La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

I/ INTRODUCTION II/ LAPPROCHE PYRAMIDALE A/ Les bases de la pyramide B/ Le sommet de la pyramide III/ LA MISE EN ŒUVRE DU PECS A/ Les objectifs de communication.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "I/ INTRODUCTION II/ LAPPROCHE PYRAMIDALE A/ Les bases de la pyramide B/ Le sommet de la pyramide III/ LA MISE EN ŒUVRE DU PECS A/ Les objectifs de communication."— Transcription de la présentation:

1

2 I/ INTRODUCTION II/ LAPPROCHE PYRAMIDALE A/ Les bases de la pyramide B/ Le sommet de la pyramide III/ LA MISE EN ŒUVRE DU PECS A/ Les objectifs de communication B/ Les conditions matérielles C/ Les 6 phases dapprentissage D/Les aptitudes complémentaires IV/ CONCLUSION I/ INTRODUCTION II/ LAPPROCHE PYRAMIDALE A/ Les bases de la pyramide B/ Le sommet de la pyramide III/ LA MISE EN ŒUVRE DU PECS A/ Les objectifs de communication B/ Les conditions matérielles C/ Les 6 phases dapprentissage D/Les aptitudes complémentaires IV/ CONCLUSION PLAN

3 Introduction PECS = Système de communication par échange dimages (Picture Exchange Communication System) (Picture Exchange Communication System) = Développé en 1985 = Développé en 1985 = Méthode augmentative/alternative mise en place auprès de personnes autistes (enfants ou = Méthode augmentative/alternative mise en place auprès de personnes autistes (enfants ou adultes) ne pouvant utiliser de façon efficace le langage oral adultes) ne pouvant utiliser de façon efficace le langage oral SA BASE = Principes de LAnalyse Appliquée du Comportement ABA (Applied Behaviour Analysis) Modalités de la communication définies par Skinner (1957) Modalités de la communication définies par Skinner (1957) LApproche Pyramidale de lEducation du Dr Andy Bondy = Modalités de lanalyse comportementale appliquée à lautisme. LApproche Pyramidale de lEducation du Dr Andy Bondy = Modalités de lanalyse comportementale appliquée à lautisme. SON BUT = Communication fonctionnelle autonome SON INTERET = Avoir mis en place une méthodologie qui suit le développement du langage typique : lenfant apprend comment: lenfant apprend comment: 1/communiquer (demande avec une image) 1/communiquer (demande avec une image) 2/adresser des messages spécifiques (images différentes) 2/adresser des messages spécifiques (images différentes) 3/associer plusieurs images pour monter des phrases 3/associer plusieurs images pour monter des phrases 4/installer des fonctions de communication variées (demandes, commentaires…). 4/installer des fonctions de communication variées (demandes, commentaires…).

4 Lapproche Pyramidale A/Les bases de la Pyramide Elles supposent 4 aspects fondamentaux 1/ Les objectifs fonctionnels =Aptitudes nécessaires au développement de lautonomie. 2/ Les systèmes de récompenses +identifiées avant le début de la séance et toujours en rapport avec la situation. +définies par les enfants qui auront montré ce qui est gratifiant pour eux. +diversifiées et distribuées immédiatement.

5 3/ Les aptitudes sociales et la communication La communication fonctionnelle = « un comportement dirigé vers une autre personne, qui à son tour, fournit des récompenses conséquentes directement ou socialement.» =>implique donc un renforcement positif efficace. =>vise lamélioration des aptitudes de communication et de compréhension. 4/ La réduction des comportements contextuellement inappropriés + ceux qui permettent laccès à un renforcement (lattention, un matériel désiré, une stimulation sensorielle). sensorielle). + ceux qui visent à fuir ou éviter certains résultats. + ceux qui sont provoqués par des évènements extérieurs. Une intervention efficace = Identifier ces « comportement contextuellement inappropriés » (CCI) et les remplacer par des comportements « alternatifs fonctionnels équivalents » (CAFE)

6 B/ Les éléments du sommet de la Pyramide Ils impliquent 4 objectifs : 1 /La généralisation des acquis Introduction progressive de petits changements dès le début: + les facteurs de stimulation (linterlocuteur, les distances, les lieux / environnements, les moments de la journée, les matériels…) + les facteurs de réponses (nombre, taux, durée, complexité, exactitude/validité…). 2/ La conception de leçon efficace + les instructions impliquant un format distinct =>réponse simple + les instructions impliquant un format séquentiel =>série dactions ordonnées + les actions à linitiative de lenfant =>réponses à des indices physiques / sociaux Cadres fonctionnels/ Répétition naturelle

