La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PRISE EN CHARGE PRATIQUE DE L’ÉLÈVE ATTEINT D'OBÉSITÉ EN ÉDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PRISE EN CHARGE PRATIQUE DE L’ÉLÈVE ATTEINT D'OBÉSITÉ EN ÉDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE"— Transcription de la présentation:

1

2 PRISE EN CHARGE PRATIQUE DE L’ÉLÈVE ATTEINT D'OBÉSITÉ EN ÉDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE

3 Sommaire 1. Dispositions réglementaires de l’enseignement de l’EPS 2
Sommaire 1. Dispositions réglementaires de l’enseignement de l’EPS 2. Définitions du concept d’inaptitude 3. Rôle et missions des acteurs du système éducatif et des partenaires de santé 4. Le certificat médical : un outil pour l’adaptation 5. Les inaptitudes aux examens 6. Adaptation de l’enseignement de l’EPS 7. Le projet d'E.P.S.

4 La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances des personnes handicapées ainsi que la rénovation des programmes de l’enseignement de l’éducation physique et sportive impliquent une attention particulière aux élèves en situation d’inaptitude partielle et de handicap.   Cette obligation réglementaire invite les équipes pédagogiques d’EPS à s’interroger et à mettre en œuvre les conditions d’un enseignement adapté qui tient compte des ressources de ces élèves des prescriptions institutionnelles.

5 1. Dispositions réglementaires de l’enseignement de l’Education Physique et Sportive   a. Les textes officiels et les programmes de la discipline L’éducation physique et sportive est une discipline d’enseignement obligatoire « dispensée dans les écoles maternelles et élémentaires et dans les établissements d'enseignement du second degré et d'enseignement technique » (article L312-3 du code de l’éducation). C’est un enseignement qui s’adresse à tous les élèves selon les orientations des programmes nationaux et qui « est sanctionné par des examens » (article L312-2 du code de l’éducation), le Diplôme National du Brevet, les CAP, BEP et baccalauréats généraux, technologiques et professionnels.

6 Parmi les disciplines scolaires, l’EPS est l’unique garante pour les élèves d’un engagement corporel. Pour nombre d’entre eux, elle représente le seul moment d’activité physique et pour tous, elle doit apporter des connaissances, des capacités et des attitudes leur permettant de construire, puis d’entretenir, tout au long de la vie, leur habitus santé. L’EPS doit développer et consolider le goût et le plaisir de pratiquer de façon régulière et autonome. Tout en gérant l’hétérogénéité et la variété des parcours antérieurs, elle stabilise et renforce les acquisitions. (programme d'E.P.S. pour les lycées d'enseignement général et technologique 29/04/2010)

7 L’Education physique et sportive doit permettre à chaque élève de :
Savoir gérer sa vie physique et sociale (deuxième objectif)   L’EPS permet à l’élève d’assurer sa sécurité et celle des autres, d’entretenir sa santé, de développer l’image et l’estime de soi pour construire sa relation aux autres. Elle vise à la recherche du bien-être, de la santé et de la forme physique. Elle doit amener l’élève à bâtir une image positive de son corps. Grâce au plaisir éprouvé, aux efforts consentis, aux progrès réalisés, les élèves comprennent les effets bénéfiques d'une activité physique régulière de plus en plus autonome tout au long de la vie...

8 A partir de la pratique physique et de la tenue des rôles sociaux (arbitre, juge, aide, etc.), l’EPS s’attache également à faire construire les attitudes et comportements permettant de vivre en société : connaître les règles et en comprendre le sens, les respecter, les construire ensemble, pour agir en responsabilité.

9 b. Des contenus disciplinaires au service de l’instruction, de la formation et de l’éducation de tous.  Les contenus enseignés doivent permettre à tous les élèves, dans le respect de leurs différences et quelles que soient leurs ressources, de développer des compétences motrices, méthodologiques et sociales, au plus haut niveau des potentialités de chacun et en référence à des niveaux attendus identifiés en fin de cursus (collège et lycée). Les évolutions récentes de la conception de la discipline, définies dans les programmes, invitent les équipes à « partager un projet qui propose des traitements didactiques adaptés à tous les élèves : aptes, inaptes partiels ou en situation de handicap ».

