La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les méningites purulentes de l'enfant et du nourrisson (nouveau-né exclu) El Harim Roudies Laila Ancien Professeur de Pédiatrie Faculté de Médecine et.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les méningites purulentes de l'enfant et du nourrisson (nouveau-né exclu) El Harim Roudies Laila Ancien Professeur de Pédiatrie Faculté de Médecine et."— Transcription de la présentation:

1 Les méningites purulentes de l'enfant et du nourrisson (nouveau-né exclu) El Harim Roudies Laila Ancien Professeur de Pédiatrie Faculté de Médecine et de Pharmacie CHU Ibn Sina Rabat

2 Infection des méninges et du LCR par des bactéries Fréquentes et graves par leurs complications et séquelles si diagnostic et traitement tardifs : % décès : 3 à 5% chez le nourrisson, 10% dans les pays du tiers monde. % séquelles : 10 à 20% A T B de plus en plus actifs et progrès réanimation baisse mortalité Introduction

3 Infection méningée : voie sanguine (septicémie), contiguïté (ORL) directement : brèche, trauma, malformations. Inflammation : méninges et villosités arachnoïdiennes à l'origine d'hydrocéphalie (nourrisson) et d'atteinte des paires crâniennes (VIII, VII, III et VI). Atteintes vasculaires : artérite et thrombophlébite lésions ischémiques nécrotiques responsables de manifestations neurologiques localisées. L'œdème cérébral : responsable d'HIC et de du flux sanguin cérébral. Physiopathologie - Pathogénie

4 Tableaux cliniques Méningite purulente de L'enfant Début : brutal par fièvre à 40°C, Altération E G Syndrome méningé : céphalées, vomissements en jet, photophobie, raideur: nuque et tronc mev par S de Kernig et S de Brudzinski enfant couché en chien de fusil, immobile somnolence inconstante Rechercher : herpès labial, foyer infectieux (O R L) purpura repérer éléments T A systématique

5 Méningite purulente chez le nourrisson Diagnostic + difficile Tableau typique : Début brutal ou progressif (rhinopharyngite) fièvre ++ constante. troubles digestifs: vomissements ++, diarrhée inconstante, refus de boire ++, cris incessants (Hyperesthésie cutanée) Convulsions parfois Raideur de nuque difficile à apprécier, parfois nuque molle chez le jeune nourrisson. FA bombante : en dehors cris en position assise. Somnolence parfois.

6 Tableau moins évocateur DHA de cause non évidente convulsions fébriles isolées, fièvre isolée ou + vomissements et troubles vigilance. Moindre doute PL

7 Examens paracliniques Ponction lombaire (PL): Aspects cytologiques et bactériologiques du LCR Aspect : purulent ou louche le plus souvent clair si méningite à début foudroyant ou décapitée par ATB Hypercytose à PN altérés pouvant atteindre plusieurs milliers éléments/mm 3 méningite décapitée : P.N. + lymp Cytol. Nle chez nourrisson et enfant: < 3 éléments lymph / mm3

8 Bactériologie Examen direct +++, culture +++, étude sensibilité germe aux ATB. Antigènes bactériens par : Agglutination au latex Méth. facile, rapide ++, M.E.V: Méningo (MNO) A, B, C, Pneumocoque (PNO), streptocoque B, Hæmophilus Influenzæ b (HI), Escherichia coli K1, Persistent dans L C R, Intérêt: méningite décapitée Chimie Alb. > 1g/l (Nle : Alb 0,40 g / l), Glycorachie Nle = 0,50g / l, corrélée avec glycémie. Chlore Nl

9 Méningites purulentes selon les germes. 3 germes responsables: Méningite à Méningocoque ou cérébrospinale F sporadique ou F épidémique ++ 3 sérotypes A-B-C évoquée devant : Herpès, taches purpuriques, LCR: cocci gram négatif à ED

10 Début insidieux, précédé par : otite, pleuro-pneumopathie, épiglottite aiguë Complications fréquentes LCR: bacille gram négatif Résistance à l'ampicilline par sécrétion de Béta lactamase (Maroc 12%) Méningite à Pneunocoque 3ème rang Porte d'entrée ORL: otite ou pneumonie Responsable des méningites récidivantes Coma, convulsions, HIC aiguë, LCR : cocci gram positif à E D Emergence de PNO de sensibilité diminuée à la pénicilline (P S D P) France : % Maroc : % Méningite à H æ mophilus Influenz æ b 2ème rang,aspect épidémique de + en plus fréquent nourrisson ++, rare > 3 ans

11 Formes évolutives Purpura fulminans Méningocoque ++, autres germes exceptionnels Choc: T A, Hyperthermie, coma, purpura nécrotique,extensif L C R : faible cellularité, germes ++à ED, Mortalité 40% Dg : très précoce ttt très urgent Méningites récidivantes Pneumocoque - Staphylocoque Causes : médicales : Déficit immunitaire Chirurgicales : trauma base crâne Malformations : Spina bifida, déhiscence lame éthmoïde infection valve dérivation

12 Evolution des méningites purulentes Surveillance clinique T°, Pouls, TA, périmètre cranien (Nss) Ex. neurol minutieux : Conscience, paires crâniennes, S de localisation Surveillance biologique PL à 48h, vérifie dans LCR: bactériologie et glycorachie Evolution favorable T°: Normale, S. méningés disparition. LCR stérile à 48h Augm. glycorachie, Echographie Transfontanellaire systématique Nss Guérison : 7j MNO, 10j PNO et HI