7 3/ Des stratégies spécifiques dapprentissage =>Pour aider à laccomplissement de la tâche: LES INCITATIONS physiques (tendre la main, guider partiellement) physiques (tendre la main, guider partiellement) gestuelles (désigner du doigt/tapoter) gestuelles (désigner du doigt/tapoter) verbales (dire) verbales (dire) mimiques (sourires, regards) mimiques (sourires, regards) visuelles (images ou mots) visuelles (images ou mots) par imitation (faire une démonstration) par imitation (faire une démonstration) =>Pour supprimer progressivement les aides =>Pour supprimer progressivement les aides Lestompage Lestompage La hiérarchie La hiérarchie Le délai Le délai Lenchaînement Lenchaînement Le shaping (modelage, façonnement) = apprendre des nouveaux comportements en « augmentant la mise » dessai en essai. Le shaping (modelage, façonnement) = apprendre des nouveaux comportements en « augmentant la mise » dessai en essai..

8 4/La réduction et la correction des erreurs La correction derreur en quatre étapes : 1/ Mimer/montrer la réponse juste 1/ Mimer/montrer la réponse juste 2/ Inciter- engager la réponse correcte 2/ Inciter- engager la réponse correcte 3/ Faire diversion vers une autre activité 3/ Faire diversion vers une autre activité 4/ Répéter lapprentissage 4/ Répéter lapprentissage La correction derreur en marche arrière : =dans un apprentissage séquentiel, remonter jusquà létape qui précède lerreur (la dernière étape correcte) de façon à accompagner lapprenant pendant létape où il sest trompé et à la lui faire corriger. La collecte et lanalyse des données La collecte et lanalyse des données Grilles à remplir permettant de valider : => les réponses obtenues de lapprenant. => laction du partenaire de communication. => laction de lincitateur physique.

9 La mise en œuvre du PECS A/ Les objectifs pour la communication Le but du PECS = Enseigner à la personne autiste à communiquer de façon fonctionnelle. Lobjectif secondaire = Lui apprendre à parler Un certain nombre détudes (Silverman 1995, Glennen 1997) = Les systèmes de communication augmentatifs améliorent le développement de la parole Une étude sur 70 enfants dâge pré-scolaire ayant utilisé le PECS = plus des 2/3 ont acquis un langage oral spontané et 20% avaient employé un peu de langage durant lapprentissage du PECS. Pour participer de façon autonome aux activités quotidiennes, le PECS définit 9 aptitudes : 1/ Demander un objet désiré 2/ Demander de laide 3/ Demander une pause 4/ Refuser/Rejeter des offres dautrui 5/ Répondre par laffirmative aux offres 6/ Apprendre à attendre 7/ Répondre aux consignes visuelles ou orales 8/ Réagir aux indices de transition 9/ Suivre un emploi du temps

10 B/ Les conditions matérielles du PECS 1/ Le matériel impliqué Avant de commencer le PECS : évaluation des récompenses avec « hiérarchie des récompenses » Une image/récompense : -Le choix du support dans les deux premières phases = pas dimportance (symboles, pictos, photos, logos) -La taille des images =identique PECS propose : + une base : => 157 images => classeur avec velcro et une bande-phrase + des compléments : => Images/Tableaux pour lemploi du temps => Petit format du classeur (Demander à la MDPH le remboursement du matériel PECS) 2/ Les personnes impliquées => Le partenaire de communication : en face de lapprenant, il accueille la demande. => Lincitateur physique : derrière lapprenant, il lincite physiquement et amenuise peu à peu son aide jusquà ce que le geste soit autonome.

11 C/ Les 6 phases dapprentissage du PECS En voyant un objet/aliment « hautement préféré », lenfant/ladulte autiste 1/prend une image. 2/tend le bras vers le partenaire de communication. 3/lâche limage dans sa main. Les cadres dapprentissage : +Structuré : selon lattention de lenfant. +Détendu : nimporte où, dès que lenfant désire quelque chose (il faut des images à proximité). multiplier les occasions de demandes tout au long de la journée et varier les récompenses. Lenfant et 2 adultes se trouvent dans un même lieu, souvent assis. Le partenaire de communication se place devant. Lincitateur physique est derrière lenfant : PECS : PHASE PHASE 1 « Comment » communiquer

