La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 La politique monétaire HEC Montréal Mars 2003. 2 Les politiques macro Notre attention se porte maintenant sur les impacts des politiques macroéconomiques.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 La politique monétaire HEC Montréal Mars 2003. 2 Les politiques macro Notre attention se porte maintenant sur les impacts des politiques macroéconomiques."— Transcription de la présentation:

1 1 La politique monétaire HEC Montréal Mars 2003

2 2 Les politiques macro Notre attention se porte maintenant sur les impacts des politiques macroéconomiques sur la demande agrégée. Les autorités politiques utilisent souvent ces outils pour contrebalancer les effets de chocs sur la demande ou loffre agrégées. Dans ce chapitre, nous aborderons la politique monétaire. Dans le chapitre qui suit, ce sera le tour de la politique budgétaire.

3 3 La détermination des taux dintérêt à court terme Afin de comprendre les effets des politiques macroéconomiques sur la DA, il faut une explication de la détermination à court terme des taux dintérêt. « Théorie de la préférence pour la liquidité » (J.M. Keynes, 1936). La théorie : le taux dintérêt équilibre, à court terme, loffre et la demande de monnaie.

4 4 Quelques rappels La monnaie : lensemble des actifs financiers les plus liquides –liquidité : facilité à transformer un actif en moyen déchange Il y a un avantage et un coût à détenir de la monnaie : –Avantage : liquidité –Coût : coût de renonciation (la valeur des intérêts perdus).

5 5 La demande de monnaie Deux facteurs importants déterminent la quantité de monnaie que le public veut détenir (la demande de monnaie) : –La taux dintérêt : une hausse de i augmente le coût de renonciation de la détention de monnaie et en réduit la quantité demandée; –Le PIB nominal : une hausse des prix ou de la production augmente la quantité de monnaie nécessaire pour acheter les biens et services.

6 6 DM La demande de monnaie M = Qté de monnaie Taux dintérêt = i Relation négative entre le taux dintérêt et la quantité demandée de monnaie La position de DM dépend de la valeur des transactions à réaliser: P DM (déplacement vers la droite) Y DM (déplacement vers la droite)

7 7 La courbe de demande de monnaie DM Quantité de monnaie Taux dintérêt DM 1 DM 2

8 8 Loffre de monnaie OM M = Qté de monnaie Taux dintérêt = i La quantité offerte de monnaie (le stock de monnaie) est une donnée La quantité offerte est déterminée par la Banque du Canada

9 9 Quantité de monnaie Loffre de monnaie Taux dintérêt OM

10 10 DM Léquilibre du marché monétaire OM M = Qté de monnaie Taux dintérêt i0i0 Le taux dintérêt du marché équilibre loffre et la demande

11 11 Léquilibre du marché monétaire Le taux dintérêt équilibre le marché monétaire. Si le taux dintérêt (7 %) est plus élevé que celui déquilibre, les agents détiennent plus de monnaie que désiré. –Ils achètent des titres –Le prix des titres augmente et leur rendement diminue –Le taux dintérêt du marché diminue On évolue vers léquilibre du marché monétaire (5 %).

12 12 Équilibre du marché monétaire Quantité de monnaie Taux dintérêt DM OM 7 % 5 %

13 13 La politique monétaire La Banque du Canada est responsable de la formulation et de la mise en œuvre de la politique monétaire canadienne.Banque du Canada politique monétaire Depuis 1991, un seul objectif : contrôler linflation.inflation –Cible dinflation : maintenir TCIPC dans une fourchette variant entre 1 % et 3 % ; fourchette –Fourchette en vigueur jusquà la fin de Méthode : influencer indirectement la quantité de monnaie offerte. –Lien empirique étroit entre la monnaie et linflation

14 14 Le contrôle de loffre de monnaie La Banque du Canada « contrôle » indirectement la création de monnaie. Outil principal : –Le taux sur le financement à un jour (aussi appelé « taux directeur » ou « taux interbancaire »)taux sur le financement à un jour Augmentation du taux directeur = resserrement monétaire et diminution de la masse monétaire –La Banque souhaite une réduction de la DA Réduction du taux directeur = assouplissement et augmentation de la masse monétaire (la Banque –La Banque souhaite une augmentation de la DA

15 15 Le schéma danalyse Nous ferons à partir de maintenant lhypothèse que la Banque du Canada « contrôle » directement loffre de monnaie. –Ceci simplifie lanalyse.

