La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Intervenants : Sophie Melan, réseau Joséphine et Clic Val et Forêt 95

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Intervenants : Sophie Melan, réseau Joséphine et Clic Val et Forêt 95"— Transcription de la présentation:

1 « Positionner l’Ehpad dans le parcours de santé des personnes âgées »» Propositions de l’atelier C
Intervenants : Sophie Melan, réseau Joséphine et Clic Val et Forêt 95 Régis Calmer, directeur de l’EHPAD Fort Manoir 78 (URIOPSS) Programme régional de coopération Clics , réseaux, structures de répits , et EHPAD – ARSIF - 6 septembre 2012 1

2 Esquisse d’une réflexion stratégique
Quelle place pour l’Ehpad dans un univers en recomposition, entre ville et hôpital, entre clics, réseaux et Maia, plateforme de répit et pôle gérontologique, filière gériatrique ? Et selon le territoire de l’urbain au rural ? Quelle place dans le parcours de santé des personnes agées et de leurs aidants ? De l’accueil temporaire à la fin de vie ? Pour améliorer l’ouverture et les coopérations avec les autres acteurs, sortir de l’image péjorative et de l’isolement 2

3 Selon 4 axes de réflexions
1er axe de réflexion : articulation MAD/ EHPAD LES LIMITES DU MAINTIEN A DOMICILE 2eme axe de réflexion : LA POSITION DE L’EHPAD DANS LE PARCOURS DE SANTÉ DE LA PERSONNE ÂGÉE. A partir des travaux des ateliers A et B et etudes 3ème axe de réflexion : ARTICULATION ET PARTAGE DE COMPÉTENCES entre Les acteurs du maintien à domicile les personnels des EHPAD 4ème axe de réflexion : LES PERSONNES ÂGEES « VALIDES » résidentes LES AIDANTS Des besoins d’ouverture et de citoyenneté 3 3

4 1ere axe de réflexion : articulation MAD/ EHPAD LES LIMITES DU MAINTIEN A DOMICILE
Des limites, définies par les acteurs plus que par les pouvoirs publics : La transformation des EHPA en EHPAD : tendance à sélectionner leurs résidents en fonction de leur GMP (GIR Moyen Pondéré). Risque de standardisation des profils de PA en décalage avec les situations rencontrées par le MAD (ex : migrants, sdf…) La réforme des foyers logements ne répond que pour partie aux besoins du MAD Un nombre de “situations limites” qui necessitent un recours à hospitalisation parfois répetée ce qui génère des besoins et des interrogations avoir une connaissance fine des structures d’hébergement de son territoire de proximité, et parfois au delà de ce premier cercle. de réfléchir en intégrant le champ de l’hospitalisation dans l’articulation MAD Ville- EHPAD (déjà évoqué lors des travaux précédents), d’où quelle place des acteurs ville ( MAD et coordinations) dans les filières gériatriques plus tournées vers une amélioration de fonctionnement inter établissement de s’interroger sur les modes de financement qui ne facilitent pas l’articulation MAD complexe et EHPAD , aide d’état, aides locales et assurance maladie, et parfois aides privées . 4 4

5 1/ les zones ou temps de chevauchement : ÉTAPES ENTRE MAD et EHPAD
2ème axe de réflexion : l’observation de données issues de différentes études* et des travaux des ateliers A et B vise à revisiter LA POSITION DE L’EHPAD DANS LE PARCOURS DE SANTÉ DE LA PERSONNE ÂGÉE. 1/ les zones ou temps de chevauchement : ÉTAPES ENTRE MAD et EHPAD 2/ Réflexion autour de LA SORTIE D'EHPAD Études : -« Pourquoi certaines personnes âgées n’envisagent-elles pas plus sereinementune éventuelle entrée en maison de retraite ? » CLIC de Rouen et CCAS – 2007, enquête auprès de professionnels ( assistants sociales, aides à domiciles, aides soignants, infirmières, médecins)  « Les facteurs déclenchant l’entrée en EHPAD – revue documentaire et étude terrain » Gerontoclef, pour l’ARS Languedoc –Roussillon - Février 2011 Les résidents des établissement pour Personnes agées en 2007 – Drees n 699 –aout 2009 Les personnes âgées en institution dont les pathologies et soins – 2011 Dossier Solidarités et santé n°22 – Drees La dependance des personnes agées en Ile de France – Insee Ile de France – octobre 209 5 5

