La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Il serait dommage de sous-estimer la capacité de transformation de notre esprit. Chacun dentre nous dispose du potentiel nécessaire pour saffranchir des.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Il serait dommage de sous-estimer la capacité de transformation de notre esprit. Chacun dentre nous dispose du potentiel nécessaire pour saffranchir des."— Transcription de la présentation:

1

2 Il serait dommage de sous-estimer la capacité de transformation de notre esprit. Chacun dentre nous dispose du potentiel nécessaire pour saffranchir des états mentaux qui entretiennent nos souffrances et celles des autres. - Matthieu Ricard

3 1- Naissance du mouvement de pleine conscience 2- Définition des concepts de méditation et de pleine conscience 3- Pleine conscience en thérapie cognitive et comportementale 4- Les recherches scientifiques sur la pleine conscience en psychologie 5- Référence

4 Sciences occidentales Thérapie basée sur la réduction du stress Thérapie cognitive basée sur la pleine conscience La thérapie comportementale dialectique La thérapie dacceptation et dengagement Sagesses orientales Médecine, neurosciences et psychologie: Physiologie du stress, thérapie cognitive et comportementale Bouddhisme et Yoga: Méditation de pleine conscience Schéma adapté de lAssociation du Développement de la Mindfulness

5 Selon Matthieu Ricard (2008): Étymologiquement, le mot français méditation provient des mots sanskrit et tibétain, bhavana, qui signifie cultiver, et gom, qui signifie se familiariser. Donc, on peut en arriver à la définition suivante: La méditation est une pratique qui permet de se familiarisé avec une vision claire et juste des choses, et de cultiver des qualités que nous possèdons tous en nous mais qui demeurent à létat latent aussi longtemps que nous ne faisons pas leffort de les développer.

6 1- La famille de la méditation de concentration, qui consiste à focaliser son activité mentale sur un point précis. 2- La famille de la vision pénétrante, dite de pleine conscience ou dattention vigilante qui consiste à être présent à lexpérience du moment que nous sommes en train de vivre, sans jugement et sans attente. Dans le contexte de la psychologie occidentale, lutilisation de la méditation de type mindfulness a été adaptée afin daugmenter lattention vigilante et lhabileté à répondre adéquatement aux processus mentaux qui contribuent à la détresse émotionnelle et aux comportements inadéquats (Brown, Ryan, & Creswell, 2007).

7 Ces modèles visent principalement une définition opérationnalisable de la pleine conscience. Selon le modèle de Bishop et al.(2004), la pleine conscience constitue une compétence dordre métacognitive sous-tendue par deux composantes principales, -lauto- régulation de lattention et -lorientation attentionnelle vers lexpérience. En dautres termes, ce modèle est essentiellement centré sur limplication majeure des processus de contrôle du focus attentionnel intervenant durant la pratique de la pleine conscience. les études suggèrent que le réentraînement attentionnel réduit la vulnérabilité émotionnelle à des stresseurs (Amir et al., 2008; See et al., 2009), et ce, tant sur le plan cognitif, comportemental que psychophysiologique (Heeren et al., soumis).

8 En psychologie la pleine conscience est vue comme un processus de régulation de lattention afin damener une qualité de relation à lexpérience avec une orientation de curiosité, douverture à lexpérience et dacceptation sans jugement. définit la pleine conscience comme un état de conscience qui émerge du fait de porter son attention, de manière intentionnelle, au moment présent, sans juger, sur lexpérience qui se déploie moment après moment.

9 Selon Shapiro(2006), il y a trois composante principales à létat de pleine conscience: 1- Lintention (continuum allant de lautorégulation à lauto-exploration et finalement à lauto-libération). 2- Lattention (état de vigilance prolongée). 3- Lattitude (processus dobservation, douverture à lexpérience et dacceptation sans jugement). Pour Shapiro(2006), ces trois axiomes entraînent un changement dans notre relation avec les pensées et les émotions et encourage la modifications des comportements.

10 La thérapie de réduction du stress basée sur la pleine conscience (MBSR) - Jon Kabat-Zinn (1982, 1990) La thérapie cognitive basée sur la pleine conscience(MBCT) - Zindel Segal, Mark Williams et John Teasdale, (2002, 2006) La thérapie dacceptation et dengagement (ACT) - Hayes et al. (1999) La thérapie comportementale dialectique (TCD) - Linehan (1993)

11 . médecine comportementale Objectif de lapproche : Prendre conscience du fonctionnement en pilotage automatique de nos comportement, de nos émotions et de nos pensées: -communications interpersonnelles -ruminations mentales -émotions en relation avec les sensations corporelles -habitudes et encodages comportementaux de la vie quotidienne Méthode: Investigation de la nature de lesprit par la méditation de pleine conscience à laide dun programme de 8 semaines.

