La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les troubles de la statique chez l’enfant Dr Laurence Gottrand, CRF Marc Sautelet Villeneuve d’Ascq FMC Tourcoing-Mouvaux-Neuville Mardi 7 octobre 2008.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les troubles de la statique chez l’enfant Dr Laurence Gottrand, CRF Marc Sautelet Villeneuve d’Ascq FMC Tourcoing-Mouvaux-Neuville Mardi 7 octobre 2008."— Transcription de la présentation:

1 Les troubles de la statique chez l’enfant Dr Laurence Gottrand, CRF Marc Sautelet Villeneuve d’Ascq FMC Tourcoing-Mouvaux-Neuville Mardi 7 octobre 2008

2 SCOLIOSE (1)  Une jeune fille de 13 ans, 2ème d’une fratrie de 3, consulte pour douleurs rachidiennes intermittentes survenues progressivement. Vous découvrez une asymétrie de hauteur des épaules.  Quelles questions indispensables pour diriger votre diagnostic?

3 Deviations frontales du rachis Distinguer l’attitude scoliotique de la scoliose vraie

4 Attitude scoliotique  Troubles neurologiques  Troubles orthopédiques : inégalité de longueur des membres inférieurs  Troubles fonctionnels : posture, installation assise et contraintes environnementales

5 Scoliose vraie = torsion vertébrale  Idiopathique  Neuromusculaire  Congénitale : malformative  Génétique Points clef : la gibbosité l’évolutivité

6 Les questions indispensables à l’interrogatoire  Antécédents familiaux ou personnels chirurgie, thoracotomie  Circonstances de survenue (lombalgie aigue chez le jeune de moins de 18 ans = alerte rouge )  Date des premières règles  Sports, activités de vie quotidienne Réponse

7 SCOLIOSE (2)  Une jeune fille de 13 ans, 2ème d’une fratrie de 3, consulte pour douleurs rachidiennes intermittentes survenues progressivement. Vous découvrez une asymétrie de hauteur des épaules.  Préciser le déroulement de l’examen, les évaluations cliniques souhaitables L’équipement de votre cabinet permet-il cet examen?

8 Déroulement de l’examen (1)  Conditions : déshabillé, pieds nus  L’équipement : la toise, le pèse personne, le fil à plomb, la règle départ 0, le mètre ruban  Équilibre statique et dynamique du rachis: épaules, bassin  Gibbosité, pencher en avant, procubitus  Mobilité du rachis étoile de Maigne, membres inférieurs Réponse

9

10

11

12

13 Déroulement de l’examen (2)  Raideur, autres troubles orthopédiques, troubles antéro postérieurs du rachis posturaux (corriger d’abord bassin anté-rétroversion de profil)  Recherche d’autres pathologies : tâches café au lait, pied creux, atteinte neuro-musculaire  Croissance : taille debout, taille assise  Puberté : scoliose installée si pubère, scoliose évolutive si impubère Réponse

14

15

16 Puberté : la croissance s’accélère  ans chez la fille ; ans chez le garçon, la croissance du rachis s’accélère  Toute scoliose qui prend plus de 1 degré par mois à ce moment est grave. Une scoliose qui prend plus de 10 d° par an devient chirurgicale 5 à 10 d° par an est orthopédique – de 4 d° par an ne nécessite pas de traitement particulier

17 SCOLIOSE (3)  Une jeune fille de 13ans, 2ème d’une fratrie de 3, consulte pour douleurs rachidiennes intermittentes survenues progressivement. Vous découvrez une asymétrie de hauteur des épaules.  Les radiographies sont elles nécessaires? Quels clichés?quelles mesures pratiquez vous?envisagez vous d’autres examens paracliniques et pourquoi?

18 Examens paracliniques  Les radiographies sont indispensables debout de face et de profil : mesure de l’angle de Cobb,torsion de Perdriolle (plaque ventre protection ovarienne)  Radiographie couchée élimine la part posturale  Fréquence : ts les 4 à 6 mois  Indices de croissance : Risser (ossification des crétes iliaques corrélées à la taille assise sa maturité signe la fin de croissance du tronc), âge osseux  Autres examens fonction du contexte Réponse

19 SCOLIOSE (4)  Quelle prise en charge thérapeutique souhaitez vous ?  Avez-vous recours aux paramédicaux?  Dans quelles indications auriez vous recours à l’appareillage?  Quel intérêt peut présenter le centre de rééducation pour cette jeune fille?

