La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA COMMUNICATION. DEFINITION : DEFINITION : Le terme communiquer signifie « mettre en commun ». On définit souvent la communication comme une transmission.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA COMMUNICATION. DEFINITION : DEFINITION : Le terme communiquer signifie « mettre en commun ». On définit souvent la communication comme une transmission."— Transcription de la présentation:

1 LA COMMUNICATION

2 DEFINITION : DEFINITION : Le terme communiquer signifie « mettre en commun ». On définit souvent la communication comme une transmission dinformation, mais cette vision est beaucoup trop étroite. Nous communiquons aussi : pour nouer des relations, pour nouer des relations, pour partager des émotions, des sentiments et des expériences ; pour partager des émotions, des sentiments et des expériences ; et nous communiquons également : pour exprimer et satisfaire nos besoins, pour exprimer et satisfaire nos besoins, rendre possible lapprentissage, rendre possible lapprentissage, conforter notre identité ou celle des autres. conforter notre identité ou celle des autres.

3 LES MOYENS DE COMMUNICATION La forme de communication: la communication verbale, le langage. Ce langage parlé peut être accompagné de gestes, mimiques et de postures. et lintonation de la voix faire passer des informations supplémentaires. faire passer des informations supplémentaires. Communication verbale : 10 % Communication non verbale : 90 % de linformation passe par le paralangage : intonation, mimique et les postures intonation, mimique et les postures

4 LA COMMUNICATION VERBALE Le langage est spécifique à lêtre humain. Cest un moyen de communication qui fait appel au symbolisme, c'est-à-dire quil traduit consciemment la pensée des objets. Ses caractéristiques Ses caractéristiques La communication verbale doit : faire preuve de simplicité et clarté faire preuve de simplicité et clarté être concise : phrases courtes, sans détails inutiles être concise : phrases courtes, sans détails inutiles être précise : exactitudes des termes être précise : exactitudes des termes Ses valeurs Ses valeurs Ce sont : le respect : la politesse est une marque de respect envers la personne et est à la base des relations humaines. le respect : la politesse est une marque de respect envers la personne et est à la base des relations humaines. La congruence, ou ce qui convient à une situation, va permettre de répondre aux attentes et préoccupations de linterlocuteur. La congruence, ou ce qui convient à une situation, va permettre de répondre aux attentes et préoccupations de linterlocuteur. La considération : qui démontre lattention que lon prête à lautre La considération : qui démontre lattention que lon prête à lautre La discrétion : ne pas se mettre en avant et se centrer sur le préoccupations de lautre La discrétion : ne pas se mettre en avant et se centrer sur le préoccupations de lautre La disponibilité La disponibilité

5 LA COMMUNICATION NON VERBALE Ce langage du corps, souvent inconscient, traduit tous les sentiments et sensations que nous ressentons. Le paralangage se compose des éléments suivants : lespace interpersonnel, lespace interpersonnel, lexpression faciale ou mimique, lexpression faciale ou mimique, le regard, le regard, le toucher, le toucher, les gestes et postures, les gestes et postures, lapparence et les odeurs. lapparence et les odeurs.

6 La communication interpersonnelle : la proxémie Lespace personnel correspond à lespace et aux distances qui séparent deux personnes en situation de communication. Lanthropologue E.T. HALL a identifié quatre distances de base : - Espace intime : zone qui débute entre une quinzaine de centimètres pour se terminer à cinquante centimètres environ. Seule les personnes très proches sont zurotisés à pénétrer dans cet espace intime de communication. Lintrusion dans cet espace dune personne nétant pas intime, pourra être vécue comme une agression et entraînera un mouvement de recul. - Espace intime : zone qui débute entre une quinzaine de centimètres pour se terminer à cinquante centimètres environ. Seule les personnes très proches sont zurotisés à pénétrer dans cet espace intime de communication. Lintrusion dans cet espace dune personne nétant pas intime, pourra être vécue comme une agression et entraînera un mouvement de recul. - Espace privé : il est plus large (50 à 120 cm), cest la distance idéale à respecter en société pour communiquer confortablement. - Espace privé : il est plus large (50 à 120 cm), cest la distance idéale à respecter en société pour communiquer confortablement. -Espace social : cest la distance acceptable (1,20 à 3,50 cm) séparant deux personnes qui ne se connaissent pas. -Espace social : cest la distance acceptable (1,20 à 3,50 cm) séparant deux personnes qui ne se connaissent pas. - Espace public : cest la distance qui sépare une personne qui sadresse à un groupe. Il débute à 3,50 cm. - Espace public : cest la distance qui sépare une personne qui sadresse à un groupe. Il débute à 3,50 cm.

