La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Évaluation et liaison GS – CP Quels outils ? Quelle démarche ? 04 Avril 2012 Animations pédagogiques IA 36 - 2011-2012.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Évaluation et liaison GS – CP Quels outils ? Quelle démarche ? 04 Avril 2012 Animations pédagogiques IA 36 - 2011-2012."— Transcription de la présentation:

1 Évaluation et liaison GS – CP Quels outils ? Quelle démarche ? 04 Avril 2012 Animations pédagogiques IA

2 Évaluation et liaison GS – CP Problématique de lillettrisme et de linnumérisme dans le 1 er degré Evaluation académique Apprentissage : rupture/continuité GS- CP Fiche liaison GS-CP Prévention ou remédiation en maths et en français Projet de liaison GS-CP

3 Évaluation départementale GS

4 Évaluations GS Quand ? Périodes Evaluation départementale Evaluation académique P1 Diagnostique (pour tous ?) x P2 x P3 x P4 x P5 Sommative (pour les élèves repérés en P1) x

5 Evaluation académique GS Quels outils ? Quand ? Passation des épreuves : organisation Exploitation des résultats Organisation de la remédiation Exemple de fiches

6 Évaluation académique GS Quels outils ? 1- Sapproprier le langage : comprendre 2- Découvrir lécrit : se préparer à apprendre à lire et à écrire. 3- Découvrir le monde période livrets enseignant et 4 cahiers élève Traitement des résultats : fichier tableur 4- Découvrir le monde période 3-4

7

8 Évaluation GS Passation des épreuves : organisation

9 PERIODE 1 Compétence évaluée Organisation possible. Durée Septembre / octobre Chaîne numérique 2 élèves à chaque regroupement. Jour 1Fiche1-1 Identifier un critère commun à un ensemble dimages. En décloisonnement. Passation individuelle mais possibilité de prendre 4 élèves en même temps (4 endroits différents dans la classe). 10 par groupe de 4. Jour 1Fiche1-2 Repérer un intrus dans une classe dobjets. Un atelier en classe. Fiche individuelle pour les élèves. 10 Jour 2Fiche 2-4 Compter des objets en coordonnant le geste à la récitation de la chaîne numérique. (Prendre un par un, déplacer ou pointer.) Savoir donner le dernier mot nombre pour désigner le cardinal de la collection. En décloisonnement. Passation individuelle mais possibilité de prendre 4 élèves en même temps. 10 par groupe de 4. Jour 2Fiche 2-6 Compter des collections représentées sur la fiche (jusquà 10).(Barrer, entourer ou autre technique pour se repérer sur des collections.) Passation collective Fiche individuelle pour les élèves. 10 Jour 3Fiche 2-4 Compter des objets en coordonnant le geste à la récitation de la chaîne numérique. (Prendre un par un, déplacer ou pointer.) Savoir donner le dernier mot nombre pour désigner le cardinal de la collection. En décloisonnement. Passation individuelle mais possibilité de prendre 4 élèves en même temps. 10 par groupe de 4. Jour 4Fiche 2-7 Recourir au dénombrement pour construire une collection équipotente à une collection donnée en labsence de celle-ci. En décloisonnement. Passation individuelle. 5 élève. Jour 4Fiche 2-8 Maîtriser les concepts PLUS et MOINS. Passation collective. Fiche individuelle pour les élèves. 10 Jour 5Fiche 3-1 Situer des actions dans le temps et comprendre les concepts de base : « avant, après» Passation collective 15 Jour 5Fiche 3-3 Construire une suite chronologique groupes de 4 élèves (décloisonnement) 10 par groupe de 4. Jour 6Fiche 3-3 Se repérer dans lespace et comprendre les concepts de base : « haut, bas » Passation collective 10 EXEMPLE D ORGANISATION

10 Exemples de fiches

11

12

13

14 Exploitation des résultats Feuillet tableur Évaluation académique GS

15 GSCP SAPPROPRIER LE LANGAGE ECHANGER, SEXPRIMER Dire, décrire, expliquer après avoir terminé une activité (hors contexte de réalisation). À poursuivre dans les différents domaines d'activité du CP Relater un événement inconnu des autres. Exposer un projet. Inventer une histoire (à partir de quelques images éventuellement). Rapporter clairement un événement ou une information très simple : exprimer les relations de causalité, les circonstances temporelles et spatiales, utiliser de manière adéquate les temps verbaux (présent, futur, imparfait, passé composé). Produire un oral compréhensible par autrui.Sexprimer de façon correcte : prononcer les sons et les mots avec exactitude, respecter lorganisation de la phrase, formuler correctement des questions. Apprentissages : rupture ou continuité de la GS au CP ?