12 Le rôle du partenaire de communication Ne proposer quune récompense à la fois Ne pas inciter verbalement (« Vas-y ! Prends limage! Donne-moi limage! ») Ouvrir la main seulement quand lenfant a tendu le bras pour donner limage Récompenser la demande dans la ½ seconde Nommer limage une fois que lenfant la donnée : « Oh, un gâteau ! » Associer des récompenses sociales Ne pas attendre que lenfant verbalise

13 Le rôle de lincitateur physique Attendre que lenfant initie la demande Au moment où il dirige sa main vers lobjet, laider physiquement à ramasser limage, la tendre à ladulte et la lâcher dans sa main Amenuiser les incitations physiques Empêcher les comportements intrusifs de lenfant Ne pas avoir dinteraction sociale avec lui Utiliser la procédure « en marche arrière » en cas derreur

14

15 Lenfant/ladulte autiste: 1 1/se dirige vers son classeur. 2/décroche limage. 3/va chercher ladulte. 4/attire son attention. 5/lui remet limage dans sa main. ETAPE N°1= RETIRER LIMAGE DU CLASSEUR ETAPE N°2= AUGMENTER LA DISTANCE ENTRE LE PARTENAIRE ET COMMUNICATION ET LAPPRENANT ETAPE N°3= AUGMENTER LA DISTANCE ENTRE LAPPRENANT ET LE CLASSEUR ETAPE N°4= ELIMINER LES INCITATIONS COMPLEMENTAIRES ETAPE N°5= DIVERSIFIER LES ENVIRONNEMENTS/PIECES/ACTIVITES/PARTENAIRES Les cadres dapprentissage : +Structuré : avec des partenaires de communication variés +Détendu :Demandes spontanées à tous les moments, endroits possibles. Utilisation avec les camarades PECS : PHASE 2 Distance et Persistance

16 Le rôle du partenaire de communication Aménager lenvironnement (objet inaccessible/formateurs bien placés:/image sur classeur) Ne pas inciter verbalement (le geste/le regard/le verbal) Présenter une seule image Augmenter graduellement la distance entre lenfant et le partenaire de communication =>Traverser la pièce Augmenter graduellement la distance entre lenfant et le classeur =>Traverser la pièce Récompenser la demande dans la ½ seconde Se détourner de lenfant/Eliminer les incitations complém. Attendre le contact oculaire avant léchange dimage Nommer limage une fois que lenfant la donnée : « Oh, un gâteau ! » Associer des récompenses sociales Ne pas attendre que lenfant verbalise

17 Le rôle de lincitateur physique Attendre que lenfant initie la demande Inciter le retrait de limage du classeur si nécessaire (étape 1) Guider physiquement lenfant vers ladulte si nécessaire (étape 2) Guider physiqmT lenfant vers le classeur si nécessaire (étape 3) Guider physiqmt Lenfant à adresser une petite tape pour attirer lattention de ladulte si nécessaire (étape 4) Amenuiser systématiquement ses incitations Ne pas interagir avec lenfant Utiliser la procédure « en marche arrière » en cas derreur

18

19 Lenfant/ladulte autiste dispose maintenant dun répertoire de 5 à 10 images: 1/se dirige vers son classeur. 2/choisit limage appropriée parmi une sélection. 3/se dirige vers le partenaire de communication pour la lui donner. ETAPE N°1= DISCRIMINER ENTRE LIMAGE DUN OBJET PREFERE ET UNE IMAGE DE DIVERSION (UN OBJET NON AIME) => Stratégies de différenciation au départ si besoin (distance, emplacement, taille, couleur..) ETAPE N°2= DISCRIMINER ENTRE LES IMAGES DE 2 RECOMPENSES => Vérification des correspondances Les cadres dapprentissage : +Structuré :toujours indispensable +Détendu : tous contextes + distances/partenaires variés A partir de cette phase, la présence de lincitateur physique nest plus nécessaire. PECS : PHASE PHASE 3 Discrimination dimages

20 Etape 1: Discrimination entre objet préféré et objet non préféré Encourager avec les deux objets Ne pas inciter verbalement mais féliciter verbalement dès que lautiste touche la bonne image Ne pas réagir verbalement par contre sil touche la mauvaise image Mener la procédure de correction derreurs en 4 étapes, si lenfant se trompe Récompenser la demande dans la demi-seconde dès que limage de lobjet désiré est donnée Employer des images cibles variées pour éviter la ritualisation Déplacer fréquemment les images dans le classeur Nommer limage que lenfant a donnée Ne pas attendre que lenfant verbalise