10 c. Des dispositions particulières pour les publics à besoins éducatifs particuliers Les programmes de collège (BOEN spécial n°6 du 28 août 2008), de la voie professionnelle (BOEN spécial n°2 du 19 février 2009) et du lycée général et technologique (BOEN spécial n° 4 du 29 avril 2010) précisent au chapitre « l’accueil des élèves en situation de handicap, inaptes partiels ou à besoins éducatifs particuliers »: La notion de public à besoins éducatifs particuliers est une notion relativement récente dans le système éducatif français. Rapportée à l’éducation physique et sportive, cette notion de BEP renvoie alors à la fois à des jeunes en situation de handicap et à tous ceux qui sont en situation “d’aptitude partielle”.

11 s’éprouver physiquement,
Pourtant, même s’ils ont des besoins spécifiques qui nécessitent d’être pris en compte, ces élèves ont aussi des besoins similaires à leurs camarades : vivre des expériences motrices variées, Jouer, s’éprouver physiquement, partager des émotions, communiquer, se confronter à la construction et l’application de règles collectives…

12 C’est donc dans la volonté de s’adresser à tous que les programmes de l’EPS précisent qu’il est « de la responsabilité et de la compétence des enseignants de concevoir et de mettre en œuvre des traitements didactiques spécifiques, adaptés aux enjeux de formation retenus pour les différents élèves de l’établissement. L’enseignant dispose de toute latitude pour adapter son cours, les situations d’apprentissage, les rôles distribués, les outils utilisés, les évaluations aux possibilités et ressources réelles des élèves ».

13 2. Définitions du concept d’inaptitude   Il est ajouté que « lorsque l'aptitude paraît devoir être mise en cause, l'élève subit un examen pratiqué par un médecin choisi par la famille ou par le médecin de santé scolaire dans le cadre de sa mission. Si le médecin constate des contre-indications, il établit un certificat médical justifiant l'inaptitude. Ce certificat doit indiquer le caractère total ou partiel de l'inaptitude ainsi que la durée de sa validité. Il ne peut avoir d'effet que pour l'année scolaire en cours ».

14 Les inaptitudes temporaires sont limitées dans le temps et font souvent suite soit à des accidents, des traumatismes ou des pathologies aigües. Les inaptitudes partielles correspondent à des incapacités à supporter un type d’effort, à réaliser des mouvements particuliers, à pratiquer dans certains environnements (grande hauteur, milieu aquatique…). L’inaptitude totale est l’incapacité complète d’un élève à pouvoir réaliser une quelconque activité motrice, y compris avec aménagement pédagogique. Quelle que soit l’inaptitude, elle résulte d’un diagnostic, acte technique qui relève de la compétence du médecin.

15 Le chef d’établissement et l’équipe de direction
3. Le rôle et les missions des acteurs du système éducatif et des partenaires de santé une mise en synergie de l’ensemble des acteurs est nécessaire Le chef d’établissement et l’équipe de direction Le médecin scolaire L’infirmier scolaire L’équipe enseignante

16 • L’infirmier scolaire
• Le chef d’établissement et l’équipe de direction Il est le garant de l’application des textes officiels dans l’établissement. Il fait inscrire au règlement intérieur, après validation du conseil d’administration, l’obligation pour tous les élèves, y compris les élèves inaptes, de participer aux enseignements de l’éducation physique et sportive. • Le médecin scolaire Il a pour mission prioritaire de favoriser la scolarisation des élèves handicapés ou malades. A l’interface entre famille, médecin traitant et enseignants d’EPS, il peut évaluer et communiquer, à la fois sur les possibilités de participation de l’élève à l’EPS et sur les possibilités d’adaptation de l’enseignement qui lui est proposé. Pour toutes ces actions, il travaille en lien étroit avec l’infirmier de l’établissement. • L’infirmier scolaire Il travaille en relation avec le médecin scolaire et l'équipe EPS. Il conserve les originaux de tous les certificats médicaux dans un dossier nominatif. Il transmet ces certificats au professeur d’EPS responsable des examens EPS dans l’établissement.

