La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

16/01/2014 Réalisé par : A. ELHILLALI. Inspecteur de l enseignement secondaire. Option :informatique. Académie du grand Casablanca.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "16/01/2014 Réalisé par : A. ELHILLALI. Inspecteur de l enseignement secondaire. Option :informatique. Académie du grand Casablanca."— Transcription de la présentation:

1 16/01/2014 Réalisé par : A. ELHILLALI. Inspecteur de l enseignement secondaire. Option :informatique. Académie du grand Casablanca.

2 A. Elhillali 16/01/2014 Plan de l exposé Les concepts « savoir », « contenu » et « connaissance »; Les concepts « savoir », « contenu » et « connaissance »; Le concept « capacité »; Le concept « capacité »; Le concept « objectif spécifique »; Le concept « objectif spécifique »; Le concept « compétence »; Le concept « compétence »; Le concept « famille de situations »; Le concept « famille de situations »; Quelques élément pour élaborer une séquence basée sur lapproche par compétences. Quelques élément pour élaborer une séquence basée sur lapproche par compétences.

3 A. Elhillali 16/01/2014 Savoir, contenu et connaissance Savoir: Dans le langage commun on dit souvent «les savoirs», ce qui est simple et commode, mais qui n est pas tout à fait précis puisque lon désigne par une activité (savoir quelque chose) ce qui est un état (ce que lon sait). Dans la suite de cet exposé, nous utiliserons souvent ce terme « savoir » pour désigner un « contenu » Connaissance: C est un terme qui implique déjà un traitement particulier de la part de l apprenant; il évoque un type daction à effectuer sur le contenu (On retient des connaissances, on applique des connaissances, on mobilise des connaissances…)

4 A. Elhillali 16/01/2014 Classification des savoirs et des connaissances Les objets du savoir, ou tout simplement Les savoirs La façon dont un apprenant sest approprié les savoirs, Les connaissances Les savoirs adisciplinaires Les savoirs disciplinaires Les savoirs qui font partie du curriculum d études Les savoirs qui ne font pas partie du curriculum d études Déclaratives Procédurales Conditionnelles

5 A. Elhillali 16/01/2014 Les fonctions des savoirs Les savoirs peuvent se justifier comme : prérequis à lassimilation dautres savoirs; matériaux pour exercer des savoir-faire intellectuels; base dune réflexion sur le rapport au savoir; éléments pour faire fonctionner des situations dapprentissages; ressources au service des compétences. Supprimez les exemples d'icônes de document et remplacez-les par les icônes des documents actifs en procédant comme suit: Dans le menu Insertion, cliquez sur Objet... Cliquez sur Objet existant Recherchez le nom du fichier dans la zone Fichier Assurez-vous que la case à cocher Afficher sous forme d'icône est activée Cliquez sur OK Sélectionnez une icône Dans le menu Diaporama, cliquez sur Paramètres des actions Cliquez sur Action OLE et sélectionnez Modifier Cliquez sur OK

6 A. Elhillali 16/01/2014 Le concept « Capacité » Définition: Une capacité, cest le pouvoir, laptitude à faire quelque chose. C est une activité que lon exerce. Daprès Meirieu (1990): […] activité intellectuelle stabilisée et reproductible dans des champs divers de connaissances; terme utilisé souvent comme synonyme de « savoir-faire ».Aucune capacité nexiste à létat pur et toute capacité ne se manifeste quà travers la mise en œuvre des contenus. Exemples: comparer, mémoriser, analyser,classer...

7 A. Elhillali 16/01/2014 Classification des capacités Dans le système éducatif, les capacités développées sont: 1- cognitives; (dans la majorité des cas); Mais il ne faut pas oublier que d autres sont: 2- gestuelles (psychomotrices); Ex:Tracer,Saisir… 3- socio-affectives; Ex: écouter,communiquer... Selon De KETELE, on peut les catégoriser comme suit: Les savoir-redire: Restituer, réciter... Les savoir-refaire: Reproduction pure et simple de gestes déjà appris. Les savoir-faire cognitifs: Analyser, synthétiser... Les savoir-faire gestuels: Faire la saisie d un texte, placer une carte son, redimensionner une fenêtre; Les savoir-être: Estime de soi, des autres et des situations de le vie. Les savoir-devenir: Se mettre en projet, lélaborer, le planifier, le réaliser, lévaluer, lajuster. Supprimez les exemples d'icônes de document et remplacez-les par les icônes des documents actifs en procédant comme suit: Dans le menu Insertion, cliquez sur Objet... Cliquez sur Objet existant Recherchez le nom du fichier dans la zone Fichier Assurez-vous que la case à cocher Afficher sous forme d'icône est activée Cliquez sur OK Sélectionnez une icône Dans le menu Diaporama, cliquez sur Paramètres des actions Cliquez sur Action OLE et sélectionnez Modifier Cliquez sur OK

