La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

RUBEOLE OREILLONS VARICELLE L. MARCUS Février 2009.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "RUBEOLE OREILLONS VARICELLE L. MARCUS Février 2009."— Transcription de la présentation:

1 RUBEOLE OREILLONS VARICELLE L. MARCUS Février 2009

2 RUBEOLE

3 Virus de la rubéole: Rubivirus, famille des Togaviridae Maladie éruptive contagieuse immunisante le plus souvent bénigne, voire inapparente dans sa forme acquise La gravité de laffection est due à la tératogénicité du virus : si linfection survient chez la femme enceinte (surtout lors du 1er trimestre de la grossesse), elle peut être responsable dun syndrome polymalformatif chez le foetus.

4 Incubation : 14 à 20 jours Invasion brève (< 2j): syndrome infectieux banal discret: fièvre, céphalées, pharyngite, non spécifique Phase détat Adénopathies Une semaine avant léruption et persistent parfois plusieurs semaines sous-occipitales, cervicales postérieures

5 Eruption rubéolique - 16 jours après le contage - Débute sur le visage puis sétend à tout le corps en qq heures - Exanthème maculeux non prurigineux - Aspect morbiliforme (J1) puis confluence des lésions, aspect scarlatiniforme (J2) et disparition sans séquelles (J3) - Fièvre inconstante, modérée (moins de 39°C) J2-J3 - NFS: leucopénie et Plasmocytose caractéristique mais inconstante

6 Evolution Guérison sans séquelle en quelques jours Complications rares Arthralgies, encéphalite, purpura, thrombopénie Linfection provoque une immunité définitive, mais une réinfection est possible Diagnostic de certitude Recherche des anticorps anti-rubéoleux sur 2 prélèvements sanguins effectués à 15 jours dintervalle.

7 RUBEOLE CONGENITALE Risque fœtal dautant plus grand que linfection est précoce pendant la grossesse 1er trimestre: risque 25%, quasi nulle après 5 mois Jusquà 20 SA, toute primo-infection peut contaminer lembryon et provoquer un avortement spontané, un syndrome polymalformatif (cardiopathie, cataracte, surdité), une infection chronique du foetus. Risque dinfection dune femme enceinte non vaccinée pendant le 1er trimestre : 1/ En France cas/an pour naissances

8 RUBEOLE CONGENITALE Malformations Oculaires (cataracte, glaucome, microphtalmie...), auditives (surdité), cardiaques, neurologiques (microcéphalie, retard mental), dentaires (hypoplasie, agénésie), génito-urinaires syndactylie Rubéole congénitale évolutive - Hypotrophie - Hémato: purpura thrombopénique, anémie hémolytique, - Pulmonaire: pneumopathie interstitielle - Hépatique: ictère, hépatosplénomégalie - Neurologique: méningo-encéphalite, troubles du comportement et du sommeil, convulsions - anomalies osseuses, adénopathies,

9 RUBEOLE CONGENITALE Pronostic sévère : la mortalité est très élevée au cours de la première année de vie (1 décès sur 5 cas), lavenir psychomoteur est réservé

10 VACCINATION Vaccin vivant atténué ROR: 1an et rappel entre 3 et 6 ans Filles de 11 à 13 ans sans sérologie préalable (stratégie adoptée en France et en Europe) si elles n'ont pas dans l'enfance bénéficié de la vaccination R.O.R Femmes séronégatives lors de la visite prénuptial Vaccin contre indiqué pendant la grossesse

11 OREILLONS

12 AGENT PATHOGENE virus ourlien de la famille des paramyxoviridae, à réservoir exclusivement humain MODE DE CONTAMINATION Interhumaine par voie aérienne par les gouttelettes de salive Contagiosité: 3-4 j avant et 4-5j après lapparition des symptômes

13 EPIDEMIOLOGIE Maladie endémo-épidémique, sans caractère saisonnier bien précis. La maladie confère une immunité définitive Les nouveau-nés sont protégés par les anticorps dorigine maternelle

14 CLINIQUE Incubation: jours Parotidite +++ (hypertrophie parotidienne) uni ou bilatérale associée à un syndrome infectieux Réaction méningée Durée: 4 à 10 jours COMPLICATIONS Orchite (10% des cas): orchidomégalie uni ou bilatérale, très douloureuse (stérilité si bilatérale) Pancréatique, méningoencéphalite (1/6000), atteinte des nerfs crâniens (risque de surdité)

15 TRAITEMENT symptomatique Repos, soins locaux et anti-inflammatoires En cas de contage chez les sujets non vaccinés masculins post-pubères: administration dimmunoglobulines spécifiques dans les 48 à 72 H. (risque de stérilité)