17 • L’équipe enseignante - Elle rappelle les objectifs de l'EPS et met l'accent sur les aspects éducatifs de celle-ci. - Elle explique aux élèves concernés la nature des enseignements en EPS, les possibilités de l’aménagement et l’intérêt à y participer. - Elle signale les élèves inaptes à la vie scolaire et au service de santé scolaire le plus tôt possible, pour organiser la visite médicale au plus vite. - Elle élabore, dans son projet EPS, les modalités de l'accueil des élèves inaptes partiels ou totaux, le contenu pédagogique enseigné et l'évaluation adaptée à ces élèves, en fonction des indications données par le médecin. - Elle inscrit dans ses missions éducatives l’acceptation des différences entre les élèves et la gestion du vivre ensemble, en portant un regard éclairé sur le handicap. - Elle rédige le projet individuel de l'élève. - Elle rencontre les parents, pour expliquer ce qu’est l’EPS aujourd’hui, ce qui permet de faire évoluer les représentations (l’EPS n’est pas le sport), de clarifier et donc de faire avancer les situations.

18 4. Le certificat médical : un outil pour l’adaptation de l’enseignement   Le certificat médical d’inaptitude est le document majeur pour pouvoir proposer un enseignement adapté. Rédigé par le médecin traitant ou le médecin de l’Education Nationale avec des précisions fines quant aux types d’incapacités fonctionnelles à des types d’effort, à des types de mouvement, à des types d’environnement, et dans le strict respect du secret médical. Il doit permettre aux enseignants de concevoir et mettre en œuvre un protocole adapté d’enseignement. L’adaptation peut porter sur l’activité enseignée, sur la nature des compétences attendues, sur les tâches proposées, sur les référentiels d’évaluation, sur les médias utilisés, sur l’aménagement des environnements (humains, matériels, spatiaux). Aussi est-il essentiel que le certificat médical puisse renseigner sur ce que l’élève peut et ne peut pas faire, plutôt que mentionner une inaptitude à la pratique de telle ou telle APSA. Le modèle de certificat, en référence au décret du 11 octobre 1988 et à l’arrêté du 13 septembre 1989, est à utiliser prioritairement.

19 Exemples de certificats médicaux
CM ACADEMIQUE COMPLEMENT CM ACADEMIQUE CM LYCEE VALERY LARBAUD

20 5. Les inaptitudes aux examens a
5. Les inaptitudes aux examens   a. Les textes réglementaires  Arrêté du 9 avril Arrêté du 15 juillet 2009   « Les candidats présentant une inaptitude partielle … attesté par l'autorité médicale scolaire… bénéficient d'un contrôle adapté soit dans le cadre du contrôle en cours de formation, soit dans le cadre de l'examen ponctuel terminal. Les handicaps ne permettant pas une pratique adaptée au sens de la circulaire n° du 30 mars 1994 entraînent une dispense d'épreuve et une neutralisation de son coefficient. »   « - Les dispositions particulières au contrôle adapté a) Candidats présentant un handicap ou une inaptitude partielle attestée par l'autorité médicale scolaire en début d'année scolaire Dès lors que le handicap ou l'inaptitude partielle nécessite une pratique adaptée de certaines activités, les candidats relevant du contrôle en cours de formation sont évalués, aux examens des C.A.P.-B.E.P. et du baccalauréat professionnel, sur deux épreuves adaptées relevant de deux compétences propres différentes ».

21   b. Les épreuves adaptées dans l’académie de Clermont-Ferrand Les référentiels des épreuves adaptées ci-dessous sont consultables sur le site EPS de l’académie (http://www.ac-clermont.fr/disciplines/index.php?id=532) : Arbitrage - Basket-ball Arbitrage - Volley-ball Arbitrage - Football Arbitrage - Handball Badminton Tennis de table Epreuve de vélo Marche adaptée (3x10mn)

22 6. Adaptation de l’enseignement de l’EPS : une obligation par la loi et un principe d’équité   Pour lutter contre l'obésité, la réduction de l'inactivité physique est un facteur prépondérant. L'activité physique doit être adaptée aux possibilités de l'élève. Ainsi, nous agirons sur : des variables temporelles, sur la nature de l'activité choisie, sur le degré d'intensité de la pratique, sur les formes de groupement, sur le nombre de répétitions… Les indications thérapeutiques doivent être un cadre pour l'enseignant. L'intégration dans le groupe classe est importante socialement, l'acceptation du regard d'autrui est essentielle. Il faut être à l'écoute de l'élève pour lui permettre une pratique adaptée à ses capacités. Nous traiterons quelques exemples à travers différentes activités physiques.

23 a) la course de demi fond, marche adaptée
a) la course de demi fond, marche adaptée.    Caractéristiques de l’élève au regard de l’épreuve: - Privilégier des activités de durée longue et d’intensité modérée. - Pratiquer avec les autres, ne pas accentuer son isolement. La course de demi fond proposée (3X500m chronométrée, course intense) n’est pas adaptée. Vers une autre épreuve moins intense, plus accessible et recommandée pour lui.

