La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Elise Nourtier-Mazauric, Eric Blayo (LMC, Grenoble) 22 11 advection-diffusion 2-D (Martin, 2003) Conditions aux Frontières Ouvertes.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Elise Nourtier-Mazauric, Eric Blayo (LMC, Grenoble) 22 11 advection-diffusion 2-D (Martin, 2003) Conditions aux Frontières Ouvertes."— Transcription de la présentation:

1 Elise Nourtier-Mazauric, Eric Blayo (LMC, Grenoble) 22 11 advection-diffusion 2-D (Martin, 2003) Conditions aux Frontières Ouvertes

2 Décomposition de domaines, couplage de modèles et CFO Cadre :  Modélisation de phénomènes multi-échelles et/ou multi- physiques par emboîtement ou couplage de modèles (avec ou sans recouvrement) Objectifs :  Robustesse de la méthode de résolution  Efficacité numérique (coût, stockage)  Implémentation numérique aussi indépendante que possible des modèles numériques utilisés

3 Décomposition de domaines, couplage de modèles et CFO Quelles conditions imposer sur les frontières ouvertes ?

4 Illustration du problème des frontières ouvertes  Exemple : simulation de Saint-Venant 2-D (Martin, 2003)  Propagation d’un dôme d’eau dans un « canal »  Un seul domaine

5 Illustration du problème des frontières ouvertes  Exemple : simulation de Saint-Venant 2-D (Martin, 2003)  Propagation d’un dôme d’eau dans un « canal »  Décomposition en 2 sous-domaines  Couplage par un algorithme de Schwarz  Conditions à l ’interface : Dirichlet-Dirichlet  Solution après 2 itérations

6 Formalisation du problème  Déterminer quelles sont les propriétés à assurer au niveau de l’interface  continuité, dérivabilité de telle ou telle quantité, échange de flux…   loc  ext

7 Les applications pratiques ne résolvent (en général) pas le problème exact, mais des formes approchées. Formalisation du problème  En pratique  Le modèle « extérieur » n’est pas toujours disponible on-line. On peut n’avoir qu’un seul modèle, « forcé » par des solutions de l’autre.  Il peut y avoir un recouvrement entre les deux modèles (cas de modèles « emboîtés »). Dans ce cas, le modèle extérieur n’est pas défini sur  ext, mais sur  ext +  loc. Le modifier pour « faire un trou » et éviter ce recouvrement serait très coûteux.  On peut être limité par les moyens de calcul, et vouloir un couplage « économique ».   loc  ext

8   loc  ext Le problème de frontière ouverte  Quelles conditions aux limites pour le modèle local ?

9   loc  ext Le problème de frontière ouverte  Quelles conditions aux limites pour le modèle local ?  Une condition aux limites est constituée par  des données externes provenant d’une base de données ou d’un modèle externe  un opérateur mathématique

10  Quelles conditions aux limites pour le modèle local ?  Cahier des charges  Evacuer l’information sortante  Conserver la partie pertinente, i.e. entrante, de l’information extérieure  Comment séparer l’information entrante de l’information sortante ?   loc  ext Le problème de frontière ouverte

11 Séparer l’information sortante et l’information entrante  Exemple basique : équation de transport 1-D  Une quantité Q qui se déplace à vitesse constante c dans la direction x vérifie (dans le cas 1-D) :  La solution exacte est c t = 0t = d/c d x

12 Séparer l’information sortante et l’information entrante  Exemple basique : équation de transport 1-D  Une quantité Q qui se déplace à vitesse constante c dans la direction x vérifie (dans le cas 1-D) :  La solution exacte est  Dans un domaine limité c x Information extérieure requise Aucune information extérieure requise

13 Séparer l’information sortante et l’information entrante  Exemple basique : équation de transport 2-D  même comportement Information extérieure requise Aucune information extérieure requise