21 Etape 2: Discrimination entre deux objets préférés Encourager avec les deux objets sur un plateau Quand lenfant a donné limage, linciter verbalement à prendre lobjet, en lui disant « Vas-y!Prends-le! » sans le nommer Réagir verbalement dès quil approche sa main pour saisir le bon objet Mener la procédure de correction derreurs en 4 étapes, si lenfant se trompe dobjet Introduire 3 puis 4 puis 5 objets sur le plateau et le nombre dimages correspondantes Enseigner à chercher la bonne image à partir de 5 images Enseigner à demander un objet présent puis un objet hors de vue (objet caché) Nommer limage que lenfant a donnée Ne pas attendre que lenfant verbalise

22 Procédure de correction derreur en 4 étapes : Si lenfant donne limage incorrecte: MIMER : Montrer ou tapoter limage cible. INCITER : Tenir la main ouverte près de limage, inciter physiquement ou par geste Lenfant donne limage cible =>On le félicite mais on ne donne pas lobjet. FAIRE DIVERSION : Tâche à accomplir (applaudir, ramasser un objet, mimer)/ désignation dun distracteur. REPETER : Inciter de nouveau en présentant les objets.

23 Lenfant/ladulte autiste construit une phrase. Il: 1/va chercher son classeur. 2/prend le symbole du « je veux ». 3/place le « je veux » sur une bande-phrase. 4/prend ensuite limage de lobjet désiré. 5/place limage à côté du « je veux ». 6/retire la bande-phrase. 7/donne la bande-phrase au partenaire de communication. ETAPE N°1 = AJOUTER LA RECOMPENSE SUR LA BANDE-PHRASE A CÔTE DU « JE VEUX » ETAPE N°2 = PLACER LIMAGE DU « JE VEUX » SUR LA BANDE-PHRASE AVANT CELLE DE LA RECOMPENSE ETAPE N°3 = LIRE LA BANDE-PHRASE EN POINTANT LES DEUX IMAGES =>Stratégies dapprentissage par enchaînement en arrière Les cadres dapprentissage : Structuré + Détendu : tous contextes + distances/partenaires variés PECS : PHASE PHASE 4 Structuration de la phrase

24 Etape 1: Ajout de la récompense sur la bande-phrase Commencer avec le « je veux » sur la bande-phrase Ne pas inciter verbalement Guider physiquement à placer limage de la récompense sur la bande, à la retirer et à la donner / Amenuiser laide peu à peu Féliciter dès que lenfant place limage de lobjet désiré sur la bande-phrase Lire la bande-phrase une fois échangée Récompenser immédiatement Ne pas attendre que lenfant verbalise

25 Etape 2: Mise en place du « Je veux » sur la bande-phrase Ne pas inciter verbalement Guider physiquement à retirer limage du « Je veux » et à la placer sur la bande, à la retirer et à la donner / Amenuiser laide peu à peu Laisser lenfant achever la séquence Lire la bande-phrase une fois échangée Récompenser immédiatement Corriger par la procédure en marche-arrière si lenfant se trompe Ne pas attendre que lenfant verbalise

26 Etape 3: Lecture de la bande-phrase Ne pas inciter verbalement à laction Une fois la bande-phrase remise à ladulte, la retourner, face à lenfant Inciter physiquement à pointer du doigt chaque image pendant que ladulte lit la phrase / Amenuiser peu à peu laide physique Inciter à la verbalisation pendant la lecture de la bande-phrase: faire une pause (après le « Je veux ») pour inciter lenfant à remplir « le blanc » et dire le mot Récompenser davantage si lenfant a verbalisé.. Le but du PECS nest pas denseigner la parole à lenfant. Il est denseigner la communication!

27 Possible à ce stade: =>dapprendre à demander 2 objets. =>dintroduire le refus dune demande : en proposant des alternatives. en montrant labsence de lobjet désiré. en utilisant le « non » pour les objets inaccessibles. en plaçant les images des objets inaccessibles sur une page spécifique du classeur (sans enlever les images du classeur on ne reprend pas les mots!) on ne reprend pas les mots!) en utilisant lemploi du temps visuel. en utilisant la réponse dattente.

