La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Catherine GERVAIS IEN VAULX EN VELIN Lécole maternelle une école pour la réussite de tous ?1.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Catherine GERVAIS IEN VAULX EN VELIN Lécole maternelle une école pour la réussite de tous ?1."— Transcription de la présentation:

1 Catherine GERVAIS IEN VAULX EN VELIN Lécole maternelle une école pour la réussite de tous ?1

2 1 – la réalité institutionnelle : les textes, les repères 2 – Loral ; les dispositifs spécifiques de lEM 3 – Les parents et lévaluation 2

3 LES VALEURS LES VALEURS LEcole maternelle, lécole de tous les possibles / Charte pour lécole du XXI siècle. LES VALEURS AVOUEES la maternelle, le lieu, la " maison de lenfance ". la conception globale et intégrée des " apprentissages premiers ", moyen privilégié dans la pédagogie du projet ; la place centrale, prépondérante, du langage et de lexpression orale ; la dialectique du " jouer " et du " travailler " dans les apprentissages ; la préoccupation dune éducation à lautonomie ; la valeur de la coopération ; le développement de toutes les formes dintelligence) ; la part faite à limagination et à la créativité la place accordée à léveil de la sensibilité, à léducation sensorielle limportance du corps, de léducation motrice. 3

4 Les missions : consensus difficile 1. Sagit-il daccueillir la petite enfance ou de lui donner accès au langage oral structuré ? 2. De favoriser les arts et les jeux ou dapprendre la vie en société ? 3. De faire découvrir toutes les possibilités du corps (motricité, fonctionnalité) 4. De repérer les enfants en grande difficulté en vue dun suivi individualisé ? p.294 « Les français et leur école "Le miroir du débat » oct

5 Co existence et oscillation entre 2 modèles Un productif centré sur linstrumentation et la réussite concrète Un expressif orienté vers les manières dêtre Role : assurer la médiation entre le monde de lenfance et celui de ladulte Choix partagés entre les familles et lEtat 5

6 REPERES En élèves par classes ; aujourdhui … Taux de scolarisation des 2-5 ans 28% % % % ans : 1960 : 10% 2000 : 36% 2008 : 18% 1977 : EM reconnue avec pédagogie de léveil 1986 : role socialiser, scolariser apprendre et exercer 1995 : élève au centre => processus 2002 : le langage au cœur des apprentissages Rapport sur le communautarisme novembre 2010 à 3 ans : 400 mots /1500 mots 6

7 LE SOCLE COMMUN B O n°29 20/7/06 constitué dun ensemble de connaissances et de compétences …. accomplir avec succès sa scolarité, poursuivre sa formation, construire son avenir personnel et professionnel et réussir sa vie en société. un outil indispensable pour continuer à se former tout au long de la vie afin de prendre part aux évolutions de la société sacquiert progressivement de lEM Collège Des piliers, des paliers, un livret personnel de lélève 7

8 7 COMPETENCES maîtrise de la langue française, pratique dune langue vivante étrangère, compétences de base en mathématiques et la culture scientifique et technologique, maîtrise des TIC la culture humaniste compétences sociales et civiques autonomie et initiative des élèves. 8

9 BO HS n° 3 19 juin

10 FINALITES BO HS n°3 juin 2008 AIDER chaque enfant, selon des démarches adaptées, à devenir autonome et à sapproprier des connaissances et des compétences afin de réussir app fondamentaux FAIRE acquérir un langage oral riche Développer des relations avec dautres (enfant, adultes. Exercer les capacités motrices, sensorielles, affectives, relationnelles et intellectuelles FAIRE DEVENIR progressivement un élève 10

11 11

12 Les caractères propres Répondre aux besoins des élèves Elargir lunivers relationnel Offrir des situations riches et variées Enrichir la formation de la personnalité et léveil culturel Laisser le temps de saccoutumer, dobserver, dimiter, dexécuter, de chercher, dessayer. Repérer troubles et déficiences. 12

13 LES OBJECTIFS Organiser une première expérience scolaire réussie Offrir un cadre de vie, une pédagogie spécifique, une organisation, des activités Faire passer des 1ère expériences aux acquisitions. Avoir un niveau dexigence suffisant 13

14 PROGRAMMES de LEM SAPPROPRIER LE LANGAGE DECOUVRIR LECRIT DEVENIR ELEVE Echanger et sexprimer Comprendre Progresser vers la MDL F Se familiariser avec lécrit Se prép à app à lire et écrire Vivre ensemble : app les règles de civilités principes dun comportement conforme à la morale Coopérer et devenir autonome 14

