La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

TRAUMATOLOGIE Généralités Dr François GIRAUD PH dorthopédie traumatologie CH de Roubaix.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "TRAUMATOLOGIE Généralités Dr François GIRAUD PH dorthopédie traumatologie CH de Roubaix."— Transcription de la présentation:

1 TRAUMATOLOGIE Généralités Dr François GIRAUD PH dorthopédie traumatologie CH de Roubaix

2 I. INTRODUCTION Distinction (virtuelle) Traumatologie / Orthopédie La traumatologie est une spécialité fonctionnelle (non vitale) BUT : récupérer une fonction normale avec le moins de séquelle possible

3 I. INTRODUCTION Quelques définitions Contusion: choc avec atteinte des parties molles (enchymose, brûlure cutanée, plaie +/- délabrante,…) Hématome: collection sanguine (svt consécutif dune contusion) Plaie: ouverture cutanée Luxation: dislocation dune articulation Fracture: rupture de continuité osseuse (possibilité de luxation / fracture) clic

4 I. INTRODUCTION pour luxation / fracture, 2 grands principes : REDUCTION IMMOBILISATION RÉDUCTION : Soit déjà acquise (# non déplacées) Soit réduction orthopédique (manœuvres externes) Soit réduction sanglante IMMOBILISATION : Orthopédique (attelles, plâtre,…) Chirurgicales ( ostéosynthèse) De façon simplifiée, on oppose le ttt ortho & ttt chirurgical.

5 II. TRAITEMENT ORTHOPEDIQUE: II. TRAITEMENT ORTHOPEDIQUE: A. Les contentions souples: 1. Différents types : DUJARIERS / MAYO-CLINIC: luxations, fractures non déplacées ORTHESES: MI: attelles de FAG / ZIMMER Cheville: orthèse stabilisatrice (ex: AIRCAST) Anneaux de DELBET (clavicule) attelles souples de ZIMMER

6 2. Soins / Surveillance : lutte contre la macération et vérifier la bonne utilisation (information au patient +++). 3. Mobilisation : en fonction du traumatisme: - Fractures: NON - Entorses: 2 exemples (genou, cheville KINE +++) 4. Complication : -Pb de compliance au ttt (coopération) -Compression (si inadapté: épaules) II. TRAITEMENT ORTHOPEDIQUE: II. TRAITEMENT ORTHOPEDIQUE: A. Les contentions souples:

7 II. TRAITEMENT ORTHOPEDIQUE: II. TRAITEMENT ORTHOPEDIQUE: B. Plâtres & Résines 1.Différents types : attelles: BAB circulaire: BAB, manchette, AB Cruro pédieux Botte Plâtrée pelvipédieux rem: différence entre résine et plâtre: rigiditéSéchage Plâtreqq min - 1h 48h Résine15 min 4h résine + légère, + solide, + résistante … notamment à l'eau mais….bcp + chère

8

9 II. TRAITEMENT ORTHOPEDIQUE: II. TRAITEMENT ORTHOPEDIQUE: B. Plâtres & Résines 2. Soins / Surveillance: plâtre: attention à leau surveillance des complications (éducation patient +++) surélévation du membre ttt préventif de la phlébite (HBPM). 3. Mobilisation: Appuis interdit rem sur plâtre de marche (talonnette ) Béquillage

10 II. TRAITEMENT ORTHOPEDIQUE: II. TRAITEMENT ORTHOPEDIQUE: B. Plâtres & Résines 4. Complications a)Vasculaires: Compression veineuse Sdr de loge Sdr de Volkman b)Escarres / compression par loedeme Points de compression sous plâtre rembourrage +++ c)Complications thrombo-emboliques: phlébite EP DOGME: Toute douleur sous plâtre nécessite son ablation pour examen Sdr de Loge (Annexe 1) Définition: augmentation de pression dans 1 ou plusieurs loges musculaires provoquant une ischémie musculaire et nerveuse Physiopathologie: Pression dans loge > Pression de perfusion (arrêt échange vasculaire au sein des capillaire) Attention: P. perfusion est << PA Signe cliniques et Csq: – attention pouls périph. Mauvais témoin – douleur, tension musculaire – douleur à la mobilisation passive – dysesthésie, perte mobilité – paralysie sentivo-motrice (trop tard) Sdr de Loge (Annexe 1) Diagnostic: mesure des pression dans les loges musculaires TTT: aponévrotomies de décharge Csq: nécrose nerveuse, musculaire avec rétraction tendineuse … sdr de Volkman ……. IRREVERSIBLE Prévention surveillance ….. Haut risque médico égal.

