La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

QUELLES UTILISATIONS DES COINS JEUX ?

Présentations similaires


Présentation au sujet: "QUELLES UTILISATIONS DES COINS JEUX ?"— Transcription de la présentation:

1 QUELLES UTILISATIONS DES COINS JEUX ?
Force est de constater que le jeu est parfois réduit ou vient au second plan, comme activité de «  délestage » et de manière «  occupationnelle ». Or, le jeu de l’enfant contribue à l’enrichissement et au développement de ses aptitudes sensorielles tout à l’aidant à construire son identité et en sollicitant son imaginaire. Ces compétences entrent alors au service d’apprentissages dans les divers domaines des programmes de l’école, en particulier dans la construction du langage, la découverte du monde et le devenir élève. Les enseignants ont donc un travail de réflexion, de valorisation de ces coins jeux, à mener afin de maintenir ou réintroduire dans les classes des pratiques ludiques enrichissantes, authentiques et porteuses de construction de compétences. «  Le jeu c’est le travail de l’enfant, c’est son métier, c’est sa vie. L’enfant qui joue à l ’école maternelle s’initie à la vie scolaire, et l’on n’oserait dire qu’il n’apprend rien en jouant? » Pauline Kergomard

2 Votre utilisation des coins jeux…
Quels sont les coins jeux présents dans votre classe? Quels sont leurs emplacements? Quelles utilisations en faites – vous ? Y-a-t-il une évolution au cours de l’année? Une expérience positive à partager Une difficulté

3 Quelle place dans les programmes?
Programmes de 2002 Les enseignants « encouragent l’activité organisée et maintiennent un niveau d’exigence suffisant pour que, dans ses jeux, l’enfant construise de nouvelles manières d’agir sur la réalité qui l’entoure. » * Les documents d’accompagnement Programmes de 2008 « …L’école maternelle s’appuie sur le besoin d’agir, sur le plaisir du jeu, sur la curiosité et la propension naturelle à prendre modèle sur l’adulte et sur les autres, sur la satisfaction d’avoir dépassé des difficultés et de réussir. » Le jeu contribue au développement personnel de l’enfant et est un vecteur essentiel des apprentissages. Ils doivent être conçus, préparés de façon rigoureuse. Etre inscrits dans l’emploi du temps. Ils s’inscrivent dans le cadre d’un enseignement explicite, référé aux programmes 2008.

4 Qu’est –ce qu’un coin jeux?
Construction de l’identité de l’enfant Espace clos et identifiable C’est un lieu d’apprentissage Evolution sur l’année et l’ensemble des années de la maternelle Espace transitionnel qui permet de faciliter le passage du statut d’enfant à celui d’élève. C’est un espace de passage entre la réalité intérieure du nourrisson et la réalité extérieure, aménagé par la mère pour rompre l’état fusionnel Winnicot (le jeu naît de l’écart entre plaisir / présence de la mère et déplaisir/ absence de la mère dans un espace transitionnel). Cette expérience qui crée le manque oblige l’enfant à y suppléer par une activité mentale qui se développe en créant ses premières images. Ils symbolisent la relation à la situation maternante/ sécurisante et permettent d’extérioriser sa réalité intérieure pour l’adapter au monde réel des choses et des autres (assimilation, partir de ce qu’il connaît). Le coin est peuplé d’objets familiers qui rappelle à l’enfant son monde de petit, à la maison ( cuisine, maison de poupée, chambre), d’objets qui rappellent la petite enfance ( jeux d’eau, de manipulation) qui permettent une forme de répétition sous forme de reproduction de comportements, d’actions. Espace clos et identifiables: suffisamment fermé sur l’extérieur pour permettre un isolement mais ouvert au regard de l’adulte. Suffisamment grand pour y agir à 2 ou 3, mais suffisamment petit pour se sentir protégé. Cet aménagement exige la présence d’objets transitionnels, porteur de la présence virtuelle de la maison et de tout ce qui symbolise la situation sécurisante connue. Lieu d’apprentissage: la situation matérielle induit l’apprentissage, ce ne sont pas que des ateliers de délestage, ils ne sont pas accessibles tout le temps. Petits groupes d’élèves en atelier dirigé ou autonomes pendant 20 à 30 mn. Ces objets familiers doivent induire une activité promotionante ( DOLTO), inventive et créative afin de conduire les élèves en zone proximale de développement pour initier de nouveaux apprentissages. Avoir à utiliser des objets ou des comportements connus mais d’une manière inhabituelle ou seulement observée et non pratiquée (mettre la table, coucher le bébé….). Ces jeux sollicitent à la fois l’imaginaire, l’intelligence, l’affectivité et la raison. Evolution: on ne répète pas tte l’année la même activité, on peut changer les objets, en enlever, proposer des utilisations différentes. Il doit rester une zione proximale c’est-à-dire provoquer une recherche (problématisation de l’activité, des buts, prise de risque, évaluation et utilisation des erreurs) pour construire des compétences nouvelles

