La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES TROUBLES DU DESIR MASCULIN Pr Gérard RIBES Laboratoire de Psychologie de la Santé et du Développement Université Lumière Lyon 2.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES TROUBLES DU DESIR MASCULIN Pr Gérard RIBES Laboratoire de Psychologie de la Santé et du Développement Université Lumière Lyon 2."— Transcription de la présentation:

1 LES TROUBLES DU DESIR MASCULIN Pr Gérard RIBES Laboratoire de Psychologie de la Santé et du Développement Université Lumière Lyon 2

2 LE DESIR UNE HISTOIRE DHOMINISATION UNE HISTOIRE DE MANQUE UNE HISTOIRE DE REPRESENTATIONS UNE HISTOIRE DHORMONES

3 QUI SE RESSEMBLE SASSEMBLE ? La ressemblance se retrouve pour La taille La personnalité Lintelligence Le niveau déducation Lanxiété, la dépression Taux de cholestérol,la pression sanguine Et ce même au début de la relation = accouplement assortatif (disassortatif) Seul paramètre évoluant: poids

4 LE CHOIX DU MÊME ATTRACTION SEXUELLE GENETIQUE Coup de foudre des enfants séparés (50% cas) Linceste ? Enfants des kibboutz ( 0 à 30 mois) Une odeur protectrice? ( aversion olfactive familiale) Un tabou ? LA COLLUSION Lopposé des semblables sattirent Le narcissique progressif "Je peux avoir cette grande valeur puisque tu m'admires aussi passionnément" Le narcissique régressif "Je peux t'admirer passionnément puisque tu as une telle valeur"

5 LE BRASSAGE DES GENES HLA ET CHOIX DU PARTENAIRE Lexpérience des T-shirts CHOIX DES FEMMES Niveau de revenus, lambition et laptitude au travail Gentillesse CHOIX DES HOMMES «lidéal proportion » comme indice de fécondité rapport de 0,7 entre la taille et les hanches

6 LA PLACE DES PHEROMONES LEFFET LEE-BOOT (1955) LEFFET VANDENBERGH (1969) LORGANE VOMERONASAL

7 LE FLEHMEN

8 ELEMENTS CONTEXTUELS Le choc amoureux (Alberoni) Les pressions sociales et familiales La peur de la solitude

9 LATTRACTION AMOUREUSE

10 LA PLACE DE LA PAROLE Lhumour ça marche !!! (bien être) Leffet de surprise et détonnement La séduction un état hypnotique ?

11 LE TRANSFERT DE COMPETENCE

12 ET POURTANT ON SE FAIT AVOIR !!!

13 IL NE FAUT PAS CONFONDRE DESIR ET EXCITATION

14 CE QUI SE PASSE EMOTIONS CE QUI EST RESSENTI PENSEES CE QUI EST ANALYSE COMPORTEMENTS CE QUI EST FAIT CONSEQUENCES EMOTIONNELLES RELATIONNELLES MATERIELLES PERCEPTION INTERPRETATION REACTION

15 DESIR Ensemble des comportements verbaux,des cognitions et fantasmes et des réactions affectives qui précèdent le comportement consummatoire (Trudel « Les dysfonctions sexuelles »)

16 Définition des troubles du DESIR (selon le DSM IV) Le trouble du désir, ou la baisse du désir sexuel est caractérisé par : Une déficience (ou une absence) persistante ou répétée de fantaisies imaginatives dordre sexuel et de désir dactivité sexuelle. Cette perturbation est à lorigine dune souffrance marquée ou de perturbations interpersonnelles. Cette dysfonction nest pas due exclusivement aux effets physiologiques directs dune substance (abus ou médicaments) ou dune affection médicale générale

17 FORMES CLINIQUES

18 TRANQUILITE La tranquillité du désir associe : Refoulement : Le symptôme est la manifestation symbolique du souvenir dévénements sexuels vécus ou imaginés dans la première enfance, puis refoulés dans linconscient, car ces souvenirs et désirs se rapportent à des personnes ou à des représentations de modes de satisfaction sexuelle incompatibles avec la conscience adulte. Compensation : Des sentiments dinfériorité dans lenfance peuvent être compensés par un travail énorme pour devenir le meilleur dans un domaine, ceci en perdant tout autre intérêt pour des activités pulsionnelles. Sublimation : Capacité de la pulsion sexuelle à renoncer à son but initial pour se tourner vers dautres activités, notamment intellectuelles et artistiques.