6 1/ les zones et temps de chevauchement MAD/EPHAD et vice Versa
MAD VERS EHPAD (fonction du GIR et de l’âge et état de santé et des services locaux disponibles) Situation Parcours : services, accompagnement EHPAD VERS MAD (fonction de l’environnement et des capacités du mad local sinon orientation vers usld, hospitalisation) quelques possibilités d’ouverture : Sous forme de conseils dispensés par les professionnels : IDE, psychomot, psychologue… La participation à certains ateliers (animations, ateliers de remise en forme, ateliers mémoire, ateliers cuisine, ateliers informatiques…) L’ouverture à certains équipements : baignoire thérapeutique, salle de rééducation, salon de coiffure, venir prendre ses repas soit sur le Week-end soit sur une période donnée, moments festifs ou en tant que de besoin… (espace vert – zone de cooperation et d’echange de nouveaux services, de mise en commun entre ville et ehapd) En bleu et mauve : l’accueil temporaire , developpement des cooperations avec les Plateforme de repit ) En rose :cooperation coordinations sanitaire et medico sociale et ehpad (hbergement permanant , entree ou sortie) Un espace plus large pour les Ehpad qui devrait modifier l’image et les modes de coopérations avec les professionnels de santé et les services 6 6

7 2/ Réflexion autour de LA SORTIE D'EHPAD
Cette étape est difficilement envisageable pour les Ehpad ; les sorties auxquelles ils sont le plus souvent confrontés, hormis le décès, sont la réhospitalisation et le transfert vers d’autres Ehpad, selon eux les familles sont soulagées et ne veulent plus le reprendre. Mais des phénomènes socio-economiques émergent (faibles) 1 - Sorties pour des raisons économiques : Nécessité de travailler la visibilité réelle sur les coûts entre le MAD (complexe) et l’EHPAD:; Clarifier les enjeux, dépassionner, rationaliser, evaluer les impacts. 2 - Des familles souhaitent reprendre un temps la vie commune avec leur proche. Des enfants qui prennent leur retraite , sont en forme, ont les possibilités d’héberger leur parent. Des personnes agées qui vont mieux du fait de la vie en Ehpad et de soins quotidiens A envisager : un accompagnement adhoc : un service EHPAD Ville mobile : une phase de transition avec le Mad, pour préparer la famille et la PA - Dans cet ordre d’idée : le développement de service adapté mobile, est évoquée la question des personnes psychotiques vieillissantes pour lesquelles les EHPAD se sentent peu voire pas soutenue et plaident pour des services mobiles psychiatriques comme soutien à la prise en charge. Dans le Val d'Oise une UMGP propose ce service (mutualisée avec le réseau Josphine) intervention d'un gérontopsychiatre et d'une IDE dans les EHPAD et à domicile : aide au diag et à la prescription + conseil à l'intervention des équipes avec ces patients 7 7

