La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Mesure de la dépression chez laphasique C Benaim, M Bentabet, J Froger, J Pélissier Unité de Rééducation Neurologique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Mesure de la dépression chez laphasique C Benaim, M Bentabet, J Froger, J Pélissier Unité de Rééducation Neurologique."— Transcription de la présentation:

1

2 Mesure de la dépression chez laphasique C Benaim, M Bentabet, J Froger, J Pélissier Unité de Rééducation Neurologique

3 La dépression post-AVC (PSD) Troubles dépressifs –fréquents +++ –aggravent le pronostic cognitif et f el Évaluation et traitement difficiles

4 Épidémiologie PSD Prévalence PSD = 25% - 79% Prévalence EDM post AVC (Robinson 2003) –19% chez les patients hospitalisés –23% chez les patients au domicile Pics à 3-6 mois / 2-3 ans (Whyte 2002)

5 Facteurs de risque Sévérité du handicap (Singh 2000) Isolement socio-familial (Astrom 1993, Andersen 1995) ATCD de dépression personnels (Burvill 1995) ou familiaux (Morris 1990), personnalité névrotique (Aben 2002), alcoolisme (Andersen 1995, Burvill 1995) ? Age: oui + (Kotila 1998, Kauhanen 1999), oui - (Robinson 1983) non (Herrman 1998, Pohjasvaara 1998) ? Sexe: femmes + souvent touchées (Sharpe 1994, Herrman 1998), moins sévèrement touchées (Burvill 1995), pas d influence du sexe (Pohjasvaara 1998)

6 Facteurs de risque ? Localisation de la lésion : très controversé +++ –côté G (Robinson 1975) –proximité lésion-pôle antérieur LF en cas de lésion gauche uniquement (Narushima 2003) –risque + élevé à gauche chez les patients hospitalisés (OR = 1.36), en subaigu (OR = 2.14), - élevé à gauche chez les non hospitalisés (OR = 0.60) et à distance de l AVC (OR = 0.53) (Bhogal 2004) –aucune influence (Carson 2000)

7 Étiopathologie Hypothèse biologique - Robinson –incidence + grande après AVC qu après d autres pathologies aussi invalidantes –incidence + grande en cas de lésion G –AVC silencieux + fréquents chez les patients présentant un EDM (> 65 ans) (Fujikawa 1993) –lésions ischémiques de la substance blanche + fréquentes en cas d EDM (Coffey 1993) –LF - volumineux (-7%) en cas d EDM (Coffey 1993)

8 Étiopathologie Hypothèse biologique - suite... –survenue possible dans un contexte d anosognosie ou d infarctus silencieux (Starkstein 1992) –concept récent de dépression vasculaire, dépression tardive liée à la maladie CV (Alexopoulos 1997) maladie CV - lésions neurologiques apparues avec l âge déficits cognitifs mnésiques et exécutifs ralentissement psycho-moteur marqué, apathie quasi-absence de pensées dépressives, moindre idéation suicidaire

9 Étiopathologie Hypothèse psycho-sociale - Gainotti, House –existence de FDR environnementaux –plus grande vulnérabilité de personnalités de type névrotique Origine mixte ? (White 2002)

10 Évaluation de la dépression

11 humeur dépressive intérêt/plaisir variation du poids troubles du sommeil agitation/ralentissement fatigue dévalorisation concentration idées noires –au moins 5 symptômes (2 semaines) –dont au moins 1 parmi les deux premiers Diagnostic dun EDM : DSM-IV

12 Mesure de la sévérité : échelles cliniques –interviews, auto-questionnaires HDRS (Hamilton, 1967) MADRS (Montgomery, 1979) GDS (Yesavage, 1983) BDI (Beck, 1974)

13 Évaluation après AVC –Troubles du langage / cognitifs réponses peu fiables, même en labsence de troubles du langage / de lattention (Toedter, 1995) –Altération de lexpression émotionnelle faciale / orale (Spencer, Stern, 1999) –Déficits physiques (Spencer, Stern, 1999) –Monitoring sommeil / poids / agitation,… Outils existants non adaptés + + +

14 Évaluation après AVC Quelques pistes –Questionnaires simplifiés GDS (gériatrie - Yesavage, 1982) : questions simples, réponses oui/non SADBD (AVC* - Gordon, 1991) : IDEM + questions répétées au patient, aide visuel à la compréhension Inutilisables en cas daphasie sévère

15 Évaluation après AVC –Évaluation par les soignants, la famille BDI (DTA - Logsdon, 1995) NBAP (AVC - Nelson, 1989) CSDD* (Démence - Alexopoulos, 1988) SADQ (Aphasie - Sutcliffe, 1998) validées chez laphasique Insuffisantes car indirectes (Spencer Stern 1999)

16 Évaluation après AVC –Auto-évaluation : VAMS (Stern, 1997) 8 EVA verticales unipolaires texte/dessin : neutre - tristesse, joie, tension, peur, confusion, fatigue, énergie, colère –présentation simple des visages pour une réponse oui/non chez les patients les plus atteints Validé chez l aphasique Qualités métrologiques controversées… (Toedter, Price, 1999)

