La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Hôpital de jour Un cadre privilégié pour un projet de soins adapté aux maladies apparentées Congrès APHJPA 26 juin 2011 L. Volpe-Gillot (1) et F. Bonté

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Hôpital de jour Un cadre privilégié pour un projet de soins adapté aux maladies apparentées Congrès APHJPA 26 juin 2011 L. Volpe-Gillot (1) et F. Bonté"— Transcription de la présentation:

1 Hôpital de jour Un cadre privilégié pour un projet de soins adapté aux maladies apparentées Congrès APHJPA 26 juin 2011 L. Volpe-Gillot (1) et F. Bonté (2) (1) Centre mémoire et HDJE gériatrique, GH Paris St Joseph, Paris XIV Service Neuro-Psycho-Gériatrie, H. Léopold Bellan, Paris XIV Cs mémoire Sce Neurologie, CHU Henri Mondor, Créteil (2) Consultation mémoire, GH Paris St Joseph, Paris XIV HDJ Psycho-Gériatrique, H. Ste Marie, Paris XIV

2 Un cadre particulièrement adapté De lhôpital de jour dévaluation diagnostique L. Volpe-Gillot à lhôpital de jour psycho-gériatrique F. Bonté

3 Une littérature quasi absente Activités diagnostiques de lHDJ sont rarement décrites dans la littérature … (cf étude pertinence, APHJPA 2009) Activités diagnostiques de lHDJ sont rarement décrites dans la littérature … (cf étude pertinence, APHJPA 2009) Force = flexibilité de fonction afin de répondre aux besoins des patients (Black, 2005) Force = flexibilité de fonction afin de répondre aux besoins des patients (Black, 2005) Intérêt de lHDJ gériatrique par rapport à autres types de prises en charge : études peu démonstratives (Hamilton et al, 1996) Intérêt de lHDJ gériatrique par rapport à autres types de prises en charge : études peu démonstratives (Hamilton et al, 1996) Effet positif pour les activités sociales, lhumeur et les capacités fonctionnelles (Day et al, 2004 ; Dasgupta et al, 2005 ; Forster et al, 2007) Effet positif pour les activités sociales, lhumeur et les capacités fonctionnelles (Day et al, 2004 ; Dasgupta et al, 2005 ; Forster et al, 2007)

4 De quoi parle-t-on ? Démence à corps de Lewy Démence à corps de Lewy Démence fronto-temporale Démence fronto-temporale Démence sémantique Démence sémantique Paralysie supra-nucléaire progressive Paralysie supra-nucléaire progressive Dégénérescence corticobasale Dégénérescence corticobasale Aphasie Progressive Primaire Aphasie Progressive Primaire Atrophie corticale postérieure Atrophie corticale postérieure …. ….

5 Mme J.M 78 ans Adressée par MT pour « troubles de la mémoire depuis plusieurs années, se traduisant essentiellement par un manque du mot ». Adressée par MT pour « troubles de la mémoire depuis plusieurs années, se traduisant essentiellement par un manque du mot ». Niveau Bac MMSE 30/30, Test des 5 mots 9/10 (4/5 en immédiat), horloge parfaite, GDS RAS Niveau Bac MMSE 30/30, Test des 5 mots 9/10 (4/5 en immédiat), horloge parfaite, GDS RAS Entretien avec lépoux : cherche ses mots, peut employer un mot pour 1 autre, pas de problème pour gérer la maison, pas doubli, troubles depuis au moins 5 ans, atarax ® depuis 10 ans, pas de modification du caractère Entretien avec lépoux : cherche ses mots, peut employer un mot pour 1 autre, pas de problème pour gérer la maison, pas doubli, troubles depuis au moins 5 ans, atarax ® depuis 10 ans, pas de modification du caractère

6

7 1 er bilan neuropsychologique Grober Identification Grober Identification Encodage Encodage Total des 3 rappels libres Total des 3 rappels libres Total des 3 rappels Total des 3 rappels Bénéfice tiré de lindiçage Bénéfice tiré de lindiçage Persévérations Persévérations Intrusions Intrusions Rappel libre différé Rappel libre différé Total du rappel différé Total du rappel différé Reconnaissance Reconnaissance Fausses reconnaissances Fausses reconnaissances Figure de rey Figure de rey (6,8,10) 45 (14, 15, 16) 87,5%