8 3ème axe de réflexion : ARTICULATION ET PARTAGE DE COMPÉTENCES entre Les acteurs du maintien à domicile et les personnels des EHPAD Conventionnements permettant : Travaux sur l'accueil temporaire / processus décisionnels / décloisonnement des services. Partage de compétences à partir de formations partagées Convergence des outils Reconnaissance mutuelle Mieux associer le médecin traitant de ville Il s’agit de sortir de « l’artisanat » et de consolider les pratiques et liens selon les territoires une approche structurelle : regroupement de services au sein de plateforme ou pole une approche culturelle : même langage, pratiques convergentes…. A-La consolidation avec les professionnels du domicile (MAD) passent- pour les participants par la mise en place de convention, en prenant exemple sur de ce qui se passe entre l’HAD et l’EHPAD. Cette convention permettrait de participer à la politique de l’accueil temporaire de l’EHPAD . elle pourrait permettre d’associer les acteurs au processus de décision , et permettrait de décloisonner les services . Elle permettrait de sortir de solution à la « Mac Giver » , de revoir les cahiers des charges, de cibler les services à la personnes de qualité . Les ehpad tendent à créer de plus en plus de services d’aides à domiciles( 94), car l’agrément (loi Borlo) n’apporte pas de réelles garanties , pas de réel contrôle sur le MAD Face à la médicalisation des Ehpad, le Mad apparait encore très artisanal, insuffisamment professionnel, un partenariat conventionné permettrait de faire le tri «  on conventionne avec des gens avec qui ça peut marcher, un moyen de faire le tri dans le MAD » B- le partage de compétences à partir de formation partagée Type de formation proposée : formation Escarres » les ehpad ont la compétence, pour le personnel partager son savoir avec l’extérieur est une source de remotivation Autre type de formation proposée : l’hygiène Bucco dentaire » comme dans le Val d’Oise avec la mise en place de trinôme en ehpad : une personne relais, une Idec et un aide soignant » Partager la formation est un bon angle d’attaque pour décloisonner, rapprocher les professionnels Leur faire comprendre l’interet de l’ehpad et ne pas vivre l’ehpad comme un concurrent du Mad, les professionnels du Mad vivent l’institutionnalisation comme un échec, une perte. IL faut sortir de cet état d’esprit, qui conduit à des situations pejoratives pour la personne agée : une formation sur les limites du Mad serait aussi intéressante à envisager C- La convergence des outils Il s’agit d’utiliser les mêmes outils : les ehpad ont des bilans de chute qui pourraient être mis à disposition du MAD Idem sur le signalement des PA a risques. La aussi il s’agit de sortir du Mac Giver, de la débrouille Le médecin traitant ville soit connait et travaille déjà avec l’ehpad, toutefois il ne connait pas le rôle et les ressources que peut apporter l’ehapd dans la préparation à l’institutionnalisation, en amont: Regard sur le domicile ( ergothérapeute…) Suivi de l’aidant (Mise à disposition de son psychologue pour la famille) Sensibilisation à l’accueil temporaire Possibilité de prendre appui sur le SAD de l’ehpad pour un accompagnement plus cohérent et adapté. Le médecin traitant ne connait pas l’ehpad et vit l’institutionnalisation de son patient comme un échec ( deuil à faire) 8 8

9 4ème axe de réflexion : LES PERSONNES ÂGEES « VALIDES
4ème axe de réflexion : LES PERSONNES ÂGEES « VALIDES* » résidents ET LES AIDANTS LES PERSONNES ÂGEES « VALIDES » Un public minoritaire très isolé qui aurait besoin d’ouverture *Par valide, il s’agit de personnes ayant gardé leurs fonctions cognitives, mais pouvant avoir des polypathologies. En règle générale, ils ne participent pas aux activités, cherchent à protéger leur autonomie et leur image Ne se reconnaissant pas dans les autres résidents ; d’où refusent souvent les sorties organisées pour les résidents L’objectif : maintenir l’autonomie via la citoyenneté de ce type de résidents, maintenir son lien avec la ville, via des activités, Mais quid de la place du résident d’EHPAD dans la cité . de l’adaptation des services et activités proposés par la ville , aux seniors Des besoins des PA très agées dans la ville 1ere piste : l’animation partagée 2eme piste : le maintien de la citoyenneté des résidents Les activités externes proposées par les communes sont le plus souvent tournées vers des seniors et amènent à poser la question de la place du résident d’EHPAD dans la cité . Cette question est aussi posée par les Clics , qui parfois rencontrent des difficultés pour les PA les plus âgés 1ere piste : l’animation partagée Mettre en place une coopération avec la ville et les ssiad et sad pour accompagner les PA dans les Ehpad lors de manifestations culturels (expo, concert, théâtre et vice versa ) . Coopérer sur des actions culturelles «  partagées » Développer des animations partagées entre PA ville et résidents valides. A ce titre le développement des PASA pourraient préfigurer une des formes d’accompagnements du futur » 2eme piste : le maintien de la citoyenneté des résidents . La participation aux élections : certains résidents souhaitent voter, dont des résidents sous tutelle , mais des difficultés restent à surmonter: En fonction des territoires , la possibilité reste inégale en fonction des communes : certaines mettent à disposition un agent pour aider les personnes. En fonction des familles, certaines sont dans le déni des droits de leur proche et des tuteurs qui ne sont pas toujours favorables à cette démarche Nécessite de stipuler par écrit avec le tuteur (nouvelle loi), la volonté de voter de la personne Nécessité de former les personnels d’ehpad à ce qui se passe à l’extérieur. 9 9

