La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Automatisation de l'Hémogramme NFS. CYTOLOGIE HEMATOLOGIQUE LHEMOGRAMME englobe: -les numérations des éléments figurés -le dosage de lHémoglobine -la.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Automatisation de l'Hémogramme NFS. CYTOLOGIE HEMATOLOGIQUE LHEMOGRAMME englobe: -les numérations des éléments figurés -le dosage de lHémoglobine -la."— Transcription de la présentation:

1 Automatisation de l'Hémogramme NFS

2 CYTOLOGIE HEMATOLOGIQUE LHEMOGRAMME englobe: -les numérations des éléments figurés -le dosage de lHémoglobine -la mesure de lHématocrite -le calculs des constantes érythrocytaires et plaquettaires -létablissement de la formule leucocytaire Prélèvement: sang veineux sur EDTA (ou citrate de Na), éventuellement sang capillaire LHémogramme est automatisé complètement ou partiellement dans les laboratoires

3 Numérations: GR, GB, Plaquettes. Valeurs et constantes: érythrocytaires: -Taux Hémoglobine sanguin Hb -Hématocrite Ht -Volume Globulaire Moyen VGM -Concentration Corpusculaire Moyenne en Hb CCMH -Taux Corpusculaire Moyen en Hb TCMH -Indice de Distribution des Rouges IDR plaquettaires: -Thrombocrite THT -Volume Plaquettaire Moyen VPM Indice de Distribution Plaquettaire IDP

4 leucocytaire: NFS Numération Formule (leucocytaire) Sanguine Formule leucocytaire: répartition des différentes sous-populations de leucocytes: PN, PE,PB,L,M -FL manuelle par lecture microscopique de frottis coloré au MGG (100 à 200 leucocytes répertoriés), si anomalie de FL automatisée -FL automatisée (5000 à leucocytes répertoriés) Les résultats sont rendus en valeur relative % et en valeur absolue par mm 3, mais linterprétation nest valable que sur les valeurs absolues GR, Hb, Hte,VGM,TCMH,IDR: orientation du diagnostic des anémies Plaquettes: diagnostic des pb dhémostase primaire GB, FL: diagnostic des pb infectieux, inflammatoires, leucémiques

5 Anciennes unitésFacteur x Unités internationales Globules rouges10 6 par mm T/L (téra, ) Hémoglobineg/100 ml 0,621 mmol/L Hématocrite% ou dl/dl0,01L/L VGMµ3 F/L (femto, ) TCMHpg0,062fmol (femto, ) CCMH% ou g/100ml0,062mmol/L Globules blancs10 3 par mm G/L (giga, 10 9 ) Plaquettes10 3 par mm G/L (giga, 10 9 )

6 GR Homme 4,5 à /mm 3 Femme 3,8 à 5, /mm 3 Hématocrite Homme 40 à 54 % Femme 37 à 47 % Hémoglobine Homme 13 à 17 g/100ml Femme 12 à 16 g/100ml VGM82 à 98 fl CCMH32 à 36 % TCMH> 27 pg IDR<15 % Plaquettes à /mm 3 GB5000 à /mm 3 Granulocyte neutrophile1500 à 7000 /mm 3 Granulocyte éosinophile0 à 400 /mm 3 Granulocyte basophile0 à 100 /mm 3 Lymphocyte1500 à 4000 /mm 3 Monocyte200 à 800 /mm 3

7 DéfautParamètresExcès ErythropénieGRPolyglobulie HemodilutionHématocriteHemoconcentration AnémieHémoglobine MicrocytoseVGM (Normocytose)Macrocytose HypochromieCCMH * HypochromieTCMH (Normochromie) IDRAnisocytose ThrombopéniePlaquettesHyperThrombocytose LeucopénieGBHyperleucocytose NeutropénieGranulocyte neutrophile Polynucléose neutrophile Granulocyte éosinophileHyperéosinophilie Granulocyte basophileBasocytose LymphopénieLymphocyteHyperlymphocytose MonocytopénieMonocyteMonocytose *La CCMH est considérée comme un indice moins sensible de lhypochromie que la TCMH dans les anémies, en effet la TCMH diminue avant la CCMH dans linstallation dun cas danémie

8 Pentra 120 Retic Horiba-ABX Pentra 60 Horiba-ABX CELL-DYN 3700 Abbot Laboratories CELL-DYN SMS Abbot Laboratories ACT 5DIFF Beckman Coulter Coulter HMX Beckman Coulter Sysmex XT

