en section de grands, pouvoir dire où est tel ou tel mot dune phrase écrite quon vient de lire, ralentir le débit de loral pour lajuster au geste décriture lors de la dictée à ladulte témoignent de lémergence de cette compétence. On aide lenfant à faire ce nouveau pas en écrivant devant lui et en disant à haute voix et en commentant ce quon écrit.

17 Animation Pédagogique – GS/CP - Circonscription de Talence – Déc/Janv Organiser la découverte des rapports lettre(s)/son Quand les enfants ont compris que le mot est constitué déléments sonores segmentables quand la rencontre régulière avec des écrits a fait apparaître le découpage en mots séparés par des espaces graphiques blancs, quand dans les productions spontanées, des formes conventionnelles, normées, reconnaissables, remplacent les pseudo-lettres et autres symboles, lattention peut se porter sur le repérage des unités plus petites, les lettres, dans leur rapport avec les sons. Dès le plus jeune âge, il est recommandé didentifier chaque lettre par ses trois composantes : son nom, sa valeur sonore et son tracé.

18 Animation Pédagogique – GS/CP - Circonscription de Talence – Déc/Janv Les pratiques dencodage Encourager les essais décriture Faire droit à lenvie décrire Lenseignant, en sappuyant toujours sur un contexte langagier signifiant, encourage ces premières tentatives Permettre aux élèves de produire de lécrit avant davoir acquis la norme orthographique, même si les productions ne répondent pas à nos critères habituels de lisibilité, stimule des interrogations sur le fonctionnement de lécrit et, en même temps, renseigne sur leurs savoirs et leurs représentations. En copiant un mot en décrivant un mot écrit, en utilisant le nom des lettres pour distinguer ce qui différencie deux mots, les enfants se dotent de connaissances importantes. Susciter des essais décriture Lorsquun enfant tente de produire des mots écrits, il « invente » des systèmes décriture. Lécriture tâtonnée, ou écriture inventée pour certains psycholinguistes, est un moyen au service de cette construction. Cest en les voyant écrire que lenseignant perçoit si les enfants ont conscience de lorganisation de lespace, de la séparation du discours en mots (unités spécifiques de lécrit), de limportance de lordre des mots, de la présence de tous les mots, de leur compréhension des relations entre sons et graphies.

19 Animation Pédagogique – GS/CP - Circonscription de Talence – Déc/Janv Penser une organisation qui favorise les essais individuels Un espace pour les activités décriture On y trouve des supports variés destinés à recevoir de lécrit, des outils scripteurs réservés à lécriture, des gommes et des effaceurs, un ou plusieurs ordinateurs, des lettres magnétiques, des lettres mobiles, des jeux de lettres… On y trouve aussi des aides, des recours pour écrire, tous élaborés collectivement ou présentés à tous. Ces référents, textes ou mots écrits sans déterminant et en lettres capitales sont souvent accompagnés dillustrations pour faciliter leur reconnaissance. Le rôle de lenseignant Lattitude du maître est déterminante. Un climat de confiance doit sêtre installé préalablement. «Tu écris comme tu sais, avec ce que tu connais.» Il rappelle quon saide des savoirs et savoir-faire quon possède. Encourager une démarche dessais et derreurs est une preuve de tolérance et encourage les initiatives.

20 Animation Pédagogique – GS/CP - Circonscription de Talence – Déc/Janv b) Du côté du CP : retour sur les nouvelles directives (mars 2006) sur lapprentissage de la lecture. La polémique ! Sur le « déchiffrage » : Arrêté du 24 mars 2006, publié au POEN du 30 mars : « Au début du cours préparatoire, prenant appui sur le travail engagé à lécole Maternelle sur les sonorités de la langue et qui doit être poursuivi aussi longtemps que nécessaire, un entraînement systématique à la relation entre graphème et phonèmes doit être assuré afin de permettre à lenfant de déchiffrer, de relier le mot écrit à son image auditive » « Le recours à 2 types dapproche complémentaires pour identifier les mots écrits par la voie indirecte (déchiffrer) - analyse de mots entiers en unités plus petites référées à des connaissances déjà acquises ; - synthèse à partir de leur constituants, de syllabes, de mots réels ou inventés. »

21 Animation Pédagogique – GS/CP - Circonscription de Talence – Déc/Janv

22 Animation Pédagogique – GS/CP - Circonscription de Talence – Déc/Janv Sur la « compréhension » : « Tant que l'élève ne dispose pas d'une capacité d'identification des mots suffisante, l'entraînement de la compréhension doit s'effectuer dans deux directions : - oralement pour les textes longs et complexes, en particulier sur des textes de littérature adaptés à l'âge des enfants : « Comme à l'école maternelle, les textes littéraires (albums de littérature de jeunesse) doivent être au cœur des activités de l'école élémentaire. Le plus souvent, ils sont rencontrés par la médiation des lectures à haute voix de lenseignant. » - sur l'écrit pour des textes plus courts et ne se référant pas à des connaissances ou à des expériences ignorées des élèves : « Savoir reconnaître les mots ne suffit pas pour lire une phrase ou un texte. Les élèves doivent apprendre à traiter l'organisation d'une phrase ou d'un texte écrit, lis doivent aussi acquérir le lexique et tes connaissances nécessaires pour comprendre le propos des textes qu'ils sont invités à lire. » En résumé : Mener de front les activités de DECHIFFRAGE et de COMPREHENSION.

23 Animation Pédagogique – GS/CP - Circonscription de Talence – Déc/Janv c) Que faire en GS et en CP pour lever quelques obstacles à lapprentissage de la lecture pour les enfants en difficulté ? Une progression dactivités possible : - Découvrir la nature de lécrit - Découvrir et comprendre le principe sonore du code écrit - Utiliser le principe alphabétique - Apprendre à identifier les mots : VOIE INDIRECTE - Automatiser lidentification des mots : VOIE DIRECTE - Apprendre à comprendre les mots, les phrases - Sengager dans la compréhension des textes qui est menée dés la PS et la MS et qui reste en parallèle jusquà la fin du cycle 3.


Télécharger ppt "Animation Pédagogique – GS/CP - Circonscription de Talence – Déc/Janv 2006-07 1 Animation Pédagogique - Circonscription de Talence Cycle 2 – GS – 10/1/2007."

Présentations similaires


Annonces Google