28 Lenfant/ladulte autiste: 1/se dirige vers son classeur. 2/construit une bande–phrase qui inclut: « Je veux » +limage dun objet préféré + limage dun attribut. 3/retire la bande-phrase et la remet à ladulte. ETAPE N°1 = CONSTRUIRE UNE PHRASE DE 3 IMAGES ETAPE N°2 = DISCRIMINER ENTRE UN ATTRIBUT PREFERE ET UN AUTRE NON PREFERE ETAPE N°3 = DISCRIMINER ENTRE DEUX ATTRIBUTS PREFERES ETAPE N°4 = AUGMENTER LE NOMBRE DATTRIBUTS POUR UN MÊME OBJET ETAPE N°5 = AJOUTER DAUTRES MODELES DOBJETS POUR UN MÊME ATTRIBUT Les cadres dapprentissage :Structuré + Détendu Cadres fonctionnels +++ PECS : PHASE 4 bis Mise en place des attributs Il nest pas nécessaire que lenfant désigne les couleurs pour aborder le choix des attributs de couleurs!

29 Etape 1:Construction dune phrase de trois images Ne pas inciter verbalement Partir dune demande de lenfant Sil demande « Je veux des bonbons », montrer les deux types de bonbons possibles Lorsquil tend le bras vers ses bonbons préférés, lempêcher de les prendre et linciter physiquement à prendre limage de la couleur et la placer sur la bande-phrase (à lendroit qui convient). Amenuiser peu à peu laide physique Lire la phrase et récompenser Appliquer la procédure en marche arrière si les images sont mal ordonnées

30 Etape 2:Discrimination entre un attribut préféré et un attribut non préféré Ne pas inciter verbalement Féliciter à linstant où lenfant tend le bras vers limage de lattribut préféré Lire la phrase et récompenser Amenuiser peu à peu laide physique Appliquer la procédure de correction en 4 étapes si besoin Etape 3:Discrimination entre deux attributs préférés Ne pas inciter verbalement Une fois la bande-phrase remise, dire « Vas-y!Prends-le! » et contrôler quil tende son bras vers le bon attribut Féliciter dès quil tend son bras vers le bon attribut Appliquer la procédure de correction en 4 étapes si besoin Lire la bande en nommant lattribut après que lenfant ait pris lobjet

31 Cette phase sentraîne en même temps que la mise en place des attributs. ETAPE N°1 = ASSOCIER SIMULTANEMENT « Quest-ce que tu veux? » (sollicitation naturelle) AVEC LE POINTAGE DE LIMAGE « Je veux » (incitation daide) ETAPE N°2 = AUGMENTER LINTERVALLE ENTRE LA SOLLICITATION NATURELLE ET LINCITATION DAIDE ETAPE N°3 =PASSER DE LA DEMANDE REACTIVE A LA DEMANDE SPONTANEE =>Sollicitation différée - Délai progressif= Sollicitation daide complétant une sollicitation naturelle pour déclencher un comportement: -dabord en sollicitation simultanée -puis en sollicitation différée, sur des temps augmentés But=Obtention du comportement avant lincitation daide Les cadres dapprentissage : +Structuré = Aménager des pauses entre les essais + Détendu = A ce stade, lautiste est un communiquant accompli PECS : PHASE PHASE 5 Réponse à la question: « Quest-ce que tu veux? »

32 Etape 1:Association sans délai de la sollicitation naturelle et de lincitation daide Placer lobjet désiré devant lenfant Désigner le symbole « Je veux » et demander simultanément « Quest-ce que tu veux? » Si lenfant ninitie pas de phrase, le guider physiquement vers limage « Je veux » Lire la bande et récompenser Appliquer la procédure en 4 étapes si lenfant se trompe Etape 2:Augmentation de lintervalle entre les deux incitations Augmenter progressivement (1 à 2 secondes à chaque essai réussi) le temps entre la demande de « Quest ce que tu veux? » et le pointage du « Je veux » Lire la bande-phrase et récompenser davantage si lenfant répond avant quon ait indiqué « Je veux » Etape 3: De la demande réactive à la demande spontanée Demander « Quest-ce que tu veux? » sans pointage différé Féliciter verbalement la réponse Lire la bande-phrase et récompenser