5 Typologie des coins jeux
Les jeux symboliques (cuisine, poupée, déguisement, garage, maison de poupées…) Les jeux de manipulation (construction et assemblages, expériences sur les objets et les matières, découverte des sens) Jeux symboliques : jeu dans lequel l’activité ou le jouet renvoie à autre chose que lui-même. Par le jeu, l’enfant exprime ses représentations, les turbulences de sa vie psychique, et en groupe, il multiplie les possibilités de projection et d’identification. Pour Vygotsky, la créativité peut surgir dans les jeux d’imitation, qui sont l’écho de ce que les enfants ont vu, et écouté des autres, mais qui n’est jamais la stricte réplique du souvenir observé, vécu. C’est une transformation créatrice des impressions rassemblées par l’enfant : Faire semblant, ce décalage permet la réalisation d’un dédoublement du sujet et le renversement de la passivité en activité. - la projection (imitation), connaissance des sentiments de l’enfant, de l’image qu’il a de lui-même et des autres. Importante pour le maintient de l’ équilibre affectif. - l’assimilation ( l’identification) consiste à éprouver comme le nôtre propre le sentiment éprouvé ou supposé chez l’autre. L’enfant s’accorde ce qui lui a été refusé ou qu’il n’ose pas faire dans la réalité. Parfois l’enfant parle seul, il dialogue avec lui – même ou un personnage imaginaire. Ces jeux permettent une activité spontanée, libératrice et compensatrice. Ils sont le lieu des désirs, des conflits, des craintes, des besoins… où le principe de désir se heurte au principe au principe de réalité. Le langage y occupe une place importante.

6 Conditions d’usage des coins
Apprendre aux enfants à jouer Alterner présence/ absence de l’enseignant dans les coins jeux Effectuer une évaluation régulière Apprendre aux enfants à jouer: donner des consignes au début ( rappelées, modifiées). L’E joue avec les enfants (tutelle/aide langagières, motrice) Evaluation régulière: pour lui (bilan par rapport aux objectifs et envisager des remédiations, une modification du coin jeux), pour les enfants ( les faire verbaliser sur leurs activités, les objets utilisés, la manière de le faire, avec qui…)

7 Quels sont les apprentissages en jeu?
Maîtrise de la langue Découvrir le monde Vivre ensemble Langage en situation Découvrir : Les objets La matière Le vivant Les formes et les grandeurs Approcher les quantités et les nombres Se repérer dans le temps Se repérer dans l’espace Prise en compte de l’autre (écouter, aider, coopérer) Construire son identité : Eprouver de la confiance en soi en jouant des jeux de rôles Exécuter en autonomie des tâches simples Langage d’évocation Découverte de l’écrit Langage en situation (nommer, désigner, décrire, comparer, donner des ordres)/langage d’accompagnement de l’enseignant langage d’évocation (expliquer, justifier, interpréter, raconter, anticiper) Comportement logico- mathématiques ( classer, ordonner, dénombrer, faire des correspondance termes à termes ainsi que des représentations spatiales et temporelles ( mettre la table, ranger les casseroles par ordre de grandeur, les couverts par catégories…) Développer l’imaginaire : déguisement,, jeux de construction. Découverte de l’écrit ( repérage d’étiquettes, d’affiches…)