10 LES AIDANTS et l’EHPAD (convergence avec les travaux de l’atelier A et B)
La coopération coordination et ehpad constitue un maillon supplémentaire de soutien aux aidants familiaux, notamment pour prévenir la séparation,(notamment le conjoint) préparer un projet de vie qui intègre les deux conjoints et le reste à charge pour l’aidant non institutionnalisé. De plus en plus de difficulté apparaissent sur ce thème « aidant parfois en situation de survie  financière ». Preparer la sortie de l’aidant du dispositif et le retour à domicile ( accompagner la fin de vie) L’ehpad constitue un nouvel espace de socialisation pour l’aidant sous reserve de mieux former sensibiliser les professionnels et d’assouplir les règlements pour faciliter le lien aidant/aidé Prévenir la crise de l’aidant et d’offrir une plus grande citoyenneté à l’aidant 10 10

11 En conclusion, en terme de stratégie
Changer l’image de l’ehpad et le positionner dans le parcours de santé globale des PA auprès des professionnels de santé , prescripteurs potentiels et ce d’autant si de nouveaux services se créent , ainsi que des solutions alternatives Mieux appréhender la difficulté du MAD et les bienfaits du placement Mieux connaitre la réalité gériatrique et gérontologique Par la mise en place d’une culture commune via une formation/information des professionnels de sante ville, des personnels ehpad ( y compris les ceux des Accueils temporaires) à la gérontologie et aux pathologies du grand âge aux techniques de soins et activités thérapeutiques de l’Ehpad et les impacts au retour à une vie collective, une autre forme de sociabilité et la sortie de l’isolement. Par une logique d’ouverture des filières gériatriques sur la ville : une approche triangulaire : Mad (coordinations & services ville) Hébergement adapté dont Ehpad Hospitalisation 11 11

12 Participants au groupe de travail
Celine Bouillet – responsable CLIC 3 (Limeil brévannes) -94 Samuel Gisler - travailleur social Clic Facil – 77 Mikael Briquet – Formateur – IRAP Santé – 94 Dr Chrisitane Quinio – Presidente réseau Revesdiab et GCS Diapason Pierre Voizard : directeur, coordinateur GCS Diapason , reseau Revesdiab 94 Sophie Melan, coordinatrice réseau de santé Joséphine et Clic val et foret – 95 Régis Calmer –Directeur Ehpad Fort Manoir ( représentant Uriopss) – 78 Jean-Pierre Belin – Directeur Ehpad la Chartraine – Réseau Osmose – Uriopss + Adepa -92 Florence Merrien : Ehpad-La Pie Voleuse 91 Ana Geraldes –Essaim Gatinais (77) Pascaline Potet – Ehpad Pierre Comby (77) Frank Vaillard - Ephad les Intemporelles (75) Elisabeth Fuller – Ehpad Louveciennes 78 12


Télécharger ppt "Intervenants : Sophie Melan, réseau Joséphine et Clic Val et Forêt 95"

Présentations similaires


Annonces Google