11 II. TRAITEMENT ORTHOPEDIQUE: II. TRAITEMENT ORTHOPEDIQUE: B. Plâtres & Résines 4. Complications (suite) d)Déplacements secondaires Doù la nécessité dun suivi régulier. e)Complications musculaires et articulaires amyotrophie Enraidissement Sdr algoneurodystrophique (possible qq soit le ttt)

12 II. TRAITEMENT ORTHOPEDIQUE: II. TRAITEMENT ORTHOPEDIQUE: C. Les Tractions / Suspensions 1. Indications: Traction méthode thérapeutique (cotyle, humérus, enfant,…) Traction dattente au ttt chir (chir différée car semi-urgence, ou Pb cutané) 2. Les différentes tractions: T. trans osseuses : trans-olécraniennes trans-condylienne trans-tibiale trans-calcanéenne T. collée : enfant, moins agressif, …

13 II. TRAITEMENT ORTHOPEDIQUE: II. TRAITEMENT ORTHOPEDIQUE: C. Les Tractions / Suspensions Un exemple : la fracture du col fémoral Dans quel cas met-on une traction ? Pourquoi met-on une traction ? - si attente avant intervention - Pour les pertrochanteriennes -pour soulager -pour ménager le sciatique

14 II. TRAITEMENT ORTHOPEDIQUE: II. TRAITEMENT ORTHOPEDIQUE: C. Les Tractions / Suspensions 3. Mise en place, Matériel nécessaire: a) Matériel : Lit à cadre orthopédique avec poulies, barres réglables, ficelle Attelle en U, Jersey Etrier de Kirchner ou de Decoulx, poids Matelas anti escarres b) Mise en place : Anesthésie locale Moteur ou vilbrequin Broche (diamètre différent selon le type de traction) Principe de la traction-suspension

15

16

17 Traction trans calcanéenne

18 II. TRAITEMENT ORTHOPEDIQUE: II. TRAITEMENT ORTHOPEDIQUE: C. Les Tractions / Suspensions 3. Soins / Surveillance: a) Protéger les extrémités des broches b) Vérifier que la traction soit bien efficace : Mbre dans laxe, Poids dans le vide Fils coulissant ds poulies et ne frottant pas sur les bords du lit. c) Surveillance et soins de broches +++ (lutte contre les infections locales) Pansement quotidien avec désinfectant Propreté de lappareil Rechercher signes inflammatoires : douleur, rougeur, chaleur, écoulement,…

19 II. TRAITEMENT ORTHOPEDIQUE: II. TRAITEMENT ORTHOPEDIQUE: C. Les Tractions / Suspensions 3. Soins / Surveillance (suite): d)Lutte contre les escarres +++ NURSING +++ Dautant plus que patient à mobilité réduite et durée de traction parfois longue. Zônes habituelles Attention aux contacts contre lattelle ou létrier. Attention au tendon dAchille (pied dans le vide) 4. Mobilisation KINE +++ (différents segments de mbre) 5. Complication – infections sur broche –escarres (ttt long)

20 II. TRAITEMENT CHIRURGICAL: II. TRAITEMENT CHIRURGICAL: A. Ostéosynthèse définition: "synthèse de l'os" cad techniques permettant de fixer et de stabiliser les différents fragments d'une fracture à l'aide de différents matériaux (métalliques le plus svt).

21 1. Différents types: a) à foyer fermé (:ttt percutané): matériel introduit par une incision à distance du foyer de fracture. exemples: enclouage ou embrochage centromédullaire Pouteau-Colles (KAPANDJI) 5ème Méta (FOUCHER) b) à foyer ouvert: incision en regard du foyer. exemples: vis, plaques, cerclages, broches, vis ou clou-plaques c) Aide à la consolidation: greffe osseuse autogreffe: différents types (crête iliaque, tibia, radius) allogreffe: tête de banque, os sec, substituts osseux. II. TRAITEMENT CHIRURGICAL: II. TRAITEMENT CHIRURGICAL: A. Ostéosynthèse

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

32 2. Soins et surveillances: Température Cicatrice : pansement quotidien, orifice de broche (issue) Surveillance de la peau : nécrose secondaire par décollement chirurgical ou traumatisme (contusion traumatique) CSQ : ne jamais ouvrir une peau suspecte surveillance qq jours Redon : quantité & cumul /jour - retiré à h Escarre+++ Vascularisation : Pouls, TRC, Chaleur, Coloration cutanée Rechercher une complication II. TRAITEMENT CHIRURGICAL: II. TRAITEMENT CHIRURGICAL: A. Ostéosynthèse

33 3. Mobilisation: Différente en fct ostéosynthèse consignes du chirurgien En pratique,pas de contraintes sur les ostéosynthèse sauf enclouage centromédullaire.(et encore !) KINE: tjrs mobilisation passive des différents segments de mbre pour lutter contre lamyotrophie. Antalgie +++ Ne jamais forcer: Kine tjrs selon le principe du travail dans le secteur de mobilité indolore. Après un temps de décharge +/- long, reprise de lappui en fonction de la consolidation et par pallier de 10 kg Notion de dynamisation (déverouillage) II. TRAITEMENT CHIRURGICAL: II. TRAITEMENT CHIRURGICAL: A. Ostéosynthèse

34 4. Complications a)Vasculaires: Compression veineuse Sdr de loge Sdr de Volkman b)cutanées: Escarres:Points de compression sous plâtre rembourrage +++ Nécrose cutanée mettant à nu le matériel dostéosynthèse. c)Complications thrombo-emboliques: phlébite (attention si plâtre) EP II. TRAITEMENT CHIRURGICAL: II. TRAITEMENT CHIRURGICAL: A. Ostéosynthèse

