La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Philippe Vanhille - MLF Amérique1 ENSEIGNER LA LANGUE ORALE EN MATERNELLE Présentation Power Point Stage Mission Laïque Amérique Année scolaire 2008-2009.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Philippe Vanhille - MLF Amérique1 ENSEIGNER LA LANGUE ORALE EN MATERNELLE Présentation Power Point Stage Mission Laïque Amérique Année scolaire 2008-2009."— Transcription de la présentation:

1 Philippe Vanhille - MLF Amérique1 ENSEIGNER LA LANGUE ORALE EN MATERNELLE Présentation Power Point Stage Mission Laïque Amérique Année scolaire

2 Philippe Vanhille - MLF Amérique2 Problématique de lenseignement de loral à la maternelle 1.Définir le langage. 2.Déterminer les caractéristiques de lenseignement de loral en maternelle. 3.Déterminer les grandes étapes de lacquisition dune langue 1 / langue 2 en maternelle. 4.Définir des choix pédagogiques.

3 Philippe Vanhille - MLF Amérique3 Les niveaux danalyse de lenseignement de loral Réponses au QCM Aspect notionnel Quest-ce que le langage ? Quest-ce que la langue ? Le langage est-il synonyme de communication ? Aspect éducatif Comment sapprend le langage oral ? Que peut lécole? Lévolution du langage est-elle déterminée par le contexte socioculturel dans lequel lenfant vit, par ses particularités psychologiques? Aspect didactique Quel mode dintervention, quel dispositif est le plus efficace ? Doit-t-on lapprécier et, si oui, Comment? Quelles sont les variables des situations scolaires ?

4 Philippe Vanhille - MLF Amérique4 Difficultés pour enseigner loral Les difficultés pour enseigner loral Analyse des pratiques de classe (Rapport 1999) Les séances de langage sont réduites La notion de « bain de langage » reste prédominante. Lévaluation est souvent floue. Les échanges verbaux sont limités. La parole de lenseignant tend à être prédominante. Le temps accordé aux tâtonnements est faible. Les attentes de lenseignant sont normatives Les progressions sont quasi inexistantes.

5 Philippe Vanhille - MLF Amérique5 Difficultés pour enseigner loral Les difficultés pour enseigner loral: loral, un mauvais écrit? A loral (production dun CM2) [Parce que il y a pas la maman eh ben il vont se faire tuer parce que il sortira et puis euh comme les bébés ça sait un peu rien ils sauront pas quon va les tuer donc eux ils sortiront comme ça et puis après les chasseurs eh ben il vont les tuer]. A lécrit (production dun CM2) Il était une fois, dans un village sombre et noir, une maison qui était plus éclairée que les autres. Des gens y habitaient avec leur fille. Cette fille de cinq ans sappelait Marie-Noëlle. Elle avait des cheveux blonds et bouclés. La jeune fille était habillée en pyjama vert.

6 Philippe Vanhille - MLF Amérique6 Difficultés pour enseigner loral Les difficultés pour enseigner loral: loral, un mauvais écrit? Différencier loral et lécrit La distribution des catégories lexicale Le nombre de mots grammaticaux Le nombre de mots lexicaux Le découpage syntaxique Syntaxe écrite Syntaxe orale

7 Philippe Vanhille - MLF Amérique7 Difficultés pour enseigner loral Les difficultés pour enseigner loral: Analyse de productions denfants Type 1Prif+GN Ya un bonhomme Cest le bonhomme Type 2Pn + GV (V+D+N) I répare ta voiture Elle a un vélo Je répare ta voiture Type 3GN, Pn+GV Le bonhomme, i répare ta voiture I répare ta voiture, le bonhomme Moi, jai un vélo Jai un vélo, moi Type 4PrésentationYa un bonhomme qui répare ta voiture Type 5Extraction Cest le bonhomme qui répare ta voiture Type 6Déclarative simpleLe bonhomme répare ta voiture

8 Philippe Vanhille - MLF Amérique8 Le langage à lécole maternelle Langue et langage La langue Composante phonologique Composante sémantiques (morphèmes) Composante syntaxiques (grammaire) Composante pragmatiques Le langage Langage intérieur Langage extérieur

9 Philippe Vanhille - MLF Amérique9 Le langage à lécole maternelle Dimensions et formes du langage à la maternelle Les dimensions du langage Un instrument de communication Un instrument de représentation du monde Le langage de communication Le langage en situation Le langage dévocation

10 Philippe Vanhille - MLF Amérique10 Le langage à lécole maternelle Les Instructions Officielles de 2008 Le langage « pivot des apprentissages à lécole maternelle »: oLe rôle de lenseignant oLangage et compréhension oLangage et maitrise de la langue

11 Philippe Vanhille - MLF Amérique11 Lacquisition du langage chez lenfant Axes théoriques principaux Lenfant nait avec la capacité de générer un langage complexe. Les enfant apprennent le langage dans leurs interactions avec les autres. Lenfant napprend pas à parler uniquement par imitation, il construit sa langue orale Le développement du langage suit une certaine progression

12 Philippe Vanhille - MLF Amérique12 Lacquisition du langage chez lenfant Inégalités dacquisition (aspects syntaxiques) Dans une même classe GS, une situation de correspondance scolaire est proposée aux enfants. Les enfants échanges des messages avec leur correspondant par le biais dun enregistrement. Nathalie : [Moi, jveux dire que quand on va aller chez les correspondants, je vais pouvoir faire du vélo parce que è me dit sur la bande què va mprêter le sien, ma correspondante.] Azim : [Moi i faire du vélo. I dire ça.]