8 A. Elhillali 16/01/2014 Caractéristiques des capacités les capacités ont quatre caractéristiques: 1- Transversalité: Elles sont susceptibles d être mobilisées dans l ensemble des disciplines scolaires. Exemple: Tracer, communiquer Evolutivité: Une capacité se développe tout au long de le vie d une personne. Elle devient de plus en plus rapide / précise / fiable / spontanée… Exemple: observer, analyser. 3- Transformation: Au contact avec des contenus, dautres capacités et des situations différentes, les capacités interagissent, se combinent et génèrent progressivement de nouvelles capacités qui sont de plus en plus opérationnelles. Exemple: comparer+analyser+hiérarchiser génèrent distinguer. 4- Non-évaluabilité: Une capacité est difficilement évaluable. On ne peut pas objectiver le niveau de maîtrise d une capacité. Exemple: On ne peut pas définir le « bon analyste »

9 A. Elhillali 16/01/2014 Le concept «Objectif spécifique» A partir dun même contenu, il est possible d exercer différentes activités. Cela signifie quà partir dun même contenu, on peut avoir vis-à-vis de l apprenant différents niveaux, ou types dexigences. Selon DE KETELE: L objectif pédagogique spécifique,ou, plus simplement « lobjectif spécifique » exprime cette intention que l on a d amener l apprenant à exercer une capacité sur un contenu. Objectif spécifique = Capacité x Contenu Exemples: Mettre en forme un document; Convertir des nombres décimaux en nombre binaires; Effectuer une addition dans le système binaire; Faire le montage d un disque dur; Remarque: Comme pour les capacités, on peut classer les objectifs spécifiques en: O.S de savoir-refaire, O.S de savoir-redire, O.S de savoir-faire cognitif, O.S de savoir-faire-gestuel, O.S de savoir-être et O.S de savoir-devenir.

10 A. Elhillali 16/01/2014 Le concept « Compétence » Définition: Une compétence est la possibilité, pour un individu de mobiliser de manière intériorisée un ensemble intégré de ressources en vue de résoudre une famille de situations-problèmes. Exemples: Produire des documents informatiques en utilisant correctement lordinateur et les différentes fonctions d un tableur. Mettre en forme une planning dactivités en utilisant correctement lordinateur et les différentes fonctions d un texteur. Faire correctement le montage hardware et la configuration software dun périphérique sur un PC. Supprimez les exemples d'icônes de document et remplacez-les par les icônes des documents actifs en procédant comme suit: Dans le menu Insertion, cliquez sur Objet... Cliquez sur Objet existant Recherchez le nom du fichier dans la zone Fichier Assurez-vous que la case à cocher Afficher sous forme d'icône est activée Cliquez sur OK Sélectionnez une icône Dans le menu Diaporama, cliquez sur Paramètres des actions Cliquez sur Action OLE et sélectionnez Modifier Cliquez sur OK

11 A. Elhillali 16/01/2014 Le concept « Compétence » (suite) DE KETELE insiste sur le fait de: Préciser le famille de situations dans les quelles doit s exercer la compétence; Délimiter les capacités et les contenus à mobiliser; Les combiner en objectifs spécifiques. On peut donc illustrer ceci de la façon suivante : Compétence ={Capacités x Contenus} x Situations. Compétence ={ Objectifs spécifiques } x Situations.