9 LH 1500 Series Automation Beckman Coulter CELL-DYN WorkCell Abbott Laboratories

10 Deux principes très différents: LA NUMERATION DES TROIS LIGNEES GR, GB, PLT La Variation dimpédance Principe Coulter du nom des inventeurs (Wallace and Joe Coulter- 1953), Méthode de référence, la plus répandue. Utilisée pour les numérations, et la formule leucocytaire approchée. La mesure optique Associe les principes de bases de la Cytométrie en Flux (1977): -focalisation hydrodynamique -diffraction lumineuse recueillie à différents angles /incidence Utilisée surtout pour la numération des GB associée à la FL, cependant quelques automates utilisent la mesure optique pour les numérations des 3 lignées GR, GB, PLT (Bayer automate ADVIA 120, Sysmex automate XT2000)

11 Numération des Globules Rouges Les paramètres calculés L'IDR ou RDW (Red Cell Distribution Width) L'IDR est une valeur statistique correspondant au CV % calculé sur la distribution des rouges = coefficient d'anisocytose IDC Normal< 15%IDC Elevé 18 %IDC très Elevé 35 % Double population Ht = Hématocrite Ht = (GR 10 6 /mm 3 x VGM fl ) / 10 TCMH = Teneur cellulaire moyenne en hémoglogine. TCMH en pg = (Hb g/100 ml / Nb GR) x 10 CCMH = Concentration cellulaire moyenne en hémoglobine. CCMH en % = (Hb en g/100 ml / Nb GR 10 6 /mm 3 x VGM) x 1000

12 Numération des Plaquettes Histogramme des PLT et paramètres calculés VMP Grandes Plaquettes > 20 fl Petites plaquettes, débris ? < 2 fl Le Thrombocrite –TCT ou THT %= (VMP fl x Nb de Plaquettes 10 3 /mm 3 ) x 1000 L'IDP ou PDW –Indice de distribution plaquettaire CV % sur la distribution volumétrique des PLT= coefficient danisocytose plaquettaire

13 LA FORMULE LEUCOCYTAIRE automatisée TROIS POPULATIONS ou CINQ POPULATIONS (5 Diff) La formule leucocytaire 3 populations ou formule approchée, (GRA / Lympho / Mono): pour la majorité des automates, elle est réalisée par analyse par variation dimpédance des volumes cellulaires des globules blancs, après lyse des GR, et action différentielle dune lyse ménagée sur les GB, lyse qui modifie leur volume. Cette FL approchée na pas de valeur légale, et très peu de valeur fonctionnelle, un automate de ce type décharge lautomate principal du passage de sangs de patients sans anomalie La FL complète ou 5 populations, permet en associant plusieurs principes technologiques, lanalyse des GN, GE, GB, M, L, et le repérage facilité de populations anormales du sang (lymphocytes atypiques, cellules immatures précurseurs, érythroblastes…)

14 Il est des circonstances où il faut effectuer obligatoirement une formule au microscope, et ne pas se contenter de la formule de lautomate: FL du nouveau-né Premier examen dun malade avec nettes anomalies de numération Variations brutales et inexpliquées par rapports aux NF antérieures Incohérence avec le contexte clinique ou thérapeutique Alarmes de lautomate pour lesquelles il ny a pas dexplication évidente au vu du dossier et/ou des examens antérieurs Alarmes de lautomate pour distribution cellulaires inhabituelles sur les graphes

15 Analyse automatisée individuelle des caractéristiques cellulaires naturelles ou modifiées dun seul leucocyte PERFORMANCE Analyse sur un nombre élevé de leucocytes (5000 à 10000): PRECISION de la FL automatisée par rapport à FL microscopique Circulation des GB, après hémolyse des GR, individuellement, séparés, dans un système liquide de flux laminaire: Focalisation Hydrodynamique ou gainage cellulaire, principe de base de la technologie de CytoMétrie en Flux (CMF) Apparition successive des GB indivualisés dans un ensemble de mesure, permettant une analyse optique simultanée de plusieurs paramètres naturels (volume cellulaire, présence de granulation, hétérogénéité du noyau) ou modifiés (coloration, fluorescence) de la cellule. (CFM = FACS « Fluorescence Activated Cell Sorter ») Formule Leucocytaire 5 populations