14 Séparer l’information sortante et l’information entrante  De telles équations qui décrivent la propagation de quantités à des vitesses constantes sont appelées équations hyperboliques.  Les systèmes et les équations hyperboliques sont souvent beaucoup plus complexes que l’ équation de transport. Mais ils peuvent être, au moins localement, transformés en un ensemble d’équations de transport (approchées) appliqué à de nouvelles variables, appelées variables caractéristiques (ou invariants de Riemann).  Pour que le problème hyperbolique soit bien posé, les seules conditions aux limites à spécifier correspondent aux variables caractéristiques entrantes.  1 CFO pour chaque variable caractéristique entrante  pas de CFO pour les variables caractéristiques sortantes

15  Pour un système hyperbolique de la forme  diagonaliser la matrice A conduit à déterminer les variables caractéristiques Système hyperbolique et variables caractéristiques

16 Méthode des caractéristiques  Exemple : modèle de Saint-Venant 2-D  Frontière ouverte Est ou Ouest   Linéarisation du système

17  Exemple : modèle de Saint-Venant 2-D hyperbolique linéarisé  Diagonalisation de A 1 Soit. Aux valeurs propres,,, correspondent les variables caractéristiques,, Si u>0, w 1 entrante, v et w 3 sortantes Si u<0, w 1 et v entrantes, w 3 sortante  Par combinaison linéaire Méthode des caractéristiques

18  Exemple : modèle de Saint-Venant 2-D hyperbolique linéarisé  Flux d’information aux frontières ouvertes Méthode des caractéristiques

19  L’ajout de non-linéarités, de paramétrisations sous-mailles, de forçages, ne change pas fondamentalement le comportement.  Variables caractéristiques sortantes  Leur valeur sur la frontière ouverte doit être obtenue à partir de valeurs internes au domaine (par extrapolation, ou en résolvant les équations de transport correspondantes).  Exemple du modèle de Saint-Venant 2-D pour une frontière Est : Transport de w : Extrapolation :  Variables caractéristiques entrantes  Leur valeur doit être spécifiée sur la frontière ouverte à partir de données externes : B w = B w ext (B opérateur)  Choix le plus simple : B = Id  w = w ext  Si on ne dispose pas de données externes fiables, on peut considérer des hypothèses « raisonnables », comme par exemple dw/dn=0 (équivalent à B = d/dn et dw ext /dn=0 ) Méthode des caractéristiques

20  Exemple : modèle de Saint-Venant 2-D hyperbolique linéarisé  Si u>0, w 1 entrante, v et w 3 sortantes : B 1 w 1 = B 1 w 1 ext extrapolation de v et w 3  Si u<0, w 1 et v entrantes, w 3 sortante : B 2 w 1 = B 2 w 1 ext, B 3 v = B 3 v ext extrapolation de w 3  Démarche de la méthode des caractéristiques : Résumé  Déterminer de façon analytique les variables caractéristiques du modèle en considérant la partie hyperbolique des équations. Ces variables sont des combinaisons linéaires des variables du modèle d’origine.  Extrapoler les variables caractéristiques sortantes sur la frontière ouverte.  Utiliser une condition de la forme B w = B w ext pour chaque variable caractéristique entrante.

21 Systèmes non hyperboliques et conditions absorbantes  Des améliorations supplémentaires peuvent être obtenues en considérant les équations complètes (plutôt que leur partie hyperbolique seule)  théorie des conditions absorbantes (Engquist and Majda, 1977; Halpern, 1986; Nataf et al., 1995; Lie, 2001)

22 Conditions absorbantes  Principe  Solution vraie :  Solution tronquée :  Erreur :  Si on trouve C tel que Ce=0, alors e=0 (condition absorbante)

23 Conditions absorbantes  Exemple 1-D  Solution  Dans le domaine  = {x<0},  d ’où   0 avec

24 Conditions absorbantes  Les conditions absorbantes sont également calculables pour des équations plus complexes. Elles ne sont alors souvent pas directement applicables, mais on peut les approximer.  Pour des équations hyperboliques, l’approximation d’ordre 0 rejoint l’approche précédente par variables caractéristiques.

