La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

OBESITE et MAIGREUR Dr Anne-Lise Lecoq Service Endocrinologie-Diabétoloigie- Nutrition (Pr M. MARRE) GH Bichat Claude-Bernard.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "OBESITE et MAIGREUR Dr Anne-Lise Lecoq Service Endocrinologie-Diabétoloigie- Nutrition (Pr M. MARRE) GH Bichat Claude-Bernard."— Transcription de la présentation:

1 OBESITE et MAIGREUR Dr Anne-Lise Lecoq Service Endocrinologie-Diabétoloigie- Nutrition (Pr M. MARRE) GH Bichat Claude-Bernard

2 Indice de Masse Corporelle : = indice de Quételet IMC (Kg /m²) = Poids / T² N= 20 à 25 chez l'homme, N= 19 à 24 chez la femme

3 Obésité – définition (OMS) d'après WHO (1998) Maigreur< 18.5 Normal 18,5 - 24,9 Surpoids25,0 - 29,9 Obésité 30,0 Classe I:obésité modérée 30,0 - 34,9 ou commune Classe II:obésité sévère 35,0 - 39,9 Classe III:obésité massive 40,0 ou morbide Classification IMC (kg/m²)

4 Le poids, cest léquilibre entre ce quon mange et ce quon brûle

5 Apports Grignotages : répétition, absence de faim ou denvie, petite quantité dalimentsGrignotages : répétition, absence de faim ou denvie, petite quantité daliments Hyperréactivité aux stimuli alimentaires : réactivité particulière aux stimuli alimentaires, peut conduire à des prises alimentaires excessives, parfois secondaire à des comportements de restrictionHyperréactivité aux stimuli alimentaires : réactivité particulière aux stimuli alimentaires, peut conduire à des prises alimentaires excessives, parfois secondaire à des comportements de restriction Craving : urgence de manger, sans faim, suivi ou non de consommation daliments, fréquemment orienté sur un aliment déterminéCraving : urgence de manger, sans faim, suivi ou non de consommation daliments, fréquemment orienté sur un aliment déterminé

6 Apports Accès boulimiques : consommation de quantités importantes dalimentsAccès boulimiques : consommation de quantités importantes daliments - sans faim - rapidement (gloutonnerie) - avec perte de contrôle - conscience du caractère anormal de ce comportement - source dangoisse, sentiment de culpabilité - source dangoisse, sentiment de culpabilité - isolement - isolement Stratégies de contrôle du poids dans la "Bulimia nervosa" vomissements, jeûne, sport intense… Night Eating Syndrom : sur un mode compulsif ou boulimique, le sujet se réveille et se lève pour manger, apport énergétique > 25% de lapport quotidien pris après le dîner. Plus fréquent dans les obésités morbides, parfois en relation avec les troubles du sommeilNight Eating Syndrom : sur un mode compulsif ou boulimique, le sujet se réveille et se lève pour manger, apport énergétique > 25% de lapport quotidien pris après le dîner. Plus fréquent dans les obésités morbides, parfois en relation avec les troubles du sommeil

7 Dépenses Métabolisme de repos Thermogénèse post-prandiale Activité physique

8 Physiopathologie – Appétit et métabolisme sont réglés par un réseau intriqué de facteurs neurologiques et hormonaux. – Orchestrés au niveau des CENTRES HYPOTHALAMIQUE DE LA SATIETE ET DE LA FAIM.

9

10 La leptIne : Produite par les adipocytes Agit sur lhypothalamus ( centres de la satiété ) Inhibe la sécrétion du Neuropeptide Y = Puissant stimulant de lappétit. = Puissant stimulant de lappétit. Maintient à long terme du poids dépenses dépenses énergétiques énergétiques

11 Le déficit en leptine : ( Tissus graisseux) Stimule lappétit Inhibe la sécrétion des Hormones Hypothalamiques TRH Thyreotropin releasing hormone GnRH Gonadotrophin releasing hormone Hypothyroïdie catabolisme catabolismeAménorrhée

12 Enfant et adolescent: la masse maigre croît jusquà 20 ans de même que la masse grasse IMC diminue de 1 à 6 ans En cas d obésite, lIMC augmente avant 6 ans

13

14 *14% des enfants obèses à 2 ans le sont à lâge adulte 33% des enfants obèses à 6-9 ans le sont à lâge adulte33% des enfants obèses à 6-9 ans le sont à lâge adulte *75% des enfants obèses à ans le sont à lâge adulte

15 Poids = Masse maigre (MM) + Masse grasse (MG)

16 c'est une méthode en plein développement, très répandue simple, rapide, indolore et de faible coût permet de déterminer l'eau totale et l'eau extra- cellulaire calculer la masse maigre et la masse grasse L'impédancemétrie corporelle : L'absorptiométrie biphotonique : RX