16 GSCP COMPRENDRE Comprendre des consignes données de manière collective. Reformuler une consigne. Comprendre une histoire lue par lenseignant. La raconter en restituant les enchaînements logiques et chronologiques ; situer les protagonistes de manière explicite. - Manifester sa compréhension dun récit ou dun texte documentaire lu par un tiers en répondant à des questions le concernant : reformuler le contenu dun paragraphe ou dun texte, identifier les personnages principaux dun récit. - Raconter une histoire déjà entendue en sappuyant sur des illustrations. PROGRESSER VERS LA MAITRISE DE LA LANGUE FRANCAISE Produire des phrases complexes correctement construites - Approche du pronom : savoir utiliser oralement les pronoms personnels sujets. - Utiliser à loral, le présent, le futur et le passé composé. Comprendre et utiliser un vocabulaire pertinent (en contexte) Utiliser des mots précis pour sexprimer. Apprentissages : rupture ou continuité de la GS au CP ?

17 GSCP DECOUVRIR LECRIT SE FAMILIARISER AVEC LECRIT – SUPPORT DU TEXTE ECRIT Reconnaître les types décrit rencontrés dans la vie quotidienne et avoir une première idée de leur fonction Connaître et utiliser le vocabulaire spécifique de la lecture dun texte : le livre, la couverture, la page, la ligne ; lauteur, le titre ; le texte, la phrase, le mot ; le début, la fin, le personnage, lhistoire. CONTRIBUER A LECRITURE DUN TEXTE Produire un énoncé oral pour quil puisse être écrit par lenseignant (vocabulaire/syntaxe/enchaînement/cohérence) Concevoir et écrire collectivement avec laide du maître une phrase simple cohérente, puis plusieurs. Apprentissages : rupture ou continuité de la GS au CP ?

18 GSCP DISTINGUER LES SONS DE LA PAROLE Faire correspondre les mots dun énoncé court à loral et à lécrit Savoir quune syllabe est composée dune ou plusieurs graphies, quun mot est composé dune ou plusieurs syllabes ; être capable de repérer ces éléments (graphies, syllabes) dans un mot. Scander les syllabes d'un mot Repérer une rime Localiser une syllabe dans un mot Supprimer une syllabe dans un mot ABORDER LE PRINCIPE ALPHABETIQUE Mettre en relation des sons et des lettres Reconnaître la plupart des lettres APPRENDRE A ECRIRE Copier en écriture cursive des mots simples Apprentissages : rupture ou continuité de la GS au CP ?

19 Découvrir le monde DECOUVRIR LES FORMES ET LES GRANDEURS Ranger selon un critère donné par lenseignantComparer et classer des objets selon leur longueur et leur masse. Classer selon des critères donnés par lenseignant APPROCHER LES QUANTITES ET LES NOMBRES Dénombrer une quantité en utilisant la suite orale des nombres connus Associer le nom des nombres connus avec leur écriture chiffrée Comparer des quantités Résoudre des problèmes portant sur des quantités Apprentissages : rupture ou continuité de la GS au CP ?

20 GSCP SE REPERER DANS LE TEMPS Situer des événements les uns par rapport aux autres Repérer des événements de la journée en utilisant les heures et les demi-heures. SE REPERER DANS LESPACE Se situer dans lespaceSituer un objet et utiliser le vocabulaire permettant de définir des positions (devant, derrière, à gauche de..., à droite de...). Apprentissages : rupture ou continuité de la GS au CP ?

