La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le langage à lécole maternelle Formation en circonscription 30 mars 2011 C. Clanché, IEN La Tour du Pin.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le langage à lécole maternelle Formation en circonscription 30 mars 2011 C. Clanché, IEN La Tour du Pin."— Transcription de la présentation:

1 Le langage à lécole maternelle Formation en circonscription 30 mars 2011 C. Clanché, IEN La Tour du Pin

2 Plan de lintervention 1. Le langage, instrument de développement de lenfant 2. Le langage en situation scolaire 3. Enseigner la syntaxe 4. Enseigner le vocabulaire 5. Evaluer le langage

3 Ce que disent les programmes de 2008 : « Lobjectif essentiel de lécole maternelle est lacquisition dun langage oral, riche, organisé et compréhensible par lautre »(préambule des programmes 2008) Le langage, instrument de développement de lenfant Les programmes 2008

4 Langage ou langue ? Langage Fonction humaine qui a une dimension psychologique, sociale et cognitive. Produit dune activité spontanée Produit dune activité réfléchie Langue Convention dune communauté linguistique Le langage, instrument de développement de lenfant

5 Lévolution du langage chez lenfant Le langage, instrument de développement de lenfant Du babil au langage (5) Stade prélinguistique : de 0 à 18 mois

6 De 0 à 6/7 mois Stade prélinguistique De 6 à 12 mois De 12 à 18 mois babillage « vocalisation » Le mothereseLe turn takingLe mouvement des lèvres babillage « linguistique » Vers 12 mois prononciation de quelques mots le babillage devient langage De 0 à 6/7 mois

7 Lévolution du langage chez lenfant Stade holophrastique : 18 à 24 mois Le langage, instrument de développement de lenfant Du babil au langage (5) Stade prélinguistique : de 0 à 18 mois

8 Stade holophrastique Le mot exprime une phrase entière Vers 18 mois « explosion lexicale » De 18 à 24 mois Les mots sont de plus en plus nombreux. Le mot est le noyau d'une « phrase » qui s'appuie sur le non-verbal, le contexte, la prosodie, etc., pour permettre la compréhension par l'interlocuteur.

9 Lévolution du langage chez lenfant Stade holophrastique : 18 à 24 mois Stade syntaxique : 2 à 5 ans Le langage, instrument de développement de lenfant Du babil au langage (5) Stade prélinguistique : de 0 à 18 mois

10 Stade syntaxique Vers 2 ans combinaison des mots entre eux début de syntaxe ordonnée : sujet-verbe De 2/3 ans à 5 ans acquisition de la syntaxe, par analyse de la régularité des structures et non par imitation

11 Lévolution du langage chez lenfant Stade holophrastique : 18 à 24 mois Stade syntaxique : 2 à 5 ans Stade avancé : 5 ans et plus Le langage, instrument de développement de lenfant Du babil au langage (5) Stade prélinguistique : de 0 à 18 mois

12 Stade avancé : 5 ans et plus acquisition des fonctions les plus fines du langage Prononciation quasi-correcte

13 Attention : à la pauvreté lexicale, au déficit de communication, à la non-progression ou à la régression du langage. Le langage, instrument de développement de lenfant Le retard langagier ? variations individuelles un retard de parole avant 4 ans n'est pas obligatoirement pathologique

14 Quand sinquiéter ? Le langage, instrument de développement de lenfant

15 Quand sinquiéter ? Le langage, instrument de développement de lenfant

16 Quand sinquiéter ? Le langage, instrument de développement de lenfant

17 Que faire ? Le langage, instrument de développement de lenfant Adaptation pédagogique Guidance parentale Surveillance de lévolution Évaluation « clinique »

18 Plan de lintervention 1. Le langage, instrument de développement de lenfant 2. Le langage en situation scolaire 3. Enseigner la syntaxe 4. Enseigner le vocabulaire 5. Evaluer le langage

19 Le langage en situation scolaire Sans oublier le langage écrit Le langage oral en situation Le langage oral hors situation Les formes à distinguer Langue orale / Langue écrite (530)

20 Le langage en situation scolaire Les 2 axes de travail La compréhension La production

21 La compréhension Comprendre une consigne simple dans une situation non ambiguë. Écouter en silence un conte ou un poème court. Comprendre une histoire courte et simple racontée par lenseignant : répondre à quelques questions très simples sur le texte écouté ; guidé par le maître ou par des images, reformuler quelques éléments de lhistoire écoutée. Observer un livre dimages, ou très illustré, et traduire en mots ses observations. Les programmes SECTION DE PETITS Repères de progressivité

22 La compréhension Comprendre les consignes des activités scolaires, au moins en situation de face à face avec ladulte. Écouter en silence un récit facile, mais plus étoffé que lannée précédente. Comprendre une histoire racontée ou lue par lenseignant ; la raconter, au moins comme une succession logique et chronologique de scènes associées à des images. Les programmes SECTION DE MOYENS Repères de progressivité

