La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Tumeurs cérébrales Vincent REINA, IFSI Charles Foix Le 22/09/2009.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Tumeurs cérébrales Vincent REINA, IFSI Charles Foix Le 22/09/2009."— Transcription de la présentation:

1 Tumeurs cérébrales Vincent REINA, IFSI Charles Foix Le 22/09/2009

2 Épidémiologie Distinguer tumeurs cérébrales primitives et secondaires (métastases) Métastases: tumeurs cérébrales les plus fréquentes 50% des tumeurs cérébrales de ladulte Poumons, rein, sein, mélanome et prostate Toujours de mauvais pronostic… Tumeurs cérébrales primitives : Malignes (gliomes, …) ou bénignes (méningiomes,…)

3 Classification histologique: TC primitives l Gliomes Astrocytomes, oligodendrogliomes, mixtes : oligo-astrocytome Tumeurs épendymaires Tumeurs des plexus choroïdes l Tumeurs non gliales Tumeurs neuronales et glioneuronales : Neuroctytome central, gangliogliomes, gangliocytomes, DNET… Tumeurs embryonnaires : PNET(dont médulloblastome) neuroblastomes Tumeurs pinéales : pinéaloblastome, pinéocytome Tumeurs méningées et mésenchymateuses Tumeurs hématopoïétiques : lymphomes, leucémies Tumeurs des nerfs crâniens Tumeurs hypophysaires l Kystes Dermoïde, épidermoïde

4 Épidémiologie TC primitives malignes : Pronostic très sombre…

5 Épidémiologie GLIOMES MALINS Tumeurs ASTROCYTAIRES GFAP +++, Olig 2 +/- Astrocytome pilocytique (I) Astrocytome diffus (II) Atrocytome anaplasique (III) GBM Tumeurs OLIGODENDROGLIALES Olig Oligodendrogliome diffus (II) Oligodendrogliome anaplasique (III) Tumeurs OLIGOASTROCYTAIRES Oligoastrocytome diffus (II) Oligoastrocytome anaplasique (III) Classification OMS des TC primitives malignes.

6 Méningiomes intracrâniens 15-20% des TC Primitives Autopsie 1 à 1,5% 90% sont sus-tentoriels APC, moelle, sinus de la face 2F pour 1H 95% sont bénins… … mais ne sont jamais anodins.

7 Tumeurs des nerfs crâniens Schwannomes: Angle ponto-cérebelleux (APC) Toutes paires crâniennes (sauf I, II) C. Schwann F. Kystique Multiple : penser NF2 Naît CAI Limite antérieure = Facial « cornet de glace » pdc hétérogène

8 Tumeurs hypophysaires 10% des TC primitives Anté-hypophyse, le plus souvent adénomes hypophysaires (bénins) Signes classiques dHIC Signes dhypersécrétion hormonale (acromégalie, hyperprolactinémie, maladie de Cushing) Signes visuels Traitement médical, traitement chirurgical

9 Clinique 3 tableaux cliniques non exclusifs HIC Déficit neurologique en tâche dhuile Épilepsie partielle et/ou généralisée … Parfois coma ou mort subite par engagement (historique…)

10 HIC (Hypertension intra-crânienne) Les premiers signes dHIC sont des : Céphalées (prédominance matinale! Elles peuvent manquer chez l'enfant!) Vomissements (sont brutaux en 'jet' et soulagent les céphalées) Troubles visuels (diplopie et œdème papillaire), ++ éclipses visuelles Bourdonnements doreilles. Lapparition de : Crises comitiales Troubles du comportement Dune somnolence Dune raideur de nuque Doit faire craindre un engagement et une aggravation brutale catastrophique.