24 Aménagement de l’épreuve   Marche athlétique de 10 minutes chronométrée avec un temps de récupération de 5 minutes entre les séries (effort moins intense et mieux adapté aux ressources). La marche est moins traumatisante pour les articulations du train porteur que la course. L’élève allie un travail de vérification de son allure avec l’évolution de son rythme cardiaque avant, pendant et après l’effort. L'utilisation d'un cardiofréquencemètre permet à l'élève de prendre conscience des efforts fournis et ainsi de valoriser son travail.   L'essentiel : pointer les effets positifs de son action sur son corps.

25 qui permettent à l'élève de demeurer intégré à la dynamique du groupe.
Pour les inaptes totaux   Les tâches motrices ne lui sont plus accessibles. L'objectif est de les faire participer socialement au travail de la classe. Différentes tâches moins motrices à réaliser leur sont proposées: - observation, - managérat, - chronométrage, - relevés de données, - secrétariat, - gestion du matériel… qui permettent à l'élève de demeurer intégré à la dynamique du groupe. Exemple Lycée Valery LARBAUD

26 Aménagement de l’épreuve
b) Le badminton    Caractéristiques de l’élève au regard de l’épreuve: La pratique est conseillée si elle est aménagée Des temps morts La taille du terrain Des situations de coopération (routines) Aménagement de l’épreuve

27 c) le basket-ball, le handball, arbitrage  Caractéristiques de l’élève au regard de l’épreuve: La pratique doit être aménagée en donnant des temps de repos - privilégier les efforts en décharge En handball, il jouera plus souvent le rôle de gardien. Il devra proscrire tous les sauts (tirs en suspension notamment). Pour les inaptes totaux, une épreuve adaptée en arbitrage peut leur être proposée afin de participer activement au déroulement du cours. Aménagement de l’épreuve - possibilité de sortir du terrain et de se faire remplacer - pratique avec davantage de pauses - assumer un statut d’attaquant ou de défenseur D’un point de vue pliométrique : aucune forme de rebond qu’il soit offensif ou défensif. Un secteur de jeu à défendre défense de type « flottement »

28 d) la cinquième compétence du lycée: orienter les effets de l'activité en vue de l'entretien de soi... le step, la musculation Caractéristiques de l’élève au regard de l’épreuve: - des activités de durée longue et d’intensité modérée des pauses pendant l’effort Aménagement de l’épreuve - aménagement matériel (hauteur du step) vitesse de la musique - temps d'effort complexité des pas S T E P

29 MUSCULATION - réalisation de séries d’exercices sollicitant le tronc, les membres supérieurs et inférieurs - ne pas placer les articulations du train porteur en surcharge Exercices recommandés pour le travail des membres inférieurs : - Travail en durée sur bicyclette ergométrique, cyclo-rameur exécuté en position assise . - Travail à la presse exécuté en position couchée avec des charges adaptées.   Exercices recommandés pour le travail des membres supérieurs : - Travail en position couchée, ou en position assise (dos placé) en charge libre adaptée (avec des haltères), ou en charge guidée adaptée (travail aux poulies) permettant la pratique de l’élève en décharge.

30 LPO la tour des Dames 77540 Rozay-en-Brie
7.le projet d'E.P.S. exemple de projet EPS: LPO la tour des Dames Rozay-en-Brie

31 CONCLUSION La pratique va dans le sens du bien-être de l’élève, mais améliore aussi ses ressources physiques et motrices permettant ainsi une évolution de l’image de soi. L’intégration de l’élève obèse dans un groupe d’affinité est à prendre en compte dans l’organisation. L’élève doit se sentir à l’aise et accepté par les autres malgré sa différence et son originalité physique et motrice. La pratique active et raisonnée de l’élève recherchant à la fois les meilleurs effets et bénéfices attendus, sans que celle-ci nuise à la préservation de son intégrité physique, doit être valorisée dans l’évaluation.

32 MERCI DE VOTRE ATTENTION Alexandre et Séverine RIBÉRON Frédéric GOUBY


Télécharger ppt "PRISE EN CHARGE PRATIQUE DE L’ÉLÈVE ATTEINT D'OBÉSITÉ EN ÉDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE"

Présentations similaires


Annonces Google