12 Semaines 1 et 2: Scan corporel, 6 jours par semaine, 45 minutes par jour. Assise avec conscience de la respiration, 10 minutes par jour. Semaines 3 et 4: Alternance entre le scan corporel et le yoga, 45 minutes, 6 jours pas semaine. Continuer lassise, avec conscience du souffle,15 à 20 minutes par jour. Semaines 5 et 6: Assise 30 à 45 minutes par jour, en alternance avec le yoga. Commencer la marche méditative. Semaine 7: Pratiquer 45 minutes par jour en choisissant un ou plusieurs méthodes combinées, sans lutilisation des enregistrements. Semaine 8: Revenir aux enregistrements. Faire deux fois, au cours de la semaine, le scan corporel. Poursuivre lassise et le yoga.

13 Initialement développés dans les hôpitaux pour les patients souffrant dun problèmes de santé chronique, les programmes de réductions du stress ont élargi leurs champs dapplication. Une approche MBSR se révéle efficaces au niveau: -de la prévention contre les rechutes au niveau de troubles affectifs (Astin, 1997) -de lamélioration de la qualité de sommeil, surtout en se qui concerne la sensation de repos au réveil (Shapiro, 2003) -de laugmentation de lactivité cérébrale de lhémisphère gauche=baisse de lanxiété et affects négatifs et amélioration de laffect positif. -de la fabrication danticorps plus rapide (Davidson et al., 2000)

14 La MBCT est une intégration de la thérapie cognitive de Beck et al. (1979) et du programme de réduction du stress de Kabat-Zinn (1990). Initialement destinée à prévenir les rechutes dépressives chez les patients en rémission dune dépression unipolaire récurrente ; son indication sétend aux troubles anxieux ainsi quaux autres troubles dominés par un processus psychopathologique de ruminations mentales. Objectif du programme MBCT: vise la prise de conscience de ce mode de fonctionnement de lesprit et favorise ainsi la construction dune nouvelle attitude à légard de ces pensées et émotions Les pensées sont alors vues comme des événements mentaux, indépendamment de leur contenu et de leur charge émotionnelle.

15 adopter une attitude de décentration vis-à-vis des patterns ruminatifs qui peuvent déclencher la survenue dun nouvel état dépres- sif (Teasdale et al., 1995) on nessaie pas de changer le contenu des pensées (irration- nelles) mais plutôt de modifier son attitude par rapport à celles-ci Lefficacité de la MBCT chez des patients atteints de dépressions majeures et récurrentes a été démontrée à mainte reprise lors de nombreuses études empiriques (Kingston, Dooley, Bates, Lawlor, & Malone, 2007; Ma & Teasdale, 2004; Teasdale et al. 2000) Létude de Ma & Teasdale (2004) a révélée que les effets positifs les plus remarquables apparaissent chez les patients ayant vécu trois épisodes ou plus de dépression majeure par le passé.

16 La finalité est de permettre aux participants de modifier radicalement la manière dont ils entrent en relation avec des patterns de pensées et démotions négatives contribuant à la rechute dépressive (Segal et al., 2002). Selon Teasdale et al. (1995), cette attitude permet de déverrouiller les boucles de rétroactions positives auto-alimentant lactivation des schémas cognitifs émotionnels et entretenant ainsi laffectivité négative ce programme de prévention de la rechute dépressive a été adapté de manière spécifique pour la prévention de la rechute dans la dépendance à lalcool (pour plus de détails, voir Witkiewitz, Marlatt, & Walker, 2005). prévention de la rechute dépressive auprès de clients en rémission dépisodes dépressifs majeurs récurrents (Kuyken et al., 2008; Ma & Teasdale, 2004; Teasdale, Segal, Williams, Ridgeway, Soulsby, & Lau, 2000), dans le traitement du trouble dépressif chronique récurrent (Barnhofer, Crane, Hargus, Amarasinghe, Winder, & Williams, 2009; Kenny & Williams, 2007)

