La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Incontinence Urinaire Fabien Saint Service dUrologie Transplantation Université de Picardie Jules Verne 2011.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Incontinence Urinaire Fabien Saint Service dUrologie Transplantation Université de Picardie Jules Verne 2011."— Transcription de la présentation:

1 Incontinence Urinaire Fabien Saint Service dUrologie Transplantation Université de Picardie Jules Verne 2011

2 Définition ICS 1976 Fuite durine involontaire par le méat urétral et ayant un retentissement social ou hygiénique et démontrée de manière objective

3 Définitions Perte d urine permanente ou intermittente Défaut de l appareil sphinctérien Incontinence urinaire d effort –Défaut anatomique (Enceinte mano +/- défaut sphinctérien- Théorie d ENHORNING) puis hyper mobilité cervico- uréthrale - DELANCEY –Grade 1: effort important –Grade 2: Effort minime –Grade 3: Changement de position Incontinence par impériosités –Instabilité vésicale = précédée par un besoin Fausse incontinence ou miction par regorgement Incontinence mixte

4 Sévérité et Retentissement Nombre et type de protections utilisées Délai de sécurité : quantifie les impériosités Calendrier mictionnel : quantifie la pollakiurie Questionnaires de qualité de vie Image de soi –Activités quotidiennes –Situations deffort –Impact émotionnel –Sexualité –Qualité de vie globale « Pad test » ou test dincontinence

5 Epidémiologie Incontinence de la Femme

6 Physiopathologie Incontinence deffort de la Femme ENHORNING

7 DELANCEY Physiopathologie Incontinence deffort de la Femme

8 DELANCEY Physiopathologie Incontinence deffort de la Femme

9 Mécanismes Incontinence dEffort de la Femme Hypermobilité uréthrale 90% –Accouchement –Efforts répétés (toux chronique, constipation, sport…) –Constitutionnel Insuffisance sphinctérienne (10%)

10 Mécanismes Incontinence dEffort de lHomme Hyperactivité vésicale – Neurologique (SEP, Parkinson) – Accident vasculaire cérébrale – Métabolique Insuffisance sphinctérienne Iatrogène – REP – PR +++++

11 Examens Complémentaires 1ere intention : ECBU ou bandelette Aucun autre examen nest nécessaire si IUE pure typique avec HMCU

12 Urodynamique Information aux Patients Examen ambulatoire Pas de nécessité dêtre à jeun Durée 30 à 45 minutes ECBU stérile Arriver avec une vessie pleine Sondage vésical

13 Débimétrie Enregistrement du Débit Vura Qura

14 Temps Obstruction Hypocontractilité Qura Temps Normale Qura Jet Haché Débimétrie: Tracés

15 Cystomanométrie à leau Cystomanométrie à leau Pura 1000 ml POCHE D EAU STERILE Pves Pdet Pompe Pabd Enregistrement simultané des pressions urétrale et vésicale avec remplissage à leau

16 Cystomanométrie Débit de remplissage Vol Injecté P Abdo P Ves P det Débit Efforts de toux : Calibration REMPLISSAGE MICTION Test IUE Test incontinence Toux Poussée abd 200 cc100 cc300 cc400 cc Contraction detrusorienne mictionnelle 50ml/min

17 Instabilité Vésicale Vol inj. PAbd P ves. P det Débit Effort de toux Contractions desinhibées Vol : 90cc

18 Autres Examens Complémentaires Indications décidées au cas par cas CYSTOSCOPIEECHOGRAPHIECYSTOGRAPHIE

19 Symptômes Cliniques IUE Fuites en jet Après un effort Eternuement, toux, marche, changement de position Habituellement pas de fuites nocturnes Facilité dadaptation

20 Symptômes Cliniques IUE

21 Examen Clinique Objectifs Voir lincontinence deffort Rechercher un prolapsus associé Evaluer la trophicité vaginale Quantifier le tonus musculaire 5/5 Rechercher une inversion de commande Sensibilité périnéale

22 Examen Clinique Objectifs Soutènement sous urétral (pince longuette)

23 Prolapsus: définitions

24 Classification des Prolapsus

25 IUE : traitement de 1 ère intention Rééducation pelvipérinéale –12 à 15 séances –Biofeed back

26 IUE : traitement de 1 ère intention Rééducation périnéale –Electrostimulation –Objectifs : »Renforcement sangle musculaire périnéale »Acquisition du réflexe de verrouillage périnéal à leffort TT local hormonal substitutif

27 Principes du Traitement Chirurgicale de lIncontinence dEffort Indications –Incontinence deffort avec retentissement significatif en terme de qualité de vie –Echec de la rééducation périnéale Objectifs –Refaire le hamac sous uréthral –Renforcer la pression sphinctérienne

28 Technique TVT -TOT Soutènement de lurèthre moyen par une bandelette synthétique Intervention réalisée par voie endovaginale BURCH MARSHALL

29 Cas Complexes Incontinence deffort avec Insuffisance Sphinctérienne Prothèse sphinctérienne

30 Mécanismes Instabilité Vésicale Infection urinaire –syndrome de cystite Irritation vésicale –TV –calcul –infection de voisinage Maladies neurologiques (PARK, SEP, AMS) Connectivites Syndrome métabolique (diabète, thyroide…) LE PLUS SOUVENT : PAS DE CAUSE RETROUVEE

31 Instabilité Vésicale Symptômes Impériosités mictionnelles : impossibilité de pouvoir différer une miction Pollakiurie diurne et nocturne –Survenue de plus de 7 mictions par 24 heures et / ou plus dune miction la nuit Fuites sur urgence : non prévisibles, indépendante de leffort mais précédées dune envie pressante non maîtrisable

32 Instabilité Vésicale circonstances favorisantes « Sensorielles » : –envie pressante après stimulus auditif, visuel « Paroxysme émotionnel » –Fou rire –Frayeur –Orgasme « Réflexe ou phobique» – syndrome de la clé dans la porte

33 Instabilité vésicale: traitement de 1 ère intention Traitement médicamenteux –« anticholinergique » : agit sur le contrôle neurologique de la vessie –Peu de contre indications –Effets secondaires : bouche sèche - constipation Durée initiale 3 mois Peut être associé à la rééducation périnéale

34 Toxine Botulinique Chimiodénervation 1988: Dysktra, injection TB-A Sphincter strié blessé médullaire pour DVS 2000: Schurch, injection intra-détrusorienne pour incontinence par hyper-activité neurogène 2003: Rapp, hyper-activité vésicale non neurologique Détrusor AMM en 2 ème intention Efficacité de 9 mois en moyenne

35 Neuromodulation « S3 » Technique III - Implantation électrode quadripolaire et stimulateur sous cutané définitive : I - Test aigu Ponction S3 à l aiguille et repérage neuroanatomique II - Test chronique Mise en place de lélectrode temporaire ou définitive pour test clinique de 8 jours minimum Stimulateur externe

36 Stimulation S3 : Test Repérage par stimulation S3 sur l aiguille Effet de soufflet périanal - Sensation de ténesme, émission de gaz - Sensation de paresthésies génitales - Flexion du gros orteil -


Télécharger ppt "Incontinence Urinaire Fabien Saint Service dUrologie Transplantation Université de Picardie Jules Verne 2011."

Présentations similaires


Annonces Google