La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

C. GALLET & S. MOINDROT SIKORA : enseignantes du centre ressource TSL 1.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "C. GALLET & S. MOINDROT SIKORA : enseignantes du centre ressource TSL 1."— Transcription de la présentation:

1 C. GALLET & S. MOINDROT SIKORA : enseignantes du centre ressource TSL 1

2 Trouble ou retard ? ► Le mot retard implique: un développement « normal » des acquisitions mais avec un décalage chronologique, Sous entend un rattrapage, sans séquelles. ► Le mot trouble implique : non respect des stades d’acquisitions une persistance malgré toutes les différenciations pédagogiques. des déviances importantes. 2

3 Trouble spécifique ? Un trouble est dit « spécifique » ou développemental lorsqu’il n’est pas consécutif à une maladie ou un traumatisme (épilepsie, convulsion). Un trouble spécifique implique un regard pluridisciplinaire:  se définit par exclusion, on sait ce que ce n’est pas. 3

4  Déficit durable, persistant et significatif : Sans déficience mentale, Sans déficience motrice, Sans déficience sensorielle, Sans lésion cérébrale, Sans trouble du développement, Sans carence éducative grave, Sans fréquentation scolaire aléatoire. 4

5 Qui ? Repérer, dépister, diagnostiquer : Qui ? Repérer : Rôle et responsabilité des enseignants, Signes évocateurs par comparaison à la norme. Dépister : Médecin scolaire, psychologue scolaire, orthophoniste, Compétences et outils spécifiques pour éliminer une autre pathologie. Diagnostiquer : Pluridisciplinarité/croisement des données pour: Identifier le trouble (dysphasie, dyslexie), le typer, Voir B.O. du 07/02/2002 5

6 Période pré-linguistique Vers 2 à 3 mois, les vocalises : Contrôle l’appareil phonatoire: « are re », « are aa » Vers 8 à 10 mois, le babillage : Constitué d’une sélection des sons de la langue maternelle: « mama », « dada », « tata ». Vers 10 à 12 mois: Mise en place du système phonologique, Étape marquée par le phénomène de l’écholalie (répétition en écho des sons entendus).  ne distingue plus que les contrastes de sa langue. 6

7 Période linguistique Vers 12 à 18 mois : des mots isolés  associe 2 mots. Vers 2 à 3 ans : Comprend les phrases. Début de conjugaison, emploi du « je ». Construction de phrases de 2 ou 3 mots, règles syntaxiques. Vers 4 ans : Parole totalement intelligible, phrases de 4 mots. Vers 5 ans: Complexification des phrases, peut produire 2000 mots, Organise un petit récit à partir de photos, Aptitudes phonologiques. 7

8 Les aptitudes phonologiques prédictives sont prédictives du futur niveau de décodage et méritent donc un entraînement. 8

9 pourquoi ? Repérer : pourquoi ? Tout trouble du langage aura des conséquences sur l’apprentissage du langage écrit. Le langage oral est un indicateur des futures compétences de lecteur/compreneur 9

10 comment ? Repérer : comment ? En notant de temps en temps quelques énoncés. En faisant le lien dans le cycle et entre cycles. Situer l’enfant par rapport à ses pairs. 10

11 La dysphasie Trouble spécifique du langage oral Ce n’est pas : lié à l’intelligence, lié au bilinguisme, lié à un trouble relationnel, lié à un trouble de la personnalité, lié à un environnement social, lié à un problème sensoriel,  On définit ce trouble par exclusion. 11

12  Avant tout un projet personnalisé La cohérence, le principe d’éducabilité et le respect sont les seules garanties de résultats, et vont permettre une scolarisation mieux vécue. Tous les partenaires se rencontrent : Compétences et difficultés apparaissent dans le projet, Des objectifs clairs et réalisables, Des évaluations régulières sont prévues. 12

13  Une continuité : Dynamique évolutive : réajustements à la suite d’évaluation, Cohérence dans les attentes et les exigences 13

14  Chacun son rôle L’orthophoniste travaille la difficulté. L’enseignant de la classe propose des aménagements pédagogiques pour rendre la scolarité abordable et met en place des actions spécifiques afin d’atteindre les objectifs d’apprentissage. Le RASED prend la décision du suivi selon le degré de sévérité. 14

15 Pour la Seine et Marne Un document officiel est à remplir. Seuls les personnes qui prennent en charge l’élève sont concernées et signent le projet ainsi que l’élève. Chacun s’engage pour atteindre les objectifs fixés. Vous trouverez le document sur ce site ainsi que des conseils pour le remplir. 15