7 Le langage du corps Lexpression faciale ou mimique Le visage a une place prépondérante dans notre communication. Il permet de traduire six émotions fondamentales, reconnaissable part tous : la joie, la surprise, la peur, la colère, la tristesse, le dégoût. On distingue deux zones faciales : le haut du visage : zone des yeux et du front : froncement des sourcils, clignement des yeux. le haut du visage : zone des yeux et du front : froncement des sourcils, clignement des yeux. Et le bas du visage : du menton au nez Et le bas du visage : du menton au nez Le regard Il traduit lattention que lon porte à lautre et va permettre détablir le contact. Il traduit lattention que lon porte à lautre et va permettre détablir le contact. Il peut mettre en confiance ou au contraire provoquer la fuite. Il peut mettre en confiance ou au contraire provoquer la fuite. Les gestes et postures Les codes gestuels ne sont toujours simples car leur signification varie en fonction des cultures. Les codes gestuels ne sont toujours simples car leur signification varie en fonction des cultures.Lapparence Lors dune rencontre, nous avons tendance, consciemment ou non, à juger et évaluer la personne selon son apparence, avant même de lui avoir parlé. Lors dune rencontre, nous avons tendance, consciemment ou non, à juger et évaluer la personne selon son apparence, avant même de lui avoir parlé. Les vêtements fournissement des indices sur la personnalité, le statut social, le rôle. Mais attention les apparences peuvent être parfois trompeuses. Les vêtements fournissement des indices sur la personnalité, le statut social, le rôle. Mais attention les apparences peuvent être parfois trompeuses.Lodeur Les odeurs corporelles peuvent être assimilés à lhygiène corporelle. Les odeurs corporelles peuvent être assimilés à lhygiène corporelle.

8 E.T. HALL Espace public 3m50 Espace social 1m20 à 3m50 Espace Privé 50 à 120 cm Espac e intime 0 à 50 cm

9 Le toucher Le sens que lon donnera au toucher dépendra du vécu Le sens que lon donnera au toucher dépendra du vécu de chacun, de son éducation. Il éveille des sentiments et émotions positifs ou négatifs. La personne âgée, lenfant, la personne malade sont très réceptives au toucher. La personne âgée, lenfant, la personne malade sont très réceptives au toucher. IL faut avoir conscience que le contact fait intervenir la IL faut avoir conscience que le contact fait intervenir la personne dans la distance la plus intime et utiliser les contacts inévitables (prendre le pouls, tension artérielle…) pour faire passer un message de calme et douceur. Attention, le langage non verbal nest pas universel : la culture, la religion peuvent modifier linterprétation de certain gestes. Pour que la communication soit réussie, il faut quil y ait concordance entre le message verbal et non verbal.

10 LA COMMUNICATION FONCTIONNELLE La communication fonctionnelle est celle qui, dans la vie de tous les jours, nous permet déchanger avec nos semblables. La communication fonctionnelle est celle qui, dans la vie de tous les jours, nous permet déchanger avec nos semblables. Son objectif premier est surtout utilitaire et constitue la base des rapports sociaux. Son objectif premier est surtout utilitaire et constitue la base des rapports sociaux.

11 Les étapes du message : Lémetteur envoie le message, il doit : Le concevoir, penser au message quil veut transmettre, comment il va le transmettre et à qui ; Le concevoir, penser au message quil veut transmettre, comment il va le transmettre et à qui ; Le coder : il sagit de mettre en forme le message, par la parole, les mimiques, les intonations… ; Le coder : il sagit de mettre en forme le message, par la parole, les mimiques, les intonations… ; Le transmettre et ce faisant, il pourra être « parasité » par le bruit ambiant, larticulation défectueuse de lémetteur… Le transmettre et ce faisant, il pourra être « parasité » par le bruit ambiant, larticulation défectueuse de lémetteur… Le récepteur reçoit le message, il doit : Le décoder pour linterpréter Le décoder pour linterpréter Y répondre dans un deuxième temps, en envoyant un message à son tour Y répondre dans un deuxième temps, en envoyant un message à son tour Ce message en retour servira, de plus, pour lémetteur à estimer si son message est bien passé, ce que lon appelle un « feed-back » ou rétrocontrôle. Ce message en retour servira, de plus, pour lémetteur à estimer si son message est bien passé, ce que lon appelle un « feed-back » ou rétrocontrôle.

