La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La multimodalité gestes/parole : quel rôle dans lacquisition et les apprentissages langagiers ? Colloque « Lire, écrire et parler à lécole : favoriser.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La multimodalité gestes/parole : quel rôle dans lacquisition et les apprentissages langagiers ? Colloque « Lire, écrire et parler à lécole : favoriser."— Transcription de la présentation:

1 La multimodalité gestes/parole : quel rôle dans lacquisition et les apprentissages langagiers ? Colloque « Lire, écrire et parler à lécole : favoriser les apprentissages et prévenir les difficultés » IUFM de Grenoble, 14 nov.2007 Jean-Marc Colletta Lidilem, Grenoble

2 Objectifs de notre étude A lintersection de trois domaines : le bilinguisme, la pragmatique et lacquisition du langage Tenter de démêler limpact de lâge et de la culture dappartenance sur les pratiques langagières enfantines multimodales (aspects pragmatiques) Etudier leffet de ces variables dans le bilinguisme enfantin (enfants franco-taïwanais présentant une bilingualité précoce simultanée)

3 Bilinguisme Sujets bilingues ayant une « bilingualité précoce simultanée » : une fenêtre sur la variation culturelle des conduites langagières ? Ont à acquérir deux systèmes linguistiques, et dans le même temps, deux manières dutiliser le langage au quotidien dans les interactions sociales (dimension pragmatique) Comment ces acquisitions se reflètent-elles dans leurs conduites langagières ?

4 Pragmatique des actes de langage Appui sur la théorie des A.L. (Austin, 1962) et la typologie de Searle (1972 ; Searle et Vanderveken, 1985) Appui sur la typologie de Ervin-Tripp (1976) concernant lexpression verbale dun acte directif particulier : la requête Catégories de requêtes (de la plus directe à la plus indirecte) : impérative, impérative emboîtée, demande de permission, expression dun besoin ou désir, question directive, allusion.

5 Pragmatique de la politesse Appui sur la théorie de la politesse (Brown et Levinson, 1987 ; Kerbrat-Orecchioni, 1994, 2005) : expression des A.L. et politesse sont liés par le phénomène « dindirection illocutoire » Lexpression des A.L. dépend de variables sociologiques (statuts et rôles), contextuelles, interactionnistes (dynamique des faces et places) et culturelles (Wierzbicka, 1991) >>> QUESTION : Effet de la culture (française / taïwanaise) sur lexpression de la requête ?

6 Acquisition : aspects pragmatiques Premières requêtes gestuelles vers 8-9 mois (Bates et al., 1975) ; Adaptation au contexte et prise en compte de linterlocuteur dès 3- 4 ans (Tomasello, 2003) Evolution formelle (Bernicot, 1992) : requêtes familières et directes avant 5 ans (atténuateurs rituels (STP) et prosodiques), puis emploi progressif des marques de la politesse (modes, temps, énonciation, modalisation…) Entre 4 et 6 ans apparaît la variation de la forme des demandes en fonction de leur contenu >>> QUESTION : comment se manifestent ces acquisitions chez lenfant bilingue ?

7 Multimodalité de la parole La posturo-mimo-gestualité du locuteur fait partie intégrante de ses conduites langagières (Kendon, 2004 ; McNeill, 2005) On peut appliquer la théorie des actes de langage aux comportements non linguistiques et attribuer une valeur illocutoire aux gestes et mimiques faciales (Colletta, 2004) Une requête peut avoir une forme verbale, une forme gestuelle, ou une forme mixte verbo-gestuelle (Guidetti, 2003) >>> QUESTION : Effet de la culture et de lâge sur la réalisation multimodale de la requête chez lenfant bilingue ?

8 Méthodologie Approche expérimentale : élicitation de données en situation contrôlée Objectif : faire produire des actes directifs (requêtes) à des sujets dâge et de langue-culture différents Recueil de données : requêtes produites de façon spontanée par les sujets au cours de jeux de puzzle et de construction

9 Sujets Deux enfants bilingues précoces français-taïwanais (père français et mère taïwanaise) dans leur sixième année Quatre enfants monolingues français du même âge Quatre adultes monolingues français Quatre adultes monolingues taïwanais (chinois-mandarin)

