La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Pathologie infectieuse Bronchite Pneumopathie Abcès.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Pathologie infectieuse Bronchite Pneumopathie Abcès."— Transcription de la présentation:

1 Pathologie infectieuse Bronchite Pneumopathie Abcès

2 Prélèvements à visée infectieuse Les VA sous glottiques sont »normalement »stériles 1.ECBC:conscient,coopèrent;efforts de toux(induit?).Evaluation de la qualité:présence de moins de 10 cell épithéliales squameuses ET plus de 25 PMN/champ. Quantitative: Tubage gastrique:aspiration du contenu de lestomac;réalisé le matin tôt(BK!)

3 Prélèvements à visée infectieuse 3.Aspiration trachéale:cathéter par voie nasale;peu invasive;troubles de la vigilance. Quantitative: Ponction transtracheale 5.Brosse télescopique protégée :fibroscope. Quantitatives: Lavage broncho-alveolaire(LBA):examen de base pour le diagnostique des pneumopathies chez le malade immunodéprimé et en particulier au cours du SIDA.Quantitative:10 4

4 Prélèvements à visée infectieuse 7.Prelevements pulmonaires directs:ponction transparietale,biopsie transbronchique,thoracoscopie,biopsie pulmonaire à thorax ouvert 8.Ponction pleurale:souvent négative AUTRES moyens -Hémocultures:+ en 20-30% -Recherche dantigènes solubles

5 Bronchites aigues Def:inflammation aigues des bronches vis-à- vis dun agresseur inhalé,en règle dorigine virale;bacteriennes sont plus rares Evolution grave pour: -bronchiolite aigue chez le jeune enfant ou chez le sujet age -asthmatique -IRCO,IC

6 Bronchite aigue Clinique:débute par un catarrhe des VA sup. Latteinte bronchique secondaire,évolue en 2 phases: 1.seche:toux sèche,quinteuse,douloureuse,brûlure retrosternale;temp.de 38°;céphalée,courbatures possibles;auscultation normale 2.humide(3-4jours plus tard):dimin.de la doul.retrosternale;toux productive,expectoration sero-muqeuse,parfois muco-purulente;auscultation: ronchi et sibilantes RP:normale. non indiquée chez le sujet sain

7 Bronchites aigues Evolution immédiate:habituellement favorable en 10-15jours;mais la toux peut persister plusieurs semaines;une surinfection bronchique est fréquente Evolution à distance:-les bronchites aigues récidivantes de lenfance peuvent être à lorigine de DDB,emphysème;-HRB séquellaire peut persister jusquà 2 mois

8 Bronchites aigues TTT chez le sujet sain:symptomatique(antitussif,antipyrétique). ATB si lexpectoration est purulente pdt.plus de 7 jours+râles bronchiques+fumeur. Penicilline A ou Macrolides TTT chez lIRC et asthmatique:ATB obligatoire. Augmentin,ou céphalosporine orale ou fluoroquinolone

9 Pneumopathies aigues bactériennes communautaires Definition:infections touchant tout ou une partie du lobule pulmonaire) Dg:-toux,expectoration purulente,douleur thoracique;- temp.sup.à 38°;-opacités alvéolaires. Signes de gravité: 1.Clinique(un seul parmi:respiratoires,hemodynamiques,neuropsychiatriques,temp 2.RP:pneumopathie extensive bilatérale 3.Gazometriques:acidose(PH inf.à 7,3) et hypoxie majeure 4.Biologie:GB inf.à 4000 ou sup.à 30000,insuffisance renal

10 Pneumopathies aigues bactériennes communautaires critères de gravité Gravité liée au terrain: -sujet âgé avec perte dautonomie -terrain fragilisée:éthylique,dénutri,diabétique -immunodéprimé ANTC respiratoires sévères:IRCO,séquelles de BK,BPCO On distingue: -pneumopathies communautaires(extrahospitalières) -pneumopathies nosocomiales

11 Pneumopathies orientation étiologique Pneumopathies communitaires non excavées -pneumocoque -mycoplasme -legionelle,chlamydia -anaérobies -hemophilus influenzae Pneumopathies communitaires excavées -anaérobies -klebsiella pneumoniae -staphylocoque

12 Pneumonie à pneumocoque(PFLA) Due à Streptococcus pneumoniae,commensal des VA sup. Terrains prédisposés(vaccin): -éthyliques -splénectomisés -drépanocytaires,hypogammaglobulinemie

13 Pneumonie à pneumocoque Clinique:début brutal,fiévre °,frissons,doul.basithoracique,expectoratio n rouillée Exam.clinique:matité,augmentation des vibrations vocales,râles crépitantes,souffle tubaire au centre de la matité,souvent un herpes labial différé RP:opacité alvéolaire en foyer,bien systématisé;parfois une réaction pleurale

14 Pneumopathie à pneumocoque Biologie:GB aug.avec prédominance de PMN;la CRP aug. Bactériologie: -hémocultures + en 20-30% des cas -ECBC -la recherche dantigènes bactériens dans le sang,la plèvre ou les urines

15 Pneumopathie à pneumocoque Evolution clinique:apyrexie obtenue rapidement (36-48h)sous amoxicilline Amélioration radiologique:dans 3-4 semaines Reaparition de la fièvre:rechercher un épanchement pleural Rare,complications: -IRA -choc septique -pleurésie purulente -localisations à distance(méningite,péricardite,abcès hépatique,arthrite) -liées au terrain:décompensation dun diabète,delirium tremens

