La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Nathalie burget - ASH68- mars 2010 LASH A daptation scolaire et S colarisation des élèves H andicapés Avant 2005: AIS.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Nathalie burget - ASH68- mars 2010 LASH A daptation scolaire et S colarisation des élèves H andicapés Avant 2005: AIS."— Transcription de la présentation:

1 nathalie burget - ASH68- mars 2010 LASH A daptation scolaire et S colarisation des élèves H andicapés Avant 2005: AIS

2 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Circonscription de LASH 20, rue de Castelnau Colmar Madame Nicole Forget : Inspectrice Les enseignants spécialisés Nathalie Burget et Valérie Guyot : conseillères pédagogiques Bruno Roussel : chargé des aides techniques Aide Handicap Ecole Bruno Pflieger: chargé de la formation et du suivi des aides humaines Les enseignants référents Mme Urban : Secrétaire

3 nathalie burget - ASH68- mars 2010 LASH, pour quel public délèves ? Adaptation scolaire et Scolarisation des élèves Handicapés

4 nathalie burget - ASH68- mars 2010 DES ÉLÈVES A BESOINS ÉDUCATIFS PARTICULIERS

5 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Élèves à besoins éducatifs particuliers handicapés …présentant un trouble...en situation de grande difficulté scolaire...intellectuellement précoces...nouvellement arrivés en France

6 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Les différents troubles

7 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Les troubles des fonctions motrices

8 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Les troubles des fonctions visuelles

9 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Les troubles des fonctions auditives

10 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Les troubles des fonctions cognitives

11 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Les troubles spécifiques des apprentissages

12 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Les troubles psychiques

13 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Les troubles des fonctions viscérales, métaboliques

14 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Plusieurs troubles associés Autres

15 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Les troubles des fonctions cognitives Les troubles psychiques Les troubles spécifiques des apprentissages Les troubles des fonctions motrices Les troubles des fonctions viscérales, métaboliques Les troubles des fonctions visuelles Les troubles des fonctions auditives Plusieurs troubles associés Autre Daprès vous, quel trouble est majoritaire dans la scolarisation?

16 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Source: Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche (sept 2008) Répartition par déficience en % des élèves handicapés scolarisés à temps plein dans le premier degré(en classe ordinaire) en 2007 (France métropolitaine + DOM, Public + Privé)

17 nathalie burget - ASH68- mars 2010 En quoi les enseignants de classes ordinaires sont-ils concernés?

18 Loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. La loi affirme le droit des élèves handicapés à l'éducation ainsi que la responsabilité du système éducatif comme garant de la continuité du parcours de formation de chacun. Cette loi est applicable depuis le 1er janvier 2006.

19 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Droits reconnus par la loi La loi du 11 février 2005 fait obligation : d'assurer à l'élève, le plus souvent possible, une scolarisation en milieu ordinaire au plus près de son domicile ; d'associer étroitement les parents à la décision d'orientation de leur enfant et à toutes les étapes de la définition de son projet personnalisé de scolarisation (P.P.S.) ; de garantir la continuité d'un parcours scolaire, adapté aux compétences et aux besoins de l'élève ; de garantir l'égalité des chances entre les candidats handicapés et les autres candidats en donnant une base légale à l'aménagement des conditions d'examen.

20 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Garantir le libre choix de son projet de vie : droit à compensation Garantir le libre choix de son projet de vie : droit à compensation Permettre la participation à la vie sociale : accessibilité généralisée de la cité Permettre la participation à la vie sociale : accessibilité généralisée de la cité Placer la personne handicapée au centre des dispositifs qui la concernent Placer la personne handicapée au centre des dispositifs qui la concernent 11 février 2005 Loi pour légalité des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées

21 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Loi dorientation du 11 février 2005 pour légalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées Connaissance de la démarche dorientation dun élève en très grande difficulté Cette loi « reconnaît à tout enfant porteur de handicap le droit dêtre inscrit en milieu ordinaire dans une école proche de son domicile. »

22 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Recherche de solutions au sein de lécole solutions relevant de la compétence de lEducation Nationale École, RASED, santé scolaire en concertation avec les familles Malgré les aides apportées, lélève reste toujours en très grande difficulté scolaire. Élève en grande difficulté à l école ordinaire Dautres investigations sont nécessaires, lorigine des difficultés est peut-être un handicap. Circulaire n° du : « Les enseignants spécialisés et les psychologues scolaires apportent leur expertise au sein de l'équipe enseignante de l'école. Ils contribuent à l'observation des élèves identifiés par l'enseignant de la classe, à l'analyse de leurs compétences et des difficultés qu'ils rencontrent et à la définition des aides nécessaires. Le cas échéant, ils aident au repérage des élèves en situation de handicap et à la réalisation des projets personnalisés de scolarisation. Ils contribuent à une relation positive avec les parents pour faciliter la réussite scolaire. »

23 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Recherche de solutions au sein de lécole solutions relevant de la compétence de lEducation Nationale École, RASED, santé scolaire en concertation avec les familles Malgré les aides apportées, lélève reste toujours en très grande difficulté scolaire. Élève en grande difficulté à l école ordinaire Dautres investigations sont nécessaires, lorigine des difficultés est peut-être un handicap. UN HANDICAP, CEST QUOI?

