La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Détresse neurologique chez lenfant Cours DCEM1, 16/12/08.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Détresse neurologique chez lenfant Cours DCEM1, 16/12/08."— Transcription de la présentation:

1 Détresse neurologique chez lenfant Cours DCEM1, 16/12/08

2 Introduction La détresse neurologique chez lenfant Altération aiguë de la conscience Confusion, délire, obnubilation, stupeur coma = la forme la plus grave Calcul du score de Glasgow utilisable chez l'enfant Recherche de signes de localisation, l'évaluation de la réactivité pupillaire, des réflexes du tronc Après avoir traité une détresse respiratoire et circulatoire (peuvent à elles seules être responsable d'une détresse neurologique)

3 Etiologies Causes traumatiques: traumatisme crânien grave (cause majeure de détresse neurologique, très fréquent chez l'enfant polytraumatisé, 80 % des cas) – hématome sous-dural Causes infectieuses: méningites, méningo-encéphalites Causes métaboliques: hypoglycémie, dysnatrémies, hypocalcémie, maladie métabolique (acidose, hyperammoniémie) Causes toxiques: aspirine, benzodiazépines, opiacés, CO, méthanol, éthylène-glycol Causes structurales: tumeurs, malformations vasculaires, thrombophlébite

4 Clinique Échelle de coma Signes de focalisations Signes méningés Examen des pupilles Réflexes du tronc

5 Clinique Score de glasgow pédiatrique

6 Mini: 3, max: 15 Coma: score 7 Douleur: pression de la racine de longle – Localisée: mouvement visant à se défaire de stimulation douloureuse – Retrait: rétraction du membre, sans intention déloigner la stimulation douloureuse Décortication: flexion MS, extension MI Décérébration: extension-pronation des 4 membres – Le mieux: description simple de la réponse motrice à la douleur Coter la meilleure réponse Outil diagnostique et de surveillance clinique

7 Clinique Recherche de signes de localisation – symétrie Signes méningés – Raideur de nuque – Signe de Kernig, de Brudzinski – Hypotonie – Fontanelle antérieure: tension, pulsatilité, souffle – Suture, périmètre crânien Réflexe ostéo-tendineux Réflexe cutanéo-plantaire Réflexes cutanéo-abdominaux

8 Clinique Examen des pupilles (nerf III) – Dimension, symétrie, réaction à la lumière – Diamètre normal: 4-5 mm – Mydriase 6mm, myosis 2 mm – Fond doeil Réflexe oculo-céphalique (nerf VIII, protubérance mésencéphale ) – Paupières ouvertes, tête vers haut ou le côté – Déviation des yeux du côté opposé – Disparition en cas datteinte du tronc cérébral Réflexe cornéen (nerf III, V, VII, protubérance) – Contact cornéen (compresse, sérum phy) – clignement bilatéral et mouvement vers le haut des 2 globes oculaires

9 Examen pupillaire

10 Tronc cérébral

11 Clinique Tableaux cliniques particuliers Hypertension intracrânienne: (ex: hématome sous-dural) –Troubles de la conscience – périmètre crânien –Fontanelle tendue, voire bombante, non pulsatile – Hypotonie axiale – Regard en coucher de soleil, paralysie de ladduction

12 Clinique Tableaux cliniques particuliers Convulsions – Fébriles : méningites, crise convulsive hyperthermique – Non fébriles: traumatique, etc… – Généralisées, partielles – Fébriles simples 1 à 5 ans Pas atcds de convulsion, développement normal Crise tonico-clonique généralisée Durée brève 15 min Pas de signe de focalisation en post-crise

13 Clinique Tableaux cliniques particuliers Convulsions fébriles complexes – Avant 9 mois – Durée 20 min – Crise focale – Déficit post-critique

14 Conclusion Points essentiels Savoir repérer lenfant qui « va pas bien » – Saider du score de Glasgow: évaluation et surveillance Évoquer en premier lieu les causes les plus fréquentes et les plus urgentes – Infection – Traumatisme – Métabolique


Télécharger ppt "Détresse neurologique chez lenfant Cours DCEM1, 16/12/08."

Présentations similaires


Annonces Google