16 VACCINATION Virus vivant atténué monovalent ou associé au vaccin rougeoleux et rubéoleux (ROR) 1ère dose à 1an, rappel entre 3 et 6 ans Effets secondaires : fièvre modérée, parotidites survenant entre le 5 et 12e jour après vaccination Contre-indications :grossesse, allergie protéine de lœuf, déficit immunitaire

17 VARICELLE

18 Maladie éruptive, infantile, fréquente, très contagieuse 90% des cas entre 1 an et 14 ans. 2% des cas au-delà de 20 ans cas/an en France, 10 à 20 décès/an en france Agent causal: virus VZV, de la famille des herpesviridae La première infection par le virus VZV se manifeste par une varicelle, les infections ultérieures se manifestent par des zonas (virus présent dans les ganglions nerveux) Contamination directe par les gouttelettes de salive, et par les lésions cutanées et muqueuses. Contagiosité: quelques jours avant lapparition des symptômes et jusquà la disparition des derniers éléments cutanés (croûtes) INTRODUCTION

19 MALADIE= lésions de la peau et des muqueuses +/- complications (pneumonie, encéphalite, transmission mère-enfant) La varicelle reste bénigne chez lenfant dont le système immunitaire est normal, mais chez ladulte, des formes graves peuvent survenir quelque soit lâge, surtout chez les personnes dont le système immunitaire est déficient et chez les femmes enceintes

20 Incubation: 14 jours Prodromes: Fièvre 38°C Éruption cutanée - Prurigineuse Macules rosées, puis vésicules, puis croûtes en 3j - Localisation: cuir chevelu, thorax, muqueuses membres - Coexistence déléments dâge différent - Importance des lésions très variable - Difficultés dalimentation (lésions buccales) - Guérison spontanée en 10 à 15 jours chez un individu ayant de bonnes défenses immunitaires. CLINIQUE

21 Évolution le plus souvent bénigne mais peut se compliquer chez les sujets immunodéprimés, les nourrissons, les adultes et les femmes enceintes Impétigo: surinfections cutanées bactériennes (grattage) Pneumopathie: toux, fièvre (adulte ++) Ataxie cérébelleuse aiguë: enfant, bénin (1/4000) Convulsions, encéphalites, méningites Syndrome de Reye: encéphalite grave (prise dAINS ++) Nouveau-né: grave si contagion maternelle 5j avant ou 2 jours après laccouchement Fœtus exceptionnel si<20 SA lésions cutanées cicatricielles, anomalies oculaires, encéphalopathie Complications

22 Facteurs de gravité Age Nouveau-né +++ Moins de 1 an : mortalité x 4 Moins de 5 ans : 25 % de décès Immunodépression Chimiothérapie Corticothérapie VIH

23 Lutter contre la Fièvre Découvrir, aérer la pièce, faire boire Antipyrétique (paracétamol), en cas de température > 38,5°C PROSCRIRE les AINS et ASPIRINE (sd de Reye) Lutter contre surinfection Bains tiède avec savons neutres puis après séchage doux antiseptique local sur lésions cutanées (biseptine) Couper les ongles courts et nettoyer les mains régulièrement Lutter contre prurit: antihistaminique Traitement et Conseils

24 Antiviral: Aciclovir (Zovirax) si: -Immunodéprimé - grossesse (8 à 10j avant laccouchement) - varicelle chez le nouveau-né - forme grave chez <1an - NN dont la mère a fait une varicelle entre 5j avant et 2j après accouchement - varicelle compliquée

25 PROSCRIRE Talc Pommade ou gel antibiotique préventif Antiviral ou anti-inflammatoire ne doivent pas être appliqués sur la peau. Laspirine (le syndrome de Reye). Libuprofène et le kétoprofène (complications infectieuses) Informer l'entourage du cas. Éviter le contact avec immunodéprimés, femmes enceintes, adultes nayant pas été infectés lors de leur enfance et nourrisson avant 1 an Traitement et Conseils

26 Non obligatoire, recommandation: Adultes immunocompétents sans ATCD de varicelle: après exposition dans les 3 jours suivant lexposition à un patient avec éruption Personnes immunocompétentes suivantes, sans antécédents de varicelle et dont la sérologie est négative: professionnels de santé, professionnel en contact avec la petite enfance et personne en contact étroit avec des personnes immunodéprimées Enfants candidats receveurs dune greffe dorgane solide, sans antécédents de varicelle et dont la sérologie est négative Adolescents de 12 à 18 ans, sans ATCD de varicelle Prévention: Vaccination

27 Une vaccination généralisée des enfants nest pas recommandée par crainte de favoriser le déplacement de la varicelle à lâge adulte où les formes graves sont plus fréquentes que chez lenfant


Télécharger ppt "RUBEOLE OREILLONS VARICELLE L. MARCUS Février 2009."

Présentations similaires


Annonces Google