33 Lenfant/ladulte autiste apprend à répondre à différentes questions: « Quest-ce que tu veux? », « Quest-ce que tu vois? », « Quest-ce que tu entends? », « Quest-ce que tu as? ». ETAPE N°1 = REPONDRE A LA QUESTION DE COMMENTAIRE « Quest-ce que tu vois? » ETAPE N°2 = DISCRIMINER DIFFERENTES AMORCES DE PHRASES ETAPE N°3 = MAINTENIR LA DEMANDE SPONTANEE ETAPE N°4 = PROVOQUER DES COMMENTAIRES SPONTANES Les cadres dapprentissage : +Structuré = Proposer des récompenses tangibles sans rapport avec lobjet commenté si les récompenses sociales ne suffisent pas + Détendu = Enseigner de nouvelles amorces de phrases en fonction des besoins (ex: « Mon nom/adresse est…. ») PECS : PHASE PHASE 6 Mise en place des commentaires

34 Etape 1: Récompense à la demande de commentaires Concevoir une activité, un environnement approprié aux commentaires (ex: boîte mystère, livres, abums-photos, ballades…) Remplacer limage « Je veux » par « Je vois » + des images dobjets familiers Montrer limage « Je vois » en demandant simultanément « Quest-ce que tu vois? » Aider physiquement si besoin pour construire la phrase/Amenuiser laide Quand lenfant a donné la bande-phrase (ex: « Je vois un avion »), lire la phrase et féliciter verbalement sans donner lobjet cité Quand lenfant peut répondre à cette question avec des objets variés, ajouter un délai entre la question « Quest-ce que tu vois? » et le pointage de « Je vois » Augmenter le délai au fur et à mesure des essais Dès que lenfant devance lincitation daide, le récompenser davantage (de calins, félicitations…) Se débarrasser complètement de lincitation daide Organiser le même apprentissage pour « Quest-ce que cest? » et « Quest-ce que tu entends? »

35 Etape 2:Discrimination de plusieurs amorces de phrases Placer sur le classeur « Je veux » et « Je vois » + des images dobjets familiers Créer un évènement contextuel et demander « Quest-ce que tu vois? » sans pointer le « Je vois » Dès que lenfant tend son bras vers la bonne amorce de phrase, le féliciter Une fois la bande phrase échangée, récompenser de façon appropriée: récompense sociale pour le commentaire et récompense tangible (objet désiré) pour la demande Appliquer la procédure en 4 étapes si lenfant se trompe damorce de phrase Etape 3:Maintien de la demande spontanée Sarrêter en pleine séance pour permettre à lenfant de faire des demandes spontanées sans la question « Quest-ce que tu veux? » « Quest-ce que tu veux? » Lire la bande-phrase et récompenser dès que lenfant fait une demande Etape 4:Obtention de commentaires spontanés Créer une succession dévènements intéressants et amenuiser les questions: 1°) « Quest-ce que tu entends? » 2°) « Oh! Quoi? » 3°) « Oh! » Parvenir à des commentaires sans questions préalables Introduire des attributs dans les commentaires

36 D/Les aptitudes complémentaires Elles seront exercées en parallèle des phases de communication, selon une chronologie précise. Demande daide +Au début de la phase III. +Avec la présence des deux formateurs. +Correction derreur en marche arrière. Étape n°1 : Donner le symbole « Aide » au partenaire de communication * Situation avec un objet préféré pour lequel lenfant aura besoin daide *Dès quil est en difficultés avec lobjet, lincitateur physique guide lenfant pour quil donne limage « Aide »au partenaire de communication. * Dès que le partenaire de communication reçoit limage, il dit« Je vais taider » et il règle le problème. Étape n°2 : Utiliser la bande-phrase pour demander de laide « Je veux » + « Aide » Étape n°3 : Construire une phrase pour demander de laide « Je veux » + « Aide » + Objet concerné (ex : « je veux aide paille »). Puis des demandes= 4 images (ex : « Je veux + Aide + ouvrir + bouteille deau »).

37 Refus/Acceptation dune offre +Au début de la phase III. +Question : « Est-ce que tu veux… ? » +Présence des deux formateurs. +Correction derreur en 4 étapes. Étape n°1 : Secouer la tête pour dire non Étape n°1 : Secouer la tête pour dire non * Le partenaire de communication pose la question « est-ce que tu veux… ? » en montrant un objet non désiré. * Lincitateur physique incite lapprenant à secouer la tête pour dire non * Le partenaire de communication dit « daccord » et range lobjet. * On répètera cette séquence plusieurs fois avec dautres objets (jamais avec le même objet deux fois consécutives). Étape n°2 : Hocher la tête pour dire oui (selon le même protocole). Étape n°2 : Hocher la tête pour dire oui (selon le même protocole). Étape n°3 : Mélanger des occasions des deux, en se servant dobjets préférés et non préférés. Étape n°3 : Mélanger des occasions des deux, en se servant dobjets préférés et non préférés. Étape n°4 : Répondre pour des objets non visibles Étape n°4 : Répondre pour des objets non visibles

