La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

DIPLÔME NATIONAL DU BREVET La pratique dune langue étrangère Validation du niveau A2 Thérèse BEHROUZ IA-IPR dallemand.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "DIPLÔME NATIONAL DU BREVET La pratique dune langue étrangère Validation du niveau A2 Thérèse BEHROUZ IA-IPR dallemand."— Transcription de la présentation:

1 DIPLÔME NATIONAL DU BREVET La pratique dune langue étrangère Validation du niveau A2 Thérèse BEHROUZ IA-IPR dallemand

2 I- Cadre institutionnel Validation du Socle commun de connaissance et de compétences

3 Le socle commun de connaissances et de compétences Une obligation juridique Instauré par larticle 9 de la loi du 23 avril 2005 dorientation et de programme pour lavenir de lécole en arrête le principe Défini par le Décret n° du JO du BO n° 29 du Décret relatif au Livret personnel de compétences 2007

4 Le socle commun de connaissances et de compétences Un cadre français (2005) en référence aux résolutions européennes de 2004 sur lorientation et la formation tout au long de la vie. La maîtrise du Socle doit assurer les savoirs fondamentaux que nul nest censé ignorer en fin de scolarité obligatoire pour construire son avenir personnel et professionnel et pouvoir continuer à se former tout au long de sa vie. Le Socle est constitué de 7 piliers qui renvoient à 7 compétences. Le livret personnel de compétences (LPC) permet de formaliser la maîtrise de ces compétences. La validation du Socle est obligatoire pour lobtention du Diplôme national du Brevet (DNB) à compter vde la session 2011.

5 Le cadre européen : 8 compétences clés En France : 7 compétences La maîtrise de la langue française La pratique dune langue vivante étrangère Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique La maîtrise des techniques usuelles de linformation et de la communication Lautonomie et linitiative Communication dans la langue maternelle La culture humaniste Les compétences sociales et civiques Communication dans une langue étrangère Culture mathématique et compétences de base en sciences et technologie Culture numérique Apprendre à apprendre Compétences interpersonnelles, interculturelles et compétences sociales et civiques Esprit dentreprise Sensibilité culturelle

6 Pilier 2 du Socle : validation du niveau A2 dans une langue vivante étrangère au choix Bien distinguer les exigences pour valider le Socle et les exigences fixées par les programmes; Rappel: les niveaux fixés par les programmes en fin de collège sont - B1 pour la langue commencée en primaire (LV1) = fin palier 2 - A2 pour la langue commencée au collège (LV2) = fin palier 1 Le niveau B1 vaut pour les élèves qui suivent le dispositif bilangue

7 LANGUES: MODALITÉS DE VALIDATION Choix de la LV à compter de la session 2011 du DNB: les élèves ont désormais jusquà la fin de la classe de troisième pour choisir la langue (LV1 ou la LV2) qui sera validée au DNB Ne pas confondre validation du niveau A2 pour le Socle /DNB et la certification en allemand La validation du niveau A2 pour le Socle est une exigence institutionnelle, cest un indicateur de performance. On apprécie de manière relativement globale les compétences écrites et les compétences orales La certification en allemand a une visée certificative, elle atteste de compétences dans chacune des 5 activités langagières, sans compensation ni globalisation possible. Signaler le cas des élèves handicapés (ex dyslexiques reconnus )

8 VALIDATION DU NIVEAU A2 EN LV: TROIS RÉFÉRENCES INDISPENSABLES 1. Texte de cadrage: B.O. n° 3 du 17 janvier 2008 voir tableau des descripteurs A2 à valider par activité langagière : 2. Objectifs dapprentissage niveau A2 : programmes palier 1 descripteurs par activité langagière: 3. Grilles de référence eduscol (palier 2 du Socle) (exemples de tâches et de critères dévaluation au regard des descripteurs progressifs A1 et A2, par activité langagière (page18- page 24)

9 BIEN DISTINGUER SUIVI ET VALIDATION Deux outils différents Outils de suivi de lacquisition des compétences (Cerise, Sacoche, GEPI, Pronote..). Outil de validation des compétences: Livret personnel de compétences (LPC). Assurer un suivi de la formation dans les 2 LV au collège À laide des outils de suivi de lacquisition des compétences (Cerise, Sacoche, GEPI, Pronote..). Pour les élèves en difficulté: mettre en place une remédiation dès le début de la 4 ème (groupes différenciés dans la classe). Renseigner les items LPC dès que possible, ce qui ne signifie pas valider les compétences (une compétence est constituée de plusieurs items) LPC permet de renseigner 2 LV Fin 3 ème : une fois la LV choisie, valider les compétences dans LPC pour la LV choisie