16 Formule 5 Populations : critères de reconnaissance Les automates associent divers principes technologiques permettant laccès à divers critères de reconnaissance lVariation Impédance (= Volume cellulaire) Principe Coulter pour le volume, ou mesure optique pour la taille lDiffraction lumineuse (= taille cellulaire et Granularité) Diffraction de la lumière par la cellule (différents angles) lCytochimie sélective Coloration dun élément de la cellule, par simple affinité (ex:coloration des granulations éosinophiles) ou par activité enzymatique chromogène sélective (ex: peroxydase des granulations) lConductivité (opacité) Courant Radio Haute Fréquence (RF) Structure de la cellule par un conduction courant haute fréquence lCytolyse Lyse sélective de populations. Ex: tous les GB sauf PB. (évidemment dans tous les cas de FL complète automatisée, la lyse de GR est obligatoire

17 Détermination de la formule 5 populations Chaque société sur ses automates combine plusieurs technologies et donc plusieurs critères de reconnaissance lImpédance + Conductivité HF + Diffraction lumineuse BeckmanCoulter Automates MAXM, HmX, GenS, LH500, LH750 lImpédance + Cytolyse + Cytochimie (Actvité peroxydasique) BayerDiagnostics Automates Advia120, Technicon H2, H3 lImpédance + Cytolyse + Cytochimie (Coloration des granulationsEo.) HoribaAbx Automates Pentra60, Pentra80, Pentra120 BayerDiagnostics Automates Advia70 BeckmanCoulter Automates ACT 5Diff lDiffraction lumineuse + Cytochimie (Eosino) + Cytolyse Sysmex SF3000, XE2100 lDiffraction lumineuse multi-angulaire sans cytolyse AbbottDiagnostics Automates CELL-DYN 3200, 3700, 4000

18 Exemple dhémogramme complet sur Pentra Horiba ABX

19 Exemple dhémogramme complet sur Beckman Coulter HmX

20 Réticulocytes Nouveau bleu de méthylène

21 LA NUMERATION AUTOMATISEE DES RETICULOCYTES Exemple sur automate Pentra 120Rétic Horiba ABX Marquage fluorescent des ARN résiduels Fluorochrome: Thiazole orange Focalisation dans cellule de mesure, dune dilution sanguine 1/3000 dans diluant isotonique + thiazole orange 2 informations recueillies: - comptage et volume par impédance (saphir) - signal dintensité de fluorescence OFL émise à 530 nm, déclenché par excitation transitoire, recueillie à 90° du trajet optique

22 Matrice Réticulocytes Pentra 120 Horiba ABX Volume OFL Intensité Fluorescence GR matures Réticulocytes à fluorescence élevée Réticulocytes à fluorescence moyenne Réticulocytes à fluorescence faible

23 PATHOLOGIE LEUCOCYTAIRE I - Polynucl é oses neutrophiles Definition: => neutrophiles >7-8000/mm 3 Variations physiologiques: grossesse, menstruations effort physique, digestion, stress +++ Nouveau-n é Etiologies: 1) Infections Bactériennes: état fébrile, splénomégalie, HC+ infections généralisées: septicemies endocardites infections focalisées: abces cutané infections dentaires+++, ORL++ infections profondes: gyneco ) Maladies Inflammatoires: artérites: Horton, PAN rhumatismales: PR, myosite goutte 3) Cancers et hémopathies: métastases intramedullaires =>polynucléose+++ avec myélemie Leucémie myéloide chronique 4) Nécroses tissulaires: - infarctus... 5) Régénération médullaire intense 6) Tabagisme+++ 7) Prises médicamenteuses: Corticoides et Adrenaline lithium, héparine qqs toxiques hémolysants ( Plomb, benzène) 8) Maladies Métaboliques: Insuffisance rénale acidose diabétique Cushing

24 II - Myélémies Definition: présence dans le sang d'éléments immatures de la lignée granuleuse myélémie pure ou associée à une érythoblastémie Etiologies: 1- Réactionnelles: (< 10 %) sepsis sévère tuberculose aigue syndrome inflammatoire 2- Régénératives: hémorragie aigue hémolyse sortie d'aplasie, agranulocytose corticothérapie facteur de croissance 3- Un syndrome myéloprolifératif: leucémie myéloide chronique leucémie myélo-monocytaire chronique thrombocythémie essentielle polyglobulie rarement 4- Une myélofibrose: splénomégalie myéloide: splénoM + erythroblastémie++ myélofibrose aigue primitive myélofibrose II à un envahissement médullaire (sans PNose): LA lymphoblastique type L3 myélodysplasie Hodgkin, Lymphome cancers tuberculose

25 III - Hyperéosinophilies Definition: Eosinophiles > /mm 3 sur pls examens successifs Etiologies: 1) Parasitoses: parasites à migration tissulaire=> l'Eosinophile joue un role dans les défenses contre le parasite: Eosinophilie fluctuante en coup d'archer. Quelle parasitose? Europe: ascaris, taenia, distomatose, oxyurose, larva migrans, hydatidose Antilles: bilharziose, anguillulose, ankylostomose Afrique: filariose, loase, onchocercose