12 A. Elhillali 16/01/2014 Les caractéristiques dune compétence Une compétence possède cinq caractéristiques: 1- Mobilisation: elle mobilise un ensemble intégré de ressources (connaissances, savoirs dexpériences, schèmes, automatismes, capacités…). 2- Caractère finalisé: Elle a une fin ( dans le sens de fonction sociale), une utilité du point de vue de l individu qui la possède. 3- Liée à une famille de situations: Une compétence ne peut être définie quen référence à la famille de situations dans lesquelles elle s exerce. S il n y avait quune seule situation, la compétence serait une reproduction pure et simple. 4- Evaluabilité: Contrairement a une capacité, une compétence est facilement évaluable. Elle se mesure à la qualité de de l exécution de la tâche, et à la qualité du résultat. 5- Caractère souvent disciplinaire: Alors que la capacité a un caractère transversal, la compétence a caractère disciplinaire car elle est souvent liée à une famille de situations correspondant à des problèmes spécifiques liés à la discipline.

13 A. Elhillali 16/01/2014 Intégrations des acquis L approche par compétence épouse très bien la pédagogie de l intégration des acquis. Selon Xavier, cette intégration s effectue suivant trois dimensions: 1- Dimension des savoirs : Têtes bien pleines; 2- Dimension des capacités : Têtes bien faites; 3- Dimension des situations : Personnes compétentes; Dimension des savoirs Dimension des capacités Dimension des situations Spécialisation disciplinaire (les … forts..en …) Intégration situationnelle. Compétences disciplinaires

14 A. Elhillali 16/01/2014 Le concept « situation » Le concept situation est une notion d usage courant qui désigne souvent l environnement dans lequel se réalise une activité ou se déroule un événement. Une situation significative est une situation qui mobilise l apprenant, qui lui donne l envie de se mettre en mouvement, qui lui donne du sens à ce quil apprend. Elle ne peut être quune situation problème ou un projet pédagogique de l apprenant, dans la mesure où : Elle emmène l élève à mobiliser les savoirs en touchant ses centres d intérêt; Elle lui pose un défi; Elle lui est directement utile, par exemple le faisant avancer dans un travail complexe; Elle permet d explorer les frontières des champs dapplication de ses savoirs.

15 A. Elhillali 16/01/2014 Caractéristiques dune situation Une situation possède trois caractéristiques: 1- Il s agit d une situation d intégration des acquis (elle permet la mobilisation et l articulation de ces acquis); 2- Il y a une production attendue. Cette production doit être clairement identifiable: Exemples : un document; un montage électronique; un programme informatique; une solution à un problème… 3- Elle est une situation problème concrète, que lapprenant appréhende, seul ou avec d autres. Lenseignant ny doit jouer que le rôle danimateur.

16 A. Elhillali 16/01/2014 Constituants dune situation Une situation est composée de trois constituants: 1- Le support : Cest lensemble des éléments matériels qui sont présentés à lapprenant (didacticiels, logiciels, textes écrits, illustrations…); Ce support est à son tour défini par trois éléments: Un contexte qui décrit l environnement dans lequel on se situe; Linformation sur la base de laquelle lapprenant va agir; Une fonction, qui précise dans quel but la production est réalisée. 2- La tâche : Cest lanticipation du produit attendu; 3- La consigne : Cest lensemble des instructions de travail qui sont données à lapprenant de façon explicite.

17 A. Elhillali 16/01/2014 Elaboration dune séquence? Pour élaborer une séquence il faut: 1- cerner la compétence qui est visée; 2- cerner quels sont les apprentissages (objectifs spécifiques) que l on veut intégrer; 3- choisir une situation appartenant à la la famille de situations, en veillant à ce quelle soit du niveau requis, significative, nouvelle, et quelle donne bien l occasion d intégrer ce que lon veut intégrer; 4- rédiger les modalités de mise en œuvre, non seulement pour sassurer de la fonctionnalité de lactivité, mais aussi pour garantir que ce soit bien lapprenant qui se trouve au centre de l activité, et non lenseignant. On doit alors préciser: ce que font les apprenants; ce que fait l enseignant; le matériel que les apprenants ont à leur disposition; la consigne précise qui est donnée aux élèves; les modalités de travail (seul, en groupe, en table ronde…) les étapes du travail; des remarques sur les écueils à éviter, etc.. 5- Les types et les modalités dévaluation.

18 A. Elhillali 16/01/2014 Fin de lexposé


Télécharger ppt "16/01/2014 Réalisé par : A. ELHILLALI. Inspecteur de l enseignement secondaire. Option :informatique. Académie du grand Casablanca."

Présentations similaires


Annonces Google