La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

STAGE DE LIAISON ECOLES – COLLÈGE POLITZER 17 OCTOBRE 2012 La compréhension en lecture Collège Politzer Jean-Michel Le Bail, IEN Elodie Foussard, CPC.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "STAGE DE LIAISON ECOLES – COLLÈGE POLITZER 17 OCTOBRE 2012 La compréhension en lecture Collège Politzer Jean-Michel Le Bail, IEN Elodie Foussard, CPC."— Transcription de la présentation:

1 STAGE DE LIAISON ECOLES – COLLÈGE POLITZER 17 OCTOBRE 2012 La compréhension en lecture Collège Politzer Jean-Michel Le Bail, IEN Elodie Foussard, CPC

2 Sommaire 3 niveaux de difficulté Processus à lœuvre dans les difficultés de niveau 1 Lenseignement de la compréhension La place du vocabulaire Niveaux de questionnement

3 3 niveaux de difficulté dans la compréhension Autrefois, on estimait que le sens résidait essentiellement dans le texte. Aujourdhui, on constate (sociologie de la réception) que le lecteur crée le sens du texte en fonction de son expérience, de ses connaissances et de son environnement de lecture. On est passé de modèles dapprentissage séquentiels (hiérarchisés en sous-habiletés) à une vision basée sur des processus simultanés. Il est donc difficile de saisir « la difficulté » dun texte. Il existe néanmoins trois niveaux de difficulté parfaitement identifiables: Niveau 1 (Lecteur) : déficit de connaissances (attitude face à la lecture, processus non maîtrisé) Niveau 2 (Texte) : Intentions de lauteur, forme du texte, contenu Niveau 3 (Contexte) : Intérêt et intention du lecteur, environnement et interactions dans lequel se fait la lecture (lecture plaisir, tâche scolaire, lecture suivie…)

4 Niveaux de difficulté en compréhension de textes Déficit de connaissances Niveau 1 (lecteur) Intentions de lauteur, forme et contenu du texte Niveau 2 (texte) Motivation, environnement et interactions Niveau 3 (contexte)

5 Niveau 1 (Lecteur) Le lecteur doit pouvoir disposer de connaissances sur la langue et sur le sujet du texte. Il doit mettre en œuvre 5 types dhabiletés. 1. Microprocessus : déchiffrage > identification des mots > des propositions > des phrases. 2. Processus dintégration : les connecteurs, les liens entre les phrases, inférence. 3. Macroprocessus : idée principale, résumé, cohérence du texte 4. Processus délaboration : appropriation personnelle du texte, image mentale, réponse affective 5. Processus méta-cognitifs : gestion de la compréhension et ajustements de lecteur.

6 Niveau 1 (rappel) Microprocessus Identification Processus dintégration Connecteurs, liens Macroprocessus Idée principale Processus délaboration Appropriation personnelle Processus méta- cognitifs Gestion de la compréhension

7 1.1 Les micro-processus La reconnaissance des mots. Au cycle 3, certains élèves ont encore des difficultés dans le décodage (voie indirecte), ce qui limite leur capacité à travailler la compréhension Entrée / Ennemi / Ils perdent / Viens (passage des règles artificielles aux règles fonctionnelles) Lecture par groupe de mots : utiliser les indices syntaxiques pour identifier dans la phrase les éléments qui sont reliés par le sens et qui forment une sous unité (regrouper / séparer). Prosodie du discours. (découpage du texte en unités de sens). Les sanglots longs des violons de lautomne. Lecture de phrases.

8 1.2 Les processus dintégration Deux types de processus : Les processus liés aux indices explicites que sont les référents et les connecteurs (relations entre les propositions ou les phrases). Les référents renvoient à la chaîne anaphorique : mots ou expressions utilisées pour en remplacer dautres (la marque au losange, la cité phocéenne). Les processus liés aux relations implicites entre les propositions et les phrases (inférences fondées soit sur le texte soit sur les références du lecteur). Alain a reçu un animal en cadeau le 25 décembre.

9 1.3 Les macroprocessus Il est important de proposer aux élèves à la fois des textes narratifs et des textes informatifs. Pour les premiers, lidentification du schéma narratif peut constituer une aide à la compréhension. Lidentification du schéma narratif ne peut cependant constituer une fin en soi. Cest un moyen de comprendre le texte. Pour les seconds, la compréhension peut être facilitée par des représentations graphiques (tableaux, schémas).