13 Complications Infectieuses Septicémie, Otite purulente, mastoîdite Arthrites : soit infectieuse, soit réactionnelle (HI, MNO) Fièvre aux ATB Générales aiguës non infectieuses Etat de mal convulsif : MP à PNO, HI Collapsus (MP à MNO) Synd de sécrétion inappropriée d'ADH : œdème, oligurie restriction hydrique

14 Complications neurologiques Hématome sous dural HSD : chez Nss, rare, Convulsions, vomissements ++, PC, Dg ETF,TDM(+fiable) Ponction sous durale à l'angle externe de la F.A : liquide hématique Hydrocéphalie : Fréquente chez Nss si retard ttt: convulsions, vomissements bombement FA, PC ++, regard en coucher de soleil FO : œdème papillaire atrophie optique LCR : Alb., Dg par ETF / TDM dilatation ventricules TTT : dérivation ventriculo péritonéale après guérison MP

15 Collections intra crâniennes : Empyème cérébral :Nss ++, fièvre, convulsions, collection superficielle drainage chirurg. Abcès cérébral : Nss + enf, S en foyer, Dg: TDM cérébrale, TTT médic-chirurg Ventriculite: convulsions, coma ETF : épaississement parois ventriculaires, ttt médical

16 Séquelles Surdité, cécité, paralysies Retard PM +++ : fréquent chez Nss, secondaire aux F comateuses, hydrocéphalie, etc... Epilepsie Décès Par choc, œdème cérébral, atteinte vasculaire diffuse.

17 Traitement Traitement ATB ATB bonne diffusion, bactéricide, posologie suffisante IV ATB utilisés : Pénicilline G: u/kg/j - 6 perf/j, dose <15M/j Active : MNO, PNO sensible, Strépto B Limites : émergence PSDP Amino-pénicillines : Ampicilline, Amoxicilline+++ Active : MNO, PSDP(meilleure activité), Listeria, Strépto B, HI non sécréteur de lactamase Posologie : 200 mg / kg / j en 4 IV / j ou 6 IV / j

18 Phénicolés : Thiamphénicol Actif : HI sécréteur lact, + HI non sécréteur lact MNO utilisé si allergie pénicilline, Très bonne pénétration cerveau Limites : activité moins bonne sur PSDP, toxicité hémato surveillance FNS 8ème j, CI chez Nné Posologie : mg / kg / j, 4 IV / j Céphalosporines de 3ème génér.(C3 G) Céfotaxime - Céftriaxone Avantages : CMI basses ++, traversent barrière méningée Actifs : MNO, Strépto B, HI producteur ou non de lact PNO + PSDP, Entérobactéries Inconvénients : Coût élevé, Doses : Céfotaxime : 200 mg / kg / j en 4 IV/j Céftriaxone : mg / kg / j 1 ou 2 IV/j

19 Antibiothérapie probabiliste: Nourrisson En 1ère intention C3 G, car vise HI En 2ème intention Thiamphénicol Antibiothérapie probabiliste: Enfant ATB vise PNO Absence S. gravité : Amoxicilline ou Ampicilline Présence de S. de gravité: Fact. risque PSDP présents: âge > 4 ans, prise lactamines mois précédents, immunodépression, MP récidivante, ttt par C3 G Absence facteur risque PSDP : Phénicolés

20 ATB quand germe isolé MP à MNO : Amoxicill. sinon Ampicilline, Pénicilline, Phénicolés MP à PNO Abs. s gravité Amoxicilline ou Ampicilline Présence s gravité, présemption PSDP C3 G pas de risque PSDP Phénicolés si pas améliorat. C3 G PNO résist ++ C3 G + Vancomycine IV (50mg/ Kg/ j)

21 MP à HI Traitement : C3 G en 2ème intention Tiamphénicol rester vigilant : si germe présent à 48h C3 G si germe lact.(-) Amoxic. Durée traitement MP non compliquée : Durée 7j : MNO 10j : PNO - HI + GNI (germe non identifié) Place de la corticothérapie Action sur médiateurs protéiques (Interleukines) et lipidiques (Prostaglandines) Action ++ MP à HI ++, PNO Indication : Nourrisson : traité par C3 G Dexaméthasone 0,15 mg / Kg / 6 h pdt4j, 1ère injection : 15 min avant la 1ère injection ATB

22 Traitement général Perfusion IV véhiculer ATB Restriction hydrique : 50 ml / Kg / j TTT collapsus Antipyrétiques : Paracétamol : 60 mg / Kg / j Anticonvulsivants Phénobarbital systématique chez Nss : 30 à 50 mg / Kg / j Diazepan : si convulsions : 0,5 mg / Kg / injection (I.R)

23 Traitement prophylactique MP à méningocoque Déclaration obligatoire, isolement malade ttt sujets contacts : Spiramycine 50mg / kg / j per os – 5 j Vaccination anti MNO A + C, souhaitable, obligatoire si épidémie MP à Hæmophilus Influenzae b Vaccination contre HI : Systématique utilisée dès âge 2mois Vaccin polysaccharidique Avant âge 1an : 2 à 3 injections + rappel 1an après Très bonne action diminution MP à HI

24 Conclusion MP : urgence médicale dont le pronostic est étroitement lié à la précocité du traitement Importance capitale du diagnostic précoce qui repose sur la PL à faire au moindre doute


Télécharger ppt "Les méningites purulentes de l'enfant et du nourrisson (nouveau-né exclu) El Harim Roudies Laila Ancien Professeur de Pédiatrie Faculté de Médecine et."

Présentations similaires


Annonces Google