16 16

17 17

18 18

19 19

20 20

21 Les aménagements pédagogiques Créer un climat de confiance, Consacrer un temps pour parler seul avec lui, Ne pas retarder l’entrée dans la lecture, au contraire, parler plus lentement et être capable d’attendre plus de 2 secondes une réponse, donner une consigne à la fois en utilisant du vocabulaire connu et concret, utiliser des pictogrammes, éviter les formes brusques comme « Répète » qui provoquent l’abandon, 21

22 . s’assurer d’un contact visuel, d’un coin calme, accompagner les explications de démonstrations, valoriser les prises de parole quand elle est demandée et reformuler tout de suite pour éviter les commentaires désastreux, garder à l’esprit que les mots isolés sans contexte sont plus difficiles à mémoriser, savoir que verbaliser les émotions est un exercice difficile. 22

23 Comment lisons-nous? 23

24 24 Aujourd’hui, sept septembre, la maman de Odutobaké nous a invités pour son anniversaire

25 Comment avez-vous lu?… Aujourd’hui, Sept, Septembre, La maman, Anniversaire, En bloc Manière directe Odutobaké par petits bouts Manière analytique 25

26 26 LA PERFORMANCE DE LECTURE Gough & Tunmer 1986 L = R x CL = R x C Extraire de l’information de ce qui est écrit Reconnaissance des mots isolés Compréhension orale sémantique syntaxique

27 27 Mot écrit LES DEUX PROCÉDURES DE LECTURE Mot oral Analyse visuelle Mémoire à court terme Lexique orthographiqu e Système sémantique Lexique phonologique Procédure Lexicale segmentation Système de conversion grapho-phonèmique Synthèse Procédure analytique directeindirecte

28 Définition de la dyslexie et dysorthographie Déficit durable, persistant et significatif du langage écrit, Retard d’au moins 18 mois par rapport à la norme, Sans déficience mentale, Sans déficience motrice ou sensorielle, Sans lésion cérébrale, Sans trouble du développement, Sans carence éducative grave ou fréquentation aléatoire de l’école. 28

29 Comment évaluer le retard en lecture ? Les médecins scolaires sont formés et font passer le test de l’alouette (diapo suivante) Ce texte ne veut rien dire car il s’agit de chronométrer la vitesse de déchiffrage sans que les élèves puissent compenser par le sens (béquille qu’utilisent souvent les dyslexiques) 29

30 30

31 Les diapos suivantes vont vous faire vivre une expérience où lire est difficile et vont vous mettre dans la situation d’un enfant dyslexique Essayez de vous poser des questions sur le sens du texte et de répondre aux questions «simples » : où ? Quand ? Qui ? 31

32 Avoir des difficultés de décodage ?? uo qnic euq siava‘n ej euq srola,rios nu étroppar tiava‘l em erèp noM eJ.ruetnacorb nu à notuom nu ertnoc égnahcé tiava‘l lI.sna xis te esserdnet ed noisserpxe nos ed erocne sneivuos em seuqleuq siuP.noloiv el tidnet em li dnauq tnemegaruocne‘d.emitni sulp el nongapmoc nom uneved tiaté li,drat sulp seénna sèD.eétupér euqisum ed elocé enu snad simda suf eJ etognider ne,dnolb emmoh enuej dnarg nu,eévirra nom. epuorg titep nu rap étimi totissua iom ed ahcorppa‘s, : ecamirg enu ceva tnemurtsni nom arédisnoc lI « ? ruerroh ellierap éhcinéd cnod ut-sa ùO ! nirc-nirc xuerffa leuQ » Quelle est l’attitude de ce grand jeune homme ?

33 Une seule lettre vous manque et tout est ….. _uand _e _eune _omme _lla _rouver _e _orcier _our _ui _résenter _a _oule, _elui-_i _ui _it : « _on _ouvoir _st _risé, _t _ _artir _e _aintenant, _u _s _e _oi _u _hâteau _u _oleil _’_r. _râce _ _ela _u _eux _ussi _endre _ _es _rères _eur _orme _umaine ». 33

34 PROBLEME DE MATH DE CE2 34 Monsieur etma damare novon deupari achameau nit. Ladisten cet deux 600 Km lavoix tureconsso me 10 litr rausan quil aumaître Ilfocon thé 80 euros deux pé âge d’aux taurou tet 55 euros dere papour désjeu néleumidit. Les sens kou tes 1,15 euros leli treu ilpar ta 8 eureh. Kélai laconso mas siondes sens? Quélai ladaipan setota lepour levoiaje?

