La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

12 octobre 2011 Lattention et ses troubles Vania Herbillon Psychologue-neuropsychologue Institut Des Epilepsies de lEnfant et de ladolescent (IDEE) Hôpital.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "12 octobre 2011 Lattention et ses troubles Vania Herbillon Psychologue-neuropsychologue Institut Des Epilepsies de lEnfant et de ladolescent (IDEE) Hôpital."— Transcription de la présentation:

1 12 octobre 2011 Lattention et ses troubles Vania Herbillon Psychologue-neuropsychologue Institut Des Epilepsies de lEnfant et de ladolescent (IDEE) Hôpital Femme-Mère-Enfant Bron

2 Les conditions dun « bon » apprentissage

3 Environnement Environnement Familial & éducatif Familial & éducatif Scolaire Scolaire Dispositions propres à lenfant Dispositions propres à lenfant Compétences Innées / acquises Compétences Innées / acquises Motivation et de son désir dapprendre Motivation et de son désir dapprendre

4 Lenfant en difficultés scolaires Deux grands types dexplication causale Deux grands types dexplication causale Défaut de compétence (manque de moyens) Défaut de compétence (manque de moyens) Causes dorigine instrumentale Causes dorigine instrumentale Manque de motivation (défaut dutilisation des moyens) Manque de motivation (défaut dutilisation des moyens) Causes dorigine psychoaffective Causes dorigine psychoaffective Causes sociales Causes sociales Une réalité souvent plus « complexe » Une réalité souvent plus « complexe » Intrications de différents facteurs Intrications de différents facteurs Importance dune évaluation rigoureuse Importance dune évaluation rigoureuse

5 La spirale « psychopathogénique » de léchec scolaire Difficultés dapprentissages Démotivation & baisse de lestime de soi Troubles psycho-comportementaux Instabilité Anxiété & troubles de lhumeur Sentiment de marginalisation Echec scolaire Causes instrumentales

6 Les troubles « dys » Les troubles « dys » La dyslexie La dyslexie La dysphasie La dysphasie La dyspraxie La dyspraxie La dyscalculie La dyscalculie Le Trouble Déficit dattention avec ou sans Hyperactivité (TDA-H) Le Trouble Déficit dattention avec ou sans Hyperactivité (TDA-H) Un cas à part : lenfant intellectuellement précoce Un cas à part : lenfant intellectuellement précoce Le retard mental Le retard mental

7 Lattention : préambule

8 Principales caractéristiques de lattention : – Distinction entre attention et motivation – Fonction cognitive de base indispensable à toutes activités mentales, pré-requis essentiels aux apprentissages et indispensable également à nos conduites Énergie mental : essence (intensité) Énergie mental : essence (intensité) Chef dorchestre cérébral : GPS (gestion) Chef dorchestre cérébral : GPS (gestion) – Lien étroit entre les processus attentionnels et les autres traitements cognitifs et la motivation Lecture, langage oral, praxie, MDT, MLT, calcul… Lecture, langage oral, praxie, MDT, MLT, calcul… Il est donc difficile disoler spécifiquement lattention des autres fonctions cognitives Il est donc difficile disoler spécifiquement lattention des autres fonctions cognitives lattention doit donc être évaluée par des tests spécifiques lattention doit donc être évaluée par des tests spécifiques

9 Principales caractéristiques de lattention : – Réservoir à capacité limitée. Toute tâche cognitive consomme une certaine quantité de ressources attentionnelles. – Consommation dattention variable selon le contexte dexécution de la tâche ou selon le niveau dexpertise (attention soutenue) Novice, lapprenant Novice, lapprenant Dyslexique : coût attentionnel important pour la reconnaissance des mots ou lorthographe dusage et/ou phonétique Dyslexique : coût attentionnel important pour la reconnaissance des mots ou lorthographe dusage et/ou phonétique Dyspraxique : coût attentionnel important pour le geste graphique Dyspraxique : coût attentionnel important pour le geste graphique – Situation de double tâche : répartition des ressources attentionnelles sur chaque activité engagée (attention divisée) Ex dictée : écouter (MCT), Compréhension (sens), orthographe lexical, geste graphique, orthographe grammaticale Ex dictée : écouter (MCT), Compréhension (sens), orthographe lexical, geste graphique, orthographe grammaticale – Notion de priorité de traitement garantissant à une tâche jugée prioritaire une alimentation régulière et un niveau satisfaisant en ressources attentionnelles (cf. conduite automobile).