8 Coins jeux et langage Le langage, une priorité de l’école maternelle
objectifs: Permettre aux élèves d’acquérir un langage oral riche , organisé et compréhensible par l’autre. combattre les inégalités linguistiques(enjeu social fort), améliorer la construction syntaxique, aider à la mise en place d’un vocabulaire élaboré propice aux apprentissages en lecture , à la construction de la pensée Pour lutter contre les déterminismes sociaux, il faut avoir à l’esprit l’exigence suivante: «  Comment conduire davantage d’élèves à un niveau de maîtrise qui permette de réussir au CP? » Priorité absolue au langage, d’action d’abord puis très vite, d ’évocation.il faut parler du langage au service de la pensée, et c’est cette pensée véhiculée par la langue qui est vraiment constitutive du devenir élève du « devenir un enfant qui apprend ». Le langage et son développement doivent être envisagés sous trois dimensions complémentaires: Un instrument de communication: il sert à gérer les interactions. Un instrument de représentation du monde: cf fonction référentielle du langage «  c’est quoi ça? » «  comment ça s’appelle? » «  Tu fais quoi? » «  t’es qui toi? ». Progressivement la parole de celui qui évoque ou raconte devient plus autonome. - un objet d’observation et de manipulation: traiter les mots et les énoncés comme des objets, jouer avec les mots usuels, les décomposer, les recomposer. Ces activités ludiques facilitent l’entrée dans l’apprentissage de la lecture.

9 Travail implicite sur la langue
L’emploi des pronoms ( il, elle, ils, elles, je ,tu, on, nous, vous) L’enchâssement complexe de phrases simples Le temps des verbes: A 3 ans: présent, passé composé et futur (je vais manger)

10 Principes d’une séquence de langage dans un coin jeux
Des petits groupes homogènes ou hétérogènes Définir les objectifs langagiers: lister les mots et structures, comprendre ( vocabulaire passif ) et utiliser( vocabulaire actif) les mots. Découvrir le sens d’un mot nouveau Mémoriser et favoriser le rappel en mémoire Réutiliser: employer les mots justes en production orale (évaluer).

11 RÔLE DE L’ENSEIGNANT: LE LANGAGE D’ACCOMPAGNEMENT
Maniement d’un parler professionnel Nomme, sollicite des verbalisations , joue sur les similitudes et les contrastes, fait comparer des objets. Met en œuvre différentes compétences langagières: argumente, décrit, justifie , explicite. Mobilise chez les élèves différents processus cognitifs: inventorier, trier, mémoriser, comparer, catégoriser , réutiliser. Favorise la mise en réseau des connaissances qui permettront la construction du concept. Récapitule Le parler professionnel: pour permettre de comprendre des mots, des formules, une prononciation. La parole est plus modulée qu’au naturel, avec un débit ralenti, une intonation un peu exagérée. Les phrases sont assez courtes et rendues d’autant plus claires que leurs constituants sont plus détachées qu’en parler naturel. La redondance est recherchée pour introduire des reformulations, des manières équivalentes de dire. Avec les petits, les mots utilisés sont référés à des entités visibles.

12 Modalités d’intervention moins favorables
Non reprise par l’adulte des premières occurrences de l’enfant « Montre-moi ce que tu fais » qui encourage plus l’action que la verbalisation Les questions entraînant des réponses de types oui/non Les phrases interrompues Si l’enfant est dans l’action, la verbalisation est difficile

13 Langage en situation S’inscrit dans l’immédiateté
Une partie du sens échappe au discours « Tu as vu celui-là comme il va vite. » Connivence entre les interlocuteurs Dire ce que l’on fait ou ce que fait un camarade dans une activité, un atelier. Je + verbe ( au minimum). Expliquer ce qu’il fait, comment et pourquoi (phrases construites mais approximations possibles pour des mots, pointage « ça », mots simplifiés/ idem mais avec un vocabulaire précis). Comparer ce qu’il fait avec ce que fait un camarade. Prêter sa voix à une marionnette pour saluer, donner un avis, faire dire une comptine, une histoire inventée à la marionnette, faire interagir la marionnette avec une autre que tient l’E ou un camarade.

14 LANGAGE D’ÉVOCATION Réutilisation du langage d’accompagnement et
du langage en situation dans un temps différé Séance 2 de la maison de poupées Donc ne se limite pas à l’évocation d’un récit Rappeler en se faisant comprendre un évènement qui a été vécu collectivement, en s’aidant de photos organisées de manière chronologique. Comprendre une histoire adaptée à son âge et le manifester en reformulant dans ses mots sa trame narrative, en suivant les illustrations du livre, sans support. Identifier les personnages d’une histoire, les caractériser physiquement, les dessiner, nommer le personnage principal, identifier sa permanence au travers des changements ( notamment des illustrations). , identifier les personnages de l’histoire, dessiner des personnages, retrouver l’histoire dont les personnages sont trouvés, déterminer qui dit «  je » dans l’histoire et de qui parle ce personnage. Raconter un conte connu en s’appuyant sur la succession des illustrations, illustrations données de manière ordonnée ( variables nombres d’épisodes et d’illustrations). Inventer une courte histoire dans laquelle les acteurs sont correctement posés, où il y aura au moins un évènement et une clôture, à partir de déclencheurs, en fonction des questions de l’E, une histoire de son invention. Dire ou chanter chaque année au moins une dizaine de comptines, jeux de doigts et au moins une dizaines de chansons et poèmes.