26 2) Allergiques: car les enzymes du P.Eosinophile limitent la réaction anaphyllactique terrain atopique personnel ou familial: asthme, rhinite, conjonctivite... cutané: urticaire, eczéma alimentaire... vascularite allergique medicaments : penicillines, sulfamides, protéines injectables (extrait de foie) vaccins, produit de contraste iodé 3) Cancers et Hemopathies: Hodgkin LMC à forme hyperEo LAM2 Eo LAI Lymphomes malins (sécrétion ESF) cancers à nécrose tumorale III - Hyperéosinophilies

27 4) Collagenoses vascularites : Périartérite noueuse, LED, angéites allergiques (Churg- Strauss,Wegener ) LED, dermatopolymyosite, PR fasciites à éosinophiles (Shulman) sarcoïdose, oedème angioneurotique 5) Dermatoses prurigineuses parasitose (gales) pemphigus, dermatite herpétiforme toxidermie 6) Causes diverses irradiation brûlure splénectomie pancréatite aigue

28 Sd d'HyperEosinophilie Essentielle definition: Eosinophilie > 1500/mm 3 pendant > 6 mois idiopathique risque à complications multiviscérales graves liées à la toxicité des Eo dans les tissus pulmonaire neurologique (neuropathie périphérique) myosite et fasciite cardiaque (Endocardite de Loëffler)

29 IV - Lymphocytoses isolées Définition : lymphocytes > 4000/mm 3 chez ladulte > 6000/mm 3 chez lenfant > 11000/mm 3 chez le NNé Eliminer: 1- les fausses hyperlymphocytoses "inversion de formule " 2 - les lymphocytes anormaux leucoblastes cellules de Sezary cellules lymphomateuses tricholeucocytes sd MNI

30 Lymphocytoses isolées Diagnostic étiologique: se discute selon l'âge à chez l'enfant :à BENIGNES Viroses : oreillons, rougeole, rubéole, varicelle, HV Coqueluche Hyperlymphocytose bénigne de CARL-SMITH Post-vaccinale, ou réaction immuno-allergique médicamenteuse. à chez l'adulte : Rarement bénin aigues : Infections brucellose, typhoïde Chroniques: allergies médicamenteuses, insuffisance surrénalienne, hypophysaire, Addison thyréotoxicose, asplénie fonctionnelle, maladies auto-immunes, tabac (F age moyen, HLADR7, Lympho binucléés) à trés souvent: Hémopathies malignes+++ leucémie lymphoide chronique Waldenström lymphome malin leucémisé :

31 V- Syndromes mononucléosiques Définition : présence dans le sang de grandes cellules mononucléées: grands lymphocytes activés hyperbasophiles +++ = lymphocytes T cytotoxiques contre des: –cellules infectées (Virus, Bactéries, Parasites) –cellules étrangères (Reaction de rejet) –Ag étrangers (penicilline) Ex. : MNI : les lymphocytes B sont infectés par EBV puis lysés par les T cytotoxiques activés Diagnostic + : reconnaître le sd mononucléosique sur NFS - grands lymphocytes bleutés à 90 %, +/- hyperlymphocytose 10 à 25000/mm 3 GR et plaquettes normaux Diagnostic différentiel : sur la NFS : présence de lymphoblastes (LAL) grands lymphocytes non basophiles

32 Quelle est sa cause? 1) Causes infectieuses : Virales * MNI (EBV): 85 % des sd mononucléosiques: fièvre + asthénie + angine + rash Dg : MNI test+ Paul Bunnel + IgM EBV * CMV : 5 % asymptomatiques post-transfusionnel *primo-infestation HIV Parasitaires * Toxoplasmose : < 1 % (contact avec des chats ou viande mal cuite) adénopathies cervicales +++ sans angine * paludisme Autres causes infectieuses: Viroses diverses: (HVB, HSV, HIV, rubéole, VZV, rougeole, oreillons...) infections à germes intracellulaires à Rickettsiose, brucellose, typhoïde, syphil is 2) R. immunologiques: –immuno-allergiques (péni,sulfamides) –greffes –maladies autoimmunes : LED


Télécharger ppt "Automatisation de l'Hémogramme NFS. CYTOLOGIE HEMATOLOGIQUE LHEMOGRAMME englobe: -les numérations des éléments figurés -le dosage de lHémoglobine -la."

Présentations similaires


Annonces Google