10 Principales caractéristiques de lattention : Les capacités attentionnelles de lenfant sont soumises à un processus de maturation cérébrale lent et tardif Les capacités attentionnelles de lenfant sont soumises à un processus de maturation cérébrale lent et tardif – Maturation du cortex cérébral frontal – Période de développement de la naissance à lâge adulte – Plus lenfant grandit plus il est calme, attentif et autonome

11 Principales caractéristiques de lattention : Lenfant va devoir apprendre : Lenfant va devoir apprendre : – à gérer dans le temps et répartir son stock limité dattention sur plusieurs activités en même temps, – à focaliser son attention sur des informations pertinentes tout en inhibant un nombre considérable de distracteurs, – à maintenir dans la durée un bon niveau de concentration sur une tache donnée, – à freiner son impulsivité naturelle au profit dun raisonnement structuré et cohérant. Faut-il encore que lenfant nait pas de difficultés dattention! Faut-il encore que lenfant nait pas de difficultés dattention!

12 Principales caractéristiques de linattention : un trouble dattention chez lenfant peut revêtir des conséquences extrêmement diverses. un trouble dattention chez lenfant peut revêtir des conséquences extrêmement diverses. Il justifie de nombreuses consultations spécialisées pour des motifs très divers : Il justifie de nombreuses consultations spécialisées pour des motifs très divers : – chez le pédopsychiatre pour des problèmes de comportement (agressivité, conflit…), – chez le psychologue pour des problèmes émotionnels (baisse de lestime de soi, dépression…) – chez le neuropsychologue pour des difficultés scolaires, – chez lorthophoniste des difficultés de langage, de lecture ou logicomathématique, – chez le psychomotricien pour une agitation motrice excessive, – chez lergothérapeute pour des problèmes décriture – sans compter toutes les alternatives parallèles vers lesquelles les parents désespérés se retournent en dernier recours.

13 Principales caractéristiques de linattention : La diversité des conséquences du trouble de lattention chez lenfant peut donc aboutir à des soins différents sans que pour autant lorigine elle-même, à savoir le trouble de lattention, ait été diagnostiqué et pris en charge spécifiquement. La diversité des conséquences du trouble de lattention chez lenfant peut donc aboutir à des soins différents sans que pour autant lorigine elle-même, à savoir le trouble de lattention, ait été diagnostiqué et pris en charge spécifiquement. On traite donc plus souvent les conséquences du trouble dattention et ce parfois pendant de longues années plutôt que le trouble lui-même. On traite donc plus souvent les conséquences du trouble dattention et ce parfois pendant de longues années plutôt que le trouble lui-même. Le dépistage et le traitement précoce du trouble attentionnel constitue un enjeu majeur de santé mental compte tenu de la spirale infernal que le trouble attentionnel engendre par effet boule de neige sur Le dépistage et le traitement précoce du trouble attentionnel constitue un enjeu majeur de santé mental compte tenu de la spirale infernal que le trouble attentionnel engendre par effet boule de neige sur – léchec scolaire, – la baisse de lestime de soi, – le manque de motivation – et les difficultés relationnelles.