15 Le coin maison de poupée
Classe d’Elise Trompette PS école maternelle DAUDET

16 « Elle est dans la chambre, sur le lit. »
« Assis dans le canapé, dans la salle à manger. »

17 « Elle est dans le bain. Moi, il fait pipi. »
Séance 1: l’enseignante promène son personnage dans la maison en nommant les pièces. Elle demande à un élève de la rejoindre avec son personnage et de nommer la pièce où ils se trouvent. L’enseignante demande à un enfant de mettre son personnage dans une pièce, de la nommer et expliquer comment il a reconnu la pièce (nommer le mobilier)

18 Séance 2: a)un petit farceur a mélangé le mobilier, il faut le replacer dans la bonne pièce. b) l’enseignante demande à un élève de placer son personnage dans une pièce, en désignant cette pièce par une devinette «  Place ton personnage dans la pièce où il y a le four. De quelle pièce s’agit-il? » c) Un enfant demande à un autre de placer son personnage dans la pièce où se trouve tel mobilier.

19 Domaine et compétences visées Différenciation / évaluation
Périodes Matériel Activité /consigne Domaine et compétences visées Différenciation / évaluation 1 Peu de mobilier ( 2 meubles par pièce) toutes les pièces ne sont pas meublées. Découverte libre Nommer les meubles Comprendre, acquérir un vocabulaire pertinent Etre à l’écoute de chacun. Nommer le mobilier, les pièces de la maison 2 Rajout de meubles Nommer les meubles, les associer à la pièce Etre à l’écoute de chacun, reformuler. Meubler une pièce en respectant la demande. 3 Catégoriser Contrainte liée aux photos Comprendre une consigne simple Décrire une photo. Respecter la contrainte pour meubler la pièce 4 Garder le contenu de la maison Donner une contrainte lié au lexique Mise en place de groupes de besoin. Connaissance et maîtrise du lexique 5 Contenu identique Comparer, classer . Construire des collections Adapter la difficulté de catégorisation à chaque élève. Capacité à catégoriser DSDEN de l'ORNE

20 Classe de GS de Mme Boukhadour, école Louise Michel
Le coin DEGUISEMENT Décloisonnement autour du projet conte avec Mme Sandrone Classe de GS de Mme Boukhadour, école Louise Michel

21 Le petit cochon de la maison de briques
Séance 1: A partir du conte des trois petits cochons, repérer les personnages. Choisir un personnage et aller dans la malle aux vêtements chercher les vêtements qui le caractérisent. présentation du personnage et justification du choix des vêtements. Le loup

22 « J’ai mis un habit rose comme le cochon et du jaune pour la paille. »
Séance 2 : Choisir deux éléments qui caractérisent le personnage. Les enfants se déguisent. Les camarades doivent deviner quel est le personnage représenté et justifier leur choix.

23 Séance 3: Choisir une photo du catalogue Se déguiser comme le camarade Raconter qui est son personnage et ce qu’il lui arrive dans le conte. Commencer à théâtraliser Vidéo: coin déguisement

24 Domaine et compétences visées Différenciation / évaluation
Petite Section Périodes Matériel Activité /consigne Domaine et compétences visées Différenciation / évaluation 1 des accessoires (colliers, chapeaux, lunettes…) Découverte libre Nommer les accessoires Comprendre, acquérir un vocabulaire pertinent Etre à l’écoute de chacun. S’accessoiriser en respectant la demande. 2 Bonnets, moufles, cols, foulards, écharpes, chapeaux Nommer les accessoires, les associer à la saison Etre à l’écoute de chacun, reformuler. 3 Tee-shirt, gilets, capes catégoriser Comparer, classer . Construire des collections Adapter la difficulté de catégorisation à chaque élève. Capacité à catégoriser 4 Garder le contenu de la malle Donner une contrainte lié au lexique Comprendre une consigne simple Mise en place de groupes de besoin. Connaissance et maîtrise du lexique 5 Contenu identique Contrainte liée aux photos Complexifier la contrainte en fonction des élèves. Décrire une photo. Respecter la contrainte pour s’accessoiriser DSDEN de l’ORNE

