La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Apprendre à comprendre des textes littéraires à lécole maternelle (TPS, PS, MS) Extrait dune conférence de Pierre SEVE, Professeur à lIUFM dAuvergne 2006.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Apprendre à comprendre des textes littéraires à lécole maternelle (TPS, PS, MS) Extrait dune conférence de Pierre SEVE, Professeur à lIUFM dAuvergne 2006."— Transcription de la présentation:

1 Apprendre à comprendre des textes littéraires à lécole maternelle (TPS, PS, MS) Extrait dune conférence de Pierre SEVE, Professeur à lIUFM dAuvergne 2006

2 La relation entre une page et le livre La relation entre une page et le livre Cest ce qui va dabord intéresser lenfant. Proposer des livres discontinus (pages interchangeables) du type : - imagiers - abécédaires - livres à compter - protohistoires (livres avec embryons dhistoires) Les imagiers « Jaune » (A. Weiss, Mila) Imagier qui génère une certaine surprise -Identifier le représenté et la relation entre le représenté et le représentant. Cette identification est prise dans une collection et devient la règle, exemple : « Je vois jaune, nous sommes dans la collection des fruits, donc cest une banane » (NON, cest le bec du Toucan) « Dans la cuisine » (Nadine Anne) Lenfant sappuie sur la collection, le repérage Apprendre à identifier en prenant des indices Les imagiers obligent à sortir dune simple désignation pour passer à un début de Conceptualisation, Ils contraignent à un travail sur la catégorisation (voir le monde organisé sur le mode des imagiers)

3 Les protohistoires « papa est malade » (Alain Lesaux, Hatier) Analyse : sur toutes les pages, il y a contraste entre ladulte et lenfant, il ny a pas de continuité du livre (lhabit du personnage-enfant change). Lenfant perçoit le contraste entre les deux personnages, la relation entre les deux (contraste entre petit et grand : figure mythique). Ce type dalbum développe la parole de verbalisation, il oblige lenfant à utiliser les mots dactions. On passe de la désignation (par les mots) à la parole de verbalisation (par les verbes), de la désignation dobjets à lidentification de la scène, de la relation (lenfant sidentifie à …) Les abécédaires Les livres à compter Tous ces livres singénient à motiver ces comptines des lettres ou des nombres, vides de sens pour les enfants de cet âge. « la boîte à outils » (Rascal) Les enfants perçoivent la singularité de la règle du livre (ici, loutil évoque la lettre). singularité du livre universalité de la comptine le style particulier Dans cette relation entre page et livre : catégorisation, perception de scène, motivation dans un style particulier.

4 Livres qui proposent une circulation dans le livre plus ou moins semblable à des activités de manipulation quil a par ailleurs Livres qui proposent une circulation dans le livre plus ou moins semblable à des activités de manipulation quil a par ailleurs Livres à empilement « alboum » (Bruel) On empile les jouets, on tourne la page (actions isomorphes) Livres à tangrams « série des Pong (décomposition dun œuf) Ce qui est intéressant et important dans ce type de livres : la « narrativation » de cet isomorphisme. Exemple : « je mangerais bien une souris » (Cl. Boujon) Lenfant repère les différences entre le chat et lui-même. Livres-puzzles « Si jétais un chat », « loup » (O. Douzou), « promenade de Flaubert » : lenfant repère lanalogie «jouer au puzzle», espèce de délégation de lenfant au personnage.

5 ŽCapacité à distinguer des points de vue à travers des jeux que proposent les livres (MS) « Pit et Pat à quatre pattes » (MS) : les enfants sont amenés à construire la possibilité dune erreur « Agathe » (P. Teulade) « Ce livre est à nous » (A. Wouters) : comment le bleu est traité comme une représentation de la nuit, comme un tissu quon peut déchirer « lenfant sans bouche » Cela amène les enfants à distinguer ce qui se passe dans lhistoire et lintention de lauteur. « Juste à ce moment-là » (David Cali, Sarbacane). Il faut revenir sur cette distinction, le savoir du personnage et le savoir de lecteur. Les enfants commencent à saisir ce que peut être la prise dindices, la continuité. « bonne nuit petit gorille » « Tout à coup » (Naughton, gallimard) (MS, GS) régulation de la relation à la fiction : ma vraie vie la fiction Cest très lentement que sorganise, se règle le dialogue entre les propositions du livre et les formats de réception de lenfant. « Pic pic câlin »


Télécharger ppt "Apprendre à comprendre des textes littéraires à lécole maternelle (TPS, PS, MS) Extrait dune conférence de Pierre SEVE, Professeur à lIUFM dAuvergne 2006."

Présentations similaires


Annonces Google