17 Une série détudes cliniques a démontré lefficacité de lapprentissage de la pleine conscience dans la prévention de la rechute dépressive auprès de clients en rémission dépisodes dépressifs majeurs récurrents (Kuyken et al., 2008; Ma & Teasdale, 2004; Teasdale, Segal, Williams, Ridgeway, Soulsby, & Lau, 2000), dans le traitement du trouble dépressif chronique récurrent (Barnhofer, Crane, Hargus, Amarasinghe, Winder, & Williams, 2009; Kenny & Williams, 2007), dans le traitement du trouble anxieux généralisé (Evans, Ferrando, Findler, Stowell, Smart, & Haglin, 2008), de la boulimie (Baer, Fischer & Huss, 2005), de la détresse psychologique et du névrosisme (Brown & Ryan, 2003), ainsi que du déficit de lattention avec hyperactivité (Zylowska et al., 2008). Au sein déchantillons non cliniques, les interventions basées sur la pleine conscience sont associées à une réduction du niveau de psychopathologie générale (Astin, 1997; Heeren & Philippot, sous presse; Williams, Kolar, Reger, & Pearson, 2001), à une diminution de lintensité et de la fréquence des émotions négatives (Brown & Ryan, 2003; Chambers, Lo, & Allen, 2008), à une réduction du niveau danxiété générale (Shapiro, Schwartz & Bonner, 1998), ainsi quà une augmentation des capacités attentionnelles et de mémoire de travail (Chambers et al., 2008; Tang et al., 2007), et plus largement des fonctions exécutives (Heeren, Van Broeck, & Philippot, 2009; Tang et al., 2007).

18 Une amélioration de la qualité de vie en réponse à ces interventions a également été observée auprès de personnes souffrant de douleurs chroniques (Kabat-Zinn, 1982; Kabat-Zinn, Lipworth, & Burney, 1985; Kabat-Zinn, Lipworth, Burney, & Sellers, 1987; Randolph, Caldera, Tacone, & Greak, 1999), de fibromyalgie (Goldenberg, Kaplan, Nadeau, Brodeur, Smith, & Schmid, 1994; Kaplan, Goldenberg & Galvin, 1993) et dun cancer (Carlson, Ursuliak, Goodey, Angen, & Speca, 2001; Ledesma & Kumano, 2009; Shapiro, Bootzin, Figueredo, Lopez, & Schwartz, 2003; Speca, Carlson, Goodey & Angen, 2000). Récemment, Griffiths, Camic et Hutton (2009) ont pu observer un effet facilitateur du programme MBCT dans la réhabilitation cardiaque auprès dadultes. Des recherches pointent également des effets similaires auprès denfants et dadolescents souffrant dune maladie chronique invalidante (Thompson & Gauntlett-Gilbert, 2008). Une augmentation significative du taux de mélatonine dans lurine a aussi été observée en réponse au programme MBSR (Massion, Teas, Hebert, Wertheimer & Kabat-Zinn, 1995). La mélatonine est une hormone notamment impliquée dans la régulation des sécrétions hormonales et dans la réponse immunitaire des lymphocytes T. Une amélioration de lefficacité des séances de photothérapie aux ultraviolets A et B lors la prise en charge de personnes souffrant de psoriasis a été observée lorsque les exercices méditatifs du programme MBSR était pratiqués lors de séances de traitement (Kabat-Zinn et al., 1998). Enfin, leffet bénéfique de la pratique de la pleine conscience dans le traitement de lacouphène chronique invalidant a récemment été observé (Philippot, Nef, Clauw, de Romrée, & Segal, soumis).

19 Des tentatives dadaptation clinique des exercices issus des programmes MBCT et MBSR sont en cours auprès denfants et dadolescents. Le lecteur intéressé pourra trouver davantage dinformation sur lopérationnalisation de ces interventions auprès des enfants et adolescents dans Greco et Hayes (2008), Semple, Reid et Miller (2005) ainsi que dans Semple, Lee et Miller (2006). De même, le lecteur intéressé pourra trouver de linformation sur limplémentation de ces interventions auprès des personnes âgées dans Smith (2006).

20 Un protocole de 8 séances de 2 heures chacune Objectif du programme: - Distanciation des pensées dépressives et stopper le processus des ruminations. Programme qui allie: -Explication pédagogique des ruminations dépressives et des signes clinique de cette maladie -Utilisation de la pleine conscience au quotidien comme « baromètre » de lhumeur et des pensées pour adopter des stratégies plus efficaces avant que la dépression ne sinstalle -Acceptation inconditionnelle de soi et du monde tel quil est -Mise en place de stratégie concrètes lorsque la dépression menace

21 Hexaflex des processus pathologique et thérapeutique. Source:

22 MOI Expérience des 5 sens Sapprocher Activité mentale Séloigner Actions engagéesLutte ValeursSouffrance Publiquement observable Observable à lintérieur

23 Approche comportementale Pratique zen de la pleine conscience Philosophie dialectique Les fondements de la TCD de Marsha Linehan (1993)

24 Augmentation des comportements efficaces Pleine conscience Efficacité personnelle Régulation des émotion Tolérance à la détresse Diminution des comportements problématique Trouble de lidentité Relation chaotique Sentiment de vide Peur de labandon Labilité émorionnelle Impulsivité Problème avec la colère Parasuicide Le but de la TCD est davoir une vie qui vaut la peine dêtre vécue. Un comportement efficace pour remplacer un compportement problématique

25 des exercices de pleine conscience ont été intégrés dans un certain nombre de protocoles cliniques pour des troubles spécifiques tels que le trouble anxieux généralisé (p. ex., Roemer & Orsillo, 2003; Wells, 2002), létat de stress post- traumatique (p. ex., Wolfsdorf & Zlotnick, 2001), labus de substance (Breslin, Zack, & McMain, 2002; Marlatt, 2002) ou encore les troubles alimentaires (p. ex., Telch, Agras, & Linehan, 2001).