23 La compréhension Comprendre des consignes données de manière collective. Comprendre une histoire lue par lenseignant ; la raconter en restituant les enchaînements logiques,chronologiques ; linterpréter ou la transposer (marionnettes, jeu dramatique, dessin). Comprendre un texte documentaire lu par lenseignant ; faire des liens avec les questions qui se posaient ou/et avec ce qui a été découvert en classe. Apprécier une poésie, y repérer des mots évocateurs (ou amusants), faire part de ses impressions et les exprimer par un dessin ou une peinture libre. Les programmes SECTION DE GRANDS Repères de progressivité

24 PS Une seule consigne simple à la fois En captant par le regard, le toucher, la main à lépaule Enchaîner les consignes quand la première tâche a été réalisée Deux consignes enchaînées avec « puis » et « après ». Eviter le « on » préférer le « tu » ou le « vous » collectif La compréhension Les consignes

25 MS Le vocabulaire senrichit Classer, relier, coller le long des pointillés… Entraîner les élèves à suivre plusieurs consignes de suite La compréhension Les consignes En donnant une consigne repère

26 GS Des phrases complexes peuvent être utilisées La consigne doit faire sens seule La compréhension Les consignes Sans démonstration Sans désignation dans un contexte connu Donner aussi des consignes collectives En cas déchec des élèves sinterroger sur la consigne donnée

27 La compréhension Les textes

28 La compréhension Les textes Préparer à la compréhension Accompagner la compréhension Vérifier la compréhension

29 La compréhension Les textes Le choix des textes Des réseaux Un exemple La petite fille qui mordait ses poupées Gudule

30 La compréhension Les textes Le choix des textes Des réseaux Autour du même auteur Autour du même genre (imagers, récits sans texte…) Autour du même personnage archétypal Autour de personnages dauteurs (des séries) Autour dune même valeurAutour dun sentiment Autour dun thèmeAutour dune même structure de récit

31 Des réseaux qui sentremêlent, qui se complètent Un outil décole La différence GS CP ?

32 La compréhension Les textes Le rebrassage La mise en mémoire

33 La compréhension Les textes Ne pas oublier les documentaires !

34 Le langage en situation scolaire Les 2 axes de travail La compréhension La production

35 spontanément pour nommer un objet, une action, pour décrire, raconter un événement passé, à venir, une histoire, questionner et exprimer un point de vue en réponse à des questions.

36 La production Les programmes Échanger et sexprimer Dabord par lintermédiaire de ladulte Ils écoutent et répondent aux sollicitations Ils participent à des échanges au sein dun groupe Ils communiquent sur des réalités moins immédiates Désignation correcte, liens entre les faits, utilisation pertinente des temps

37 La production Les programmes Progresser vers la maîtrise de la langue Utilisation adaptée des principales classes de mots Production de phrases complexes Ils composent des unités plus larges que la phrase : très courts récits, explications

38 La production Quest-ce quapprendre à communiquer ? Parler cest établir une relation médiatisée avec les choses et avec lautre, cest séloigner du plaisir de lexpérience immédiate et accepter de partager

39 La production La forme privilégiée : le monologue Parler à Parler avec Dépasser le silence

40 La production Evaluer la capacité à communiquer En ayant des critères objectifs …qui permettent de savoir ce quil faut travailler Utiliser une grille dobservations

41 La production Le souci de développer le langage ne doit pas conduire au remplissage de lespace sonore. Pour de très jeunes enfants lorsquil y a action ou engagement corporel la mise en mots, le recours à la parole nest pas forcément nécessaire. Le recours aux mots est utile lorsquil y a problème ou écart par rapport à limplicite partagé. Créer pour chaque enfant beaucoup déchanges verbaux Le rôle essentiel de lenseignant et des autres adultes

42 Progresser vers la maîtrise de la langue ? « On napprend des mots que dans une syntaxe, cest le moteur qui rend possible lacquisition dun vocabulaire de plus en plus riche : Un mot même simple, nest bien acquis par lenfant que sil la découvert et sait lutiliser dans des contextes syntaxiques variés à sa portée ». Philippe BOISSEAU Nécessité de mise en œuvre dun enseignement structuré du lexique et de la syntaxe.

43 Plan de lintervention 1. Le langage, instrument de développement de lenfant 2. Le langage en situation scolaire 3. Enseigner la syntaxe 4. Enseigner le vocabulaire 5. Evaluer le langage

44 La syntaxe 4 objectifs prioritaires 1 - les pronoms il, elle ils, elles je, tu onnous, vous

45 La syntaxe 4 objectifs prioritaires 2 - les temps des verbes PS : présent, passé composé, futur proche MS : sortir du système à 3 temps Émergence de limparfait et des temps « connexes » GS : favoriser lémergence du futur simple, conditionnel et du système à 3 temps dans le futur

46 La syntaxe 4 objectifs prioritaires (suite) 3 - Les complexités 4 - Les prépositions Et donc les connecteurs

47 La syntaxe Là encore, investir la richesse de la littérature de jeunesse Lemploi du « je » La négation « ne … pas » PS La négation « ne… jamais » Les prépositions : Jouer avec / jouer à MS GS Utiliser « parce que »

