La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

27e FORUM AGORES DE LA RESTAURATION PUBLIQUE TERRITORIALE Angoulême, le 22 mai 2013 Louis MATHIOT Docteur en sociologie, Chercheur associé au laboratoire.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "27e FORUM AGORES DE LA RESTAURATION PUBLIQUE TERRITORIALE Angoulême, le 22 mai 2013 Louis MATHIOT Docteur en sociologie, Chercheur associé au laboratoire."— Transcription de la présentation:

1 27e FORUM AGORES DE LA RESTAURATION PUBLIQUE TERRITORIALE Angoulême, le 22 mai 2013 Louis MATHIOT Docteur en sociologie, Chercheur associé au laboratoire « Cultures et Sociétés en Europe » (CNRS/UdS)

2 Enquêtes et méthode Travail de recherche mené depuis 7 ans Etude « Alimado » (ANR/CNIEL) : enquête sur les pratiques alimentaires des ans, coordonnée par N. Diasio et V. Pardo Résultats de lenquête ANR « Children and fun food » (ANR/PNRA) : enquête sur les consommations alimentaires des enfants âgés de 4 à 12 ans, coordonnée par Inés de la Ville Dans les deux études : méthodologie de recherche de type qualitative (observations de repas quotidiens et entretiens avec les enfants/adolescents ainsi que leurs parents)

3 Transformation des représentations des parents sur la restauration scolaire Depuis 20 ans, les représentations des parents sur la restauration scolaire se sont profondément transformées Exemple de Sylvie, mère de Pierre âgé de 7 ans et de Julie âgée de 20 ans « Julie est très difficile, elle mange peu de légumes. Elle a 20 ans et les endives, ça passe toujours pas. Elle mangera pas un pamplemousse par exemple. Pierre apprécie déjà le pamplemousse alors que cest un agrume déjà acide. Julie mange beaucoup moins diversifié. Pierre a eu toujours lhabitude de manger un peu de tout, il mange ce quon lui donne. Mais là, cest cette culture de cantine. Pierre a toujours mangé en collectivité à midi. Julie aussi mais lui, il fait partie de cette génération où il y a léveil du goût et lapprentissage. (…) Ça, il a eu cette éducation que Julie na pas du tout eue. Vu quelle 20 ans, je pense quelle a connu une alimentation moins diversifiée à la cantine. Donc cétait plus, elle mangeait pas mal de frites, de féculents. Maintenant, ils sont plus sensibilisés quavant. »

4 Modèle des années 1980/1990 : opposition entre cuisine familiale et cuisine des « cantines » Cuisine familiale Goûteuse Equilibrée Diversifiée Cuisine chaude Fraîcheur des produits Connaissance/visibilité des produits consommés et de leur origine ____ Permanence du lien nourricier = Confiance du mangeur = Relation affective entre le préparateur et le mangeur Cuisine collective Insipide Déséquilibrée Peu diversifiée Cuisine froide Produits conservés en boîte ou surgelés Méconnaissance/opacité des produits consommés et de leur origine ____ Désocialisation lien nourricier = Méfiance du mangeur = Relation fonctionnelle entre le préparateur et le mangeur

5 Emergence du modèle des années 2000/2010 De façon générale, la restauration scolaire devient de moins en moins perçue comme un agent déstructurant de léquilibre alimentaire. Pour certains parents, elle devient au contraire perçue comme une partenaire de léducation nutritionnelle et même une instance de socialisation pensée comme légitime à trois niveaux : - léquilibre alimentaire (respect des 8 repères PNNS) - léducation au goût (diversification et éveil sensoriel) - lapprentissage de et par la commensalité entre pairs du même âge. Baisse de la méfiance des parents sur certains aspects de la cuisine collective et persistance sur dautres.

6 Un constat à nuancer… Ce constat sur les transformations des représentations parentales sur la restauration scolaire se doit dêtre nuancé en fonction de trois principales variables : loffre de restauration choisie par la collectivité territoriale et son implication dans les programmes nationaux de prévention du surpoids et de lobésité la situation géographique des familles (zones urbaines, périurbaines ou rurales) lorigine sociale des familles (CSP des parents)

7 Variation de la réception des programmes nutritionnels en fonction de lorigine sociale des familles Pour les écoles impliquées dans les programmes nutritionnels, il est nécessaire de resituer les restaurants scolaires dans le périmètre plus large de linstitution scolaire. Deux effets observés dans la réception des programmes nutritionnels selon lorigine sociale des familles : effet cumulatif lorsquil y a congruence entre les normes nutritionnelles véhiculées par linstitution scolaire et le modèle alimentaire familial (Catégories sociales supérieures et une partie des classes moyennes) effet « contre-productif », lorsque les normes nutritionnelles ne correspondent pas au modèle alimentaire des familles (milieux sociaux défavorisés)

8 Leffet « contre-productif » chez les familles dorigine sociale modeste Persistance du modèle relatif aux années 80/90 pour la majorité des familles ; anxiété relative au fait que les enfants mangent à satiété Méfiance quant à une forme dintrusion de l'institution scolaire dans le style de vie des familles Sentiment dune perte de légitimé de lautorité parentale lorsque lenfant devient prescripteur de normes nutritionnelles voire agent dune forme de rétro-socialisation alimentaire


Télécharger ppt "27e FORUM AGORES DE LA RESTAURATION PUBLIQUE TERRITORIALE Angoulême, le 22 mai 2013 Louis MATHIOT Docteur en sociologie, Chercheur associé au laboratoire."

Présentations similaires


Annonces Google