La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Membres du jury Jeanne Mallet Jacques Audran Bernadette Charlier Philippe Dumas Daniel Peraya DU RESEAU A LA COMMUNAUTE DAPPRENANTS QUELLE DYNAMIQUE DU.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Membres du jury Jeanne Mallet Jacques Audran Bernadette Charlier Philippe Dumas Daniel Peraya DU RESEAU A LA COMMUNAUTE DAPPRENANTS QUELLE DYNAMIQUE DU."— Transcription de la présentation:

1 Membres du jury Jeanne Mallet Jacques Audran Bernadette Charlier Philippe Dumas Daniel Peraya DU RESEAU A LA COMMUNAUTE DAPPRENANTS QUELLE DYNAMIQUE DU LIEN SOCIAL POUR « FAIRE ŒUVRE » SUR UN CAMPUS VIRTUEL Sciences de lEducation Université Aix Marseille I Thèse soutenue par Mélanie Bos Ciussi Le 31 Janvier 2007

2 CONTEXTE PROBLEMATIQUE MODELISATION ESQUISSE ETUDE DU TERRAIN PERPECTIVES PLAN DE LA PRESENTATION

3 - + Lien social médiatisé COMMUNAUTE Caractéristique : « force du lien social qui unit les membres qui ont un centre dintérêt partagé » (Henri, 2006). Ex. charge émotionnelle RESEAU « transmission de ressources matérielles/informationnelles portées par des ressources relationnelles » (Lemieux, 1999) Ex. FAQ CONTEXTE Pratiques culturelles communes (Zarifian, 1996) Micro culture (Audran, 2006) Construction identitaire (Wenger, 1998) Echanges socio affectifs apporte cohésion sociale co-construction (Light et Light, 1999, Lafferiere, 2006) Lieux dapprentissage riches dinteraction et dentraide (Henri 2003, Charlier 2005) Etudes empiriques (Henri, 92, Henri et Rigault, 96, Light 99, Audran 06 Lafferière 06)

4 autour dune construction identitaire comme processus de faire œuvre ensemble ou chacun apprend de tous et tous de chacun PROBLEMATIQUE Étudier les conditions de passage dun réseau à une communauté dapprenants dans un campus virtuel ANGLE DANALYSE NATURE ET DYNAMIQUE DU LIEN SOCIAL MEDIATISE Lien technologique (réseau) Lien social Communauté (d° de sociabilité) ENSEMBLE Conflits socio-cognitifs (Perret-Clermont, 1981) Négociation de sens (Wenger, 1998) Intersubjectivité (Bruner, 1995) Situé dans un quotidien (Lave & Wenger, 1991 ; Henri 2006) DE SOI-MEME (Pestalozzi, 1797) Apprentissage individuel Action créative (Meyerson, Bachelard, Merleau Ponty) APPROCHE THEORIQUE ARTISTIQUE & CULTURELLE FAIRE OEUVRE

5 Lien faibleLien fort Face à face Distance Lien social faible à distance Échanges dinformations (2 tours de parole) Faire Œuvre de soi-même ex. réseau en ligne, blogs Lien social fort à distance Échanges socio-affectifs & socio-cognitifs Faire œuvre ensemble ex.communautés virtuelles Lien social fort en face à face Projet coopératif ou collaboratif ex. classe avec pédagogie active Lien social faible en face à face Travail en auto formation ex.amphis, classe MODELISATION DES INTERACTIONS SOCIALES SELON LE LIEN & LE LIEU Esquisse dun espace dapprentissage Dynamique entre sous-espaces

6 ETUDE DU TERRAIN: LE CERAM 375 étudiants 35 tuteurs 6 mois 30 crédits Suivi de stage personnalisé 2 cours en complément Stage professionnel Contrainte Dispositif à grande échelle 2006: Communauté pré-existante se cristallise-t-elle à distance ? Objet détude: actions et inter-actions sociales à distance jusquà faire Œuvre ensemble