38 Demande dune pause Demander une pause = pas arrêt de lactivité Linterruption de lactivité = le formateur La pause = Lenfant +Au début de la phase III. +Enseigner la pause avant que ne se produise un comportement inapproprié. +Prévoir une « zone de pause » et une activité neutre ou reposante (le symbole « pause » ne signifie pas laccès aux objets préférés). +Présence des deux formateurs nécessaire. +Correction derreur en marche arrière. Étape n°1 : Provoquer la demande dune pause * On préparera une situation cadrée à laquelle lenfant voudra échapper * Avant quil ne se mette en colère, on le guidera à donner licône « pause » à ladulte qui lacceptera. * Lincitateur laccompagnera à la « zone pause ». * Après le temps imparti à la pause, on lui montrera la prochaine récompense et on le raccompagnera à lactivité. Étape n°2 : Diminuer la fréquence des pauses * On permettra un nombre précis de pauses à ne pas dépasser par activité, par jour ou portion de jour. * On signalera visuellement le nombre de pauses disponibles (=nombre de cartes « pause »).

39 Mise en place de lattente +Au début de la phase III. Étape n°1 : Attendre moins de 30 secondes Étape n°1 : Attendre moins de 30 secondes * On préparera un cadre dans lequel lenfant demandera un objet. Dès quil donne limage de lobjet désiré, on lui donnera la carte « attendre » et on lui dira « attends » * Après 2 à 3 secondes, on lui reprendra sa carte et lui donnera lobjet demandé. * On augmentera la durée dattente peu à peu. * Si pendant lattente, lenfant a un comportement inapproprié = preuve que lattente est trop longue =>récupérer la carte et guider lenfant vers une tâche différente sans donner lobjet désiré Raccourcir le délai dattente la prochaine fois. Étape n°2 : Attendre plus longtemps Étape n°2 : Attendre plus longtemps * Lorsque lapprenant attend 30 secondes, on lui donnera la carte « attendre » + un objet pour lui occuper les mains pendant lattente. * Au bout de quelques jours, on augmentera le délai dattente à une minute puis deux…etc… Étape n°3 : Attendre de façon réelle Étape n°3 : Attendre de façon réelle * On commencera par un environnement où lattente est assez courte (ex : Mac Do à 14h). * On élargira les cadres et les délais.

40 Exécution de consignes fonctionnelles Au début de la phase II. La capacité à suivre des consignes visuelles +Donner la consigne sous la forme visuelle (images ou symboles) sans dire la consigne oralement. +Apprentissage par enchaînement en arrière. +Correction derreur en marche arrière. +Utiliser des images connues, plus grandes que celles du classeur. Étape n°1 : Utiliser une incitation physique complète * On montrera le symbole à lenfant et on le guider physiquement vers lendroit où est lobjet concerné. * Quand on lui montrera limage, on lui dira « Va là-bas » sans lui dire le nom du lieu ou de lobjet. Étape n°2 : Amenuiser lassistance physique * On diminuera laccompagnement en partant de la fin de la séquence : on guidera lenfant physiquement durant le début de la séquence et on sarrêtera cm de lendroit cible pour le laisser terminer seul la séquence. *But=que lautiste, en voyant le symbole, aille à lendroit où se trouve limage ou cherche lobjet représenté par limage pour lutiliser de façon appropriée.

41 La capacité à suivre des consignes orales + Possible dassocier, si besoin, un indice visuel à lindice verbal dabord en simultané puis en différé avec délais augmentés => jusquà ce que lenfant ne réponde quau seul message auditif. +Sassurer quon a bien capté lattention de la personne autiste (en linterpellant ou en le touchant). +Consignes toujours fonctionnelles (ex : on ne lui demandera pas douvrir la porte sans raison). +Commencer par des messages simples (ex : « porte » quand on veut quil aille vers la porte, puis quand il sait répondre correctement à cette instruction « vas vers la porte »). +Apprentissage par enchaînement en arrière. +Correction derreur en marche arrière.