10 VALIDATION A2: BON SENS ET SOUPLESSE Ni épreuve supplémentaire ni spécifique MAIS contrôle continu : évaluation régulière (pas dépreuve ponctuelle particulière) évaluation de manière distincte dans chacune des 5 activités langagières qui est à valider (comme pour la certification): voir annexe B.O. n° 3 du 17 janvier 2008 Les évaluation doivent être calibrées par rapport au niveau A2 Découpler le contrôle continu de lévaluation du niveau A2 LV1 / bilangue: B1 est objectif dapprentissage en 3 ème LV2: A2 est objectif visé fin 3 ème Valoriser les prestations des élèves dans le cadre déchanges scolaires et individuels (voir diapositive 14)

11 UNE ATTENTION ÉGALE PORTÉE AUX CINQ ACTIVITÉS LANGAGIÈRES Chacune des 5 activités langagière doit faire lobjet dun entraînement régulier dune évaluation régulière en accordant une priorité aux activités orales expression orale interactive expression orale en continu Les besoins de chacun peuvent être pris en compte grâce à la mise en place, au sein de la classe, de groupes dactivités langagières appropriés, modulables, dispositifs daide variés et adaptés

12 LEVALUATION: QUELQUES PRECAUTIONS Un nouveau mode dévaluation: par activité langagière Lévaluation ne doit pas se substituer aux démarches dentraînement et apprentissage L évaluation nest valide que si elle porte sur les objectifs dapprentissage Lessentiel du cours de langue nest pas consacré à renseigner des grilles dévaluation

13 EVALUER LORAL Evaluer loral en continu et loral interactif Lévaluation de lexpression orale ne doit pas occuper des séances entières Exemples de moments propices à lévaluation de loral durant le cours Retour à chaque début de cours sur la leçon précédente Présentation du jeu de rôle préparé Restitution en plenum du travail en groupe Enregistrement en salle multimédia, sur iPod…

14 NOTE TRIMESTRIELLE ET APPRECIATION SUR LES BULLETINS La note trimestrielle et lappréciation sur les bulletins doivent prendre en compte lévaluation au moins une fois par trimestre dans chacune des 5 activités langagières sans pondération au bénéfice de lune ou de lautre activité langagière Importance dinformer les familles sur le niveau atteint par lélève dans chaque activité langagière et sur les déficiences dans une ou plusieurs activités langagières (notamment à lissue du premier conseil de classe afin dorienter vers le choix de lune ou lautre langue au DNB)

15 Évaluation / notation / validation Évaluation et notation sont deux notions à bien différencier qui ne sexcluent pas et à bien différencier de la validation: Lévaluation est un acte pédagogique majeur du processus de formation à 3 moments clés : au début /diagnostique, en cours /formative et à la fin/finale ou sommative. La notation traduit une performance de manière graduée, par une note chiffrée, par ex lors dévaluations finales et certificatives (brevet des collèges). La valeur moyenne obtenue au final ne peut traduire une acquisition de compétences. La validation est un acte institutionnel, une déclaration binaire (acquis / non acquis). Une compétence validée le demeure.

16 CORRESPONDANCE ENTRE LA PERFORMANCE ET LA NOTE CHIFFREE Ex. en bilangues ou LV1 où lobjectif dapprentissage / évaluation vise B1 Eviter toute distorsion entre une notation très positive (du fait par ex de contrôles ponctuels de vocabulaire, grammaire surcoefficientés) et une non-validation du niveau A2 Intégrer à chaque évaluation des tâches de difficulté progressive A2 et B1 pour une lisibilité optimale des exigences pour la validation du niveau A2 tout en poursuivant un objectif dapprentissage et dévaluation niveau B1 Attribuer environ la moitié des points aux tâches relevant du niveau A2 et lautre moitié aux tâches de niveau B1 Porter au regard de chaque tâche Le descripteur de tâche du niveau considéré La correspondance chiffrée pour la notation Voir exemple diapositive suivante