16 Pneumopathie à pneumocoque ttt,tient compte de la modification de sa sensibilité à la pénicilline habituellement:amoxicilline 3g/24h,pdt.10-14jours Pneumocoque de sensibilité -amoxicilline 4-6g/24h -allergie à la penicilline:Pristynamicin e(pyostacine):2g/24h ou quinolones de 3eme generation:levofloxacin e,moxifloxacine Pneumocoque résistants -céphalosporines de 3eme génération (ceftriaxone,céphotaxim e)

17 PNEUMONIE à LEGIONNELLE(atypique) Due à Legionella pneumophila,contexte épidémiologique(au contact de leau),souvent formes sporadiques Clinique:début rapidement progressif(qlq jours):fièvre,frisson -respi:toux sèche -troubles digestifs:diarrhée,doul.abdo -neurologique:confusion,agitation,céphalée -rénaux:oligurie -myalgies

18 Pneumopathie à legionnelle RP:opacités alvéolaires floues,confluentes,arrondies,mal limitées,parfois bilat.,non systématisée Biologie:lymphopénie,hyponatremie,discrète cytolyse hépatique,hématurie,protéinurie,rhabdologie Bactériologie:culture sur milieux spécifique:difficile;col.Gram ne le retrouve pas;immunofluorescence directe peu intéressante. Sérologie:dg.retrospectif. Antigènes urinaires:pour serogroupe 1.

19 Pneumopathie à legionnelle Evolution compliqué chez les immunodéprimés TTT pour 3 semaines -macrolides(érythromycine,azithromycine) -formes graves:associations IV: -macrolide+rifampicine -macrolide+fluoroquinolone

20 Pneumonies communautaires excavées Pneumonie à anaérobies Colonisation oro-pharyngée 3 tableaux: -pneumopathie simple -pneumopathie nécrosant,excavée -abcès primitif Circonstances favorisantes -mauvais état bucco-dentaire -éthylisme -AVC -troubles de déglutition -neuroleptique et sédatif

21 Pneumonie à anaérobies Clinique:début insidieux;AEG et fétidité de lhaleine RP: -pneumopathie simple:opacité alvéolaire +/- systématisée -pneumopathie nécrosant:multiples excavations,parfois avec niveaux hydro-aériques au sein dun foyer -abcès:opacité arrondie avec niveau hydro- aérique,cavité unique ou multiples,volontiers dans les territoires déclives Les pleurésies purulentes fréquentes

22 Pneumonie à anaérobies Biologie:GB aug.avec prédominance PMN Bactériologie:hémocultures sont négatives en règle générale. Isolement dune flore anaérobie. Lisolement dune flore anaérobie est difficile.! Par fibroscopie,ponction pleurale TTT:4-6 semaines -évacuation des foyers purulentes(kiné,drainage,ponction pleurale) -ttt de la porte dentrée:extraction dentaire ou drainage des sinus

23 Pneumonie à anaérobies TTT de 3-4 semaines -pneumopathie simple:Peni G,3g/24h -pneumopathie nécrosant:peni G+Métronidazole Inactif:aminoside Allergie à la peni:la clindamycine

24 Pneumopathies virales du sujet sain -très fréquentes,contagieuses,se propagent sur un mode épidémique -touchent surtout lenfant,sont sous-estimées chez ladulte et le sujet age Etiologie:myxovirus influenzae,parainfluenzae,adénovirus,virus syncytial respiratoire

25 Pneumopathies virales du sujet sain Clinique:frisson,fièvre sup.à 39°,catarrhe rhino-pharyngé,myalgies,asthénie,toux sèche,quinteuse,douloureuse Lexamen clinique est pauvre contrastant avec la richesse des signes fonctionnels RP:opacités hilifuges bilatérales non systématisées;une réaction pleurale est possible

26 Pneumopathies virales du sujet sain Biologie:la VS est très accéléré,la CRP est peu élevée;leuconeutropenie avec inversion de la formule(lymphocytose) Bilan virologique:aucun intérêt en pratique courante,car lhospitalisation est rarement nécessaire Evolution:spontanément favorable en 4-8 jours

27 Pneumopathies virales Complications: -surinfection bactérienne -épanchements pleuraux,péricardite -OAP lésionnel,mortel par IRA Terrains à haut risque:le vieillard,lIRC,lIC,diabétique

28 Pneumopathies virales TTT -repos au lit,antipyrétiques,antitussives -curatif,antivirales -si surinfection bactérienne:ATB -préventif:vaccination

29 Pneumopathie nosocomiale Pneumopathies acquises à lhôpital(72 h),ou dans les jours suivant la sortie de lhôpital. Sévérité:touchent des patients déjà fragiles ET les germes responsables sont très fréquemment résistants aux antibiotiques

30 Pneumopathies des immunodéprimés Immunodéprimés:-neutropénie -lymphopénie:Sida,greffe -déficit en immunoglobulines Les infections sont bactériennes,rare mycosique TTT:céphalosporines+aminoside ou quinolone

31

32


Télécharger ppt "Pathologie infectieuse Bronchite Pneumopathie Abcès."

Présentations similaires


Annonces Google