25 Couplage par méthode de Schwarz

26   Itération  Coût de l’algo de Schwarz = coût des modèles x nb d’itérations  Trouver des conditions d’interface qui assurent une convergence rapide  Erreurs  Si on trouve C 1 et C 2 tels que C 1 e 2 n = 0 et C 2 e 1 n = 0, alors l’algorithme converge exactement en deux itérations.  Conditions absorbantes Couplage par méthode de Schwarz globale en temps

27  Exemple : équation d’advection-diffusion 2D (Martin, 2003)  Transformée de Fourier en temps et en espace (selon la tangente à la frontière ouverte considérée)   équation complexe en d/dn  Recherche des racines de l’équation caractéristique Conditions absorbantes x=0  

28  Exemple : équation d’advection-diffusion 2D (Martin, 2003)  Transformées de Fourier des erreurs : solutions exprimées en fonction des +/-  CFO par transformée de Fourier inverse   Conditions absorbantes exactes (ou idéales) Conditions absorbantes exactes

29  Exemple : équation d’advection-diffusion 2D (Martin, 2003)  Problème : les opérateurs pseudo-différentiels  +/- ne sont pas locaux  recherche de conditions locales par approximations  2 approches Approximations par DL de Taylor Optimisation du taux de convergence de l’algorithme de Schwarz avec des conditions approchées Conditions absorbantes approchées

30  Exemple : équation d’advection-diffusion 2D (Martin, 2003)  Approximations par DL de Taylor Ordre 0 Ordre 1 Conditions absorbantes approchées

31  Exemple : équation d’advection-diffusion 2D (Martin, 2003)  Optimisation du taux de convergence  de l’algorithme de Schwarz avec des conditions approchées hypothèse : c’est-à-dire Résoudre le problème d’optimisation Minimiser Conditions absorbantes optimisées

32  Exemple : équation d’advection-diffusion 2D (Martin, 2003)  Optimisation du taux de convergence  de l’algorithme de Schwarz avec des conditions approchées Minimiser revient à –à l’ordre 0, trouver p qui minimise –à l’ordre 1, trouver p et q qui minimisent Conditions absorbantes optimisées

33  Exemple : équation d’advection-diffusion 2D (Martin, 2003)  Résultats Conditions absorbantes locales 22 11

34  Exemple : simulation de Saint-Venant 2-D (Martin, 2003)  Propagation d’un dôme d’eau dans un « canal »  1 seul domaine

35 Conditions absorbantes locales  Exemple : simulation de Saint-Venant 2-D (Martin, 2003)  Propagation d’un dôme d’eau dans un « canal »  Décomposition en 2 sous-domaines  Couplage par un algorithme de Schwarz  Conditions absorbantes optimisées à l’interface  Solution après 2 itérations

36 Pour finir...  Problèmes de frontières ouvertes pour le couplage  Ecrire le problème couplé continu  Déterminer les quantités à échanger, les propriétés à conserver…  En fonction du type d’équation et des contraintes pratiques, se tourner vers des outils de type méthode de caractéristiques, conditions absorbantes, …  Travaux en cours dans le cadre du couplage de modèles océaniques  Recherche de conditions aux frontières absorbantes pour équations d’advection-diffusion bi-harmoniques 2-D et 3-D équations de Saint-Venant avec termes dissipatifs (paraboliques) et termes de Coriolis  Méthode des caractéristiques pour les équations primitives 3- D (modes verticaux, partie barocline)


Télécharger ppt "Elise Nourtier-Mazauric, Eric Blayo (LMC, Grenoble) 22 11 advection-diffusion 2-D (Martin, 2003) Conditions aux Frontières Ouvertes."

Présentations similaires


Annonces Google