15 AGIR ET SEXPRIMER AVEC SON CORPS DECOUVRIR LE MONDE Activités physiques libres ou guidées Activités avec des règles Activités dexpression à visée artistiques Des objets De la matière Du vivant Les formes et les grandeurs Les quantités et les nombres Se repérer dans le temps Se repérer dans lespace 15

16 PERCEVOIR SENTIR IMAGINER CRÉER Le dessin et les compositions plastiques La voix et lécoute Lécole maternelle stimule le désir dapprendre et diversifie les expériences Lécole maternelle sappuie sur le besoin dagir Le plaisir du jeu La curiosité naturelle La propension à imiter ladulte 16

17 ROLE DU JEU activité normale de lenfant une multiplicité dexpériences sensorielles, motrices, affectives, intellectuelles Exploration/imitation communication dans toutes ses dimensions : verbales ou non verbales 17 point de départ des situations didactiques proposées par lenseignant, le jeu se prolonge vers des apprentissages qui, pour être plus structurés, nen demeurent pas moins ludiques

18 DEVELOPPER TOUTES LES FORMES D INTELLIGENCE lintelligence conceptuelle et formelle, qui passe par la maîtrise du langage, qui exige la formulation dhypothèses dont il faut ensuite vérifier la valeur lintelligence concrète qui mobilise le sens de lobservation, de laction, le goût de lexpérimentation (scientifique) ; lintelligence sensible qui ouvre à lécoute, à la contemplation, à lexpression artistique. 18

19 Lundi 8 novembre

20 Note de synthèse n° ) mode de regroupement/dispositif ACCUEIL Espace de la classe Contenu offert statut des activités / apprentissages V RITUELS /regroupement V24 ATELIERS COLLATION TOILETTES HABILLAGE 20

21 LACCUEIL Accueillir les familles pour mieux accueillir lenfant Accueillir lenfant à lécole La place de lATSEM Accueillir lenfant de 2 ans : avant la rentrée, le jour de la rentrée Accueillir lenfant de 2 ans à lécole 21

22 1. ensemble de règles et d'habitudes fixées par la tradition ou la convention 2. cérémonie solennelle inscrite dans la vie sociale ou religieuse d'une collectivité 3. ensemble des pratiques en usage dans une communauté religieuse 4. recueil liturgique qui décrit les cérémonies religieuses 22

23 LES RITUELS À LÉCOLE « Dans le monde scolaire, le rituel permet de sapprocher dune vision du monde partagée Dans le rituel, au travers de la gestuelle, de la mise en scène et des pratiques quil met en oeuvre, cest la dimension symbolique qui est en jeu… Le rituel crée un sentiment dappartenance, le sentiment dêtre une partie du groupe, dans un espace partagé. » « Cadres, règles et rituels dans linstitution scolaire », Patrick Baranger, Presses universitaires de Nancy 23

24 RITUEL : APPRENTISSAGE OU ROUTINE ? Lorsque tous les enfants se sont appropriés un rituel, il doit évoluer ou être remplacé. » Une évolution des rituels dans lannée et dans le cycle est donc une nécessité qui ne peut se construire que grâce à une programmation. 24

25 … Les rituels … Activités, situations Stéréotypées, identifiées Concernent toute la classe mais sadressent à chacun individuellement Visent des apprentissages 25 Respectent développement de lenfant (affectif, cognitif, social) Accompagnent les ruptures Organisent les continuités Structurent les apprentissages

26 LES ATELIERS Un format Quand commencer ? Comment finir ? La consigne : tache, outil, matériel, temps Le CR Ressource, aide Des types différents Libre, autonome, Dirigé Semi dirigé Role de lensiegnant 26

27 27

28 LORAL Conceptions des enseignants le langage est acquis à la maison donc pas appris à lécole => favoriser lexpression des enfants. surtout par interactions duelles avec lenseignant. « cest en parlant quon apprend à parler » au maximum la prise de parole des enfants. Loral est un système dégradé de lécrit … 28

29 L ALBUM à l école maternelle Forme d expression artistique courte ayant un rapport texte /image signifiant contenant des enjeux psycho socio et culturels Plan pédagogique : outil de prédilection entrer dans l écrit déclencher la parole motiver à mettre en lien Role PE : (Chauveau) MEDIATEUR effectue choix culturels MODELE donne à voir pour faire comme LETTRE explique sa pratique