7 ACTIONS Comment se vit le collectif ? Arts de faire Arts de communiquer Arts de partager Arts dapprendre Méthode de recueil Questionnaire en ligne (quanti et quali) Pré/post tests Rendre compte du contexte culturel et activités du groupe => Perspective ethnologique (insertion chercheur culture locale) mode virtuel. CHOIX METHODOLOGIQUES INTERACTIONS Analyse de contenu des échanges médiatisés (rites dinteraction) sur les forum (236 messages) et chats (355) DOKEOS Catégorisation par unités de sens selon la classification de Audran et Simonian (2003) Complétée par létude des phases dévolutions socio-discursives (Audran et Daele, 2006), degrés de sociabilitédegrés de sociabilité &

8 RESULTATS: Comment se vit le collectif ? 2 clans émergent: - tendance individualiste: 47% pas de sentiment dappartenance à distance, 21% nont pas maintenu le lien, pas de travail en commun, peu de souffrance dû à léloignement, plus gênés par les problèmes techniques, entraide peu importante ex.Madagascar -tendance social: 57% appartenance. Tous maintenu ou renforcé le lien (amitié). Gêné par léloignement physique! Moins gênés par les problèmes techniques, entraide + importante. Apprentissage informels: Métiers (35%), A me connaître (34%): Faire Oeuvre; 47% plus appris elearning que le contenu, 25% ont le plus appris par le quotidien puis les tâches assignées

9 RITES DINTERACTION: 589 MESSAGES Règles Dates Evaluation Obligations Cadre formel du dispositif imposé par lenseignant Glissement vers Communautés informelles (chat MSN 39% téléphone 42%) Auto organisées, organisme vivant Paradoxe: Favoriser le développement spontané dune communauté dans un dispositif contrôlé/artificiel (Dialectique du lâcher-prise vs contrôle) 73% FAQ, technique et logistique 27% socio affectifs: phase 1: expression satisfaction/frustration perso -> phase 3: entraide et encouragements: échanges réparateurs

10 Retour sur la modélisation Lien faibleLien fort Face à face Distance Tension génératrice de lidentité de la communauté dapprenants Réification Formelle informelle Déséquilibre de la nature formel/informelle des 2 processus = dissonance dispositive Participation formelle -> informelle

11 PERSPECTIVES Glissement des communautés informelles vers le cadre formel ? ->Conditions de passage Recentrer sur tâches collectives, œuvre commune Favoriser débat SC et lentraide au sein du dispositif Favoriser les communautés de pratiques Nouveaux outils, campus virtuel 3 ème génération ? De la dissonance lArt du Faire Œuvre ? -> communauté autopoiétique =système complexe auto-organisé = oeuvre vivante

12 FIN DE LA PRESENTATION

13 Cadre conceptuel théorique

14 Degrés de sociabilité des liens Source de cohésion sociale (Light et Light) Connexions de base (Lafferière, Henri)

15 ENJEUX Communautés tjs existes avec leurs rites, prehistoire,mais aujourdhui avec Internet les communautés deviennent virtuelles, cad dépasse les contraintes de temps et despace. Elles sont dailleurs exponentielles sur lnternet (ex. sites de mise en réseau) mais on a du mal à cerner ces communautés, aspect virtuel, et auto organisées se dvt ttes seules par activité membres Enjeu dans leducation: faire apprendre par Internet, ou conditions favorables pour apprendre ensemble ds les réseaux ou communautés. Enormes enjeux dans les campus virtuels, ou logique de massification des cours en ligne, enjeu financier des campus numériques, cours auto formation est de concilier une approche des apprentissages indivi et collectifs pour fo ensemble ds les comm. Indiv: construction identitaire, culturelle

16

17 Résultats : les rites dinteraction FAQ, technique et logistique Echanges informels 27% socio affectifs phase 1: expression satisfaction/frustration perso (mêmeté)-> phase 3: entraide et encouragements: échanges réparateurs FAQ technique, logistique


Télécharger ppt "Membres du jury Jeanne Mallet Jacques Audran Bernadette Charlier Philippe Dumas Daniel Peraya DU RESEAU A LA COMMUNAUTE DAPPRENANTS QUELLE DYNAMIQUE DU."

Présentations similaires


Annonces Google