25 Domaine et compétences visées Différenciation / évaluation
Moyenne Section Périodes Matériel Activité /consigne Domaine et compétences visées Différenciation / évaluation 1 des accessoires (colliers, chapeaux, lunettes, pinces à cheveux) Découverte libre Nommer les accessoires Comprendre, acquérir un vocabulaire pertinent Etre à l’écoute de chacun. S’accessoiriser en respectant la demande. 2 Vêtements usuels (pantalon, gilet, tee-shirt…) Nommer les vêtements, les associer à la saison Repérage dans le temps Proposer des situations d’habillage et préparer la valise. Vérifier le contenu de la valise en fonction de la saison. Argumenter ses choix 3 Les armoires ( cartons de rangement) catégoriser Argumenter pour justifier le rangement Adapter la difficulté de catégorisation à chaque élève. Capacité à catégoriser 4 Garder le contenu de la malle + accessoires thématiques Se déguiser en fonction d’une contrainte Développer son imagination Identifier des personnages de contes Carte personnage Album Nommer, décrire, argumenter 5 Contenu identique Préparer la valise d’un personnage. Intrus Connaître ce qui caractérise un personnage Plus ou moins d’intrus Accessoires thématiques : baguettes magiques, chapeaux de sorcières, capes…. DSDEN de l’ORNE

26 Domaine et compétences visées Différenciation / évaluation
Grande Section Périodes Matériel Activité /consigne Domaine et compétences visées Différenciation / évaluation 1 Vêtements usuels, accessoires, éléments thématiques Jeu du robot: se déguiser en fonction d’une photo décrite par un camarade Réactivation du lexique lié à la malle Développer l’imaginaire Identifier les personnages du conte Carte personnage album. Nommer, décrire, argumenter. 2 Cartons de rangement Création d’affiche catégorisation Catégorisation/ Schématisation Production d’écrits tâtonnés Étayage de l’enseignant ou outils différents. Vérifier par un jeu de famille des vêtements 3 Contenu identique Jeu de la marchande: aller chercher ses vêtements en suivant une liste Coder, décoder une liste Varier les quantités. Adéquation liste/ contenu du panier 4 Création d’un spectacle Jeux dramatiques Écriture de saynètes Produire un énoncé oral, un récit Mémoriser et jouer des saynètes Longueur du texte, importance du rôle S’investir et participer au projet Qualité de l’interprétation 5 Création d’un photorécit du spectacle Utiliser les nouvelles technologies Mémoriser et interpréter les saynètes DSDEN de l’ORNE

27 Le coin poupée Classe de Mme Sauvage PS Jeanne Géraud
Photo classe de Doris Koelz PS Louise Michel

28 Domaines et compétences visées
Périodes Matériel Activité/ consigne Domaines et compétences visées Différenciation Evaluation 1 Poupées Matériel de toilette baignoires Découverte libre Faire la toilette des poupées avec les enfants Désignation du lexique Production d’énoncés Etre à l’écoute de chacun , reformuler Évaluation du lexique et des productions dénoncés 2 Enlever le matériel de toilette Vêtements pour différentes saisons Habillage/déshabillage des poupées Lexique Utilisation des verbes (enfiler, boutonner…) Motricité fine Vêtements plus ou moins faciles à enfiler, à nommer Évaluation du lexique et des production d’énoncés Réinvestissement dans les temps d’habillage collectif 3 Poupées, matériel de toilette et vêtements Catégorisation Nommer, ranger selon des catégories Argumenter, justifier Apprendre à catégoriser, repérer ce qui est semblable, ce qui est différent, ce qui manque, ce qui est intrus, ce qui permet de nommer la catégorie Nature de la catégorisation attendue (sous catégorisation pour certains) Capacité à catégoriser, à argumenter, justifier Jeu des intrus avec argumentation 4 Idem + accessoires de rangement réinvestissement Augmenter le niveau d’exigence pour le langage Groupes de besoin en fonction des capacités langagières Evaluation du lexique 5 Photos de poupées dans différentes situations Maîtriser la chronologie, augmenter le niveau d’abstraction de la représentation du monde. Lexique et syntaxe Maîtriser le sens de la lecture Introduction aux images séquentielles Nombre de photos Evaluation des énoncés et de leurs enchainements DSDEN de l’ORNE