21 Fiche liaison GS - CP

22

23 Prévention ou remédiation en mathématiques

24 Un exemple de séance dans le domaine du repérage dans lespace qui peut être poursuivi au CP. CP EPS Activité dorientation : mettre en relation le plan (espace représenté) et le terrain (espace perçu). Géométrie : situer un objet et utiliser le vocabulaire permettant de définir des positions. GS DOMAINES DACTIVITE Découvrir le monde Sapproprier le langage OBJECTIFS Se repérer dans lespace ; représenter une situation spatiale complexe ; prendre conscience de la conservation de lordre dans la linéarité. Expliciter sa pensée : échanger, sexprimer, sexpliquer, se justifier. Comprendre un interlocuteur qui apporte des informations nouvelles. Progresser vers la maîtrise de la langue française. Vidéo

25 Analyse des difficultés et remédiations possibles

26 Objets méconnaissables

27 Oubli de certains objets

28 Absence dordre

29 Ordre partiel

30 Problème souvent lié au rabattement

31 Absence dorientation

32 Prévention ou remédiation en français

33 SAPPROPRIER LE LANGAGE : ECHANGER, SEXPRIMER Quels objectifs ? Dire, décrire, expliquer après avoir terminé une activité - Construire un schéma pour organiser sa pensée et être capable de lénoncer correctement - Créer des automatismes dorganisation de lexpression - Faire acquérir un vocabulaire usuel Un exemple parmi les compétences évaluées : À poursuivre dans les différents domaines d'activité du CP

34 SAPPROPRIER LE LANGAGE : ECHANGER, SEXPRIMER Quels outils ? Dire, décrire, expliquer après avoir terminé une activité - Une grille de questionnement pour létayage et lorganisation du discours Voir annexe 1 - Un répertoire de mots : exempleUn répertoire de mots : exemple - Affichages proposésAffichages proposés - Des outils de référencesDes outils de références - Des activités à conduire avec les élèves Des activités à conduire avec les élèves - Des substituts des situations évoquées (images, photos, albums écho)

35 SAPPROPRIER LE LANGAGE : ECHANGER, SEXPRIMER Quelles postures professionnelles ? Dire, décrire, expliquer après avoir terminé une activité - Automatiser un étayage par lutilisation systématique de la grille - Utiliser et faire utiliser un répertoire de mots usuels précis

36 SAPPROPRIER LE LANGAGE : ECHANGER, SEXPRIMER Quelle organisation ? Dire, décrire, expliquer après avoir terminé une activité - En groupe restreint ou en individuel : -Atelier en classe -Atelier en décloisonnement -Atelier daide personnalisée - Le plus proche possible de lactivité décrite

37 SAPPROPRIER LE LANGAGE : COMPRENDRE Quels objectifs ? Comprendre une histoire lue par lenseignant - Construire un schéma pour aider à la compréhension : isoler des éléments et les mettre en lien - Créer des automatismes dorganisation de lexpression - Faire acquérir un vocabulaire spécifique :.spatio-temporel.adjectifs pour qualifier les personnages, les lieux.adverbes.connecteurs de causalité (parce que, si, pour que…) Un exemple parmi les compétences évaluées : -Manifester sa compréhension dun récit ou dun texte documentaire lu par un tiers en répondant à des questions le concernant…

38 SAPPROPRIER LE LANGAGE : COMPRENDRE Quels outils ? Comprendre une histoire lue par lenseignant - Une grille de questionnement pour identifier les lieux, qualifier les personnages, exprimer les sentiments Voir annexe 2 - Utilisation de médiateurs :. marionnettes. kamishibaïkamishibaï. tapis dhistoiretapis dhistoire. théâtralisationthéâtralisation. images. carte heuristiquecarte heuristique

39 SAPPROPRIER LE LANGAGE : COMPRENDRE Quelles postures professionnelles ? Comprendre une histoire lue par lenseignant - Automatiser un étayage par lutilisation systématique de la grille - Utiliser et faire utiliser un vocabulaire spécifique - Amener lenfant à faire des liens avec dautres personnages connus

40 SAPPROPRIER LE LANGAGE : COMPRENDRE Quelle organisation ? Comprendre une histoire lue par lenseignant - En groupe restreint ou en individuel : -Atelier en classe -Atelier en décloisonnement -Atelier daide personnalisée - Le plus proche possible de lactivité décrite

