La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Catherine Thibault, Conseillère Pédagogique en Arts Visuels Tim Burton, 1991, USA Edward aux mains dargent Edward Scissors Hands.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Catherine Thibault, Conseillère Pédagogique en Arts Visuels Tim Burton, 1991, USA Edward aux mains dargent Edward Scissors Hands."— Transcription de la présentation:

1 Catherine Thibault, Conseillère Pédagogique en Arts Visuels Tim Burton, 1991, USA Edward aux mains dargent Edward Scissors Hands

2 Catherine Thibault, Conseillère Pédagogique en Arts Visuels Avant la projection Emettre des hypothèses à partir du titre. Chercher la traduction littérale du titre en anglais. Comparer les deux titres. Comparer les différentes affiches du film ou une affiche française et laffiche américaine. Que ressent-on ? Que peut-on imaginer ? On peut faire découvrir une affiche par groupe délèves: analyse de la composition, du texte, des couleurs …et faire établir une liste de mots correspondants à chaque affiche. Les affiches sont sur le site:http://www.cinemovies.fr

3 Catherine Thibault, Conseillère Pédagogique en Arts Visuels Après la projection 1- Maîtrise de la langue - Découvrir, caractériser et différencier le fantastique, le merveilleux - Repérer les éléments du réel et les éléments du merveilleux - Comment peut-on décrire dun point de vue visuel le décor du château et celui de la ville américaine ? - en termes de formes - en termes de lignes - en termes de couleurs - en termes dambiance, datmosphère. - A quel type de films ou de série TV nous ramène le décor de la ville ? -Travail sur la compréhension: repérer les flash-back, comment servent-ils la compréhension ? - Pourquoi la neige tombe ? Quelle est sa symbolique? Chercher les thèmes abordés : Le thème de la différence, de lexclusion ( lien avec la littérature de jeunesse) La critique de la société américaine Le mythe de la créature; le mythe de Frankenstein; le mythe du Golem Comment reconnaît-on que ce film est un conte, quels sont les éléments du conte? ( Mise en réseau avec Princess Bride) Le temps du film Repérer le récit dans le récit, comme dans Princess Bride. Louverture et la fermeture sont faites par le récit du conteur (la grand-mère); on commence lhistoire par la fin. Il y a utilisation des flash back // Princess Bride

4 Catherine Thibault, Conseillère Pédagogique en Arts Visuels Travail sur les personnages Faire le portrait physique des personnages, leurs costumes, leurs coiffures… Le caractère des différents personnages Quels sont les points communs entre les chiens et leurs maîtres? // Une scène des 101 dalmatiens de Walt Disney ou lon voit les propriétaires de chiens promener ces derniers Le personnage dEdward Son costume: pourquoi ne se déshabille t-il pas quand il se change? Peut-on comparer sa combinaison à une carapace? Quels sont les animaux qui ont une carapace? Evoquer la notion de protection mais aussi de métamorphose. Le jeu de lacteur: décrire son visage - regard fixe, il ne sourit pas au début; peut-on le comparer aux personnages Comparer les films burlesques: Buster Keaton au visage impassible./:: histoire des arts, histoire du cinéma. Mettre en lien avec le prochain film de la programmation : La croisière du Navigator de Buster Keaton 2- Littérature On peut faire des liens avec: Lhistoire de Pinocchio : un homme solitaire se crée un fils qui devient orphelin et doit affronter seul le monde des humains. Dimension initiatique du récit. Le thème de la créature peut être mis en parallèle avec le mythe de Frankenstein que les élèves peuvent découvrir. Dans un album qui reprend le texte de Mary Schelley de 1918, découvrir que les sentiments de vulnérabilité et dagressivité sont souvent liés. Frankenstein daprès Mary Schelley, illustrations de Cailleaux, Albin Michel Jeunesse. Avec le film de Cocteau, La Belle et la Bête, de 1946 qui met en évidence les sentiments de peur et de répulsion.

5 Catherine Thibault, Conseillère Pédagogique en Arts Visuels Pistes décriture Inventorier le vocabulaire se rapportant aux mains. Imaginer pourquoi Edward a des ciseaux à la place des mains. Imaginer un autre outil à la place des mains. Raconter pourquoi il neige. Cinéma Repérer les différents plans sur les mains. La notion de point de vue: plongée et contre plongée au moment de la rencontre dEdward et de Peg. Les différents plans utilisés: plan densemble, plan rapproché, gros plan. Analyse des plans du générique; comment se font les changements dimages: gros plan, fondu enchaîné. Découvrir les trucages au cinéma: on peut voir la maquette de la ville dans le bonus du DVD. Arts plastiques A partir de la scène des robots pâtissiers: Transformer des ustensiles de cuisine en les humanisant: - En dessin - En modifiant des photocopies dobjets - En volume : assemblage dobjets pour fabriquer des robots On peut montrer aux élèves Les Machines de Bruno Munari ou Jélève mon robot de compagnie, de Trap et Oiry, éditions Sarbacane. Référence à de nombreux artistes qui se sont appropriés des éléments du réel dans leurs productions; Scwitters, Picasso, Martial Raysse, Tinguelly… Productions à partir des mains: les transformer en objets, en personnages… Réaliser des personnages hybrides en utilisant la technique des cadavres exquis. Travail autour de la figure du monstre. Associer un personnage à un objet ou à un animal, créer le costume adéquat.