12 MODELE CYBERNETIQUE Emetteur ERécepteur R Message pense Message décodé Message encode Message transmis FEED BACK Risque de parasitage

13 Lors dune communication, le message transmis peut sapprécier sous différents aspects que nous pouvons regrouper en : composante cognitive : cest le contenu du message, linformation délivrée, lopinion formulée ; composante cognitive : cest le contenu du message, linformation délivrée, lopinion formulée ; composante affective : elle réunit les affects, les impressions et les émotions qui sont liés au message. composante affective : elle réunit les affects, les impressions et les émotions qui sont liés au message. Pour quil y ait communication, il est nécessaire que deux individus soient en relation et quils utilisent des systèmes de codage commun.

14 LES OBSTACLES A LA COMMMUNICATION Difficultés physiques Personnes ayant une pathologie touchant les organes de la phonation Personnes ayant une pathologie touchant les organes de la phonation Personnes présentant un bégaiement Personnes présentant un bégaiement Personnes qui sont aveugles et ne peuvent percevoir les éléments de la communication gestuelle, ni les mimiques Personnes qui sont aveugles et ne peuvent percevoir les éléments de la communication gestuelle, ni les mimiques Personnes malentendantes Personnes malentendantes Les enfants lorsquils commencent à parler. Les enfants lorsquils commencent à parler. Difficultés liées au codage et au décodage Pour délivrer le message initial, lémetteur peut choisir un mode de communication inadapté, un vocabulaire inapproprié ou une syntaxe trop riche ou trop pauvre. Pour délivrer le message initial, lémetteur peut choisir un mode de communication inadapté, un vocabulaire inapproprié ou une syntaxe trop riche ou trop pauvre. Si lémetteur ne code pas son message de manière adaptée, il y a peu de chance que linformation passe et que la communication se poursuive dans de bonnes conditions. Si lémetteur ne code pas son message de manière adaptée, il y a peu de chance que linformation passe et que la communication se poursuive dans de bonnes conditions.

15 LES OBSTACLES A LA COMMMUNICATION Autres difficultés Les hommes se parlent beaucoup mais sécoutent peu. L homme est un être psychosocial qui a un vécu personnel, une histoire, une culture, des habitudes et des croyances…parfois celles ci viennent altérer la compréhension du message. Les obstacles à la communication peuvent être liées : aux moyens de transmission du message : aux moyens de transmission du message : bruits, fritures sur la ligne téléphonique, langue différentes, écriture illisible ; langue différentes, écriture illisible ; anxiété, peur, angoisse… ; anxiété, peur, angoisse… ; à lhermétisme de lémetteur ; à lhermétisme de lémetteur ; à des interprétations subjectives du récepteur. à des interprétations subjectives du récepteur. Ces obstacles peuvent entraîner des malentendus. Le malentendu étant lécart entre le sens réel du message et le sens attribué à ce message par le récepteur. Le malentendu peur être une source de conflit ou danxiété pouvant entraîner une agressivité.

16 LES FACTEURS QUI INFLUENCENT LA COMMUNICATION Les parasites, le bruit Les parasites, le bruit Limplication Limplication Les représentations sociales Les représentations sociales On ne communique pas de la même façon selon la personne à qui on sadresse : - supérieur hiérarchique ou subordonné - fille ou maman - inconnu ou proche - … Le vocabulaire, la syntaxe, lintonation et la gestuelle seront à adapter à lauditoire, mais cela ne veut pas dire que lon va se mettre dans une posture que lon pense la plus adaptée et que lon recherchera la reformulation que lon estimera la plus appropriée. Le niveau social de lautre, ainsi que son niveau intellectuel, les croyances…seront donc des éléments important qui entreront en compte dans notre façon de communiquer. La culture et les préjugés La culture et les préjugés Lattention Lattention Le contenu de la communication Le contenu de la communication Laspect cognitif de la communication est bien un facteur qui va linfluencer


Télécharger ppt "LA COMMUNICATION. DEFINITION : DEFINITION : Le terme communiquer signifie « mettre en commun ». On définit souvent la communication comme une transmission."

Présentations similaires


Annonces Google