La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La dyspraxie Aline Ernster Licenciée en psychologie – neuropsychologue Polyclinelle de Rocourt - CHC.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La dyspraxie Aline Ernster Licenciée en psychologie – neuropsychologue Polyclinelle de Rocourt - CHC."— Transcription de la présentation:

1 La dyspraxie Aline Ernster Licenciée en psychologie – neuropsychologue Polyclinelle de Rocourt - CHC

2 Qu’est ce qu’un trouble d’apprentissage? TA = dysfonctionnements pouvant affecter - l’acquisition - l’organisation - la rétention - la compréhension - le traitement de toute information verbale et/ou non verbale Plusieurs degré de sévérité Différentes manifestations au long de la vie (car durable et résistant) Lien avec facteurs génétiques, neurologiques ou neurobiologiques Pas attribuables à des problèmes de vision ni d’audition, à des facteurs culturels, linguistiques ou socio économiques

3 Un trouble d'apprentissage est identifié lorsque les performances du sujet à des tests standardisés montrent un retard d'au moins deux ans entre le niveau actuel de l'enfant et le niveau attendu, compte tenu de son âge (et pas de son niveau scolaire ou du niveau de l’école!). Il n'est pas en lien avec un retard mental : tout enfant, quel que soit son niveau d'intelligence, peut être affecté par un trouble d'apprentissage scolaire. C'est un handicap : il est reconnu socialement ainsi que par la Loi. Dans le milieu scolaire, il donne droit à des adaptations. La plupart des enfants en échec scolaire souffre d’un trouble d’apprentissage (ou plusieurs). Qu’est ce qu’un trouble d’apprentissage?

4 Afin que les actions soient les plus efficaces possibles, il faut avant tout poser un diagnostic. Ce diagnostic doit être posé par des professionnels aguerris (logopèdes spécialisées dans les diagnostics suspectés ou neuropsychologues, avec soutien médical d’un neuropédiatre). Une fois le diagnostic posé, une discussion doit avoir lieu entre l’enseignant, les parents de l’enfant et le thérapeute assurant la rééducation. Il s’agira d’expliquer la nature des troubles et les pistes thérapeutiques proposées mais aussi de convenir des adaptations qui pourront être mises en place en classe. Qu’est ce qu’un trouble d’apprentissage?

5 Troubles au niveau d’une fonction : dysphasie (trouble du langage oral) dyspraxie (trouble du geste volontaire) trouble déficitaire de l’attention trouble mnésique trouble dysexécutif trouble de la perception visuelle Troubles au niveau des compétences : dysgraphie dyscalculie dyslexie dysorthographie Les différents troubles d’apprentissage?

6 La dyspraxie La dyspraxie touche environ 6% des enfants de 5 à 11 ans. La dyspraxie touche davantage les garçons que les filles.

7 En début d’apprentissage, je peux décrire tout ce qu’il faut faire. Ce n’est pas automatique. Le contrôle est conscient. Pendant que je fais ça, je ne peux pas faire autre chose. Ca « coince » mon espace attentionnel. Quand le geste est automatisé, il suffit d’activer le projet de geste pour que le schéma s’active. L’attention est libérée pour d’autres choses. La dyspraxie: Automatisation des apprentissages moteurs

8 Un geste non-automatisé peut être proche d’une performance normale mais va demander des ressources attentionnelles considérables. La performance peut être fluctuante selon les ressources attentionnelles disponibles à un moment donné. Donc: un geste doit être automatisé pour être harmonieux, facile, etc. sinon, le geste est malhabile, sous contrôle attentionnel, fatiguant et raté. La dyspraxie: Automatisation des apprentissages moteurs

9 Etre dyspraxique, c’est être dans l’incapacité (totale ou partielle) d’inscrire cérébralement (d’automatiser) certains programmes gestuels en dépit d’une exposition et/ou d’un apprentissage normal des gestes considérés. Il est donc inutile de continuer à proposer sans fin les mêmes apprentissages à l’enfant par les techniques habituelles. La dyspraxie: Automatisation des apprentissages moteurs

10 Dyspraxie constructive Dyspraxie visuo-spatiale (la plus fréquente) = dyspraxie constructive + trouble visuo-spatial Dyspraxie idéatoire (séquences) Dyspraxie idéomotrice (mimes) Dyspraxie de l’habillage (Dyspraxie bucco-faciale et bucco- phonatoire) (Apraxie oculomotrice) Peuvent être isolées ou associées. La dyspraxie: différents types

11 Répercussions multiples: Difficultés spatiales (analyser/ concevoir/reproduire les rapports topologiques entre les parties et percevoir/représenter/produire les orientations) donc problèmes en géométrie, géographie, remplissage de tableaux, interprétation de schémas, mais aussi arithmétique, organisation de la feuille, des cahiers, etc. La dyspraxie: difficultés scolaires