35 Lire est devenu pour nous automatique Dans la diapo suivante vous devez dire les couleurs des rectangles puis dire quelle est la couleur de l’encre des mots écrits. Nous apprenons les couleurs avant la lecture et pourtant… 35

36 36 Stroop Bleu Marron Vert Rouge Violet

37 Exemples de dysorthographies 37

38 Exemple d’une dictée d’un enfant dysorthographique J’entends les oiseaux qui chantent. jantant les soit so qui champ te. Ils s’envolent vers les arbres qui bordent le chemin. Il senvovol verre les abent qui brode le cherme un. Les garçons jouent beaucoup au ballon. Certains d’entre eux font du vélo Les carson joue bocout au ballon. sertin dans te vont vélo. Exemples d’erreurs omission: abrent / arbres ajout : senvovol / s’envolent confusion : carson / garçons contraction/décontraction : jantant / j’entends inversion : brode / bordent erreur d’usage ou d’accord : bocout / beaucoup 38

39 L’enseignant n’a pas pour mission de faire un diagnostic Certaines copies ressemblent à de la dysorthographie mais un bilan pluridisciplinaire est incontournable. Ne pas agir dans l’urgence est la garantie d’une future bonne indication de prise en charge : l’école reste crédible. 39

40 Jacquot 10 ans : CM1 avril 2005 il y a une souris blanch dans le placar. elle suce toute les provision. qu’elle cocine ! elle pas et repas devanous Comepournous narce atention souri ! sest te nuit tu poure bien te fair pierche Il y a une souris blanche dans le placard. Elle suce toutes les provisions. Quelle coquine ! Elle passe et repasse devant nous comme pour nous narguer. Attention souris! Cette nuit tu pourrais bien te faire piéger. 40 Diagnostic : syndrôme Gilles de la Tourette

41  Avant tout un projet personnalisé La cohérence, le principe d’éducabilité et le respect sont les seules garanties de résultats, et vont permettre une scolarisation mieux vécue. Tous les partenaires se rencontrent Compétences et difficultés apparaissent dans le projet Des objectifs clairs et réalisables Des évaluations régulières sont prévues 41

42  Une continuité : Dynamique évolutive : réajustements à la suite d’évaluation Cohérence dans les attentes et les exigences À nouveau le projet personnalisé formalise les objectifs, et les engagements de chacun. 42

43  Chacun sa place L’orthophoniste travaille la difficulté L’enseignant de la classe propose des aménagements pédagogiques pour rendre la scolarité « confortable » et propose des activités pour continuer l’apprentissage de la lecture/écriture Le RASED prend la décision du suivi selon le degré de sévérité 43

44 Les aménagements pédagogiques Créer un climat de confiance : les difficultés sont reconnues, on va les prendre en compte. Quelques exemples d’aménagements pédagogiques à moduler selon la sévérité et la rééducation. LECTURE : proposer un support de lecture tapé, aéré, écrit en gros caractères (police 16/14 arial, tahoma) éviter la lecture à voix haute devant toute la classe, jamais sans préparation lecture : autoriser la subvocalisation, donner des indices sur le contenu pour faciliter la compréhension lecture d’ouvrage : utilisation de livre parlé et prendre du temps pour échanger sur le livre 44

45 45 ECRIT : - alléger la copie et privilégier la compréhension orale -jamais de copie pendant une explication orale, -pour faciliter la copie utiliser un modèle sur le bureau, des caches, -accepter ou mettre au point des abréviations -envisager de fournir la photocopie de la leçon -en expression écrite : réduire les exigences en quantité et préciser les exigences, privilégier la cohérence ; ne pas surcharger la copie d’annotation

46 Évaluations : mettre en place un système d’évaluation à l’oral pour redynamiser l’élève et prendre en compte ses savoirs et connaissances, évaluation : donner plus de temps ou diminuer la quantité tout en restant exigeant sur la qualité, tester à l’oral régulièrement, si mauvaise évaluation revoir tout de suite à l’oral, ne pas sanctionner l’orthographe si ce n’est pas ce qui est évalué, orthographe : se fixer des objectifs raisonnables et individualisés, proposer des relectures ciblées, apprendre par la formation d’une image mentale du mot, proposer un % de mots justes. 46

47 Consignes : toute consigne écrite doit être oralisée, lui restituer de façon personnelle si besoin, ou lui faire verbaliser, placer l’élève devant, au centre du tableau, à côté de quelqu’un de calme, bureau de l’élève facilement accessible par l’enseignant, limiter et aérer l’écrit au tableau, mettre en évidence, par des couleurs, l’essentiel ; fractionner, mettre en place un tuteur qui pourra répéter et même suppléer si besoin lors de l’écriture des devoirs. 47

48 CONCLUSION Généralisation du problème: RRéflexion collective ÉÉlargissement des pistes/solutions PPrincipe de partenariat éducatif EEnrichissement mutuel TTSL mieux vécus par tous 48


Télécharger ppt "C. GALLET & S. MOINDROT SIKORA : enseignantes du centre ressource TSL 1."

Présentations similaires


Annonces Google