13 Philippe Vanhille - MLF Amérique13 3 ANS Phrase motMangé dateau Pn + GvElle lit un livre Prif + GnYa des crocodiles Gn, Pn + GvCest Fanny, elle a tapé Maude Julien, il est sorti tout seul. Diversification des pronoms Il, elle, ils, elles, je, tu, on, nous, vous Diversification Des prépositions A, de, dans, sur, avec, devant Système à trois temps Je monte / je vais monter / jai monté Lacquisition du langage chez lenfant Inégalités dacquisition (aspects syntaxiques)

14 Philippe Vanhille - MLF Amérique14 4 ANS Complexification Je mets mon manteau parce qui fait froid Elle veut pas que je joue avec elle. Jai des chaussures qui vont vite. Complexification 2 Je tiens léchelle pour que tu sautes. Elle avance en marchant comme une fée. Quand tu arrives faut que tu sautes. Si tu cours tu vas tomber. Comme jétais malade ma maman elle ma acheté un livre. Appropriation de limparfait On était dans la salle de jeu Système à trois temps imparfait Mois je chantais fort. Cest juste avant que javais touché Paul Jallais tattrapé mais la maitresse elle a sifflée Passé composé / imparfait Je suis allé au docteur. Yavait dautres enfants dans la salle.

15 Philippe Vanhille - MLF Amérique15 5 ans Complexification avec connecteurs complexes Je vais lui demander ce quon va planter. Elle ma montré où est larrosoir ConditionnelOn dirait quon srait des monstres FuturQuand on ira dans la cour je jouerais avec Mathilde. Lacquisition du langage chez lenfant Inégalités dacquisition (aspects syntaxiques)

16 Philippe Vanhille - MLF Amérique16 Lacquisition du langage chez lenfant Inégalité dacquisition chez les enfants non francophones Un public hétérogène: -Par les compétences en langue maternelle -Par les situations sociolinguistiques -Par les premiers acquis en langue française

17 Philippe Vanhille - MLF Amérique17 Lacquisition du langage chez lenfant Inégalité dacquisition chez les enfants non francophones EXPERIENCES ULTERIEURES Opportunités nombreuses de parler Peu dopportunité de parler Expérience préalables Exposition forte aux deux langues Bilinguisme simultané Bilinguisme réceptif Exposition faible à une langue Bilinguisme consécutif rapide Bilinguisme consécutif lent Typologie du développement de la langue 2

18 Philippe Vanhille - MLF Amérique18 Lacquisition du langage chez lenfant Inégalité dacquisition chez les enfants non francophones Les étapes dapprentissage dune L2 Home Language Stage Observational/Listening Stage Telegraphic/Formulaic Speech Stage Fluid Language Use Stage

19 Philippe Vanhille - MLF Amérique19 Lacquisition du langage chez lenfant Inégalité dacquisition dues aux troubles / retard du langage Retard de langage Difficultés articulatoires ou locutoires Les retards de la parole Les retards du langage Les troubles du langage La dysphasie La dyslexie

20 Philippe Vanhille - MLF Amérique20 Recherche de solutions adaptées Qualité des situations et maitrise de la langue Qualité et variété des situations: Authenticité et variété des situations Priorité à la maitrise de la langue

21 Philippe Vanhille - MLF Amérique21 Recherche de solutions adaptées Langage et groupes de langage Organisations internes à la classe, qui ne font appel à aucun élément facilitateur Organisations internes à la classe, qui font appel à un élément facilitateur Organisations qui exigent une entente entre les classes Organisations qui nécessitent l'adhésion de toute l'école Organisations qui supposent l'obtention de postes supplémentaires Organisations qui jouent sur la pédagogie mutuelle

22 Philippe Vanhille - MLF Amérique22 Recherche de solutions adaptées Qualité des situations et maitrise de la langue Dialectique petits groupes / grand Groupe Tactique de la répétition générale Tactique du prolongement Tactique de la présentation Tactique du rebondissement

23 Philippe Vanhille - MLF Amérique23 Recherche de solutions adaptées Les interactions enfant / adulte Situation 1 Des enfants de 3 ans viennent de jouer en salle dEPS avec des cartons demballage… Dans un groupe de langage, 3 enfants très en difficulté et 3 autres doivent raconter à une tierce personne tout ce quils ont réussi à faire dans les cartons. Lun des 3 quon nentend jamais dit : « Moi il a fait une voiture au carton ». La maitresse se penche vers lui et susurre : « Moi jai fait une voiture dans le carton. ». Elle conclut en disant « Bon tu as fait une voiture avec le carton, Cest intéressant… et après ? ». Situation 2 Une fillette de 3 ans a une voiture cassée à la main ; elle sapproche de la maitresse, tend la voiture et dit « cassé (v)oitu(re) ».La maitresse lui répond « Ah, elle est cassée, ta voiture. Et pourquoi elle est cassée?».

