La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LANOSOGNOSIE Ph. MOULIN, F. SEVERIN, A. SEVERIN, E. HOVASSE – PRELY C.H. VIERZON – LA NOUE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LANOSOGNOSIE Ph. MOULIN, F. SEVERIN, A. SEVERIN, E. HOVASSE – PRELY C.H. VIERZON – LA NOUE."— Transcription de la présentation:

1 LANOSOGNOSIE Ph. MOULIN, F. SEVERIN, A. SEVERIN, E. HOVASSE – PRELY C.H. VIERZON – LA NOUE

2 Définitions historiques A. POROT dans « manuel alphabétique de psychiatrie » en 1952 : « méconnaissance dune maladie ou dune infirmité » MONAKOW en 1885 ANTON en 1899 BABINSKI en 1914 : sens plus restrictif en lappliquant seulement à certains cas dhémiplégie gauche

3 Définition couramment admise « incapacité à reconnaître ou à apprécier pour soi, la présence, la sévérité de déficits neurologiques, de troubles affectifs ou de dysfonctionnements cognitifs »

4 Apparaît corrélée avec des lésions hémisphériques droites frontales (STARKSTEIN et al. 1995) Traduit très probablement un trouble du jugement (perturbation de la métacognition)

5 Ne pas confondre sur le plan sémiologique avec lANOSODIAPHORIE : « absence de sentiment par rapport à la maladie »

6 La conscience des troubles dans la maladie dAlzheimer constitue une blessure narcissique permanente : réactions danxiété, de perplexité, de catastrophe réactions de dénégation, de refus, de révolte et dagressivité

7 Travail psychothérapeutique Travail de deuil de Soi-même Utiliser la ou les parties de Soi préservées ou relativement préservées Utilisation du passé pour la reconstruction dune identité

8 Facteurs impliqués dans la méconnaissance des déficits (DEROUESNE et al., 1999) : seul facteur corrélé : émoussement affectif Pas lié au score MMS Stades très évolués de la maladie ?

9 Conséquences de lanosognosie sur la prise en charge : Pas de difficulté particulière « en soi » Difficultés liées à la réaction de lentourage : Aggravation du déni Opposition Agressivité

10 Intérêt dune évaluation psycho-clinique dans le bilan mémoire : Organisation des relations Personnalité du malade encore peu désorganisé Connaître la perception des symptômes par le malade et sa famille

11 Conclusion Lanosognosie sarticule étroitement avec les troubles affectifs Ce symptôme doit être pris en considération dans un travail psychothérapeutique incluant le malade et sa famille Lannonce du diagnostic, les traitements actuels apportent peut-être une atténuation du symptôme ?


Télécharger ppt "LANOSOGNOSIE Ph. MOULIN, F. SEVERIN, A. SEVERIN, E. HOVASSE – PRELY C.H. VIERZON – LA NOUE."

Présentations similaires


Annonces Google