41 Quels objectifs ? Comprendre et utiliser un vocabulaire pertinent (noms, verbes, adjectifs, adverbes) Comprendre ce qui est entendu et échanger efficacement en situation scolaire ou de la vie quotidienne Utiliser des mots précis pour sexprimer SAPPROPRIER LE LANGAGE : PROGRESSER VERS LA MAÎTRISE DE LA LANGUE FRANCAISE

42 Quelles activités ? Comprendre et utiliser un vocabulaire pertinent (noms, verbes, adjectifs, adverbes) - Faire vivre des situations qui mettent en jeu des objets réels avant de passer aux représentations. - Mettre les mots abordés dans des phrases (meilleur moyen pour sapproprier du lexique). - Réinvestir ces mots dans des contextes différents pour les mémoriser. Utiliser des mots précis pour sexprimer SAPPROPRIER LE LANGAGE : PROGRESSER VERS LA MAÎTRISE DE LA LANGUE FRANCAISE

43 Quelles postures professionnelles ? Comprendre et utiliser un vocabulaire pertinent (noms, verbes, adjectifs, adverbes) - Programmer le vocabulaire au niveau de lécole en valorisant un bagage minimum de mots courants. - Varier les situations permettant le réinvestissement de ce vocabulaire. - Diversifier les supports. Utiliser des mots précis pour sexprimer SAPPROPRIER LE LANGAGE : PROGRESSER VERS LA MAÎTRISE DE LA LANGUE FRANCAISE

44 Quelle organisation ? Comprendre et utiliser un vocabulaire pertinent (noms, verbes, adjectifs, adverbes) - En groupe restreint - En individuel Utiliser des mots précis pour sexprimer SAPPROPRIER LE LANGAGE : PROGRESSER VERS LA MAÎTRISE DE LA LANGUE FRANCAISE

45 DECOUVRIR LECRIT Quels objectifs ? CONTRIBUER A LECRITURE DUN ECRIT Produire un énoncé oral pour quil puisse être écrit par lenseignant - Légender une photo, un dessin, une image se rapportant à une action vécue par la classe - Faire des liens avec les activités décrites précédemment dans cette fiche (Dire, Comprendre…) Concevoir et écrire collectivement avec laide du maître une phrase simple cohérente, puis plusieurs.

46 DECOUVRIR LECRIT Quels outils ? CONTRIBUER A LECRITURE DUN ECRIT Produire un énoncé oral pour quil puisse être écrit par lenseignant - Albums échos - Oralbums - Légendes de dessins de lenfant - Photos prises en classe…

47 DECOUVRIR LECRIT Quelles postures professionnelles ? CONTRIBUER A LECRITURE DUN ECRIT Produire un énoncé oral pour quil puisse être écrit par lenseignant - Prévoir un temps pour dire, un temps pour écrire sous dictée, un temps pour relire et valider - Veiller à lauthenticité des situations et les faire identifier par les élèves (avoir un lecteur identifié, un destinataire et une fonction précise à cet écrit)

48 DECOUVRIR LECRIT Quelle organisation ? CONTRIBUER A LECRITURE DUN ECRIT Produire un énoncé oral pour quil puisse être écrit par lenseignant - En groupe restreint (voire 2 élèves) ou en individuel - Activité régulière - Espace et règle de fonctionnement définis

49 Que faire en amont à titre préventif ? La posture de lenseignant dans la préparation de son travail et dans la conduite de la classe doit être pensée dans ce sens et devenir un réflexe. Principes généraux

50 Projet de liaison GS - CP Transmission dun référent collectif (autonomie immédiate quant à lutilisation de cet outil) Ex : pictogrammes des consignes (uniformisés entre les deux niveaux)pictogrammes des consignes Transmission dun référent individuel (même bénéfice que précédemment) Sous-main construit en GS Abécédaire des mots connus Livre à compter Cahier de littérature présentant les albums étudiés Poésies/comptines/chants étudiés Outils de continuité dans les apprentissages Programmation commune des réseaux dalbums sur les deux niveaux (progression conçue en amont sur les compétences en compréhension de récit) : Utilisation dun texte écrit collectivement en GS comme premier support de lecture en CP

51 Liaison GS - CP (3h autonomie) 4- Lister le ou les documents à transmettre. 1- Analyser conjointement la fiche de liaison par élève repéré. 2- Définir les remédiations et lorganisation pour laide personnalisée au début du CP. 3- Sapproprier loutil dévaluation académique.