14 Définition de lattention

15 Définition du Petit Robert 2 dimensions de la notion dattention : 2 dimensions de la notion dattention : –Ensemble de processus cognitifs qui assure la mobilisation régulière et continue dune énergie mentale sur une activité Déficit attentionnel : distraction, étourderie, oublie, absence, lenteur. Déficit attentionnel : distraction, étourderie, oublie, absence, lenteur. –Sociale en tant quacte relationnel de bienveillance à légard dautrui Déficit attentionnel : impolitesse, indifférence, désagréable grossièreté Déficit attentionnel : impolitesse, indifférence, désagréable grossièreté –2 niveaux danalyse –2 interprétations possibles des troubles attentionnels

16 Définition de lattention Définition de W. James (1890) : Définition de W. James (1890) : – Lattention se définit comme la sélection et le maintien dans la conscience dun événement extérieur ou dune pensée. 3 propriétés essentielles : 3 propriétés essentielles : – Sélection : choix dune information précise à traiter parmi un grand nombre dinformations potentiellement intéressantes. – Maintien : développer en continu une activité réfléchie et adaptée à la situation – Conscience : Lattention engendre des changements qualitatifs sur linformation ou les opérations sélectionnées

17 La maladie de lattention : le Trouble Déficitaire de lAttention avec ou sans Hyperactivité (TDA-H)

18 Trouble Déficitaire de lAttention avec ou sans hyperactivité (TDA-H) Définition : Définition : – 3 symptômes : impulsivité, impulsivité, agitation motrice, agitation motrice, et attention labile et attention labile – Troubles sexprimant quelque soit lenvironnement : école, maison, loisirs, rééducation… – Troubles dapparition précoces (avant 7 ans) – Troubles durables à ladolescence et à lâge adulte pour 60 % des cas – Intelligence normale – Altération clinique significative du fonctionnement social, scolaire ou professionnel – Exclusion : trouble envahissant du développement, schizophrénie / dun trouble psychotique, ou des troubles thymiques, anxieux

19 Trouble Déficitaire dAttention avec ou sans hyperactivité (TDA-H) Prévalence entre 3 et 5 % des enfants de plus de 7 ans Prévalence entre 3 et 5 % des enfants de plus de 7 ans 3 formes : 3 formes : – Mixte : hyperactivité-impulsivité et inattention – Hyperactivité-impulsivité prédominante – Inattention prédominante Sexe ratio garçon/fille de 3:1 à 9:1 selon les études Sexe ratio garçon/fille de 3:1 à 9:1 selon les études Prédominance de la forme inattention pure chez la fille Prédominance de la forme inattention pure chez la fille Évolution des symptômes lié à la maturation cérébrale et plus particulièrement du lobe frontal Évolution des symptômes lié à la maturation cérébrale et plus particulièrement du lobe frontal Déterminisme organique très certainement génétique Déterminisme organique très certainement génétique

20 TDA-H : Description clinique Linstabilité motrice : Linstabilité motrice : – Ne tient pas en place : court ou saut de partout essentiellement dans les lieux très bruyants et agités (magasin, cour de récréation…), remue souvent les mains ou les pieds, ou se tortille sur son siége – Se lève souvent en classe ou à table – A du mal à rester tranquille dans les jeux ou les activités de loisirs – Parle trop et vite, pose beaucoup de question : PEC orthophonique fréquente pour retard de parole en GSM – Souvent sur la brèche : nombreuses punitions, peu de copains – Ne respecte pas les règles : besoin constant dêtre recadrer Forte incidence sociale

21 TDA-H : Description clinique Limpulsivité : Limpulsivité : – Ne lève pas le doigt avant de répondre – A du mal à attendre son tour – Laisse échapper une réponse alors que: la question nest pas encore entièrement posée, la question nest pas encore entièrement posée, Il na rien à dire Il na rien à dire – Interrompt souvent les autres ou impose sa présence : fait irruption dans les conversations – Difficultés de motricité fine : découpage-coloriage (GSM), écriture (CP) Pas sur la ligne, pas entre 2 lignes, tendance à monter, dégradation rapide avec le temps, gros effort pour tenter de contrôler le geste Pas sur la ligne, pas entre 2 lignes, tendance à monter, dégradation rapide avec le temps, gros effort pour tenter de contrôler le geste – Défaut dorganisation (perception, mouvement, idéique, mnésique), brouillon – Ne réfléchit pas avant dagir, nanticipe pas les conséquences des ses actes : actions non contrôler- non volontaire Gestes souvent qualifier dagressif par autrui Gestes souvent qualifier dagressif par autrui Actes pouvant être dangereux pour lenfant ou son entourage Actes pouvant être dangereux pour lenfant ou son entourage Gêne médicale

