La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 LARTHROSCOPIE. 2 INTRODUCTION : Larticulation du genou est une articulation particulièrement sollicitée non seulement dans la vie courante mais aussi.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 LARTHROSCOPIE. 2 INTRODUCTION : Larticulation du genou est une articulation particulièrement sollicitée non seulement dans la vie courante mais aussi."— Transcription de la présentation:

1 1 LARTHROSCOPIE

2 2 INTRODUCTION : Larticulation du genou est une articulation particulièrement sollicitée non seulement dans la vie courante mais aussi dans la vie sportive ou professionnelle. Les causes des douleurs du genou peuvent être soient traumatiques, soient dues au vieillissement de larticulation. Quelles que soient les raisons de ces douleurs du genou, larthroscopie est à lheure actuelle le meilleur moyen diagnostique et thérapeutique. Larthroscopie du genou comprendra toujours un premier temps dexploration de larticulation et en 2ème temps traitement de toutes les lésions.

3 3 DÉFINITION : Geste opératoire qui consiste à examiner et / ou traiter lintérieur dune articulation, surtout le genou, à laide dun endoscope à lumière froide. Les indications. Purement diagnostiques sont rares, elles sont le plus souvent à visée diagnostiques et thérapeutiques. Elle se fait en salle dopération (cadre aseptique) sous anesthésie générale (plus utilisée intervention rapide – réveil rapide – lever rapide – sortie dans 24 heures) ou rachis anesthésie. (Contre indication à lanesthésie générale) – consultation anesthésie.

4 4 INDICATIONS : Elle permet dexaminer et de traiter les lésions des ménisques, des ligaments croisés, du cartilage et de la synoviale articulaire. Affections les plus couramment retrouvées : – Lésions méniscales Méniscectomie (partielle ou totale) ou réinsertion méniscale. – Ruptures ligamentaires Ligamentoplastie (autogène ou prothétique) greffe (sur tendon rotulien). – Les lésions du cartilage fémoral ou tibial ou rotulien. – Problèmes rotuliens Extraction de corps étrangers /lavage articulaire.

5 5 INDICATIONS : Biopsie synoviale (distinction entre rhumatismes inflammatoires ou recherche de germe non retrouvé par culture de liquide synovial). Si arthrite du genou prélèvement pour examens bactériologiques, culture et antibiogramme, lavage articulaire et drainage. Synovectomie. Se pratique à dautres articulations : – Epaule (diagnostic dinstabilités épaule luxation) – Cheville – Coude – Poignet

6 6 DÉROULEMENT : Avant larthroscopie : Une consultation avec un anesthésiste est nécessaire. Il vous proposera lanesthésie la mieux adaptée à votre cas : Anesthésie générale, Péridurale (anesthésie de la colonne lombaire permettant dendormir le bas du corps) Anesthésie loco-régionale nendormant que le membre à traiter. Plus rarement, larthroscopie peut se faire sous anesthésie locale. Larthroscopie nécessite 1 à 3 jours dhospitalisation. Le membre à traiter est rasé.

7 7 DÉROULEMENT : Pendant larthroscopie : Des règles strictes dasepsie sont suivies pour éviter une infection : -Habillage stérile de lopérateur, -Désinfection soigneuse de larticulation à traiter, -Utilisation dun matériel stérile. Deux ou trois incisions de quelques millimètres permettent de réaliser larthroscopie. Elles sont fermées par des points de suture ou des pansements adhésifs.

8 8 DÉROULEMENT : Elle nécessite une préparation pré-op. : Dossier du patient Peau rasée et désinfectée à la Bétadine ) Et une installation sur une table opératoire classique : Cuisse dans étrier spécial muni de garrot pneumatique, garrot gonflé sous contrôle permanent de pression constante.

9 9 DÉROULEMENT : Elle comporte la même rigueur et les mêmes conditions dexécution quun geste opératoire en raison du risque majeur dinfection. Installation en décubitus dorsal. Asepsie de la peau et champ local. Elle est réalisée sous éclairage intra- articulaire par lumière froide et sous lavage articulaire continu par sérum physiologique. (1 à 3 litres en moyenne). 2 voies dabord sont utiles : 1 pour larthroscope (point dapport liquidien de lavage), 1 pour le drainage (aspirateur intra- articulaire avec canule de drainage externe) ; elles sont punctiformes.

10 10 ARTHROSCOPIE Á VISÉE DIAGNOSTIQUE : Les suites opératoires : – Suites simples et courtes. – Glaçage du genou ( action antalgique et limite le risque dépanchement) (15 mn 4 à 5 fois par jour) plus si besoin. – Surveillance post-op habituelle. – Surveillance du pansement (genou). – Surveillance des perfusions (si AG) / antalgiques (perfalgan ) et/ ou anti- inflammatoires 24 heures.). – Et relais per os pendant 5 à 10 jours environ en fonction de la douleur. ( Paracétamol codéine – Di Antalvic)

11 11 ARTHROSCOPIE Á VISÉE DIAGNOSTIQUE : – Traitement anti-coagulant si patient à risques HBPM pendant 15 jours. (à risque phlébitique). – Lever le soir – Marche rapide – Le pansement pour maintenir le genou est retiré le lendemain on laisse seulement une compresse sur le stéritrip.