8 Indice dattention concentration Indice dattention concentration Empan verbal endroit Empan verbal endroit Empan verbal envers Empan verbal envers TMT A TMT A Praxies Praxies Langage (DO80) Langage (DO80) Fluence catégorielle (animaux 2) Fluence catégorielle (animaux 2) Figure de Rey Figure de Rey TMT B TMT B BREF BREF Similitudes de la WAIS III (nst) Similitudes de la WAIS III (nst) Wisconsin Wisconsin Fluence littérale (P) Fluence littérale (P) /25 2CO sur pantomimes 66 (11MM, 2PS, 1DIV) 16 31/36 type I / critères, 4 erreurs 15

9 2 ème bilan (extrait) Grober Identification Grober Identification Encodage Encodage Total des 3 rappels libres Total des 3 rappels libres Total des 3 rappels Total des 3 rappels Bénéfice tiré de lindiçage Bénéfice tiré de lindiçage Persévérations Persévérations Intrusions Intrusions Rappel libre différé Rappel libre différé Total du rappel différé Total du rappel différé Reconnaissance Reconnaissance Fausses reconnaissances Fausses reconnaissances Figure de Taylor /Rey Figure de Taylor /Rey Langage (DO80) Langage (DO80) 16/ 16 12/ (6/7/9)/ 24 (6,8,10) 38 (10/13/15)/ 45 61%/ 87,5% 0/ 0 10/ 11 14/ 16 15/ 16 1/ 0 22/ (21MM 2PS 2DIV)/ 66 (11MM)

10 Hypoperfusion temporo- polaire gauche éventuellement compatible avec une atrophie fronto-temporale Dr M-O Habert GH Pitié-salpétrière

11 Evaluation diagnostique la plus précise possible pour un projet de soins adapté : importance de lentretien et de lexamen clinique « Un entretien soigneux avec le patient et son entourage, à partir de situations de la vie courante … « Un entretien soigneux avec le patient et son entourage, à partir de situations de la vie courante … Lexamen clinique, le bilan paraclinique et les tests interviennent alors plus pour éliminer un autre diagnostic que pour confirmer celui de MA Lexamen clinique, le bilan paraclinique et les tests interviennent alors plus pour éliminer un autre diagnostic que pour confirmer celui de MA Des situations plus compliquées peuvent être observées dans les atrophies focalisées (APP, DS, Benson…) … Ces tableaux justifient des bilans longs et soigneux » Ces tableaux justifient des bilans longs et soigneux » Thomas-Antérion, Mahieux, 2009 LHDJ permet dy consacrer le temps nécessaire mais aussi dy revenir dans la journée et davoir une vision pluridisciplinaire LHDJ permet dy consacrer le temps nécessaire mais aussi dy revenir dans la journée et davoir une vision pluridisciplinaire

12 Les particularités du bilan neuropsychologique Un diagnostic pas toujours facile Un diagnostic pas toujours facile Bilan neuropsychologique seul insuffisant Bilan neuropsychologique seul insuffisant cf DFT à bilan cognitif normal ou avec profil damnésie hippocampique, langage cf DFT à bilan cognitif normal ou avec profil damnésie hippocampique, langage Evaluation aussi des capacités cognitives préservées pour orienter le plan de soins Evaluation aussi des capacités cognitives préservées pour orienter le plan de soins LHDJ facilite LHDJ facilite une discussion quantitative mais aussi qualitative, impliquant interactions entre neuropsychologues et médecins une discussion quantitative mais aussi qualitative, impliquant interactions entre neuropsychologues et médecins Une adaptation du bilan, spécifique pour chaque pathologie apparentée Une adaptation du bilan, spécifique pour chaque pathologie apparentée Une intervention pluridisciplinaire Une intervention pluridisciplinaire