22 TDA-H : Description clinique Inattention : Inattention : – Ne prête pas attention aux détails, fautes détourderies – Performances intellectuelles variables : une connaissance acquise ne sera pas forcément restituer en classe lors du contrôle – Grande sensibilité aux distracteurs externes et internes – Nombreux oublis – Besoin de répéter plusieurs fois les consignes – Donne limpression de ne pas écouter – A du mal à soutenir son attention dans son travail ou des jeux de société – Commence mais fini rarement son activité – A besoin de ladulte pour travail : doit être recentré souvent sur la tache – Évite, à une aversion ou fait à contre cœur les taches qui nécessitent un effort mental soutenue (je ne sais pas faire, cest trop dure…) – Lenteur dans les activités chronométrées

23 Les six capacités attentionnelles perturbées Organisation et Planification Sélectivité et Flexibilité mentale Régulation émotionnelle Réactivité Surveillance et régulation de laction Mémoire de travail

24

25

26

27

28

29

30 Trouble Déficitaire de lAttention avec ou sans hyperactivité (TDA-H) Fréquemment associé aux : Fréquemment associé aux : –Troubles des apprentissages Dyslexie Dyslexie –25% des enfants dyslexiques remplissent les critères du TDA-H Dysphasie notamment expressive Dysphasie notamment expressive Dyspraxie: Dyspraxie: Retard mental Retard mental Précocité intellectuelle Précocité intellectuelle Un trouble attentionnel peut être associé à tout trouble spécifique dapprentissage

31 Trouble Déficitaire de lAttention avec ou sans hyperactivité (TDA-H) Fréquemment associé également – contexte médicale : Pathologies anté ou périnatales : ex prématurité, alcoolisme ou toxicomanie maternelle Pathologies anté ou périnatales : ex prématurité, alcoolisme ou toxicomanie maternelle Troubles endocriniens : ex hyperthyroïdie, retard de croissance Troubles endocriniens : ex hyperthyroïdie, retard de croissance Affections chromosomiques : X-fragile, Klinefelder, sd Turner, sd Smith-Magenis, sd de Sotos Affections chromosomiques : X-fragile, Klinefelder, sd Turner, sd Smith-Magenis, sd de Sotos Trouble du sommeil Trouble du sommeil Troubles neurologiques : Troubles neurologiques : – Epilepsies : frontale, absence – Tumeurs cérébrales – Traumatisme crânien – Neurofibromatose de type 1 – Encéphalites

32 Les difficultés attentionnelles secondaires 2 types 2 types – Troubles psychopathologiques : Troubles thymiques : dépression, hypomanie ou manie Troubles thymiques : dépression, hypomanie ou manie Troubles anxieux : phobies, anxiété de performance ou anxiété situationnelle Troubles anxieux : phobies, anxiété de performance ou anxiété situationnelle Troubles des conduites ou trouble envahissant du développement : autisme, psychose infantile Troubles des conduites ou trouble envahissant du développement : autisme, psychose infantile – Troubles environnementaux : Attitudes parentales inadéquates ou incohérentes, Attitudes parentales inadéquates ou incohérentes, carence relationnelle, carence relationnelle, troubles psycho-affectifs chez lun des deux parents ( troubles de la personnalité, troubles thymiques…) troubles psycho-affectifs chez lun des deux parents ( troubles de la personnalité, troubles thymiques…) Télé, Jeux vidéo, SMS ? Télé, Jeux vidéo, SMS ? Alimentation ? Alimentation ?