30 Loral : un rapide historique 1923 « Faire accéder les enfants à la langue de Voltaire et Racine » 1969 : André MARTINET linguiste constate : Le français populaire nest pas vraiment le français … 1972 : « Mettre lenfant en mesure de faire sienne une langue saine et souple pour lui donner une chance de se former une pensée et plus tard un style. » … « on ne peut pas penser à loral » 30

31 Enseigner le vocabulaire à lécole maternelle 31

32 Quel lexique aborder à lEM ? Prog 2008 : PROGRESSIVITE -> contenu : du plus familier au plus abstrait Notion de REFERENT : le quotidien, la classe, les relations avec les autres Notion de pluralité dentrées : cognitive, sensorielle, affective => mettre en mots le vécu -> nature : noms >verbes > adverbes > mots grammaticaux Liste de fréquence 32

33 Comment travailler le vocabulaire à lécole maternelle ? PRINCIPES - le langage pivot de tout apprentissage : objectif lexical et syntaxique Lexposition ne suffit pas La réception précède la production vocabulaire passif /actif => progression 3 lang : en situation, dévocation, écrit La réutilisation en situations diverses 33

34 MOYENS Un parler professionnel modélisant Du langage de connivence au langage explicite Démarche dapprentissage Langage comme objet détude Collection, catégorisation Programmation spiralaire Dispositifs sociaux variés et adaptés : Grand groupe : socialisation, réception Groupe hétérogène : imitation, émulation, mémorisation Groupe « petits parleurs » Enseignement individualisé : grille dobservation Modalité pédagogique : continu ou systématique Situation pédagogique : le jeu déclencheur LECOLE MATERNELLE34

35 BO n° 8 Lécole maternelle lécole de tous les possibles ; les langages priorités de lécole maternelle LANGAGEORALECRIT RECEPTIONECOUTERLIRE PRODUCTIONPARLERECRIRE La maîtrise de la langue est la maîtrise dun savoir-faire et pas dun savoir Apprendre à parler cest maîtriser un savoir-faire (parler, lire, produire un écrit) « Le langage correspond aux activités de réception et de compréhension 35

36 Comment familiariser avec lunivers de lécrit ? familiarisation mesurée et progressive – Développer les références patrimoniales et culturelles : littérature de jeunesse (lire et comprendre des histoires à partir déchanges structurés – Produire des phrases texte en dictée à ladulte – Construire la notion de stabilité de lécrit ; correspondance oral et écrit – Développer la conscience phonologique ; étudier le code alphabétique 36

37 Un Cahier de vie Un cahier de progrès Outil pour lenseignant afin deffectuer un suivi Outil pour lenfant lui permettant 1. dévaluer le chemin parcouru dans ses apprentissages 2. De se rappeler Outil déchange avec les familles. 37

38 ETAYAGE Comme les parents 1. attention conjointe : pointer les objets du monde => const culture 2. Coaction : nommer et faire agir : + elle est positive, + lenfant épanoui, apprend 3. rituel dintéraction : pour parler PB les intentionnalités ; le décodage de la situation ; la partie = le tout transposition des étayages parentaux 38

39 ETAYAGE Chez les enseignants 1- enroler lenfant dans la tâche 2- finaliser la tâche à court, moyen et long terme 3- anticiper avec les enfants, les moyens, les procédures 4- rappeler les acquis 5- guider maintenir lattention 39

40 Définition des compétences professionnelles une formation pédagogique poussée : mécanismes d'apprentissage du langage phases du développement psycho et physiologique différencier son enseignement pour prendre en compte des enfants avançant à des rythmes différents, repérer les troubles du langage travailler en équipe sans perdre du vue : développer la capacité de contact de l'enfant avec la réalité, app à supporter la "frustration », développer des relations variées dans le groupe par le jeu". 40

41 EVALUER à lécole maternelle Le PE conna î t les diff é rentes é valuations : l observation observation crit é ri é e et analys é e r é gulation des parcours d'apprentissage communique et explique aux parents les r é sultats attendus et les r é sultats obtenus. les progr è s de chaque enfant une vision dynamique et positive de l'apprentissage l analyse travaux é l è ves d é veloppe capacit é s à é valuer leurs propres productions : mesure le chemin parcouru, r é sultat de l action 1ere prise de conscience des apprentissages

42 ECRIT A PRODUIRE En quoi et comment lécole maternelle française peut devenir une école pour la réussite de tous ? Date de remise au plus tard : 10 janvier 2011 indiquer sur l entête 42


Télécharger ppt "Catherine GERVAIS IEN VAULX EN VELIN Lécole maternelle une école pour la réussite de tous ?1."

Présentations similaires


Annonces Google