13 Evaluation en situation de test versus en situation plus « écologique » intérêt dévaluer les 2 (Durand et al, 2000 dans les DFT) intérêt dévaluer les 2 (Durand et al, 2000 dans les DFT) Réalité virtuelle et réeducation Réalité virtuelle et réeducation Ex du test du Wisconsin Card Sorting Test Ex du test du Wisconsin Card Sorting Test (Pugnetti et al., 1995) Ex du V-Store (Lo Prioré et al, 2003) Ex du V-Store (Lo Prioré et al, 2003)

14 Des maladies apparentées Au départ, … un parcours souvent chaotique avant darriver au diagnostic Au départ, … un parcours souvent chaotique avant darriver au diagnostic Au diagnostic, … souvent un soulagement : « ce nest pas la maladie dAlzheimer » Au diagnostic, … souvent un soulagement : « ce nest pas la maladie dAlzheimer » Ensuite, des tas de questions car justement : « ce nest pas la maladie dAlzheimer » Ensuite, des tas de questions car justement : « ce nest pas la maladie dAlzheimer » Au final, un besoin de comprendre et de reconnaissance de la maladie Au final, un besoin de comprendre et de reconnaissance de la maladie

15 Communication, information et éducation thérapeutique : une relation humaine à construire … avec le patient et les aidants « Dans les démences de type frontal, la symptomatologie comportementale étant au premier plan, la pathologie sera mal comprise par lentourage. Léducation des proches est primordiale et doit intervenir de façon très précoce…» Durand et al, 2000 « Dans les démences de type frontal, la symptomatologie comportementale étant au premier plan, la pathologie sera mal comprise par lentourage. Léducation des proches est primordiale et doit intervenir de façon très précoce…» Durand et al, 2000

16 Amélioration de la santé et de la qualité de vie du patient et de ses proches (HAS 2007) Compétences dautosoins Soulager les symptômes Prendre en compte résultats dune autosurveillance Adapter des doses de médicaments Mettre en œuvre des modifications à son mode de vie Prévenir des complications évitables Faire face aux problèmes occasionnés par la maladie Impliquer son entourage Compétences dadaptation Se connaitre soi-même, avoir confiance en soi, Savoir gérer ses émotions et maitriser son stress Développer un raisonnement créatif Développer des compétences en matière de communication et de relations interpersonnelles Prendre des décisions et résoudre un problème Se fixer des buts à atteindre et faire des choix

17 Critères qualité éducation thérapeutique (HAS 2007) Sadresse au patient ou à son entourage si les 2 sont daccord Sadresse au patient ou à son entourage si les 2 sont daccord Coordination des différents acteurs impliqués nécessaire Coordination des différents acteurs impliqués nécessaire Centrée sur le patient, élaborée avec lui et impliquant autant que possiible les proches Centrée sur le patient, élaborée avec lui et impliquant autant que possiible les proches Partie intégrante du traitement et de la prise en charge Partie intégrante du traitement et de la prise en charge Scientifiquement fondée et enrichie par les retours dexpériences Scientifiquement fondée et enrichie par les retours dexpériences Issue dune évaluation des besoins et de lenvironnement du patient Issue dune évaluation des besoins et de lenvironnement du patient Définie en termes dactivités et de contenu et réalisée par divers moyens éducatifs Définie en termes dactivités et de contenu et réalisée par divers moyens éducatifs Permanente, adaptée à lévolution de la maladie et organisée dans le temps Permanente, adaptée à lévolution de la maladie et organisée dans le temps Multiprofessionnelle, interdisciplinaire, et intersectorielle, et travail en réseau, personnel formé à la démarche Multiprofessionnelle, interdisciplinaire, et intersectorielle, et travail en réseau, personnel formé à la démarche