10 Procédure Sujets filmés de trois-quarts grâce à un caméscope Hi8 muni dun microphone intégré Doivent compléter 1 ou 2 puzzles et construire une ferme et/ou un château à laide de pièces ou objets placés hors de leur portée sur la table, et quils doivent demander à lexpérimentateur placé en face deux (cf. clichés illustratifs sur 2 diapos suivantes) Pour le recueil des requêtes des enfants bilingues FT, un taïwanais monolingue a procédé au recueil de données en langue chinoise, avant que ne soit effectué le recueil de données en langue française par lexpérimentatrice

11 Clichés illustrant la situation

12 Traitement des données-1 Mode de réalisation illocutoire, on distingue les requêtes : - directes : impératives (ex. Donne-moi celui-là), impératives emboîtées (ex. Peux-tu me donner celui-là) + demandes purement gestuelles (ex. pointage ou indiquant un nombre); - indirectes : demandes de permission (ex. Est-ce que je peux avoir cette pièce), expression dun besoin/désir (ex. Je veux cette pièce), question directive (ex. As-tu cette pièce ?), allusion (ex. Il manque une pièce ici)

13 Traitement des données-2 Modalité dexécution, on distingue les requêtes : – Verbales (ex. ça), – mixtes avec informations redondantes (ex. ça + pointage), – mixtes avec informations complémentaires (ex. donne- moi + pointage) – gestuelles (ex. pointage), Requêtes reformulées classées en vertu de leur forme et non en vertu de la forme de la requête initiale Données écartées : réponses, demandes dinformation, requêtes verbalisées dans la langue non attendue ;

14 Variables et traitement statistique V.D. : requêtes directes RD / indirectes RI ; requêtes verbales RV / mixtes RM / gestuelles RG V.I. : sujets français F / taïwanais T, adultes A / enfants E, bilingues B / monolingues M Utilisation du test statistique non paramétrique de Wilcoxon ; différences estimées significatives au seuil de.01

15 Hypothèses H1 Effet de la langue-culture dappartenance : + de RI et de RV chez taïwanais (Yu, 2005 : ethos collectif, souci de la relation) H2 Effet de lâge : + de RI et de RV chez adultes H3 Effet de lacculturation précoce : écart significatif entre requêtes en chinois et en français chez enfants bilingues

16 Mode de réalisation illocutoire : résultats bruts Requêtes directesRequêtes indirectes n%n% Enfants français Enfants bilingues en français Enfants bilingues en chinois71 29 Adultes français Adultes taïwanais Total

17 Mode de réalisation illocutoire : résultats commentés Sur lensemble des 929 requêtes recueillies, 79% sont des RD et 21% des RI : probable effet de la situation, qui neutralise les variables sociales et interactives La forme de demande la plus fréquente est limpérative directe Parmi les formes indirectes, apparaissent essentiellement (chez les sujets adultes) la demande de permission et lexpression dun besoin/désir

18 Mode de réalisation illocutoire : examen des hypothèses H1 : Effet de la langue-culture dappartenance : davantage de RI chez AF que chez AT (W = 36807, p <.0001) H2 : Effet de lâge : davantage de RI chez - Adultes F / enfants F (W = 46339, p <.0001) - Adultes F / enfants B parlant français (W = 20247, p <.0001) - Adultes T / enfants B parlant chinois (W = , p <.0001) H3 : Effet de lacculturation précoce : davantage de RI chez enfants B parlant chinois / enfants B parlant français, non conforme aux patterns adultes (W = , p <.0001)

19 Mode de réalisation illocutoire : discussion H1 non confirmée : les taïwanais adultes privilégient lexpression directe de la requête (confirme Lee, 2004) : effet de la situation ? H2 : Effet de lâge confirmé partout : acquisitions pragmatiques en matière dexpression de la requête = indirection illocutoire H3 : enfants B parlant français comportement conforme à celui des enfants français (principalement RD), mais pourquoi moins de RD en chinois, contrairement aux adultes taïwanais ?

20 Modalité dexécution : résultats bruts R verbalesR mixtesR gestuelles n%n%n% Enfants fran ç ais Enfants bilingues en fran ç ais Enfants bilingues en chinois Adultes fran ç ais Adultes ta ï wanais Total

21 Modalité dexécution : résultats commentés Sur lensemble des 929 requêtes recueillies, 41% sont des RV, 51% des RM et 8% des RG Près de 6 requêtes sur 10 ont une composante gestuelle : probable effet de la situation, où le recours au geste (pointage, nombres) facilite lidentification des référents-objets des requêtes Des différences inter-groupes très importantes, avec une proportion majoritaire de RV dans certains cas, très minoritaire dans dautres (adultes chinois notamment)