12 Dysgraphie notable (tous les enfants dyspraxiques sont dysgraphiques) : lettres mal formées (mais pas de constance), tracé hésitant/malhabile, micro ou macrographie, taille relative des lettres non-respectée, ne suit pas la ligne, lenteur, etc. Donc problème de lisibilité par un tiers mais aussi par lui-même. Trouble du regard = échec en lecture La dyspraxie: difficultés scolaires

13 Utilisation d’outils compliquée (latte, équerre, rapporteur, ciseaux, piquotage, etc.) Problème de motricité fine (colorier, dessiner, découper, jeux de construction mais aussi casser les jouets de manière involontaire) Et en plus, il est nul en sport… Donc attention aux enfants dyslexique- dysorthographique-dysgraphique- dyscalculique-… La dyspraxie: difficultés scolaires

14 Diagnostic Evaluation du quotient intellectuel si pas encore réalisé. Permet de déterminer le niveau attendu (âge mental). Bilan psychomoteur ou ergothérapeutique pour identifier ce que l’enfant est capable de faire ou non (équilibre, coordination, retard moteur général, schéma corporel, organisation, etc.).

15 Diagnostic Bilan neuropsychologique: – qualité et automatisation du graphisme (le doux parfum des fleurs) – coordination visuo-motrice (précision visuo- motrice de la Nepsy) – reproduction de dessins (Bender, figure de Rey, copie de figures de la Nepsy…) + analyse qualitative: l’enfant tourne-t-il sa feuille? Comment sont reproduites les obliques? Quelle différence entre copie et mémoire?

16 Diagnostic – épreuves de praxies constructives (cubes de la WISC, cubes de la Nepsy, cubes de Kohs, triangles de la K-ABC) – organisation spatiale (Frostig – DTVP 2, flèches et orientation de la Nepsy, figure de Rey, reconnaissance de formes de la K-ABC…) – imitation de gestes (Nepsy ou autre) – séquentialité des gestes (séquences manuelles de la Nepsy, mouvements des mains de la K- ABC) – gnosies distales (distinction de doigts de la Nepsy) – lenteur = contrôle attentionnel de l’enfant sur la tâche

17 Diagnostic Mais aussi analyse de: – conscience par l’enfant de ses erreurs (si oui, plaide en faveur de dyspraxie; si non, plaide en faveur d’une déficience mentale ou de troubles visuo-spatiaux), découragement/renoncement – fluctuation des performances – stratégies mises en œuvre et aides facilitant la performance (modèle, construction pas à pas, repères visuels ou logiques, explications verbales, nature du matériel…)

18 Diagnostic Bilan orthoptique si difficultés dans les épreuves purement visuelles – fixation (saisir une cible visuelle fixe) – saccades (explorer une scène) – poursuites (suivre un mobile) (Possibilité de rééducation orthoptique individuelle avant 7-8 ans.)

19 Diagnostic Diagnostics différentiels: Problème d’apprentissage ou d’exposition du geste correspondant Problème de motricité fine Problème de stratégie et fonctions exécutives Trouble moteur

20 Prise en charge L’objectif de la prise en charge si bonnes capacités intellectuelles = scolarité diplômante car métiers manuels KO. L’objectif de la prise en charge si déficience intellectuelle = autonomisation. Si l’enfant dyspraxique ne peut pas inscrire cérébralement certains gestes avec un apprentissage habituel, ça ne sert à rien de poursuivre l’entrainement par les voies habituelles.

21 Prise en charge La prise en charge de la dyspraxie est essentiellement palliative : Quels sont les gestes qui gênent l’enfant dans sa vie de tous les jours? Comment contourner/pallier/éviter ces difficultés? Introduction précoce d’un palliatif pour l’écriture : ordinateur mais aussi « secrétaire », photocopies, dictée vocale, etc. Important de renforcer les stratégies en mémoire auditivo-verbale et attention auditive car permettra de compenser.

22 Prise en charge Importance de la verbalisation et de l’apprentissage kinesthésique Rééducation orthoptique en cas de trouble du regard (avant 7-8 ans). Si lecture KO: scanner/lecteur, caches, surlignage, MP3, alternance avec un adulte Si calcul KO: calculatrice Information/formation des parents et des enseignants Explication de ses difficultés à l’enfant: forces et faiblesses, ce qui va être mis en place, le courage dont il devra faire preuve, ce qu’on attend de lui, etc.

23 Merci!


Télécharger ppt "La dyspraxie Aline Ernster Licenciée en psychologie – neuropsychologue Polyclinelle de Rocourt - CHC."

Présentations similaires


Annonces Google