20 Traitement et paramédicaux  Podologue si IMI  Kinésithérapeute  nombre de séances, diagnostic et angulation (100% médical si angulation supérieure à 27°)  choisit sa technique, préciser les objectifs  logiquement bilan en retour au prescripteur Réponse

21 Recours au Médecin spécialiste  Fonction de l’évolutivité et de l’angulation  Fonction de l’âge : plus c’est tôt, plus c’est grave = scoliose infantile  Scoliose malformative  Contexte neuromoteur Réponse

22 Médecin spécialiste et appareillage  Corsets (Cheneau, Milwaukee, Boston, 3D )  Corset de détraction, cure de détraction  Cure de décubitus  Pré et post opératoire de scoliose

23 Scoliose et suivi  Longueur du suivi : risque scoliose à l’âge adulte si supérieur à 25°  Collaboration parents  Adolescence âge difficile; révélateur d’autres difficultés de l’adolescent  Sport : pas de contre indication; enlever le corset; contrôler le rachis d’avant en arrière

24

25 CYPHOSE (1)  Un adolescent de 15 ans peu sportif est amené par sa mère à la consultation parce qu’« il ne se tient pas droit ». Il est en poussée de croissance. Vous déclenchez des douleurs à la percussion vertébrale.  Qu’évoque pour vous ce tableau clinique ?  Quels sont les signes d’alerte ?

26 Troubles antéro postérieurs du rachis  La cyphose basse douloureuse ou dystrophie rachidienne de croissance ou épiphysite de Scheuerman  Douleur provoquée ou spontanée  Cyphose dorsale accentuée  Signes d’alerte : la douleur et raideur Réponse

27 Deviations antéro postérieures du rachis  Inversion de courbure physiologique : lordose lombaire, cyphose dorsale  Insuffisance de courbure : dos plat, station debout pénible, DIM  Exagération des courbures : Hypercyphose dorsale, hyperlordose lombaire  (Extension des courbures en pathologie neuro- musculaire)

28

29 Examen clinique du Scheuerman  Le profil : flèches cervicales et lombaires (total au max à 10 cm)  Mobilité : raideur, réductibilité, distance doigt sol  Douleur provoquée à la percussion du rachis avec marteau à réflexe, répercussion sur les muscles paravertébraux  Douleur spontanée : DIM, spondylolisthesis avec lyse isthmique ou spondylodiscite Réponse

30 CYPHOSE (2)  Un adolescent de 15 ans peu sportif est amené par sa mère à la consultation parce qu’« il ne se tient pas droit ». Il est en poussée de croissance. Vous déclenchez des douleurs à la percussion vertébrale.  Quels investigations et traitement ?

31 Investigations complémentaires (1)  Radiographies de profil et face  Radiographie centrée sur la douleur  Réductibilité avec billot  Pas de mesure standard (physio : 35 40°)  Indices de croissance (Risser et âge osseux) Réponse

32 Investigations complémentaires (2)  La dystrophie intéresse le noyau complémentaire d’ossification du corps vertébral en forme de fer à cheval. La maladie touche généralement plusieurs vertèbres du rachis dorsal bas et lombaire haut avec atteinte élective D7 à D10 (zones subissant les pressions max par charge statique en position assise)

33 Investigations complémentaires (3)  Anomalie radiologique du listel marginal (stade d’ossification secondaire) les plateaux vertébraux ont un aspect feuilleté, anomalies des angles antérieurs des corps vertébraux  Hernie intraspongieuse à la partie antérieure ou moyenne du plateau vertébral avec pincement discal

34 Traitement  Kinésithérapie : objectifs antalgie, étirement, correction de la posture antéropostérieure, musculation, respiration  CI à certains sports surtout pendant période douloureuse  Corset anticyphotique : 18 mois  Pas de médicament ! Réponse

35 PODOLOGIE (1)  Dés le retour de vacances une mère vient vous montrer son enfant de 4 ans pour marche inesthétique avec effondrement des voûtes plantaires  Que proposez vous ?  vous rassurez après avoir vérifié l’usure des chaussures  vous envoyez chez le spécialiste  vous envoyez chez le podologue

36

37 PODOLOGIE (2)  L’interrogatoire révèle des chutes fréquentes :  Vous faites un examen moteur  Vous adressez au kinésithérapeute  Vous demandez des radiographies si oui, lesquelles?

38 Examen clinique  Examen du pied si trouble de la marche, déformation des chaussures, douleur  Examen statique debout et couché  Examen dynamique, pieds nu, équilibre et coordination  Pas d’examen orthopédique SANS examen psychomoteur et neurologique  => Kiné si troubles du tonus Réponse

39

40 PODOLOGIE (3)  L’examen montre un pied plat valgus avec genu valgum. Quel est le déroulement de l’examen clinique?  Au podoscope, l’empreinte plantaire révèle un creux. Confirmez vous le diagnostic de pied plat valgus ?  Y-a-t-il un diagnostic différentiel ?  Conduite à tenir ?

41 Examen clinique (2)  Podoscope indispensable  Le creux valgus existe  Diagnostic différentiel : génu valgum et troubles rotatoires des membres inférieurs  CAT : savoir attendre et réévaluer Réponse


Télécharger ppt "Les troubles de la statique chez l’enfant Dr Laurence Gottrand, CRF Marc Sautelet Villeneuve d’Ascq FMC Tourcoing-Mouvaux-Neuville Mardi 7 octobre 2008."

Présentations similaires


Annonces Google