26 Les approches MBSR et MBCT sont largement orientées vers la pratique méditative de la pleine conscience, tandis que les approches ACT et DBT se focalisent davantage sur des exercices dits de pleine conscience. Les programmes MBSR et MBCT travaillent des stratégies dacceptation, alors que les techniques ACT et DBT focalisent sur des stratégie de changement comportementaux Les approches MBSR et ACT ont été développées pour traiter un large spectre de problématiques, tandis que les approches MBCT et DBT focalisent sur des problématiques spécifiques. Les approches MBSR et MBCT sont appliquer en thérapie de groupe, tandis que la thérapie ACT sapplique individuellement. Pour ce qui est de DBT, elle est est un mélange de séances individuelles et collectives.

27 Les premiers travaux danalyse de la pertinence dune approche de pleine conscience ont été effectués par : -Baer & al. (2003) -Bishop & al. (2004) -Grossman & al. (2003) Ils ont suggérés lefficacité des interventions de pleine conscience sur des symptômes physiques et psychiques. Hofmann, Sawyer, Witt & Oh (2010), postulent que la méditation basée sur la pleine conscience produit des résultats parfaitement vérifiables.

28 (Mindfulness, psychology and randomized controlled trial)

29 Mindful Attention Awareness Scale (MAAS; Brown & Ryan, 2003) Freiburg Mindfulness Inventory (FMI; Buccheld, Grossman, & Walach, 2001) Kentucky Inventory of Mindfulness Skills (KIMS; Baer, Smith, & Allen, 2004) Cognitive and Affective Mindfulness Scale (CAMS; Feldman, Hayes, Kumar, & Greeson, 2004) Mindfulness Questionnaire (MQ; Chadwick, Hember, Mead, Lilley, & Dagnan, 2005) Five Facets Mindfulness Questionnaire (FFMQ; Baer, Smith, Hopkins, Kriestemeyer, & Toney, 2006; Baer et al., 2008)

30 Une des principales réside dans le fait que les interventions basées sur la pleine conscience ne sont pas Non caractérisées par létablissement dun objectif thérapeutique précis (Baer, 2003; p. ex., la modification dun comportement cible ou dun pattern de pensées) Une autre divergence réside dans le fait que, contrairement aux interventions comportementales et cognitives, les interventions basées sur la pleine conscience ne visent pas à modifier le contenu des pensées irrationnelles, mais lattitude par rapport à celles-ci. Enfin, une autre divergence est le fait quune pratique personnelle de la pleine conscience par lintervenant est essentielle et une condition nécessaire en vue dêtre intervenant (Segal et al., 2002). Ce type de relation amène lintervenant à jouer un rôle de modèle vicariant dans lapprentissage dun processus de développement personnel. Cette manière de considérer la relation thérapeutique est dailleurs une des caractéristiques de la troisième vague (pour plus de détails à ce sujet, voir Wilson & Dufrene, 2009).

31 Berghmans, C., Tarquinio, C., & Strub, L. (2010). Méditation de pleine conscience et psychothérapie dsns la prise en charge de la santé et de la maladie. Santé mentale au Québec, XXXV, Heeren, A. & Philippot, P. (2009). Les interventions basées sur la pleine conscience. Revue francophone de clinique comportementale et cognitive, 14, Kabat-Zinn, J. (2009). Au coeur de la tourmente, la pleine conscience: Le manuel complet de MBSR, ou rédustion de stress basée sur la mindfulness.Éditions Jai Lu. Paris Kabat-Zinn, J. (2009). Léveil des sens: Vivre linstant présent grâce à la pleine conscience. Éditions des Arènes. Paris Kotsou, I. & Heeren, A. (2011). Pleine conscience et acceptation: Les thérapie de la troisième vague. Groupe De Boeck. Bruxelles Ricard, M. (2008). LArt de la méditation. Nil éditions. Paris

32


Télécharger ppt "Il serait dommage de sous-estimer la capacité de transformation de notre esprit. Chacun dentre nous dispose du potentiel nécessaire pour saffranchir des."

Présentations similaires


Annonces Google