52 Merci de votre attention

53 images consignes

54 sous-main

55 abécédaire

56 livres à compter

57 cahier de littérature

58 poésies, comptines, chants…

59

60

61 Section de petitsSection de moyensSection de grands Comprendre une consigne simple dans une situation non ambiguë. Écouter en silence un conte ou un poème court. Comprendre une histoire courte et simple racontée par lenseignant : répondre à quel­ques questions très simples sur le texte écouté ; guidé par le maître ou par des images, reformuler quelques éléments de lhistoire écoutée. Observer un livre dimages, ou très illustré, et traduire en mots ses observations. Comprendre les consignes des activités scolaires, au moins en situation de face à face avec ladulte. Écouter en silence un récit facile, mais plus étoffé que lannée pré­cédente. Comprendre une histoire racon­tée ou lue par lenseignant ; la raconter, au moins comme une succession logique et chronolo­gique de scènes associées à des images. Comprendre des consignes données de manière collective. Comprendre une histoire lue par lenseignant ; la raconter en resti­tuant les enchaînements logiques et chronologiques ; linterpréter ou la transposer (marionnettes, jeu dramatique, dessin). Comprendre un texte documen­taire lu par lenseignant ; faire des liens avec les questions qui se posaient ou/et avec ce qui a été découvert en classe. Apprécier une poésie, y repé­rer des mots évocateurs (ou amusants), faire part de ses im­pressions et les exprimer par un dessin ou une peinture libre. Apprendre à comprendre Les premiers signes de compréhension apparaissent dès les premiers mois de vie quand le bébé communique avec son entourage. Les habiletés de compréhension se développent très tôt, avant même que lenfant soit capable de sexprimer par la parole. Le décalage est important entre les niveaux de compétences en compréhen­sion et en production ; il persiste au cours du développement, la compréhension précédant et excédant lexpression. De nombreux travaux récents mettent laccent sur la relation étroite quentretien­nent les habiletés de compréhension à loral et les habiletés de traitement du langage écrit. La connaissance du vocabulaire, la maîtrise morphosyntaxique, les capacités de traitement de lorganisation textuelle, lélaboration dinférences mobilisées lors de la compréhension à loral joueront un rôle fondamental dans la compréhension des élèves en lecture dès le cycle 2. Un travail explicite sur la compréhension est dautant plus nécessaire dès lécole maternelle que cette activité langagière est invisible pour un enfant. Il ne suffit pas découter pour comprendre, il faut développer une activité intérieure, cognitive dite dintégration sémantique des informations données par le texte ou le message, qui aboutit à une représentation mentale ; les informations sont à relier à des connais­sances antérieures et, souvent avec les textes littéraires, elles sont lacunaires de telle manière que limplicite doit être perçu et interrogé. La structuration des repères pour organiser un apprentissage progressif de la com­préhension est présentée dans le tableau suivant.

62 Liste des 15 petits mots retenus pour affichage et acquisition écrite en fin de G.S : Il a été demandé de remplacer le petit mot « sa » dans lévaluation CP de septembre par le petit mot « il » Un répertoire de mots : exemple le, la, les, de, des, du, un, une, je, nous, il, elle, dans, sur, pour

63 Affichages proposés dans les classes maternelles

64 Outils de référence

65 Mémory Copie Flash Le mot jumeau Loto Trukàtrous Mélimots Ecrimots Dictamots Des activités à conduire avec les élèves

66

67 Le kamashibaÏ

68 Il était une fois : LES RACONTE - TAPIS

69

70 Thèâtralisation


Télécharger ppt "Évaluation et liaison GS – CP Quels outils ? Quelle démarche ? 04 Avril 2012 Animations pédagogiques IA 36 - 2011-2012."

Présentations similaires


Annonces Google