La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Mémoire, vulnérabilité et évaluation de la crédibilité chez les demandeurs dasile Janet Cleveland, LL.L, M.Sc., Ph.D. Psychologue et chercheure Université

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Mémoire, vulnérabilité et évaluation de la crédibilité chez les demandeurs dasile Janet Cleveland, LL.L, M.Sc., Ph.D. Psychologue et chercheure Université"— Transcription de la présentation:

1 Mémoire, vulnérabilité et évaluation de la crédibilité chez les demandeurs dasile Janet Cleveland, LL.L, M.Sc., Ph.D. Psychologue et chercheure Université McGill

2 Mémoire: de lencodage au récit Pas un enregistrement vidéo! Attention – ressource limitée Majorité des informations pas encodées Centrée sur ce qui est important Perception Interprétation Attentes, stéréotypes, connaissances Le temps: peu mémorisé Date/heure/durée: Inférées, pas perçues Secondaire

3 Encodage en contexte de stress élevé Émotions intenses Rétrécissement du champs attentionel Centré sur les éléments essentiels au dépens des éléments secondaires Weapon focus Peur/horreur très intenses Peut empêcher lencodage même déléments essentiels

4 Étude: Interrogatoire - entraînement militaire Militaires américains Détention en Mock POW camp – 12h 2 interrogatoires (40 min – 2 personnes) Stress élevé – agression physique Stress faible – hostile sans agression physique Identification des agresseurs (lendemain) Stress faible: 30% se trompent Stress élevé: 60% se trompent

5 Autres études – peur et encodage Étude: Vaccination - étudiants Identification de linfirmière: 41% Identification dune personne qui prend le pouls (2 min. après): 66% Étude: Horror Labyrinth Identification de la personne épeurante - Individus + anxieux: 17% correct - Individus - anxieux: 75% correct

6 De lencodage au récit Mémoire: dynamique Lessentiel est mieux retenu, les détails secondaires sestompent - Même pour les souvenirs traumatiques Raconter les événements les transforme en un récit cohérent Combler les trous – scripts et inférences Incorporer de nouvelles données – confusion quant aux sources Événements répétés: consolidation Hypermnèsie – souvenirs additionnels

7 Récit: Effet du contexte Anxiété trop intense lors du récit Augmente la confusion, les omissions, lincohérence - Même pour les informations neutres Débordement des capacités cognitives Pire pour les individus anxieux/déprimés Nuit à lévaluation de la crédibilité Essentiel de réduire le niveau de stress Stereotype threat

8 PTSD et mémoire: divergences Amnésie? Traumatisme crânien ou VIH/SIDA Effet du PTSD sur la mémoire: deux écoles École 1. Plus de contradictions et dincohérence Peur extrême peut empêcher lencodage Dissociation peut modifier les perceptions École 2. Peu dimpact négatif sur la mémoire SAUF en cas de dissociation importante

9 PTSD et mémoire: consensus Souvenirs intrusifs, cauchemars (pf flashbacks) - Involontaires, vifs, bouleversants - Évitement des souvenirs traumatiques et des déclencheurs Peut causer confusion, omissions, réticences, anxiété Audience CISR peut être déclencheur Réticence à divulguer trauma (surtout sexuel) - Parfois réticence à consulter psy

10 PTSD et mémoire: consensus (suite) Insomnie et autres problèmes physiques Problèmes de concentration Parfois: Symptômes dissociatifs (déréalisation, dépersonnalisation, etc.) Lors du trauma: distorsions perceptuelles (temps, etc.) Après: moments dabsence, confusion Surtout: impact négatif+++ du stress de laudience

11 Dépression – impact sur le témoignage Dépression modérée ou sévère Problèmes dattention et de concentration Réponses au ralenti (peut être perçu comme un manque de sincérité) Insomnie – nuisible pour la mémoire et la concentration Désespoir, tendances auto-punitives

12 Directive 8 – Personnes vulnérables Pourquoi limiter aux cas les plus sévères? Adaptations procédurales Permettent de mieux évaluer la crédibilité Diminuent linterférence du stress Questionner la personne vulnérable Manuel de formation de la CISR sur les victimes de torture (pp ) Directive 8, art. 10

13 Rapports psy: fonctions principales 1.Incapacité à comprendre les procédures Représentant désigné 2. Capacité diminuée à présenter son cas Adaptations procédurales Évaluation de la crédibilité - effets probables de létat mental sur la cohérence, la confusion, le retard de divulgation, les omissions, etc. 3. Compatibilité trauma/symptômes: plausibilité 4. Impact négatif du renvoi au pays dorigine 5. Capacité de rechercher protection de létat

14 « Notre mémoire se modifie avec le temps. On oublie des circonstances, on confond les dates, on mélange les attaques, on se trompe sur les noms, […].Toutefois on se souvient de tous les moments terribles que lon a vécus personnellement, comme sils sétaient déroulés lannée dernière. Avec le temps, on garde des listes de souvenirs très précis; […] ils deviennent de plus en plus véridiques, mais on ne sait pas les ordonner dans le bon sens » Jeanette Ayimkamiye, survivante du génocide rwandais - citée par Hatzfeld, Dans le nu de la vie


Télécharger ppt "Mémoire, vulnérabilité et évaluation de la crédibilité chez les demandeurs dasile Janet Cleveland, LL.L, M.Sc., Ph.D. Psychologue et chercheure Université"

Présentations similaires


Annonces Google