17

18

19 Où se situe lexcès de tissu adipeux ?

20 Tour de taille / tour de hanche Définit la répartition des graisses: plus la graisse est abdominale, plus le risque de diabète de type 2 et de complication cardio-vasculaire augmente

21 TT androïde>102 cm (homme) >88 cm (femme)

22 Complications de lobésité CV : HTA, athéromatose Pulmonaires : SAS, dyspnée deffort Métaboliques : dyslipidémie, hyperuricémie, diabète type 2 Digestives : lithiases biliaires, hernies Rhumatologiques : arthrose lombaire, genoux Anesthésiques Cutanées : mycoses, érysipèle Oncologiques : cancer côlon, sein Psychologiques : dépression, isolement

23 Obésité : déterminants multiples Génétiques Environnementaux Neurologiques et Physiologiques Biochimiques Culturels et Psycho-sociaux

24

25 Quand on grossit, cest soit quon mange trop de calories soit quon se dépense pas assez

26 Autres facteurs Susceptibilité génétique à lobésité Facteurs psychologiques Facteurs environnementaux : sédentarité, rythme des repas, composition de lalimentation, niveau socio-économique, style de vie, stress

27 Causes génétiques dobésité Syndrome de Bardet-Biedl Syndrome de Prader Willy Hyperplasie congénitale des surrénales Mutation de la leptine ou de son récepteur

28 Causes endocriniennes dobésité Syndrome de Cushing Hypothyroïdie insulinome

29 TousGarçonsFilles

30 Bilan de lobésité Lobésité est une maladie et nécessite donc, comme toute maladie, un bilan complet clinique et biologique. Lobésité ne doit pas se résumer au seul plan esthétique

31 Reprendre lhistoire de lobésité Evaluer le profil psychologique ATCD personnels et familiaux Examen clinique : type dobésité et complications Bilan biologique : glycémie à jeun, HGPO, bilan lipidique, acide urique ECG

32 Traitement Enquête alimentaire : quantification des apports (semainier), identification des erreurs alimentaires Régime : réduction des apports caloriques Exercice physique

33 Que dit le mode demploi du corps ? Les rythmes alimentaires sont importants 3 repas par jour Si je saute un repas, je ne vais pas maigrir Je vais grossir au contraire !!!

34 Comportement alimentaire Comportement pré-ingestif Comportement ingestif Comportement post-ingestif Repas Sensation de faim RassasiementAppétit Satiété

35 + mayonnaise = 300 kcal 150 g de frites 400 g de fromage Blanc 20%

36 200 g = 200 kcal 40 g = 150 kcal (gruyère, conté, Munster, Roquefort) 250g = 200 kcal

37 10 x 10 kcal 200 kcal = 300 kcal

38 140 kcal X 10

39 -au minimum, 30 minutes dactivité 2 fois par semaine en dehors du travail marche marche vélo (même dappartement) vélo (même dappartement) piscine piscine Quel sport pour moi ?

40 Les médicaments de lobésité

41 Les substituts de repas

42 Orlistat (XENICAL®) Empêche labsorption des graisses alimentaires Sibutramine (SIBUTRAL®) Réduit la prise alimentaire Augmente les dépenses

43 Dérivés de la caféine Augmentent les dépenses

44 Antidiabétique oral Metformine (Glucophage®) Diminution de lhyperinsulinisme de lobèse

45 La chirurgie de lobésité Réservée à des formes sévères dobésité Les résultats à long terme - sont mauvais pour lanneau - acceptables pour la gastroplastie verticale calibrée - intéressants pour les dérivations digestives

46 Ces traitements sont définitifs sous peine de voir récidiver lobésité Ils nécessitent une modification importante de lapport alimentaire: on peut grossir avec une gastroplastie Ils nécessitent une surveillance à vie La supplémentation en vitamines, fer et oligo-élements est obligatoire àvie pour les dérivations intestinales

47 Il existe un risque de dénutrition avec ces techniques Les complications existent: - 1% de mortalité - 5% de réinterventions précoces

48 Gastroplasties

49 Gastroplasties

50 Dérivation digestive

51

52 Conclusion Une perte de poids modérée et maintenue entraîne mortalité totale mortalité totale de lhypertension artérielle de lhypertension artérielle des complications métaboliques respiratoires et endocriniennes des complications métaboliques respiratoires et endocriniennes


Télécharger ppt "OBESITE et MAIGREUR Dr Anne-Lise Lecoq Service Endocrinologie-Diabétoloigie- Nutrition (Pr M. MARRE) GH Bichat Claude-Bernard."

Présentations similaires


Annonces Google