24 nathalie burget - ASH68- mars 2010 « Constitue un HANDICAP : toute limitation dactivités ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison dune altération substantielle, durable ou définitive dune ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, dun polyhandicap ou dun trouble de la santé invalidant »

25 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Selon la C.I.H (Classification Internationale des Handicaps), le HANDICAP se décrit à travers l'atteinte du corps: les « déficiences », mais aussi les difficultés ou impossibilités à réaliser les activités de la vie courante qui découlent de ces déficiences: les « incapacités », et les problèmes sociaux qui en résultent: des «désavantages ».

26 nathalie burget - ASH68- mars 2010 La loi 2005 : des changements dans lorientation des élèves Elèves en grande difficulté scolaire (non handicapés): CDOEA (Commission Départementale dOrientation vers les Enseignements Adaptés du second degré) composition Ed. nationale Deux commissions départementales Elèves en situation de handicap : CDA (Commission des Droits et de lAutonomie) composition élargie Orientation possible tout au long du parcours Orientation en fin de scolarité primaire

27 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Lors de la CDA, le statut (handicap ou non) de lélève est défini.

28 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) Commission des droits et de lautonomie : décision prestation de compensation dont modalités de scolarisation Équipe pluridisciplinaire : plan personnalisé de compensation du handicap dont Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS) LELEVE EST HANDICAPE

29 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Le suivi de lélève handicapé est coordonné par lenseignant référent qui aide à la mise en œuvre et au suivi du PPS

30 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Orientations possibles pour un élève en grande difficulté ou handicapé CTJ CLIS IME IEM IDS POLES Dans le 1er degré : classes ordinaires ITEP EEP Scolena CAT SESSAD RASED

31 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Orientations possibles pour un élève en grande difficulté ou handicapé LErmitage UPI IME IEM IDS POLES Dans le 2nd degré : classes ordinaires ITEP EEP Scolena Classes relais SESSAD Milieu Pénitentiare, CEF SEGPA

32 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Quest-ce quune CLIS? Une UPI?

33 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Les CLIS (Classes dIntégration Scolaire) ont pour vocation daccueillir des élèves handicapés dans des écoles ordinaires afin de leur permettre de suivre totalement ou partiellement un cursus scolaire ordinaire. Elles ont été créées par la circulaire n° du 18 novembre 1991, actuellement abrogée et remplacée par la circulaire n° du circulaire n° du 18 novembre 1991 circulaire n° du 18 novembre 1991 circulaire Les CLIS

34 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Les CLIS Il existe quatre types de CLIS, différenciées en fonction du handicap des enfants accueillis. CLIS 1: troubles importants des fonctions cognitives ou mentales. Depuis la circulaire n° du , il est indiqué que « En font partie les troubles envahissants du développement ainsi que les troubles spécifiques du langage et de la parole. » CLIS 2: déficience auditive grave ou surdité. CLIS 3: déficience visuelle grave ou cécité. CLIS 4: déficience motrice.

35 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Les UPI sont des structures pédagogiques dappui à lintégration scolaire des adolescents handicapés dans lenseignement secondaire. Elles ont été créées par la circulaire n° du 17 mai 1995 abrogée et remplacée par la circulaire n° du 21 février 2001 Les UPI Il existe quatre types dUPI, différenciées en fonction du handicap des enfants accueillis. UPI 1: troubles importants des fonctions cognitives. UPI 2: déficience auditive grave ou surdité. UPI 3: déficience visuelle grave ou cécité. UPI 4: déficience motrice.

36 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Daprès les textes, Le nombre maximum délèves dans une CLIS est de 12 Le nombre maximum délèves dans une UPI est de 10 Néanmoins, pour des raisons spécifiques, des variations peuvent être observées à certains endroits.

37 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Dans notre département, les CLIS sont pilotées par les circonscriptions des écoles où elles sont implantées; Les UPI dépendent de la circonscription de lASH.

38 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Lobjectif des CLIS et des UPI est avant tout de scolariser des élèves handicapés en milieu ordinaire – CLIS: classe ouverte sur une scolarisation en milieu ordinaire – UPI: base à partir de laquelle on organise un parcours de formation

39 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Quels enseignants dans les structures spécialisées?

40 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Lenseignant spécialisé … Il est titulaire dun examen de spécialisation: le CAPA-SH avec option Les options proposées répondent à lenseignement dans ces différentes structures

41 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Les Options du CAPA-SH

42 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Option A : déficients auditifs (ex: le Phare à Illzach) Option B : déficients visuels (ex: le Phare à Illzach) Option C : enfants atteints de troubles moteurs (ex: CLIS 4 et UPI 4 à Pfastatt, IME, IEM…) La formation de ces trois options est dispensée au centre de Suresnes.

43 nathalie burget - ASH68- mars 2010 Option D : déficience cognitive (ex: CLIS 1 et UPI1) Option E : difficultés scolaires en RASED Option F : adolescents en difficulté (ex: SEGPA et prisons) Option G : prise en charge rééducative en RASED La formation de ces quatre options est dispensée à lIUFM dAlsace (à Sélestat)


Télécharger ppt "Nathalie burget - ASH68- mars 2010 LASH A daptation scolaire et S colarisation des élèves H andicapés Avant 2005: AIS."

Présentations similaires


Annonces Google