10 1.4 Les processus délaboration Les processus délaboration sont au nombre de 5 : 1. Les prédictions et hypothèses. (Mais faire attention au fait que lhypothèse nest pas le texte). 2. Limagerie mentale (se représenter mentalement ce que lon est entrain de lire). 3. Les réponses affectives : la lecture affective favorise lattention et limplication mais peut générer des erreurs de compréhension. Elle est favorisée par des questions de type Que feriez vous dans une situation analogue, à la place du personnage ? 4. Le raisonnement : distinguer les faits des opinions (Giasson, Bentolila), connaître les sources dinformation, être sensible au parti pris dun auteur. 5. Lintégration de linformation du texte aux connaissances personnelles. On comprend mieux un texte de sa propre culture. Lexpertise dans un sujet favorise la compréhension dans ce domaine.

11 1.5 Les processus méta-cognitifs La cognition se caractérise par a) la compréhension, b) la mémorisation, c) le traitement de linformation Les processus dauto-évaluation et dauto-régulation sont déterminants pour acquérir un niveau de lecture expert. Jidentifie : quand je comprends et quand je ne comprends pas ce que je comprends et ce que je ne comprends pas ce dont jai besoin pour comprendre quelles stratégies je peux mobiliser pour comprendre Ces processus qui permettent de « rester en contact » avec le texte doivent être enseignés dès le cycle 3.

12 Niveau 2 (Texte) Le lecteur a besoin de représentations initiales du texte (type de texte) : conte, récit policier, article de journal, documentaire… Il doit comprendre les intentions de lauteur (persuader, informer, distraire, polémiquer) Il doit comprendre qui parle (personnages) et qui raconte (énonciation) Il doit faire la part entre ce que disent les personnages et ce qui est vrai dans lhistoire. Il doit saisir comment lauteur a organisé ces idées (forme) et ce que lauteur veut nous transmettre (le contenu).

13 Pinocchio ou comment travailler la compréhension du texte à plusieurs niveaux Il ment pour que son père ne le gronde pas. Il ment pour que la Fée ne les lui prenne pas. Il ment pour que Pinocchio ne se sente pas coupable. Exemple extrait de Les chemins de la littérature au cycle 3. CRDP. Académie de Créteil

14 Liens entre vocabulaire et compréhension Les interventions pédagogiques peuvent prendre trois formes : 1. Faire accroître les lectures personnelles 2. Enseigner les stratégies permettant de faire découvrir le sens dun mot, dune expression. 3. Faire rechercher le mot dans un usuel. 4. Donner directement le sens dun mot dans le cas de mots de vocabulaire spécifiques. Lenseignant doit repérer préalablement les mots qui feront lobjet dun enseignement systématique.

15 Niveau 3 (contexte) conditions Le contexte de lecture : il correspond aux conditions dans lesquelles se trouve le lecteur. Quelle est lintention du lecteur ? Situation (de classe) : échanges collectifs, inter-individuels, questions… Ergonomie du support (taille et présentation du document, illustrations), bruits, confort de lecture…

16 Niveau 3 : La place du questionnement dans lenseignement de la compréhension Les questions de lecture ont été remises en cause dans lenseignement de la compréhension. Elles serviraient davantage des finalités dévaluation que denseignement de la compréhension. Elles peuvent conduire à privilégier le prélèvement dinformations mineures. La classification de Pearson et Johnson permet didentifier trois niveaux de lecture : Exemple : La roue se détacha de la voiture. Le véhicule percuta un arbre. 1. Relation explicite et textuelle : Quest-ce qui se détacha de la voiture ? 2. Relation implicite et textuelle : Pourquoi la voiture percuta larbre ? 3. Relation implicite fondée sur les connaissances du lecteur : Pourquoi la roue sest-elle détachée ? Remarque : La difficulté éprouvée par les élèves à répondre à une question tient parfois moins à la lecture attentive du texte quà la lecture de la question elle-même.

17 Conclusion : Modèles denseignement de la compréhension Lenseignement de la compréhension ne peut se réduire au fait de poser des questions sur le texte. Nécessité de passer à un enseignement stratégique et explicite 1. Définir la stratégie et préciser son champ dutilité. Ne pas attendre que les élèves trouvent par eux-mêmes. 2. Rendre le processus transparent. Réflexivité ? Explique comment tu as fait ? 3. Donner des indices en diminuant graduellement létayage. 4. Favoriser progressivement lautonomie et lappropriation du texte. Lélève assume la responsabilité de ses choix et vérifie leur efficacité.


Télécharger ppt "STAGE DE LIAISON ECOLES – COLLÈGE POLITZER 17 OCTOBRE 2012 La compréhension en lecture Collège Politzer Jean-Michel Le Bail, IEN Elodie Foussard, CPC."

Présentations similaires


Annonces Google