La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LÉducation PRIORITAIRE Dhier à Aujourdhui … Approche historique…

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LÉducation PRIORITAIRE Dhier à Aujourdhui … Approche historique…"— Transcription de la présentation:

1 LÉducation PRIORITAIRE Dhier à Aujourdhui … Approche historique…

2 Les ZEP, un peu dhistoire 1981 /1982 Le concept de discrimination positive apparaît en France « Renforcer laction éducative dans les zones où les conditions sociales et culturelles constituent un obstacle à la réussite scolaire des enfants » Les ZEP sont créées

3 Les ZEP, un peu dhistoire 1982 /1997 Les ZEP se structurent autour : Dune approche globale dans un territoire : partenariat, lécole nagit pas seule. Un projet qui fédère les écoles et les établissements Pour cela … Création des postes de coordonnateurs 1990 Mise en place des « conseils de Zone » pour le suivi du projet et la répartition des moyens En aucun cas les objectifs du système éducatif ne sont revus à la baisse dans les ZEP

4 1982 /1997 Le dispositif connaît des réussites variables, la théorie du handicap socioculturel est encore très prégnante : Les élèves manquent de vocabulaire, de repères culturels, de règles de conduite, de stabilité familiale, de sommeil, de nourriture, de motivation..il faut les leur apporter pour quils soient prêts à entrer dans les apprentissages. Les actions ZEP tentent de combler ces manques (sorties culturelles, projets motivants, éducation à la citoyenneté, à la santé, ) elles se situent donc avant les apprentissages, à côté, parfois à la place …des activités éducatives et socioculturelle qui tendent à prendre la place des apprentissages …

5 Des évolutions plus récentes La difficulté ne se situe pas en périphérie de lapprentissage (sens, pré-requis) mais au cœur même de linteraction entre enseignant/ savoir/ lélève dans lacte dapprendre lui même Tout se joue dans la rencontre Dun élève et de ses caractéristiques ses habitudes de fonctionnement intellectuel Avec un savoir et des exigences scolaires

6 1997 un tournant.. Pour contrer cette « dérive du socioculturel » on affirme que dans les ZEP on doit apprendre plus quailleurs, avoir de lambition plus quailleurs, structurer un projet pluriannuel autour de priorités identifiées …

7 La relance 2006 : les grandes lignes Rapport Anne Armand / Béatrice Gilles très intéressant sur lanalyse de la pédagogie à mettre en œuvre La carte des réseaux est ré-aménagée en trois niveaux EP …Actuellement RAR et RRS RAR = pilotage national, RRS= pilotage académique Moyens supplémentaires sur un nombre réduit de réseaux Organisation interne des réseaux simplifiée, resserrée… Le collège est « tête de réseau » Approche individuelle renforcée (PPRE, réussite éducative ) Développement du projet dorientation des élèves Renforcement de laccompagnement des enseignants et des réseaux Articulation du projet éducatif hors temps scolaire avec la famille et les partenaires de lécole

8 Une carte en évolution … En 1981 : 10% des collégiens en ZEP (360 ZEP) 2005 : + de 21% des collégiens sont en ZEP (900 ZEP) 2007 : resserrement de la carte, création de 249 RAR (253 actuellement) –Concentration des moyens sur les zones les plus difficiles : –4 professeurs référents et 12 assistants pédagogiques par RAR Les autres ex-ZEP, sans apports supplémentaires de moyens par rapport à la situation précédente, constituent lensemble des réseaux de réussite scolaires (RRS)

9 La carte de léducation prioritaire dans lAcadémie de Reims avant 2006 : 24 ZEP/REP

10 La carte de léducation prioritaire dans lAcadémie de Reims après 2006 : 29 réseaux : 25 RRS et 4 RAR

11 Organisation des réseaux EP Collège + écoles du secteur Comité exécutif : principal du collège, principal adjoint, IEN, directeurs décoles, coordonnateur/secrétaire Un projet ou contrat Un coordonnateur / secrétaire du comité exécutif chargé de mettre en œuvre et de coordonner les actions prévues.

12 Les constats du rapport IG 2006 LAnalyse de la difficulté est souvent insuffisante Lenseignement privilégie abusivement la parcellisation des tâches et lindividualisation La multiplication des activités peut entraîner un déficit denseignement Les priorités ne sont pas toujours très bien perçues Tension enseignante réelle entre exigence et adaptation aux élèves Renoncement fréquent des enseignants à investir sur le travail personnel des élèves à la maison à lutilisation du hors temps scolaire

13 Climat calme et détendu Centration sur les savoirs, + ouverture Organisation pédagogique démocratique, souci de cohérence Stabilité motivée des enseignants Direction démocratique, directeur animateur Attentes positives, regard bienveillant des enseignants vis à vis des enfants des maîtres * daprès les recherches de Eliane et Gérard Chauveau, à lécole des banlieues, ESF éditeur Les facteurs de réussite dune école en EP *

14 Facteurs de réussite dun enseignant en EP Compétences didactiques et temps important consacré aux apprentissages Compétence organisationnelle (gestion de groupes de besoin, du groupe-classe) Organiser deux moments clés dans les séances pédagogiques Au début : Présenter les attentes et finalités des activités En fin : mise en évidence des acquis, notionnels et procéduraux (transfert) Instaurer des rituels qui rassurent Compétences sociales qui prend appui sur les relations avec les familles Éthique professionnelle fondée sur la volonté de faire réussir les élèves

15 Être directeur en éducation prioritaire Travailler la cohérence : des différents intervenants, des enseignants entre eux, cohérence et continuité Ne pas perdre de vue lapproche collective de la difficulté scolaire au delà des dispositifs nombreux dindividualisation Sensibiliser les enseignants aux malentendus qui perturbent souvent le rapport aux savoirs scolaires des élèves Eviter la dispersion sur les différents projets, la multiplication des activités (le temps dapprentissage doit rester important ) Établir et renforcer le lien avec les parents : expliquer ce que fait lécole comment les parents peuvent soutenir et renforcer cette action Veiller à la qualité du projet péri-scolaire (être attentif et exigeant quant au contenu de laide au travail personnel, et des activités culturelles au sein de lécole)

16 Être directeur en EP ? Trois points de vigilance : Impulser / accompagner, par la mise en place et le suivi des actions du projet du RRS ou du RAR, le centrage sur les apprentissages. Développer la cohérence du réseau (de la maternelle au collège) Garantir les liens de confiance entre lécole et les parents, lécole et ses partenaires


Télécharger ppt "LÉducation PRIORITAIRE Dhier à Aujourdhui … Approche historique…"

Présentations similaires


Annonces Google