La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le cancer gastrique. Epidémiologie 2°cancer digestif en France En France : 7000 cas/an. A diminué de 50% en 25 ans (modif alimentaire, réfrigération,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le cancer gastrique. Epidémiologie 2°cancer digestif en France En France : 7000 cas/an. A diminué de 50% en 25 ans (modif alimentaire, réfrigération,"— Transcription de la présentation:

1 Le cancer gastrique

2 Epidémiologie 2°cancer digestif en France En France : 7000 cas/an. A diminué de 50% en 25 ans (modif alimentaire, réfrigération, diminution de la salaison et du fumage) Augmentation des cancer du cardia 3 Hommes/1 femme Age my 70 ans pour les H, 75 pour les F Fortes variations géographiques France Pays à faible incidence

3 Facteurs favorisants Lésions précancéreuses Gastrite chronique atrophique avec métaplasie intestinale due à hélicobacter pylori avec survenue de lésions de dysplasie (évolution du bas vers le haut grade) nécessité de surveillance par endoscopie et biopsies Ulcère chronique Moignon de gastrectomie Polypes adénomateux : 10% dégénèrent Prédisposition génétique : association à dautres cancers, famille de cancer gastrique dépistage

4 Facteurs favorisants 2 Facteurs exogènes Alimentation : –F protecteurs : légumes fruits, réfrigération, –F aggravant : salaison, nitrates et nitrites Helicobacter pylori

5 Clinique Pas de signe spécifique dappel Syndrome ulcéreux : douleur épigastrique à type de faim douloureuse de brûlure ou de crampe survenant 2 h après les repas et calmée par lalimentation Altération de létat général, anorexie Douleurs épigastriques, Syndrome dyspeptique Nausées

6 Clinique : complications Anémie microcytaire ferriprive Hémorragie responsable dune anémie aigue Vomissement, Dysphagie (cardia), Ascite Perforation : syndrome péritonéal

7 Examen clinique Le plus souvent normal Signes de dénutrition, pâleur cutanée si anémie Masse épigastrique Hépatomégalie tumorale Ascite Signes de localisation neurologique Douleurs osseuses

8 Biologie NFS, plaquettes : anémie microcytaire ferriprive inconstante Ionogramme sanguin, fonction rénale Calcémie si suspicion de métastases osseuses Bilan hépatique Bilan nutritionnel Coagulation

9 Diagnostic Fibroscopie oesogastro-duodénale et biopsies : Examen à jeûn Permet de localiser la lésion, voir son aspect faire des biopsies Histologie : le plus souvent adénocarcinome, + rarement linite gastrique

10

11

12 Bilan dextension Scanner thoraco-abdomino-pelvien : à jeûn, prémédication si allergie, attention fonction rénale et allergie TOGD non systématique en 2° intention Echo-endoscopie : gg et envahissement pariétal cancer superficiel ou linite (estomac), si ttt néo- adjuvant Coelioscopie si suspicion de carcinose péritonéale

13 Autres bilans prédisposition génétique consultation doncogénétique: syndrome HNPCC, polypose adénomateuse familiale FOGD pour la descendance au 1° degré à la recherche HP avec éradication si +

14 Bilan pré-opératoire ou pré- chimiothérapie Examen nutritionnel Examen respiratoire : gaz du sang, EFR Examen cardio-vasculaire : ECG, échographie cardiaque

15 Traitement Selon la classification T (envahissement pariétale), N (envahissement ganglionnaire), M (métastases) Selon les tares associées : cœur, poumon, foie Selon létat général et les contre-indications aux différents traitements Survie à 5 ans : 15% tous stades confondus, 40 % pour patients opérés avec résection complète

16 Traitement chirurgical Le seul traitement curatif est la chirurgie Si pas de CI opératoire, pas de métastases Différents types dintervention selon la localisation –Gastrectomie des 4/5 :antre –Gastrectomie totale : fundus et grosse tubérosité Sy associe un curage gg

17 Complications post-opératoires Ulcères et sténoses anastomotiques RGO Amaigrissement Plénitude gastrique Dumping syndrome : malaises postprandiaux troubles vasomoteurs, sueurs palpitations Diarrhée Carence en vit B12 (gastrectomie totale)

18 Chirurgie palliative Jéjunostomies dalimentation gastrectomie dhémostase.

19 La chimiothérapie Palliatif : augmente la survie et qualité de vie qd tumeur inextirpable ou métastases En néoadjuvant : grosse tumeur ou envahissement ganglionnaire

20 La radio-chimiothérapie En post-opératoire : curage ganglionnaire insuffisant, éxérèse incomplète Tumeur résécable et patient inopérable

21 Mesures associées Antalgiques Fragmentation des repas Vit B12 si gastrectomie totale Correction des carences Vaccination antipneumocoque, anti haemophilus, anti méningocoque tous les 5 ans si splénectomie ATB prophylaxie par oracilline si splénectomie

22 Surveillance Pour les patients chez qui il pourra être fait un ttt complémentaire Examen clinique tous les 6 mois pendant 5 ans Echographie abdominale / 6 mois pendant 5 ans RX thorax / an pendant 5 ans


Télécharger ppt "Le cancer gastrique. Epidémiologie 2°cancer digestif en France En France : 7000 cas/an. A diminué de 50% en 25 ans (modif alimentaire, réfrigération,"

Présentations similaires


Annonces Google