12 12 ARTHROSCOPIE AVEC LIGAMENTOPLASTIE DU GENOU : Au retour du bloc le patient est porteur: – Dune Voie Veineuse pendant 24 à 48 H – ATB en IV 24 à 48 H – Antalgiques = Prodafalgan +/- morphine et / ou anti- inflammatoires avec anti-ulcéreux relais per-os introduit dès J2. – Anti-coagulant débutés le jour même: HBPM (fonction du protocole, relais AVK possible dès J 1) ; traitement poursuivi pendant 1 mois.

13 13 ARTHROSCOPIE AVEC LIGAMENTOPLASTIE DU GENOU : – Attelle de genou (zimmer) / immobilisation conservée pendant 3 semaines. – Pansement compressif (48 H selon protocole) avec 2 drains de redon. – Vessie de glace sur le genou (cf. protocole précédent). – Surveillance post-op. habituelle. – Kiné: si peu de douleur Kinetec (arthromoteur) pendant 30 mn matin et soir dès J1. – (lamplitude du mouvement est prescrit par le médecin elle est progressive de 30 à 40° et 90 ° pendant 3 semaines) – «Arthromoteur» Kinetec : appareil motorisé utilisé dans la rééducation passive du genou.

14 14 ARTHROSCOPIE AVEC LIGAMENTOPLASTIE DU GENOU : – Pieds du lit surélevés. – Pansement : les 2 ou 3 voies dabord sont suturées par fils ou stéristrips.

15 15 LES SUITES OPÉRATOIRES : ARTHROSCOPIE AVEC LIGAMENTOPLASTIE DU GENOU : J1 = premier pansement Réalisation de pansement simple sur les orifices dentrée puis un bandage souple du genou. Le pansement est à refaire toutes les 48 heures. La mobilisation et la reprise de la marche se font le jour même avec laide de cannes béquilles, sans appui ou en appui soulagé.Le pansement est plus conséquent, à cause du drain aspiratif.

16 16 LES SUITES OPÉRATOIRES : ARTHROSCOPIE AVEC LIGAMENTOPLASTIE DU GENOU : J 2 : introduction de rééducation active le médecin prescrit des séances de Kinetec afin déviter le blocage du genou et permet de contraction du quadriceps et ischio-jambiers. La station debout et la marche prolongée sont à limiter. Pas de position à genoux, pas de position accroupie, pas de flexion forcée du genou. Pas de reprise dactivité sportive sans accord du chirurgien. Rééducation en centre de rééducation ou en ville pendant 2 mois suivant les cas, puis reprise dactivités sportives en flexion.

17 17 ORGANISATION DE LA SORTIE : Visite avant la sortie : Permet de vérifier le pansement De contrôler larticulation et les muscles adjacents. Bonne utilisation des cannes. Rendez-vous, ablation des fils + rendez-vous avec le chirurgien dans les 10 jours. Ordonnance de sortie : – Antalgique – Anti coagulant – Cannes, béquilles. Arrêt de travail court de 2 à 8 jours si arthroscopie simple, plus long 1 mois en cas de ligamentoplastie. Fiche de conseils. Rééducation déjà en cours dhospitalisation si ablation méniscectomie pas de séances de kiné si arthrolyse ok.

18 18 LES COMPLICATIONS : Mineures : Suites danesthésie Majeurs : Infectieuse. Hémarthrose : saignement dans larticulation après synovectomies et arthrolyse. (signes : gros genou chaud dès le lendemain – sortie retardée car ponction + pansement semi compressif.

19 19 LES COMPLICATIONS : Epanchement résiduel (se tarit progressivement) après gonarthrose évoluée. Phlébite /terrain à risques.

20 20 PREVENTION : - Lever précoce - Détecter tout signes avant coureur Darthrite septique douleur, chaleur, inflammation, hausse de la température. Dalgo dystrophie : imprévisible : - Douleurs - Chaleur, rougeurs - Raideurs 2ème phase - et handicap du genou - Récupération après plusieurs moins de traitement et de patience. (12 à 18 mois).

21 21 CONCLUSION : Geste diagnostic et thérapeutique (maintenant) hospitalisation souvent courte. Suites opératoires sont simples à condition dun suivi attentif par un personnel soignant habitué à ce type de technique. Conseils : Eviter de trop marcher, de trop plier le genou. Vessie de glace 2 fois/jour pendant 30 minutes. Exercices de contraction musculaire en contractant le muscle de la cuisse sans décoller le talon du lit et maintenir le muscle contracté pendant 5 à 10 secondes. Pansement protégé 8 à 10 jours pour prévenir les complications, lors de la douche le pansement ne doit pas être mouillé. Consultation 8 à 10 jours pour prévenir les complications.

22 22 EXPLORATION DUN GENOU NORMAL


Télécharger ppt "1 LARTHROSCOPIE. 2 INTRODUCTION : Larticulation du genou est une articulation particulièrement sollicitée non seulement dans la vie courante mais aussi."

Présentations similaires


Annonces Google