La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le langage à l’école maternelle Le cadre, attentes et repères 18 janvier 2012 Circonscription de Lyon 8ème.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le langage à l’école maternelle Le cadre, attentes et repères 18 janvier 2012 Circonscription de Lyon 8ème."— Transcription de la présentation:

1 Le langage à l’école maternelle Le cadre, attentes et repères 18 janvier 2012 Circonscription de Lyon 8ème

2 LANGUE ET LANGAGE §C ’ est en s ’ ouvrant aux usages et fonctions du langage que l ’ enfant acquiert une langue. LA LANGUELE LANGAGE On na î t dans une langue.  Objet social et culturel qui é volue dans le temps, s ’ enrichit de croisements et d ’ emprunts  Convention adopt é e par une communaut é linguistique  Des signes phon é tiques par la parole Des signes graphiques par l ’é criture C ’ est une fonction humaine.  Produit d ’ une activit é spontan é e ou r é fl é chie, d ’ un sujet s ’ exprimant au moyen d ’ une langue  En é troite relation avec l ’ esprit, la pens é e, l ’ intelligence et les repr é sentations mentales « L’objectif essentiel de l’école maternelle est l’acquisition d’un langage oral riche, organisé et compréhensible par l’autre. » (Horaires et programmes de l’école primaire-BO n°3-19/06/2008)

3 Programmes 2008 Deux domaines § S’approprier le langage § Découvrir l’écrit

4 Les programmes de 2008 « S ’ approprier le langage » § « Le langage oral est le pivot des apprentissages de l’école maternelle. » 3 entrées = 3 grands objectifs la capacité à échanger et à s’exprimer la compréhension la progression vers la maîtrise des composants clés de la langue que sont le lexique et la syntaxe

5 Progresser vers la maîtrise de la langue française 3 axes traversent les 3 niveaux:  Production de phrases  Apprentissage de la syntaxe  Apprentissage du vocabulaire

6 Echanger, s’exprimer § Parler § Participer à un échange § Dire des poésies, chanter des chansons § Raconter un évènement, une expérience, évoquer

7 Comprendre § Consignes § Ecouter une histoire § Raconter une histoire lue § Comprendre un texte documentaire

8 3 temps privilégiés § L’accueil § Le début d’après-midi § L’aide personnalisée

9 § Après Ressources pour enseigner le stock lexical à l’école maternelle (mai 2010), un nouveau document: § Le langage à l’école maternelle Ressources pour la classe/ Eduscol Mis en ligne en mai 2011 par la direction générale de l’enseignement scolaire du ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative approprier-le-langage-decouvrir-l-ecrit.html

10 Le langage en situation scolaire ACTIVITES de PRODUCTION (parler // écrire) ACTIVITES de RECEPTION et de COMPREHENSION (écouter // lire)

11 Le langage oral à l ’é cole : distinction de deux formes LE LANGAGE ORAL EN SITUATION  Echanges spontanés qui accompagnent l’action, le jeu, la vie quotidienne dans sa diversité  Langage factuel et assez limité LE LANGAGE ORAL HORS SITUATION = LANGAGE D’EVOCATION  Première « mise en récit de l’action » à distance, en décalé, avec reconstruction et mise en forme  Langage précis et structuré : nécessité de rendre claires les variables « lieu », « temps » et « personnes » pour l’interlocuteur à qui on destine ce langage.

12 Les conditions d’un enseignement efficace du lexique et de la syntaxe  Une approche transversale, une préoccupation constante  Une pratique quotidienne  La mise à profit des occasions offertes par les divers domaines d’activités, les moments fonctionnels de la classe, les jeux : possibilité de découvrir des champs lexicaux et des formes syntaxiques très divers en relation avec le vécu et les intérêts des élèves.  La nécessité pour l’enseignant de repérer les potentialités de chacune des situations d’apprentissage dans une journée et d’y associer un ou deux objectifs langagiers (lexique/syntaxe)

13 Les conditions d’un enseignement efficace du lexique et de la syntaxe  Des séances intégrées et des séances spécifiques SEANCES INTEGREES  Le langage n’est pas l’objet sur lequel on travaille. On apprend du vocabulaire et des formes syntaxiques en faisant autre chose : apprentissage du lexique et de la syntaxe en lien avec les autres domaines. SEANCES SPECIFIQUES Des moments structurés où des objectifs ciblés sont travaillés pour eux-mêmes  Lexique et syntaxe : objet d’apprentissage  un moment dédié aux mots et à leur assemblage pour apprendre à bien parler.  Activités de structuration : exercer les élèves à comprendre et à utiliser le vocabulaire et les formes syntaxiques rencontrés en situation.  Organisation en petits groupes à privilégier  Séances attractives et rythmées (utilisation de lotos, mémory, …) C’est en conjuguant ces deux modalités que l’on multiplie les occasions d’apprendre, que l’on assure la mémorisation, le réemploi des outils de la langue (vocabulaire et syntaxe) et donc, que l’on favorise la stabilisation des acquis.

14 Les conditions d’un enseignement efficace du lexique et de la syntaxe §  Un parcours progressif et continu  Des repères et des priorités dans le choix du corpus de mots Tous les mots du français fondamental doivent être connus des élèves. Leur apprentissage, leur maniement et leur mise en réseau sont à engager dès l’école maternelle.  Prise en compte de la programmation des apprentissages précisée par les repères de progressivité qui accompagnent les programmes et définissent les priorités propres à chaque section  La nature des mots : un critère à prendre en compte dans l’organisation des apprentissages  Appui possible sur les listes établies par Philippe BOISSEAU

15 Les conditions d’un enseignement efficace du lexique et de la syntaxe §  Des modèles Les normes du code ne s’inventent pas. Pour se les approprier les élèves doivent pouvoir s’appuyer sur des modèles. PAROLE de l’ADULTE Modèle sur lequel l’enfant se construit son propre langage TEXTES LUS ou MEMORISES Comptines, formulettes, chansons, courtes histoires

16 Les conditions d’un enseignement efficace du lexique et de la syntaxe  Des modes de questionnement et de sollicitation efficaces La capacité des élèves à réutiliser des mots et structurer leur syntaxe est étroitement liée à la qualité et la complexité des énoncés qu’ils sont invités à produire. Recours à des modes de questionnement et de sollicitation efficaces : questions ouvertes, questionnement indirect, émission d’hypothèses … PRODUCTION d’un ENONCE « CONSISTANT » de la part de l’élève et PROGRES dans la MAÎTRISE de la LANGUE


Télécharger ppt "Le langage à l’école maternelle Le cadre, attentes et repères 18 janvier 2012 Circonscription de Lyon 8ème."

Présentations similaires


Annonces Google