La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Chapitre 2 : 13/03/2014 Cours 3 : La présentation des antigènes aux lymphocytes T Section 1 : Cellules dendritiques I-Introduction II-Origine et sous-types.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Chapitre 2 : 13/03/2014 Cours 3 : La présentation des antigènes aux lymphocytes T Section 1 : Cellules dendritiques I-Introduction II-Origine et sous-types."— Transcription de la présentation:

1 Chapitre 2 : 13/03/2014 Cours 3 : La présentation des antigènes aux lymphocytes T Section 1 : Cellules dendritiques I-Introduction II-Origine et sous-types des cellules dendritiques III-Recrutement des cellules dendritiques IV-Reconnaissance et capture de lantigène IV-1.Reconnaissance des « signaux danger » IV-2. Capture de lAg V-Maturation des cellules dendritiques VI-Migration des cellules dendritiques VII-Activation des lymphocytes par les cellules dendritiques

2 II-Origine et sous-types des cellules dendritiques Progéniteur hématopoïétique. Moelle osseuse Progeneteur commun de cellule dendritique Cellules dendritiques myéloïdes (mDC) Les cellules dendritiques plasmacytoïdes (pDC)

3 En fonction de leur localisation anatomique, plusieurs sous-types de cellules dendritiques peuvent être identifiés. Chaque sous-type a des rôles distincts dans le contrôle du type de réponse immunitaire et exprime des récepteurs différents pour la reconnaissance des microorganismes et des antigènes (CD Langerhans dans lépiderme et les CD interstitielles dans le derme

4 Cellules dendritiques Répartition dans tout lorganisme Capacit é de migration (site de capture vers les sites dinteractions cellulaires) Capture, transport, apprêtement et pr é sentation des antig è nes aux lymphocytes T. Capacit é de d é clencher une r é ponse immunitaire, utile dans la d é fense anti- infectieuse ou antitumorale. Rq: une « mauvaise » pr é sentation, (cas des cellules dendritiques non fonctionnelles), ne d é clenche pas de r é ponse et induit une tol é rance immunitaire envers ces antig è nes. Les cellules dendritiques repr é sentent par ailleurs le lien entre l immunit é inn é e et l immunit é sp é cifique adaptative.

5 III-Recrutement des cellules dendritiques Recrutement dépendant des chimiokines produites sur le site inflammatoire par les cellules de la réponse innée ou les cellules de lépithélium. Augmentation de 5 à 10 fois du nombre de cellules dendritiques présentes dans un site donné. Le recrutement de cellules dendritiques : e n cas de signal de danger elles peuvent atteindre rapidement toute zone inflammatoire. Les cellules dendritiques sont des cellules sentinelles

6 Les cellules dendritiques immatures expriment des récepteurs : pour chimiokines pour répondre à des chimiokines inflammatoires (ex (GM- CSF ( G ranulocyte- M acrophage C olony S timulating F actor) et le MIP3 ( M acrophage I nflammatory P rotein 3), ou CCL20. pour des stimuli chimiotactiques autres que les chimiokines ( composants dérivés des bactéries comme les peptides formylés, des composants du complément comme la fraction C5a, de substances antimicrobiennes comme les défensines, etc….)

7 Grâce à des immunor é cepteurs les PRR (les TLR, les CLR et les NLR) Les PRR reconnaissent « les PAMP » motifs mol é culaires conserv é s communs aux microorganismes. Les récepteurs NLR reconnaissant des composants intracellulaires des microorganismes. Après la reconnaissance des PAMP, les NLR activent des voies de signalisation aboutissant à la production de cytokines pro-inflammatoires. les TLR (Toll like receptors) reconnaissent des lipides, des prot é ines, LPS, … des acides nucl é iques exprim é s à la surface cellulaire ou dans des compartiments intracellulaires. Les récepteurs CLR (récepteurs lectines de type C), se fixant sur la partie Carbohydrate des glycoprotéines qui jouent un rôle dancrage des divers pathogènes. Ex : BDCA2 (Blood DC Antigen 2) pour les pDC, la langérine/CD207 spécifique des cellules de Langerhans, DC-SIGN (DC-Specific Intercellular adhesion molecule-3-Grabbing Non-integrin) DC inerstitielle IV-Reconnaissance et capture de lantigène IV-1. comment la DC peut reconnaitre les « signaux danger ?

8 IV-Reconnaissance et capture de lantigène IV-2. Capture de lAg Endocytose dont la phagocytose et la pinocytose (micropinocytose ou macropinocytose)

9 V-Maturation des cellules dendritiques Cellules matures sont exclusivement tissulaire

10 La Maturation des DC saccompagne dun changement de fonction et de localisation Molécules du CMH de classe II intracellulaires Molécules du CMH de classe II à la surface Molécules de costimulation faiblement exprimées Molécules de costimulation fortement exprimées Endocytose importante Endocytose faible Pas de Présentation antigéniquePrésentation antigénique importante Cellule peu digitéeCellules à nombreuses dendrites Localisation dans les tissus périphériquesMigration vers les organes lymphoïdes secondaire

11

12 VI-Migration des cellules dendritiques CCR7 récepteur reconnaît deux chimiokines, CCL19 et CCL21, qui sont sécrétées dans les zones riches en lymphocytes T des organes lymphoïdes secondaires; CCR7 est le récepteur principal qui oriente la mobilisation des cellules dendritiques vers les compartiments riches en lymphocytes T des ganglions Maturation des DC induit lexpression de novo de CCR7 CCR7 CCL19 CCL21

13 VII-Activation des lymphocytes par les cellules dendritiques Les cellules dendritiques interviennent comme activateurs mais aussi comme r é gulateurs de la r é ponse immunitaire car elles polarisent les lymphocytes T en les orientant vers la voie de diff é renciation la plus adapt é e à l agression.

14 VII-Activation des lymphocytes par les cellules dendritiques La cellule T naïve rencontre lAg via DC La majorité des cellules T activées deviennent effectrices Certaines cellules activées et ou effectrices deviennent des cellules mémoires à longue durée de vie Les cytokines peuvent aider à leur survie Beaucoup de cellules effectrices à une durée de vie courte meurt par apoptose CD3

15 Cellule T naïve stimulée par une DC infectée par un virus Cellule T activée reconnait le même Ag sur la cellule épithéliale infectée Cellule T activée tue la cellule épithéliale La cellule T reconnait un Ag du soi sur la cellule épithéliale Le signal provenant de lAg seul induit lanergie La cellule T ne répond pas à lAg du soi même si il est présenté par DC Ici les cellules T se prolifèrent et se différencient en cellules effectrices capable de tuer toutes les cellules infectées Ici les cellules T ne se différencient pas en cellules effectrices armées et ne peux plus être stimulée par une cellules présentatrice dAg (ici : DC) présentant le même Ag

16 En résumé


Télécharger ppt "Chapitre 2 : 13/03/2014 Cours 3 : La présentation des antigènes aux lymphocytes T Section 1 : Cellules dendritiques I-Introduction II-Origine et sous-types."

Présentations similaires


Annonces Google