33 Les adaptations pédagogiques et familiales

34 Environnement de travail : Environnement de travail : – Réduire les sources de distraction en classe : placer lenfant devant le tableau, placer lenfant devant le tableau, à côté dun enfant calme, à côté dun enfant calme, éviter de le placer près dune fenêtre. éviter de le placer près dune fenêtre. – Procurer un endroit calme à la maison : Faire les devoirs dans la chambre Faire les devoirs dans la chambre Éviter les affiches, les posters devant le bureau Éviter les affiches, les posters devant le bureau Aucun accessoire sur le bureau autre que le matériel de travail Aucun accessoire sur le bureau autre que le matériel de travail Éviter de travailler dans la cuisine, éteindre la télé Éviter de travailler dans la cuisine, éteindre la télé Enfermer les petits frères et sœurs dans un placard Enfermer les petits frères et sœurs dans un placard

35 Les adaptations pédagogiques et familiales Étayage constant de ladulte Étayage constant de ladulte – Vérifier que les consignes données au groupe soient bien intégrées par lélève. répéter et éventuellement reformuler les consignes répéter et éventuellement reformuler les consignes Insister sur les mots clés en évitant les consignes trop longues, en évitant les périphrases. Insister sur les mots clés en évitant les consignes trop longues, en évitant les périphrases. Maintenir un contact visuel avec lenfant lorsquon lui donne une consigne (capter son attention). Maintenir un contact visuel avec lenfant lorsquon lui donne une consigne (capter son attention). – Vérifier que le travail demandé soit mené à son terme Recentrer sur la tâche lorsque lenfant se « disperse ». Recentrer sur la tâche lorsque lenfant se « disperse ». – Donner des stratégies dorganisation et de planification pour lexploration visuelle, lactivité gestuelle et le raisonnement logico-mathématique. pour décomposer les étapes de résolution de problème (organisation/raisonnement) pour décomposer les étapes de résolution de problème (organisation/raisonnement) – Utilisation de « Chek-list » pour certaines activités de la vie quotidienne, du matériel scolaire

36 Les adaptations pédagogiques et familiales Attention soutenue et divisée Attention soutenue et divisée – Segmenter les activités – éviter les situations de doubles tâches. – Éviter de diviser son attention en lui demandant décrire en même temps quon parle. – Limiter la longueur des travaux afin que lenfant ne se fatigue pas inutilement. – Contrôler les périodes deffort en alternant les périodes de travail intensif avec des moments de détente : éviter les séances de devoirs scolaires trop longues éviter les séances de devoirs scolaires trop longues – Fournir des polycopiés, des textes à trous, des QCM

37 Les adaptations pédagogiques et familiales Impulsivité et instabilité motrice : Impulsivité et instabilité motrice : – Forcer lenfant à prendre le temps danalyser la consigne, de réfléchir avant de répondre – Permettre à lenfant de se défouler seul quelques instants sil est trop instable (lenvoyer chercher quelque chose, …). – Face à un comportement inadapté, faire preuve de « fermeté bienveillante » : rappeler le cadre et les limites mais éviter les punitions systématiques, lenfant ne le faisant pas intentionnellement. – Récompenser lenfant pour ses progrès mêmes minimes. – Encourager lenfant à sexprimer sil ne comprend pas en demandant de ralentir ou davoir des explications supplémentaires. – Encourager lenfant à poursuivre son effort intellectuelle et éviter quil se décourage

38 MERCI DE VOTRE ATTENTION

39 Lattention sélective Capacité à sélectionner une information pertinente en présence déléments distracteurs Capacité à sélectionner une information pertinente en présence déléments distracteurs Met en jeu 3 opérations mentales : Met en jeu 3 opérations mentales : – Focalisation : Tests de barrage (oublis) – Inhibition : Stroop, Go-Nogo, distractibilité (distractibilité/impulsivité) – Flexibilité/déplacement du foyer : Flexibilité mentale (persévération): Impliquée dans le contrôle de la perception auditive et visuelle, la mémorisation (MDT, encodage, récupération) et le contrôle des actions Impliquée dans le contrôle de la perception auditive et visuelle, la mémorisation (MDT, encodage, récupération) et le contrôle des actions