19 LINHIBITION TOTALE Linhibition totale primaire est souvent combinée à une anérection primaire. Il sagit de bien reconnaître le non désir ou non intérêt sexuel par la recherche de fantasmes, de fantaisies ou rêves érotiques afin de ne pas la traiter comme un trouble de lérection

20 CIRCONSTANCIELLES des maladies entraînant une asthénie des douleurs chroniques et particulièrement les dyspareunies et les douleurs de la zone génitale. des suites dinterventions chirurgicales : toutes, avec les modifications de limage du corps. Dépression et particulièrement des dépressions masquées une anxiété Généralisée A la suite de troubles de lérection une iatrogénie médicamenteuse : médicaments du S.N.C., médicaments du système endocrinien une hypo androgénie, DALA Une hyper-prolactinémie Une hypothyroïdie

21 Troubles du désir secondaire Le trouble survient après une période de désir et de réalisation sexuelle. Troubles du désir accompagnés ou non de troubles de lexcitation et de lorgasme. Et il sera important de rechercher si ce manque de désir nest que la conséquence des autres symptômes sur une personnalité fragile par exemple.

22 ETIOLOGIES PSYCHOLOGIQUES

23 PERSONNELLES RELATIONNELLES ECO-SOCIOLOGIQUES

24 PERSONNELLES A – Les éléments Psychodynamiques : non séparation davec la mère hystérie Obsession Anhédonie peur de lérotisation de lagressivité ( une composante agressive étant nécessaire dans le passage à lacte sexuel) B – Un manque de contact dans les relations précoces avec la mère attachement C – Un comportement dévitement une culpabilité consciente (abus sexuels de lenfance) une appréhension lignorance de la sexualité D – Une non confiance en soi et une mauvaise image du corps E – Un troubles de lidentité, de lorientation sexuelle et des perversions (déviations des désirs) F- Une fantasmatique pauvre

25 LES ÉTIOLOGIES RELATIONNELLES la routine lattitude de lautre une relation conflictuelle un déphasage des désirs masculin et féminin une distorsion mythes et réalité(« impacts des médias ») une relation déséquilibrée aboutissant à une soumission une absence de distance (couple trop fusionnel) Perte dintimité

26 LES ÉTIOLOGIES ECO-SOCIOLOGIQUES Surcharge des rôles dans nos sociétés axées sur la performance individuelle et la consommation modèle de plaisir. La non possibilité daccéder à ce modèle pouvant entraîner des mécanismes de désinvestissements de la sexualité ( « Je ne peux pas y arriver alors jélimine le désir pour ne pas souffrir »)

27 TRAITEMENT

28 CAUSES PERSONNELLES CRAINTE DE CONTRE PERFORMANCE Autorisation dêtre Soi Affirmation de soi CRAINTE DENFREINDRE UN INTERDIT CULTUREL, SOCIAL OU RELIGIEUX Les croyances (cognitions) peuvent être travaillées par des thérapies cognitives ou par une psychothérapie analytique CRAINTE DES CONSÉQUENCES Grossesse : info, TCC, thérapie de couple MST, SIDA : info, TCC, thérapie de couple De représailles pour une « pensée magique » de lenfance : « plus jamais je ne me toucherai, et … papa reviendra, maman guérira, mon petit frère ne sera plus handicapé » = psychothérapie analytique. Le patient ayant peur des conséquences de la rupture de ce pacte magique infantile CRAINTE DE PERDRE LE CONTRÔLE psychothérapie et/ou relaxation

29 CAUSES RELATIONNELLES Elles nécessitent une thérapie de couple soit directement sexothérapies de couple soit si le couple est en conflit avant dentamer la sexothérapie

30 Difficulté primaire/globale Faible désir Difficulté Secondaire situationnelle Faible désir Diminution du désir dans le couple Exploration médicale 1.Endocrinienne 2.Maladie chronique 3.médicaments Troubles associés (érection,orgasme) Qualité de la relation Conflits Satisfaisante Évaluation psychologique 1.Dépression 2.Traumatisme sexuel 3.Conflit intrapsychique Thérapie de couple Motivation Routine Bilan Médical positif Bilan Médical négatif Bilan Psychologique Positif Bilan Psychologique Négatif Explorations complémentaires Traitement médical (associé ou non) Traitement Psychologique Traitement Psycho-sexuel

31

32


Télécharger ppt "LES TROUBLES DU DESIR MASCULIN Pr Gérard RIBES Laboratoire de Psychologie de la Santé et du Développement Université Lumière Lyon 2."

Présentations similaires


Annonces Google