22 Modalité dexécution : examen des hypothèses H1 : Net effet de la langue-culture dappartenance : davantage de RV chez AF que chez AT (W = , p <.0001) H2 : Effet de lâge : avéré seulement quand on compare Adultes T / enfants B parlant chinois (W = , p <.0001) avec significativement moins de RV chez adultes T H3 : Effet de lacculturation précoce : moins de RV chez enfants B parlant chinois que chez enfants B parlant français (W = , p <.005), conforme aux patterns adultes

23 Modalité dexécution : discussion H1 non confirmée : les taïwanais adultes privilégient lexpression gestuelle de la requête : effet de la situation... ou méconnaissance des pratiques langagières multimodales des locuteurs taïwanais ? H2 non confirmée : les requêtes des enfants ne sont pas plus « gestuelles » que celles des adultes >>> voir les requêtes mixtes plus en détail H3 confirmé : les enfants B parlant français verbalisent davantage leurs requêtes que lorsquils parlent chinois… à linstar des adultes

24 Modalité dexécution des RM : résultats bruts RM complémentairesRM redondantes n%n% Enfants fran ç ais Enfants bilingues en fran ç ais Enfants bilingues en chinois Adultes fran ç ais Adultes ta ï wanais Total

25 Modalité dexécution des RM : résultats commentés Sur lensemble des 472 requêtes verbo-gestuelles recueillies, 48% sont des RM complémentaires, 52% des RM redondantes Chez les enfants (B ou M), 3 RM sur 4 sont des RM complémentaires, alors que cette proportion est pratiquement linverse chez les adultes (T ou F) : leffet de lâge est indiscutable quand on compare : - Adultes F / enfants F (W = 6719, p <.0001) - Adultes F / enfants B parlant français (W = 4459, p <.0001) - Adultes T / enfants B parlant chinois (W = 7620, p <.0001) Explication par la qualité de la verbalisation : croissante chez ladulte (y compris taïwanais)

26 En conclusion : des résultats mitigés Appartenance culturelle : influe sur les modes dexpression de la requête, avec des résultats inattendus : plus de RD et RG chez locuteurs taïwanais ! … reste à expliquer Âge : Lexpression de la requête évolue effectivement vers des formes plus indirectes, pas forcément plus gestuelles… mais lenfant (monolingue ou bilingue) sappuie davantage sur les ressources de la multimodalité (RM complémentaires) Bilinguisme précoce : des différences effectives en fonction de la langue utilisée, mais à partir desquelles il est difficile de conclure >>> manque de données

27 Références Austin, J. L. (1962). How to do things with words. Cambridge, Massachusetts : Harvard University Press. Bates et al. (1975). The acquisition of performatives prior to speech. Merrill-Palmer Quarterly, 21 : Bernicot, J. (1992). Les actes de langage chez lenfant. Paris : PUF. Brown, P. & Levinson, S. C. (1987). Politeness. Some universals in language usage. Cambridge: Cambridge University Press. Colletta, J.-M. (2004). Le Développement de la Parole chez lenfant Agé de 6 à 11 ans – corps, langage et cognition. Liège : Pierre Mardaga. Ervin-Tripp, S. (1976). Is sybil there ? The structure of some american directives. Language and society, 5, Guidetti, M. (2003). Pragmatique et psychologie du développement : comment communiquent les jeunes enfants. Paris: Belin. Kendon, A. (2004). Gesture. Visible action as utterance. Cambridge : Cambridge University Press. Kerbrat-Orecchioni, C. (1994). Les interactions verbales. T.3, Paris, Armand Colin. Kerbrat-Orecchioni, C. (2005). Le discours en interaction. Paris : A. Colin. McNeill, D. (2005). Gesture and thought. Chicago : University of Chicago Press. Searle, J. R. (1979). Expression and meaning : studies in the theory of speech acts. Cambridge : Cambridge University Press. Searle, J. R. & Vanderveken, D. (1985). Foundations of illocutionary logic. Cambridge : Cambridge University Press. Tomasello, M. (2003). Constructing a language : a usage-based theory of language acquisition. Cambridge, Massachusetts & London, England : Harvard University Press. Searle, J. R. (1972). Les actes de langage. Paris : Hermann. Wierzbicka, A. (1991). Cross-cultural pragmatics : the semantics of human interaction. Berlin : Mouton de Gruyter.


Télécharger ppt "La multimodalité gestes/parole : quel rôle dans lacquisition et les apprentissages langagiers ? Colloque « Lire, écrire et parler à lécole : favoriser."

Présentations similaires


Annonces Google