42 Réponse à des incitations de transition Transitions = Signaler quelle récompense est prochainement disponible avant de signaler le changement dactivité 1°) Capter lattention de lenfant. 2°) Lui montrer la prochaine récompense disponible ou limage de cette récompense. 3°) Signaler la prochaine activité 4°) Une fois le passage à lactivité suivante, lui donner la récompense.

43 Emploi du temps visuel +Au début de la phase IV. +Emploi du temps présenté de façon verticale. +Aucune incitation verbale. +Récompense après chaque étape réussie. +Incitation physique pour imprimer cette compétence jusquà obtention de lautonomie. +Apprentissage par enchaînement en arrière. +Correction derreur en marche arrière. 1°) Aller voir lemploi du temps. 2°) Retirer limage du haut. 3°) Placer limage sur le lieu de lactivité. 4°) Faire lactivité. 5°) Retourner à lemploi du temps. 6°) Mettre limage dans la boîte « fini ».

44 Emploi du temps visuel Proposer à certains moments des choix : Proposer à certains moments des choix : - Soit en plaçant par paire les deux activités possibles - Soit en utilisant une carte« choix », lenfant allant avec cette carte vers un autre tableau (annexé à lemploi du temps) pour sélectionner son activité Insèrer des cartes « surprise » qui correspondront à des activités agréables. Insèrer des cartes « surprise » qui correspondront à des activités agréables. Introduire des changements plus neutres (ex : changement de personnes) et finalement des moins agréables (ex :il pleut aujourdhui, on ne peut pas sortir). Introduire des changements plus neutres (ex : changement de personnes) et finalement des moins agréables (ex :il pleut aujourdhui, on ne peut pas sortir).

45 Système de récompense visuelle Donner à lenfant les termes dun contrat visuel avant chaque leçon Faire un marché avec lui stipulant: +Pourquoi il travaille +Combien de fois il sera récompensé +Quand il recevra sa récompense +Quel est le travail à exécuter +Dès la phase II. Étape n°1 : Des marchés simples =>Des récompenses visibles * Quand lenfant sapproche pour former une demande, plutôt que de le récompenser tout de suite, on lui donne une petite tâche à accomplir (ex: placer la dernière pièce dun puzzle), tout en laissant la récompense visible. * Quand il a fini, ladulte lui dit « bon travail » et lui donne sa récompense. * Au fil du temps, on augmente la quantité de travail à faire. * Si lenfant ne fait pas de demandes régulières, ladulte sapprochera de lui avec un objet préféré Quand lenfant tendra le bras pour prendre lobjet, ladulte montrera la tâche à accomplir (ne pas passer par loral). Étape n°2 : Les contrats visuels Les récompenses désignées par une image * On utilise une carte sur laquelle est écrit: < Je travaille pour > + limage de la récompense +un cercle. * On indique le travail à faire. Dès que lenfant la fini, on lui donne un jeton/une pastille quon laide à placer sur le cercle. Il peut alors avoir sa récompense. * On augmente le nombre de cercles (5 maximum) La distribution des jetons correspond soit à un temps de travail effectué (utiliser un minuteur), soit à une quantité de travail (ex: X couverts rangés). *Sur le contrat, on énonce le nombre de pauses que lenfant peut faire sur la période de travail.

46 Conclusion Le PECS est un outil précieux qui va permettre à lenfant de communiquer donc dinteragir avec son environnement dont il aura, de ce fait, moins tendance à se couper. Par ailleurs, le PECS a une incidence secondaire sur: =>Le langage oral =>Les interactions non verbales (contact oculaire) =>les capacités dimitation =>Les procédures dattention conjointe+sélective =>La régulation du comportement =>La régulation du comportement Agit sur les réactions à la frustration + lintolérance au changement et à lattente Agit sur les réactions à la frustration + lintolérance au changement et à lattente « La langue est un système commun à tous, à la fois porteur dun message et instrument daction » Emile Benveniste

47 « Si lhomme a besoin du langage, ce nest pas seulement pour communiquer du sens, cest en même temps pour écouter et reconnaître son existence » Gao Xingjian (Prix Nobel 2000)

48 PECS FRANCE –pyramid Educational consultant PECS FRANCE –pyramid Educational consultant 9 Rue Léon Vaudoyer Paris Rue Léon Vaudoyer Paris


Télécharger ppt "I/ INTRODUCTION II/ LAPPROCHE PYRAMIDALE A/ Les bases de la pyramide B/ Le sommet de la pyramide III/ LA MISE EN ŒUVRE DU PECS A/ Les objectifs de communication."

Présentations similaires


Annonces Google