29 La sonothèque de l’école Louise Michel
Le COIN ECOUTE La sonothèque de l’école Louise Michel

30 DE L’ÉCOUTE À LA PRODUCTION DE PHRASES CLASSE DE MME SAGE GS ÉCOLE ANAÏS GIBERT
Matériel : Un poste, le CD de l’histoire, un répartiteur, des casques Déroulement: La consigne d’écoute « Vous allez écouter une histoire, il faudra être attentif aux personnages. Je vous demanderai leurs noms à la fin de l’écoute. » Ecoute avec arrêt et questionnement pour vérifier la compréhension. Relecture de l’album par l’enseignante en montrant les illustrations. Consigne d’écoute «  Relever au moins une phrase qui est souvent répétée dans l’histoire ». Analyse de la première phrase de l’album « Par un grand froid d’hiver, un gros loup velu aux longues dents pointues sort de sa tanière. » Création de phrases par chaque élève, dictée à l’adulte. f) Création du livre «  des animaux les plus féroces »

31 Le coin habilete

32 Pourquoi un coin habileté?
Chaque exercice doit avoir été présenté aux élèves et manipulé en atelier dirigé. * Les enjeux : travailler la précision neuromusculaire et la coordination occulomotrice qui sont indispensables pour le geste d’écriture. * Objectifs: adapter son geste à des contraintes variées Développer l’attention et la concentration Développer la dextérité et la maitrise de soi *Objectifs langagiers: apprentissage du lexique lié aux supports, aux outils, aux actions Savoir décrire ce que l’on fait Savoir expliciter ses choix *Matériel: objets du quotidien détournés de leur usage Jeux du commerce

33 Des exemples de coins habileté
Matériel Propositions d’activités Pinces (1) Pinces: à épiler, à cornichon, à sucre, à linge, à pansement, en bambou ( différentes tailles) Réceptacles: bacs à glaçons usuels, bacs à glaçons longs, pots à crayons, moules à petits gâteaux Petits objets: noix, boule de coton, boules de cotillons, pailles, pois chiche, perles, graines Déplacer les objets d’un contenant global à un réceptacle sans les toucher avec les doigts. Choisir la pince adaptée pour déplacer un objet proposé. Pinces (2) Pinces: à linge, marque- verre Supports: bols, carton fort de formes variées, chutes de papier… Placer les pinces sur un support: Librement En respectant une alternance En associant chaque couleur de pince au repère de couleur Sur une corde à linge, étendre des vêtements ou des chutes de papier. Mission maternelle 13

34 Propositions d’activités
Matériel Propositions d’activités Transvasements Contenants: petites cuvettes, bouteilles de taille variées, barquettes de cantine, bol, gobelet… Vecteurs: cuillères de tailles diverses, pipette, seringue, entonnoir, bouchons, éponge… Matériel: eau, sable, semoule, graines, riz Utiliser des cuillères, des éponges, pour transvaser d’un récipient large à un autre récipient large. Transvaser d’un verre dans un bol, d’un pichet, d’une bouteille… Utiliser une seringue pour transvaser un liquide d’un bol à une bouteille à col très fin. Elastiques Élastiques fins de bureau, élastiques plats… Rouleaux de carton, cubes, feuilles de papier, chute de tissu… Planche à picots Enfiler les élastiques sur un rouleau et les répartir sur toute la longueur. Fixer un morceau de tissu à chaque extrémités du tube. Cacher un tube avec des élastiques. Fixer un élastique autour de 2 picots ou plus. Boulons et vis Bouteilles, flacons, pots, tubes… avec bouchon vissé et des diamètres de col variés Associer chaque récipient à son bouchon Fixer des boulons dans les trous d’une pièce de jeu de construction type meccano. Mission maternelle 13