17 EXEMPLE DEVALUATION EN 3 ème BILANGUE: rédigez un article à partir des différents documents proposés (accès, menu, témoignages…) 1- Situer le restaurant et indiquer comment sy rendre Descripteur: évoquer brièvement des lieux Moyens langagiers: locatif / directif.. A25 pts 2- Décrire le restaurant (décor, atmosphère, clientèle…) Descripteur: écrire une courte description Moyens langagiers: adverbes de lieu, couleurs, adjectifs… A25 pts 3 – Raconter le déroulement dun repas (accueil, service..) Descripteur: décrire une expérience dans un texte cohérent Moyens langagiers: liens logiques et chronologiques simples B15 pts 4 – Porter un jugement sur le restaurant Descripteur: donner son opinion Moyens langagiers: avis, alternative B15 pts

18 EVALUATION DU NIVEAU DE COMPÉTENCE A2 DANS UNE ACTIVITÉ LANGAGIÈRE Exemple: expression orale en continu, niveau A2 (3 ème LV2) Tâche: se présenter à son correspondant en utilisant la webcam (Palier 1, A2) Lélève devra « être capable » de « produire à loral, en continu, en termes simples des énoncés sur les gens et les choses », autrement dit dexprimer ses habitudes, ses goûts et donc de mobiliser des formulations appropriées, soit sous forme de structures grammaticales pratiquées ou de blocs lexicalisés mémorisés, de maîtriser le lexique utile relevant des champs lexicaux des sports et des loisirs, de la famille ou de lécole, de reproduire des schémas intonatifs adaptés, le rythme, les accents de mot attendus.

19 EVALUATION DU NIVEAU DE COMPÉTENCE A2 DANS DEUX ACTIVITES LANGAGIERES: Exemple: compréhension orale et expression orale interactive Tâche: réaliser linterview de lassistant allemand Lélève devra être capable de gérer des échanges sociaux courts (établir le contact avec quelquun, lui poser des questions sur son identité, de clore lentretien et de réagir aux réponses) Lélève doit maîtriser des savoirs linguistiques Grammaire : Les mots interrogatifs les structures interrogatives (questions ouvertes et fermées) Lexique : saluer / se présenter / remercier / lidentité Phonologie : repérer les mots porteurs de sens / repérer et interpréter lintonation, maîtriser lintonation dans une interrogative. des savoirs culturels : situer lorigine géographique de lassistant. Des critères de réussite peuvent être déterminés avant la réalisation de la tâche.

20 PRISE EN COMPTE DE LA SITUATION DECHANGES SCOLAIRES / INDIVIDUELS / VIRTUELS POUR VALIDER A2 Ex: en situation déchanges scolaires lélève est confronté à des situations donnant lieu à des tâches conformes aux descripteurs A2 (voir grille eduscol) avant et après léchange CE/EE: échange épistolaire avec son correspondant CE:, comprendre le sens général décrits factuels simples (résumé de film, règle de jeu, court article du journal décole), repérer des informations ciblées (signalétique urbaine, règlement…) EE: rendre compte de faits, dévénements, écrire à son correspondant (journal de bord, bilan déchange…) pendant le séjour EOI: échanges informels: établir un contact social, demander et donner des informations, dialoguer sur des sujets familiers, réagir à des propositions CO: suivre des instructions, identifier le sujet dune conversation,.. EOC: raconter un événement, une expérience, fournir une explication Exemples de formalisation des situation dévaluation CE/EE: chat, échange électronique, courrier à loffice du tourisme… EOI: travail en tandem EE: journal de bord, texte dexposition… Exploiter la situation déchanges pour privilégier lusage du portolio comme outil dauto-évaluation

21 RAPPEL: CRITÈRES DE VALIDATION niveau A2 à la certification Expression écrite Lintelligibilité du message nest généralement pas remise en cause par les fautes élémentaires encore nombreuses (grammaticales, lexicales, orthographiques) qui peuvent affecter grand nombre de phrases Expression orale Lintelligibilité du message nest pas acquise demblée en raison des fautes élémentaires, dun fort accent, dun lexique limité. Linterlocuteur doit se montrer coopérant.

22 CONCLUSION Proposer des procédures dévaluation les mieux calibrées possibles par rapport au niveau A2 Procéder à des évaluations régulières dans chacune des 5 activités langagières en sappuyant notamment sur les grilles eduscol et sur lexpérience de la certification Faire preuve de souplesse et de bon sens, sans exigence démesurée, pour cette première année ne signifie pas pour autant introduire un principe général de compensation entre les activités langagières, qui serait contraire à la logique du CECR


Télécharger ppt "DIPLÔME NATIONAL DU BREVET La pratique dune langue étrangère Validation du niveau A2 Thérèse BEHROUZ IA-IPR dallemand."

Présentations similaires


Annonces Google