40

41 BLEU JAUNE VERTROUGEBLEU VERTJAUNEROUGEBLEUJAUNE VERTROUGEVERTJAUNEBLEU BLEUROUGEJAUNEVERTBLEU Test de Stroop

42 BLEUJAUNEVERTROUGEBLEU VERTJAUNEROUGEBLEUJAUNE VERTROUGEVERTJAUNEBLEU BLEUROUGEJAUNEVERTBLEU Test de Stroop

43

44 Le contrôle du foyer attentionnel : Notion de changement de focalisation. Le déplacement du foyer attentionnel est sous-tendu à la fois par mécanismes volontaire et involontaire Notion de changement de focalisation. Le déplacement du foyer attentionnel est sous-tendu à la fois par mécanismes volontaire et involontaire – déplacement volontaire du foyer vers des aspects qui nous paraissent pertinents selon un but à atteindre. Lecture et champ visuel droit : anticipation Lecture et champ visuel droit : anticipation – déplacement involontaire du foyer qui est attiré, capté par des évènements ou des stimulations saillantes. Dessins du test de lalouette Dessins du test de lalouette Pour aller au terme dune action, il doit exister un équilibre entre les facteurs internes et externes. Pour aller au terme dune action, il doit exister un équilibre entre les facteurs internes et externes. Un trouble au niveau du contrôle du foyer attentionnel conduit : Un trouble au niveau du contrôle du foyer attentionnel conduit : – Absence de déplacement volontaire Distraction – Absence de déplacement involontaire Comportement persévératif

45 Le contrôle du foyer attentionnel : Ex : Tâche de détection de cible dans un des deux Champ Visuel (Posner) Ex : Tâche de détection de cible dans un des deux Champ Visuel (Posner). X X X.. X X Condition neutre sans attention (180 ms) Engagement volontaire de lattention Désengagement de lattention ( 220 ms) Engagement automatique de lattention Désengagement de lattention 150 ms

46 Le contrôle du foyer attentionnel : Notion de flexibilité mentale : Notion de flexibilité mentale : – La flexibilité cognitive renvoie à la capacité de modifier la direction du déroulement de la pensée et de laction afin de percevoir, traiter, et réagir de différentes manières à certaines situations – Aspect essentiel du comportement humain, nécessaire à son adaptation – La flexibilité mentale intervient sur : la dimension perceptive la dimension perceptive la dimension cognitive : procédures, stratégies … la dimension cognitive : procédures, stratégies … la dimension motrice (émission de la réponse) la dimension motrice (émission de la réponse)

47

48 Lattention soutenue Maintien de la part dun individu dun bon niveau déveil sur une longue période État déveil permettant à lindividu de réagir de manière adéquate (correctement et rapidement) aux exigences auxquelles il est confronté Fluctuation diurne Non volontaire reposant sur une base essentiellement physiologique contrôlée par la formation réticulée du tronc cérébral. La mémoire de travail

49 Lattention divisée : Cest la capacité à exécuter simultanément différentes tâches ou activités. Cest la capacité à exécuter simultanément différentes tâches ou activités. Répartition de lattention sur plusieurs tâches ou sources distinctes Répartition de lattention sur plusieurs tâches ou sources distinctes Situation de double tâche Situation de double tâche – Ex dictée : compréhension, graphisme, orthographe lexicale ou grammaticale – « le dyslexique est inattentif ! » – Liens avec les aménagements scolaires : Aide mémoire Aide mémoire Exercices à trous Exercices à trous Sur quelle tâche lenfant va t-il répartir son attention ? Sur quelle tâche lenfant va t-il répartir son attention ? – Ex : relecture texte lors dun tiers temps

50 Sélectivité - sélection/inhibition - Contrôle du foyer - Attention divisée Intensité - Alerte - Attention soutenue Supervisory attentionnal control : Stratégie, flexibilité organisation


Télécharger ppt "12 octobre 2011 Lattention et ses troubles Vania Herbillon Psychologue-neuropsychologue Institut Des Epilepsies de lEnfant et de ladolescent (IDEE) Hôpital."

Présentations similaires


Annonces Google