17 NEUTRE TRISTE VAMS « tristesse »

18 Évaluation chez laphasique –Auto-évaluation : VAMS (Stern, 1997) 8 EVA verticales unipolaires texte/dessin : neutre - tristesse, joie, tension, peur, confusion, fatigue, énergie, colère –présentation simple des visages pour une réponse oui/non chez les patients les plus atteints Validé chez l aphasique Qualités métrologiques controversées… (Toedter, Price, 1999)

19 Validation dun outil dhétéro-évaluation de la dépression

20 Méthode I/ Validité de contenu / d apparence –sélection ditems pertinents par experts II/ Propriétés métrologiques 50 patients –validité contre critère « concomitante » items à retenir / Dg par le Ψ et par léquipe –validité de construit structure de léchelle, corrélations inter-items,… validité convergente avec dautres construits –reproductibilités inter / intra-juges

21 I/ Validité de contenu / dapparence –Sélection ditems pertinents par experts MPR, psychiatre, neurologue, psychologue, orthophonistes 15 items comportementaux tirés de : –HDRS (Hamilton, 1967) –MADRS (Montgomery, 1979) –échelle de ralentissement (Widlocher, 1981) adaptations mineures des items pertinents

22 Items sélectionnés par experts Items ordinaux 0-2 à 0-6 1,2,3 : Insomnie début, milieu, fin de nuit 4 : Anxiété somatique 5 : Symptômes somatiques gastro-intestinaux 6 : Symptômes somatiques généraux 7 : Perte de poids 8 : Tristesse apparente 9 : Lassitude 10 : Lenteur / rareté des mouvements tête / cou 11 : Agitation 12 : Anxiété psychique 13 : Hypochondrie 14 : Lenteur / rareté des mouvements membres / tronc 15 : Fatigabilité

23 II/ Propriétés métrologiques –Passation des 15 items - 50 patients admis pour rééducation après un premier AVC hémisphérique, aphasiques ou non interrogation du personnel en staff –médecin, interne, IDE, AS, kiné, ergo, ortho –Mesure de la dépression en % par psychiatre + personnel –Test-retest - 15 patients - 3 juges

24 II/ Propriétés métrologiques –30 hommes / 20 femmes61 ans ( 13) –Délai AVC 87j (médiane)35 HPD / 15 HPG –38 ischémies / 12 hémorragies –EVA moyen personnel : 37% ( 18%) –Intensité de la dépression Ψ : 30% ( 25%) –Intensité de lanxiété Ψ : 33% ( 18%)

25 Validité contre critère « concomitante » Quels items méritent dêtre gardés ? –Sélection parmi les 15 items des meilleurs prédicteurs de lévaluation Ψ / personnel algorithme de Mac Henry (régression) sélection de 7 items (limite = R 2 <1%)

26 Items meilleurs prédicteurs 1,2,3 : Insomnie début, milieu (2), fin de nuit 4 : Anxiété somatique (7) 5 : Symptômes somatiques gastro-intestinaux (4) 6 : Symptômes somatiques généraux 7 : Perte de poids (6) 8 : Tristesse apparente (1) 9 : Lassitude 10 : Lenteur / rareté des mouvements tête / cou (5) 11 : Agitation 12 : Anxiété psychique (3) 13 : Hypochondrie 14 : Lenteur / rareté des mouvements membres / tronc 15 : Fatigabilité

27 Validité de construit « de structure » Analyse en Composantes Principales –15 items –EVA personnel –évaluation de la dépression par le Ψ –évaluation de lanxiété par le Ψ Combien / quels phénomènes mesurés ? Regroupements ditems / redondances?

28 4 Axes = 69%1234 int-dép phys insom anx 35% 14% 13% 7% EVA dépression personnelX... évaluation dépression Ψ X... évaluation anxiété Ψ...X insomnie début nuit..x. insomnie milieu de nuit..x. insomnie matinx.x. anxiété somatiquex... symptômes intestinauxx..x symptômes générauxx..x perte de poidsx... tristesse apparentex... lassitudex... mouvement tête-couxx.. agitationx... anxiété psychiquexx.. hypochondriexx.. mouvement membres-troncxx.. fatigabilitéxx..

29 ADRS Tristesse apparente Anxiété psychique Anxiété somatique Symptômes somatiques gastro-intestinaux Insomnie milieu de nuit Hypochondrie Perte de poids Lenteur / rareté des mouvements tête / cou Fatigabilité PSD probable si ADRS > 8/32

30 Validité de construit « convergente » sur léchelle Corrélation entre la version à 9 items et dautres construits –évaluation / Ψ r = 0.60 (p<10 -4 ) –EVA personnel r = 0.78 (p<10 -6 ) –HDRS (24 non aphasiques) r = 0.77 (p<10 -5 )

31 Reproductibilité 15 patients évalués 2 fois à 2 semaines dintervalle lors de staffs multidiscipl. –reproductibilité inter-juges 1 er staff / 3 juges r 0.89 (p<10 -4 ) –reproductibilité dans le temps 1 er et 2 nd staff / 1 juge r = 0.89 (p<10 -4 )

32 CONCLUSION ADRS : seule échelle validée pour la mesure de la dépression de laphasique hospitalisé en MPR par le personnel soignant (Stroke 2004) A compléter par une auto-évaluation (VAMS) Sensibilité au changement …


Télécharger ppt "Mesure de la dépression chez laphasique C Benaim, M Bentabet, J Froger, J Pélissier Unité de Rééducation Neurologique."

Présentations similaires


Annonces Google