11 Déficit neurologique Parfois très discret: lâchage dobjet, faiblesse moteur ou sensitif évolue à bas bruit, saggrave Parfois beaucoup plus franc hémiparésie voir hémiplégie, syndrome pyramidal controlatéral à la lésion aphasie troubles visuels: diplopie (III, IV localisateurs, VI non localisateur) atteinte des NC: tronc cérébral Dépend du siège de la lésion Saggrave et sétend progressivement avec lextension tumorale: En « tâche dhuile »

12 Épilepsie Crises partielles ou généralisées Partielles sont localisatrices Épilepsie généralement signe de mauvaise tolérance cérébrale

13 Risque vital: engagement

14 Gliomes: 2 tableaux cliniques différents l Gliome de bas grade ans 25-30% gliomes adulte Infiltration progressive Transformation anaplasique inéluctable : médiane 8 ans G. haut grade l Glioblastome (de novo) ans 70% TC malignes primitives Méd survie : mois

15 Imagerie IRM indispensable +/-scanner (souvent fait avant) IRM: fait le diagnostic de TC permet de fortement suggérer le diagnostic exact précise la localisation exacte de la lésion et ses rapports avec les structures voisines( zone éloquente, vaisseaux…) séquences T1, T1 gado, T2, T2Flair, T2 *, spectro, perfusion coupes axiales, sagittales, coronales CI° à lIRM: Claustrophobie, PM, certains clips chirurgicaux anciens implants oculaires À VÉRIFIER ABSOLUMENT!

16

17 Imagerie Scanner souvent fait avant IRM Scanner thoraco-abdomino-pelvien: Si suspicion métastase Recherche primitif Artériographie cérébrale Très rarement En préop de certains méningiomes Visualisation vascularisation Parfois embolisation

18 Biologie/ autres explorations Bilan préopératoire Recherche foyers infectieux Dosage hormonaux hypophysaires (tumeurs hypophysaires) Marqueurs tumoraux (métastase suspectée) Calcémie Champ visuel, acuité visuelle Consultation anesthésie

19 Diagnostics différentiels: image en cocarde… l Métastase l Abcès l Glioblastome l Ischémie l Contusion l Démyélinisant l Radionécrose / résorption dhématome

20 Stratégie de prise en charge Prise en charge symptomatique Prise en charge diagnostique Prise en charge thérapeutique (chir ; radio ; chimio Les suites d'intervention ; surveillance L'information aux familles

21 PEC symptomatique Hydrocéphalie: valve, ventriculocysternostomie HTIC : chirurgie, corticothérapie Epilepsie : chirurgie, antiépileptiques Endocrino: substitution

22 PEC diagnostique -Eléments de présomption…. mais diagnostic histologique ! -Biopsie (Stéréotaxique) et examen anatomopathologique -Exérèse chirurgicale et examen extemporanné Quasi certitude Forte présomption incertitude TTT Spécifique Adaptation TTT perop Biopsie TTT Probabiliste …Vérif Histo Histo Extemporannée 3 situations:

23 Biopsie stéréotaxique

24

25 Traitement curatif/palliatif -Chirurgie : exérèse complète -Radiothérapie -Chimiothérapie : effet indésirables ! Association de traitement ++ Efficacité…

26 Chirurgie Haute technicité Anesthésie générale… le plus souvent! 4 temps: cutané et musculaire osseux: « trépanation » ancienne, volet osseux intradural et intraparenchymateux: exérèse proprement dite, Microchirurgie et microscope opératoire fermeture Gliomes de bas grade: chirurgie évéillée…pour le temps intra parenchymateux Toujours périlleux, jamais anodin, et ce à tous les moments de lintervention…

27 Temps cutané

28 Temps osseux

29 Temps intra-dural

30 Fermeture

31 Surveillance Réveil: Conscience, examen neuro (déficit non pré-existant?..) FC, FR, T°c,Sa02 ECG, RP Généralement 24h en soins intensifs puis retour en salle En salle: Conscience, Examen neurologique T°c, cicatrice (infection++++ risque de MÉNINGITE post opératoire J3-JX) FR, FC, Sa02, ECG: risque EP Autre si FDR de décompensation dune comorbidité (Cardiopathies, artériopathies, diabète, Insuff surrénale ou hormonale autre) Surveillance des TRAIMENTS POST OPÉRATOIRES+++

32 Coticothérapie Souvent IV fortes doses jusquà J5 J7 post-op Décroissance très progressive et relais per os Encore, décroissance très progressive Surveiller glycémie, iono (Na+, K+), PA Surveiller diabétiques+++ Supplémentation K+ et vitamino calcique Protecteur gastrique Surveiller linterne Solumédrol IV, cortancyl, solupred po Diffu K, mopral, inipomp.


Télécharger ppt "Tumeurs cérébrales Vincent REINA, IFSI Charles Foix Le 22/09/2009."

Présentations similaires


Annonces Google