6 Catherine Thibault, Conseillère Pédagogique en Arts Visuels Repeindre le quotidien en couleur : à partir de photocopies de photos du quartier; collages, découpages, aquarelles…transformer sa ville. Transformer des éléments naturels de la végétation en figures fantastiques; réf aux contes, aux albums dAnthony Brown; Réf à Gaudi qui sest inspiré du végétal dans ses architectures et son mobilier. Travail sur le cadrage: à partir dun croquis reprenant une scène du film, jouer avec des cadres pour choisir un nouveau plan qui donnera loccasion dun nouveau croquis; on peut multiplier cette expérience pour arriver au gros plan. On pourra coller ces différentes productions dans le cahier dhistoire des arts avec les noms des différents plans : plan général, plan moyen, plan américain, gros plan…

7 Catherine Thibault, Conseillère Pédagogique en Arts Visuels Histoire des arts Peinture: Univers des villes américaines dans la peinture dEdward Hooper;David Hockney. Histoire du cinéma: montrer aux élèves des scènes tirées des films burlesques de lépoque du muet; chercher des liens avec le personnage incarné par Johnny Deep. Histoire des jardins Le rôle des topiaires. Définition : Cest lart de créer des sculptures en trois dimensions à partir darbustes taillés de formes diverses comme dans le film: des animaux pétrifiés, des éléments architecturaux.. Cest une technique utilisée depuis lantiquité pour orner les jardins de statues végétales. Au Moyen- Age, le jardin se doit dêtre un microcosme où la nature est maîtrisée, sorte de paradis sur terre. A la Renaissance, on retrouve les topiaires dans les labyrinthes ; et plus tard,dans les jardins à la française avec des broderies en buis comme au château de Villandry

8 Catherine Thibault, Conseillère Pédagogique en Arts Visuels

9 Certains artistes contemporains se sont appropriés une technique venant des topiaires: la mosaïculture. Depuis les services dhorticulture de nombreuses communes ont repris cette technique pour décorer les ronds points et squares de nos villes. Une sculpture de Jeff Koons exposé sur le parvis du musée Guggenheim à Bilbao OnOn On peut poursuivre cette histoire des jardins en découvrant le travail de certains architectes paysagistes qui se sont emparés de larchitecture avec le végétal: les murs végétaux de Patrick Blanc, au Forum culturel du Blanc Mesnil ou encore au musée du Quai Branly. On peut continuer en sintéressant au Land Art.

10 Catherine Thibault, Conseillère Pédagogique en Arts Visuels Quelques livres Le thème de la créature: Frankenstein, daprès Mary Schelley, illustrations Cailleaux, Albin Michel Jeunesse Pinocchio de Collodi, Albin Michel Jeunesse La bête curieuse de Lévy et Roussel, Sarbacane Créatures de Nadja, Ecole des Loisirs Le diable des rochers de Solotareff, Ecole des Loisirs Théâtre: Jérémy Fischer de Mohamed Rouabhi, Actes Sud-Papiers. Lhistoire dun petit garçon qui naît avec des pieds palmés et qui se transforme petit à petit en poisson. Conte: Patte-Blanche de Marie-Aude Murail, Ecole des Loisirs Le thème des topiaires, des jardins: On vole des arbres dArthur Geisert, Autrement Le jardin dAbdul Gasazi De Chris Van Allsburg, Ecole des Loisirs Le secret du jardin, Janni Howker, illustrations Anthony Browne, Gallimard Jeunesse Et les ouvrages dAnthony Browne pour leurs illustrations: Une histoire à quatre voix, Le tunnel, Tout Change ( les objets du quotidien se transforment…), Dans la forêt profonde… Thème passage dans un autre monde, drôles dunivers, univers fantastiques: Le fantôme de Nils et Lola, Ben Kemoun, Duculot Parfaiteville de Claire Cantais, LAtelier du Poisson Soluble Bestiaire de Sowa, Seuil

11 Catherine Thibault, Conseillère Pédagogique en Arts Visuels Les mystères de Harris Burdick de Chris Van Allsburg,Ecole des Loisirs Jumanji de Chris Van Allsburg,Ecole des Loisirs Tout est calme de Pommeaux, Ecole des loisirs Lîle du Monstril de Pommeaux, Ecole des loisirs BD: Petit Vampire de Johann Sfar Pour les plus jeunes:Une histoire sombre, très sombre de Ruth Brown Des livres pour jouer avec des animaux imaginaires, hybrides: Le Bestiaire du Professeur Revillod, Autrement Carnet naturaliste imaginaire de Frédéric Jacquet, Nathan

12 Edward HopperDavid Hockney Ces images sont disponibles sur: Ensuite faire une recherche thématique avec le mot Pavillon


Télécharger ppt "Catherine Thibault, Conseillère Pédagogique en Arts Visuels Tim Burton, 1991, USA Edward aux mains dargent Edward Scissors Hands."

Présentations similaires


Annonces Google