18 « Nous navons plus de dialogue, dinteraction avec le sujet dément, mais seulement des procédures de vérification des aptitudes : « on est quel jour ? … vous avez quel âge ? … « Nous navons plus de dialogue, dinteraction avec le sujet dément, mais seulement des procédures de vérification des aptitudes : « on est quel jour ? … vous avez quel âge ? … Or ce qui est aujourdhui au centre des soins,…cest la relation daide humaine et sociale qui peut se structurer dans une pratique du quotidien. Or ce qui est aujourdhui au centre des soins,…cest la relation daide humaine et sociale qui peut se structurer dans une pratique du quotidien. Cest la situation déchanges, de communication, au sein dune relation duelle ou plurielle qui parait essentielle, même si le dire est frustrant, lorsque lon voudrait que le projet soit dabord repéré comme technique » Cest la situation déchanges, de communication, au sein dune relation duelle ou plurielle qui parait essentielle, même si le dire est frustrant, lorsque lon voudrait que le projet soit dabord repéré comme technique » Langage et discours dans la démence J.-M Wirotius, J.-L. Pétrissans, 2005

19 LHDJ un centre exécutif, une interface dynamique pour un plan de soins adapté LHDJ, y compris celui dévaluation diagnostique, même sil revendique sa part instrumentale et technique, nest pas quune coordination dactes techniques et danalyse centrée sur les représentations anatomo- cliniques, mais aussi lieu de relation daide humaine et sociale. LHDJ, y compris celui dévaluation diagnostique, même sil revendique sa part instrumentale et technique, nest pas quune coordination dactes techniques et danalyse centrée sur les représentations anatomo- cliniques, mais aussi lieu de relation daide humaine et sociale. Cadre privilégié pour lécoute et trouver le fil conducteur, Cadre privilégié pour lécoute et trouver le fil conducteur, Retentissement (dimension sociale et personnelle) Retentissement (dimension sociale et personnelle) Hiérarchisation des objectifs en prenant en compte les représentations de chacun et les freins à un projet idéal ou idéalisé. Hiérarchisation des objectifs en prenant en compte les représentations de chacun et les freins à un projet idéal ou idéalisé. Adhésion au projet de soins/ légitimité des soins Adhésion au projet de soins/ légitimité des soins

20 « Après une approche inspirée de la neuropsychologie cognitive, lévaluation doit sorienter vers une approche plus comportementaliste (toile de fond neurologique, psychologique et sociale) « Après une approche inspirée de la neuropsychologie cognitive, lévaluation doit sorienter vers une approche plus comportementaliste (toile de fond neurologique, psychologique et sociale) Elle replace le patient au centre de lévaluation en tenant compte de son niveau antérieur, de sa motivation, et de la perception quil a de ses déficits et des conséquences de ceux-ci. … » (place de lanosognosie) Elle replace le patient au centre de lévaluation en tenant compte de son niveau antérieur, de sa motivation, et de la perception quil a de ses déficits et des conséquences de ceux-ci. … » (place de lanosognosie) « Le niveau dattente des patients et les mécanismes dadaptation sociale jouent un rôle … » « Le niveau dattente des patients et les mécanismes dadaptation sociale jouent un rôle … » Evaluation des incapacités et de la qualité de vie des patients présentant des troubles cognitifs, G Rode et al, 2005 Elargir la dimension de lévaluation et les impacts possibles de la rééducation

21 Lhôpital de jour diagnostique, un cadre privilégié car Facteur temps Facteur temps Possibilité dun cheminement en plusieurs étapes Possibilité dun cheminement en plusieurs étapes Variété des contextes dobservation Variété des contextes dobservation Des situations plus écologiques Des situations plus écologiques Dépistage des comorbidités Dépistage des comorbidités Lieu dinteractions et de coordination Lieu dinteractions et de coordination Lieu de communication Lieu de communication Evaluation et prise en compte du contexte familial et psycho-social Evaluation et prise en compte du contexte familial et psycho-social Pluridisciplinarité Pluridisciplinarité Accent sur le projet de soins Accent sur le projet de soins Chemin clinique vers un HDJ PG Chemin clinique vers un HDJ PG


Télécharger ppt "Hôpital de jour Un cadre privilégié pour un projet de soins adapté aux maladies apparentées Congrès APHJPA 26 juin 2011 L. Volpe-Gillot (1) et F. Bonté"

Présentations similaires


Annonces Google