48 La syntaxe GS Les phrases complexes De nombreuses pistes…

49 Plan de lintervention 1. Le langage, instrument de développement de lenfant 2. Le langage en situation scolaire 3. Enseigner la syntaxe 4. Enseigner le vocabulaire 5. Evaluer le langage

50 Enseigner le vocabulaire à lécole maternelle

51 Le vocabulaire Quel lexique ? PS : les actes du quotidien les activités de la classe ses relations avec les autres MS + les récits personnels, le rappel des histoires entendues GS + lunivers de lécrit, lexpression des sentiments ou émotions Noms, verbes et qqs adjectifs Noms, verbes, adj, adv, comparatifs

52 Le vocabulaire Quel lexique ? La classe Les différents lieux de lécole Les activités scolaires Les coins-jeux Les actes du quotidien La cuisine et la nourriture Les animaux Les fêtes Lenfant et la famille La santé et lhygiène Le quartier, le village, la ville Les sorties (la piscine, la mer, la forêt, le zoo, les transports, les métiers…) Les mots du temps et de lespace

53 Le problème de la mémorisation

54 Un exemple deprésentation : par niveaux de classe et par thème

55 Les vecteurs de mobilisation du lexique les situations qui mobilisent un lexique particulier ( coins-jeux…), les jeux: Kim, 7 familles, devinette, loto, la littérature jeunesse (albums, contes, comptines,…) les imagiers, les activités de rappel à partir de supports divers. Le grand monstre

56 Le vocabulaire Quel lexique ? La nécessité de catégoriser PAQUEBOT BATEAU Il transporte des passagers Il a des hublots Il y a des restaurants Il y a des piscines Le Titanic Le France

57 Le vocabulaire Quel lexique ? La nécessité de catégoriser Les dangers

58 Le problème de la mémorisation Archiver, organiser des traces Faire des liens, citer une tournure langagière, un extrait littéraire qui utilisent le mot Réemployer les mots, les transférer à dautres situations complexes

59 imagier, listes référentielles représentations diverses de mots perceptions sensorielles:catalogue tactile, enregistrements,… réseau de lecture musée de classe (temporaire ou permanent) abécédaires et collections de mots classés par critères de lettres collection de mots/graphies avec des polices et écritures différentes expressions idiomatiques, formules et tournures particulières recueil des poésies, comptines, chansons, extraits littéraires… album photo des activités menées autour dun corpus de mots oeuvres dart et productions plastiques des élèves associées aux mots jeux fabriqués en classe autour dun corpus de mots textes produits en dictée à ladulte (consignes, récits, recettes, compte rendus…)

60 PS

61 MS

62 Suite à un stage décole, la maîtresse a remis en place un coin marchande. Les objets correspondent aux mots attendus.

63 En sappuyant sur la démarche construite en stage. Voir site IEN :

64 Merci à Stéphanie et à ses élèves de PS/MS pour leur participation. IEN La Tour du Pin mars 2011

65 La recherche de lefficacité respecter les programmes accorder son regard à chaque enfant chaque jour, alterner les temps collectifs, individuels et en groupes, organiser des moments spécifiques dapprentissage du langage (apprendre le vocabulaire et la syntaxe), multiplier les activités de mémorisation et de « rebrassage », toujours prévoir deux objectifs de langage (syntaxe et vocabulaire) quel que soit le domaine disciplinaire, construire les apprentissages en élaborant des programmations spiralaires en équipe et en respectant les étapes dans tous les domaines, évaluer les élèves pour identifier leurs besoins, leur niveau de compétences et pour les faire progresser dans leurs apprentissages et …………………………..avoir de lambition!

66 Plan de lintervention 1. Le langage, instrument de développement de lenfant 2. Le langage en situation scolaire 3. Enseigner la syntaxe 4. Enseigner le vocabulaire 5. Evaluer le langage

67 Evaluer le langage Des difficultés inhérentes à lâge Entre le mois de janvier et mai évaluer : - la compréhension de consignes, - la compréhension de textes lus, - la qualité de la production orale - la maîtrise du vocabulaire, - la phonologie, - la reconnaissance des lettres, - la copie, - la correspondance graphie-phonie Le document daide à lévaluation proposé par la DGESCO

68 Les exercices et les situations dévaluation proposés aux élèves Les apprentissages évalués sont présentés par référence au programme, dont ils empruntent les termes On a privilégié les compétences qui sont les plus déterminantes pour la réussite ultérieure de lélève. Il appartient à léquipe des maîtres denrichir cet ensemble déléments complémentaires choisis dans les programmes et de définir les outils les plus efficaces pour évaluer les acquis de chaque élève dans le contexte particulier de lécole. Le document daide à lévaluation proposé par la DGESCO

69 Des outils pour les maîtres

70

71


Télécharger ppt "Le langage à lécole maternelle Formation en circonscription 30 mars 2011 C. Clanché, IEN La Tour du Pin."

Présentations similaires


Annonces Google