35 Le coin cuisine Classe d’Elise Trompette PS école Alphonse Daudet

36 Classe de Mme Blondel école Victoria Lysles

37

38

39

40 Le coin cuisine Matériel: files numériques de références ( de 1 à 3, de 1 à 6, de 1à 10) Les fiches consignes (mettre la table, réaliser une recette, aliments à mettre dans l’assiette) Livres de recettes illustrés, livres sur les aliments, imagiers créés par les élèves Les situations pédagogiques Découvrir le coin cuisine librement/ avec l’enseignante Organiser le coin cuisine Classer les couverts Classer les ustensiles et les aliments Distribuer le couvert (un convive/un serveur) Donner une quantité d’aliments identiques à celui de la photo Comparer des quantités d’aliments Donner la quantité d’aliments indiquée par écrit Organiser le coin cuisine: définir collectivement les critères de rangement. Chaque groupe prend en charge une partie du rangement ( les couverts, les aliments…). Photographie des éléments classés. b) Légender les photos en dictée à l’adulte c)Étiqueter le coin cuisine: chaque groupe doit trouver la place de chaque étiquette et la coller

41 Le coin cuisine en PS Périodes Matériel Activités Compétences visées
Différenciation Evaluation 1 Tables, chaises, vaisselle, casiers de rangement Découverte libre Mettre la table ( variable: le nombre de convives) Approche des petites quantités Correspondance terme à terme Résolution de problème lexique Etre à l’écoute S’exprimer correctement Apprendre à nommer Evaluation diagnostique de départ 2 Apports de contenants (boîtes du commerce, biberons) Fruits et légumes, pâtes… Désignation Mettre la table et servir à manger (variables: âge des convives, type de repas) Différencier et trier Classer et comparer Désignation lexicale Structuration du temps Différents repas de la journée Evaluation du lexique, des énoncés produits Langage d’évocation 3 Apports de bacs, casiers, meubles de rangements Proposer un repas S’organiser pour ranger Argumenter et justifier Utilisation de verbes appropriés catégoriser Nature de la catégorisation Capacité à catégoriser, argumenter, justifier DSDEN de L’ORNE

42 Le coin cuisine en MS Périodes Matériel Activités Compétences visées
Différenciation Evaluation 1 Tables, chaises, casiers de rangement, vaisselle Découverte libre Mettre la table (variables: nombre de convives jusqu’à 6, se répartir les rôles) Approche de petites quantités Correspondance terme à terme Résolution de problèmes lexique Etre à l’écoute S’exprimer correctement Apprendre à nommer Lexique Résolution de problème 2 Apports de contenants, de contenus Fiches consignes Photographies des aliments Désignation, organisation Mettre la table et servir un repas type (entrée, plat, dessert) Différencier, trier, classer et comparer Structuration du temps Se familiariser avec l’écrit Proposer différents repas Evaluation des énoncés Langage d’évocation Correspondance fiche consigne et sa réalisation 3 Mini four, évier, table de cuisson, matériel de lavage, séchage Proposer un repas avec sa préparation, son installation, le nettoyage, le rangement Argumenter, justifier Verbes d’actions appropriés Se repérer dans le temps Connaître et appliquer quelques règles d’hygiène Répartir les rôles Aide dans le repère chronologique Capacité à s’organiser dans des tâches chronologiques Servir un repas type: avec ou sans fiche, avec codage, décodage de la fiche menu DSDEN de l’ORNE

43 Le coin garage

44 Le coin garage en PS Périodes Matériel Activités Compétences
Différenciation Evaluation 1 Voitures, garage Range les voitures dans le garage Range ensemble celles qui se ressemblent Range par couleur Trier, classer des objets Expliciter les critères de tri Lexique (roues, porte…) couleur, type de véhicules Lexique spatial Proposer des sous catégories Capacité à catégoriser en rangeant 2 Voitures, garage, tapis de circulation, personnages Jeux de déplacements verbalisés par l’adulte ou les élèves Lexique et syntaxe en lien avec les noms et les verbes d’actions Exigences lexicales en fonction des élèves Produire des phrases correctes en utilisant un lexique approprié 3 Voitures, garage, personnages Donne un personnage à chaque voiture Estimer des quantités Dénombrer, comparer des collections Variation de la quantité Comparer des quantités Dénombrer en pointant correctement Retenir une quantité 4 Voitures, camions, motos, garage, tapis de circulation Continue l’embouteillage en alternant les deux couleurs Se repérer dans l’espace Respecter un algorithme à deux éléments Voitures déjà sélectionnées ou non Respecter un algorithme 5 Voiture, garage, tapis de circulation, kaplas Construis un circuit avec tes kaplas Réaliser une maquette, adapter son geste aux contraintes du matériel Aide ou non de l’enseignant Construire un circuit fonctionnel DSDEN de l’ORNE