35 4. Complications: d)Déplacements secondaires: Doù la nécessité dun suivi régulier. e)Complications musculaires et articulaires amyotrophie Enraidissement Sdr algoneurodystrophique (possible qq soit le ttt) f) infections: orifices de broches (sur ttt percutané, fixateur externe) ou péri cicatricielle (sur matériel nécessitant son ablation) II. TRAITEMENT CHIRURGICAL: II. TRAITEMENT CHIRURGICAL: A. Ostéosynthèse

36 1. Indications: Fractures ouvertes CAUCHOIX >= 2 Certains cas de fractures très complexes. En attendant un ttt plus "agressif" (fonction de l'état cutané). 2. Soins / surveillance: Soins sur orifice de fiche: soins QUOTIDIENS +++ –les 1er jours: pansement gras ou sec, lavage savon simple si propre ou antiseptique – puis:si propre:savon et à lair si suspect: antiseptique + pansement de protection. – Les orifices doivent toujours être libre et non adhérentes II. TRAITEMENT CHIRURGICAL: II. TRAITEMENT CHIRURGICAL: B. Fixateur Externe

37 3. Mobilisation: Kinésithérapie Pas d'appuis Complications: Sepsis sur broche +++ car ttt long II. TRAITEMENT CHIRURGICAL: II. TRAITEMENT CHIRURGICAL: B. Fixateur Externe

38

39

40

41 1. Différents types: Plaie cutanée: fermeture et surtout vérifier absence de lésion sous jacente Hématome: évacuation si compressif ou souffrance cutanée (risque de nécrose) suture nerf¸artère (microchirurgie) suture tendineuse Lambeau de couverture (pour les pertes de substances) Sepsis localisé (panaris, phlegmon, abcès,..?) 2. Soins / surveillance: Vascularisation +++: pouls, coloration, chaleur, tps de recoloration cutané lutte contre l'oedème (glace, mbre surélevé) Récupération sensitive ??: jamais immédiate lors dune suture nerveuse (dégénérescence Wallérienne puis repousse 1 mm/jour) Lambeau: coloration +++ II. TRAITEMENT CHIRURGICAL: II. TRAITEMENT CHIRURGICAL: C. Gestes sur les parties molles

42 3. Mobilisation: svt contention par attelle / orthèse dynamique (Kleinert) Mobilisation KINE+++ Education patient Complications: Nécrose (vasculaire) Rupture secondaire Enraidissement (main) III. TRAITEMENT CHIRURGICAL: III. TRAITEMENT CHIRURGICAL: C. Gestes sur les parties molles

43

44

45 1. Fonction: -fracture ouverte / fermée -du site -du type (transversale, spiroïde, comminutive) -du déplacement -du délai de prise en charge -de la peau IV. Indications / Contre indications: IV. Indications / Contre indications: A. Indications:

46 2. De façon générale: On discute: fracture ouverte / fermée ttt orthopédique / chirurgical parfois intervention dans un 2 ème temps (chir différée) *Métaphyse, Epiphyse : vis, plaque, broche, lame-plaque *Diaphyse: enclouage centromédullaire embrochage centromédullaire plaque *Fracture ouverte: pas dostéosynthèse fixateur externe IV. Indications / Contre indications: IV. Indications / Contre indications: A. Indications:

47 pas de réelle contre-indication mais plutôt des non-indication Pas dostéosynthèse si fracture ouverte: fixateur externe Attention aux contusions cutanées: risque de nécrose secondaire attente IV. Indications / Contre indications: IV. Indications / Contre indications: B. Contre indications:

48 Infection (fracture ouverte): gangrène gazeuse, ostéite, ostéoarthrite Nécrose cutanée Hémorragie Ischémie: plaie vasculaire peropératoire, Sdr des loges (compression sous plâtre), Volkman Thrombo-emboliques: phlébites, embolie pulmonaire complications liées au décubitus: escarres (par défaut de Nursing, compression sous plâtre) infections broncho-pulmonaires constipation V. Complications Générales en Traumatologie: V. Complications Générales en Traumatologie: A. Complications précoces:

49 Infection: ostéite, ostéoarthrite pseudarthrose septique Déplacement secondaire Pseudarthrose (non consolidation) Algoneurodystrophie Complications musculaires et articulaires (amyotrophie, enraidissement) V. Complications Générales en Traumatologie: V. Complications Générales en Traumatologie: B. Complications tardives:

50 Pour ttt des fractures, il faut toujours avoir à l'esprit quelques dogmes: fracture ouverte / fermée (état de la peau) discuter ttt orthopédique / ttt chirurgical nursing +++ (escarre) HBPM (Phlébite)+++ VI. CONCLUSION:


Télécharger ppt "TRAUMATOLOGIE Généralités Dr François GIRAUD PH dorthopédie traumatologie CH de Roubaix."

Présentations similaires


Annonces Google