16 16 DM i0i0 OM 0 i1i1 Une injection de monnaie Taux dintérêt Q OM 1

17 17 DM i1i1 OM 1 i0i0 Une contraction monétaire Taux dintérêt Q OM 0

18 18 Le mécanisme de transmission de la politique monétaire Par mécanisme de transmission, on entend la chaîne de réactions provoquées par les modifications des taux dintérêt à court terme.Par mécanisme de transmission, on entend la chaîne de réactions provoquées par les modifications des taux dintérêt à court terme. Le mécanisme de transmission relie les actions de la banque centrale à son objectif de maîtrise de linflation:Le mécanisme de transmission relie les actions de la banque centrale à son objectif de maîtrise de linflation: Politique monétaire Taux dintérêt Taux de change Demande agrégée Prix Production

19 19 Le mécanisme de transmission en économie fermée OM (injection monétaire) i C et I Effet net : i Y P DA DM i DA

20 20 Marché monétaire Marché des b&s Injection monétaire: économie fermée P PIB réel DA 1 i Q OM 1 DM 1 i1i1 i2i2 i3i3 A OM 2 B DM 2 C A DA 2 3 B DA 3 6 C

21 21 La politique monétaire en économie ouverte Le Canada est une petite économie ouverte. À long terme, le taux dintérêt canadien est donc égal au taux mondial. Le taux dintérêt canadien peut cependant différer du taux mondial à court terme. Les effets dune injection monétaire sont plus complexes dans une économie ouverte que dans une économie fermée.

22 22 Le mécanisme de transmission en régime de change flexible (politique expansionniste) OM (injection monétaire) i E C et I (Ex – IM) Effet net (court terme) : i Y P DA DM i DA Note : la DA se déplace + en économie ouverte On passe de A à C

23 23 Les effets à long terme À long terme, le taux dintérêt canadien doit rejoindre le taux mondial. Notre schéma est donc incomplet. Les titres financiers canadiens sont maintenant moins intéressants, car i can < i M Les canadiens et les non-résidents vont vendre des titres canadiens et acheter des titres étrangers demande dollars US (dans le marché des changes) E XN DA La DA fait DM i DA De façon nette, on passe de C à D: –i 3 à i M –DA 2 à DA 3

24 24 Les effets à long terme en régime de change flexible (politique expansionniste) Tant que i can < i w E (Ex – IM) Effet net (long terme) : i revient à i M Y P DA DM i Note : la DA se déplace encore + en économie ouverte à LT On passe de C à D

25 25 Marché monétaire Marché des b&s P PIB réel DA 1 r Q OM 1 DM 1 i3i3 DM 2 iwiw OM 2 i2i2 DA 3 DA 2 DM 3 A A C C D D Injection monétaire: économie ouverte et change flexible OACT

26 26 Inefficacité de la politique monétaire en taux de change fixe (ex: politique expansionniste) OM taux dintérêt Banque du Canada doit intervenir dans le marché des changes pour empêcher E –Vend $US et achète $CDN auprès des banques canadiennes – réserves officielles ( actif) et encaisses de règlement ( passif) –OM diminue donc ! –i revient au niveau initial (celui davant la politique monétaire expansionniste) Conclusions : –La banque centrale ne peut choisir simultanément i et E –En régime de change fixe, la Banque ne contrôle plus i

27 27 Inefficacité de la politique monétaire : taux de change fixe (ex: politique expansionniste) Dans un régime de change fixe pas de politique monétaire autonome Change fixe pas de contrôle de la DA et de linflation i M DM OM 1 i1i1 OM 0 i0i0

28 28 Quand utiliser une politique monétaire restrictive ? Régime de change flexible politique monétaire restrictive sert à lutter contre linflation – i I et C – E EX et IM Y et P But visé : maintenir linflation entre 1 et 3 % P Y DA 0 P0P0 OALT P1P1 OACT DA 0 Y1Y1

29 29 Politique monétaire vs laisser-faire En équilibre de sur- emploi et absence de politique le marché du travail sajuste – salaires OACT Y et P Linflation augmente La politique monétaire restrictive permet donc de retourner au potentiel tout en contrôlant linflation P Y DA 0 P0P0 OALT P1P1 OACT 0 Y1Y1 OACT 1

30 30 Quand utiliser une politique monétaire expansionniste ? Régime de change flexible politique monétaire expansionniste sert à augmenter la croissance – i I et C – E EX et IM Y et P But visé : éliminer un écart récessionniste P Y DA 0 P1P1 OALT P0P0 OACT DA 1 Y1Y1

31 31 Politique monétaire expansionniste Vise à atteindre le plein-emploi rapidement Difficultés : –Évaluer lécart de production –Leffet des politiques sur la DA est incertain –Délai dimpacts la Banque du Canada doit agir par anticipation Pour ces raisons politique expansionniste seulement lors de récessions majeures

32 32 Un exemple de problème de stabilisation Politique expansionniste si on surévalue lécart récessionniste inflation Si la politique persiste spirale inflationniste et hyperinflation M P w M P w etc.. Linflation est un phénomène monétaire P Y DA 1 P1P1 OALT P0P0 OACT 0 DA 0 Y1Y1 DA 2 OACT 1 OACT 2 P2P2 P3P3 P4P4


Télécharger ppt "1 La politique monétaire HEC Montréal Mars 2003. 2 Les politiques macro Notre attention se porte maintenant sur les impacts des politiques macroéconomiques."

Présentations similaires


Annonces Google