45 Le coin garage en MS 1 2 3 4 5 Périodes Matériel Activités Compétences
Différenciation Evaluation 1 Voitures, garage Range les voitures dans le garage Range ensemble les voitures qui se ressemblent Range par couleur et par type de véhicules Trier, classer des objets Expliciter la catégorisation Classer selon plusieurs critères Lexique des voitures Lexique spatial Proposer des sous catégories Repérer les caractéristiques communes 2 Voitures, garage, tapis de circulation, personnages Déplacement libre des voitures Déplacer et dire ce que l’on fait à un camarade Faire une course et un troisième commente Se déplacer sur une piste situer un objet par rapport à un autre lexique Exigences lexicales en fonction des capacités des élèves Utilisation pertinente du lexique 3 Voitures et autres véhicules Créer un embouteillage en alternant les couleurs des véhicules Respecter un algorithme Algorithmes à deux ou trois éléments commentés ou non 4 Voitures, garage, personnages Donne une voiture à chaque personnage Va chercher assez de voitures pour que chaque personnage en ait une Idem en un seul voyage Estimer des quantités Dénombrer une collection, mémoriser une quantité Résoudre des problèmes portant sur des quantités Quantités en fonction des élèves Dénombrer une collection et la mémoriser 5 Voitures, tapis de circulation, kapla, personnages Construis un circuit pour agrandir l’espace de circulation Situer des objets dans l’espace, réaliser une maquette Lexique du repérage dans l’espace Varier le nombre de kapla Comprendre un message Produire un énoncé compréhensible DSDEN de l’ORNE Lexique période 2: se déplacer, circuler, panneau, accélérer/ralentir, s’approcher, rattraper, doubler, se garer, stationner, bloquer, accident, percuter, rond point, passage piéton, renverser, écraser

46 Coin garage en GS Périodes Matériel Activités Compétences
Différenciation Evaluation 1 Voitures, autres types de moyens de transport Jeu libre Ranger les véhicules Catégorisation (codage et affichage en lien) Lexique des noms et des verbes d’action Sous –catégories Classement avec deux critères Repérer les caractéristiques communes Familles des moyens de transport 2 Camion benne, roues, tapis de circulation, garage, personnages Chaque camion doit transporter x roues jusqu’au garage, va chercher le nombre de roues exact Va chercher des personnages pour qu’il y ait autant de passagers dans chaque voiture Estimer des quantités Réaliser une distribution, résoudre des problèmes sur des quantités lexique Quantités variables Restriction du nombre de voyages Réaliser une distribution Résoudre des problèmes portant sur des quantités 3 Voitures, garage, tapis de circulation Suis l’itinéraire dicté par un camarade Dans l’embouteillage, décris la quatrième voiture.. Nommer, formuler une action Comprendre un message Utiliser les adverbes de temps Comprendre une désignation ordinale Itinéraire dicté par l’enseignante Énoncer un itinéraire Suivre un itinéraire 4 Dessine l’itinéraire que ton camarade a suivi Suis l’itinéraire dessiné Structurer l’espace Coder et décoder un itinéraire, se repérer dans l’espace d’une page Itinéraire imité ou non Photos ou schémas Représenter un itinéraire 5 Voitures, kapla, panneaux, arbres Construis le même circuit que sur la photo (le schéma) Idem en écrivant une commande Réaliser une maquette Se repérer dans l’espace, lexique Faire une liste Modèles plus ou moins complexes Reproduire un circuit à partir d’un modèle en 2D Établir une liste DSDEN de l’ORNE Lexique période 2: démarrer, dépasser, se croiser s’arrêter, se garer, transporter, charger, manquer, échanger

47 Bibliographie Le langage à l’école maternelle, document d’application des programmes Enseigner la langue orale à la maternelle, Philippe Boisseau, Retz,2005 Jouer à l’école maternelle les outils de l’ageem 2009 ( htpp://www.ageem.fr) Coins jeux et apprentissage de la langue Sophie Briquet- Duhazé, vivre à la maternelle, Nathan, 2009 Le coin cuisine en maternelle Retz

48 Sonia VILLANI conseillère pédagogique ARLES 2014


Télécharger ppt "QUELLES UTILISATIONS DES COINS JEUX ?"

Présentations similaires


Annonces Google