24 Philippe Vanhille - MLF Amérique24 Recherche de solutions adaptées Les interactions enfant / adulte: modalités Modalités principales -Le feedback, un étayage qualitatif -La relance, un étayage quantitatif Autre modalités, groupe « Oral-Créteil » -Le questionnement -La citation -La reformulation -Lincitation -La confrontation -Dire à la place -Dire ce que lon fait

25 Philippe Vanhille - MLF Amérique25 LANGAGE ORAL AU QUOTIDIEN Situations, stratégies et objectifs langagiers 1.Mettre en place des situations de communication authentiques et motivantes. 2.Mettre en place des stratégies de communication permettant une production langagière. 3.Déterminer des objectifs linguistiques précis.

26 Philippe Vanhille - MLF Amérique26 Situations quotidiennes de communication Typologie des activités Communication pilotée par lenseignant En grand groupe Régulation de la vie de la classe, régulation du travail, imprégnation culturelle, mémorisation, jeux avec la langue Groupes restreints Apprentissages spécifiques, jeux de rôles Dialogue Mise en confiance, r enforcement dacquis, évaluation, Communication induite par lorganisation Les coins jeux Les ateliers Les temps sociaux Les sorties La correspondance Communication à linitiative des élèves Communication tournée vers lenseignant Communication tournée vers un autre adulte Communication tournée vers un pair

27 Philippe Vanhille - MLF Amérique27 Situations quotidiennes de communication Typologie des activités Le confort pédagogique comme condition pour parler Un cadre sécurisant Un milieu propice à la communication Un adulte tuteur du langage Une situation motivante Des situations réitérées Des objectifs linguistiques et langagiers définis

28 Philippe Vanhille - MLF Amérique28 Stratégies de communication Indentification de stratégies efficaces 1.Commentaires produits par ladulte 2.Commentaires produit par lenfant sollicité par ladulte 3.Injonctions et conseils 4.Commentaires de ses propres actions par lenfant 5.Bilan des activités 6.Récit des prouesses 7.Mise en projet

29 Philippe Vanhille - MLF Amérique29 Objectifs langagiers Identifications des objectifs syntaxiques pour la maternelle Travail des pronoms Commentaires produit par ladulte Pronoms je Pronoms elle, il Pronom tu Commentaires produit par lenfant Il, elle, elles, ils Injonctions conseils Tu Effacement impératif du tu Commentaires de ses propres actions par lenfant Je Bilan des activitésOn

30 Philippe Vanhille - MLF Amérique30 Objectifs langagiers Identifications des objectifs syntaxiques pour la maternelle La syntaxe Pour + Infinitif Je prends les ciseaux pour couper le papier Le gérondif et quand Je coupe en utilisant le cutter Faut faire attention quand on utilise le cutter Parce que Jai déchiré parce que cest plus facile. Les relatives avec qui Cest les ciseaux qui coupent le mieux Questions indirectes Je me demande si cest les ciseaux qui coupent le mieux ? Les relatives en où / que Cest les ciseaux que je veux.

31 Philippe Vanhille - MLF Amérique31 Objectifs langagiers Identifications des objectifs syntaxiques pour la maternelle Travail des temps Récit des prouessesLe passé composé Les projets Le futur aller, le futur simple, le conditionnel Les prépositions Les prépositions spatiales A, au, de, du, dans, sur, sous, avant, après… Les adverbes Dedans/dehors, en haut/ en bas, au milieu, en-dessous Adverbes avec valeur prépositionnelle En haut de, à côté de… Les adjectifs numéraux Le premier…

32 Philippe Vanhille - MLF Amérique32 Objectifs langagiers Identifications des objectifs syntaxiques pour la maternelle La question du lexique 750 mots en PS 1750 mots en MS (Dont les 750 de PS) 2500 mots en GS (Dont les 1750 mots de MS)

33 Philippe Vanhille - MLF Amérique33 Albums échos Et autres situations langagières 1.Définir ce quest un album écho. Comprendre les objectifs recherchés. 2.Savoir mettre en place un album écho

34 Philippe Vanhille - MLF Amérique34 Définir les albums échos Typologie des albums échos Les albums échos à la première personne Les albums échos à la troisième personne

35 Philippe Vanhille - MLF Amérique35 Mettre en place un album écho Analyse dun album écho Transcription : Cest moi. Jécris mon nom. A côté de moi, ya Oualid. Cest encore moi. Je dors dans le lit parce quil est lheure de la sieste. Cest lheure du gouter. Je mange un gâteau. Là, je découpe le papier rouge avec les ciseaux. Après, je colle le papier rouge sur la carte pour faire un Père Noel.

36 Philippe Vanhille - MLF Amérique36 Mettre en place un album écho Analyse dun album écho Objectifs syntaxique Pronomje Syntaxe de base Jécris mon nom. Cest moi Ya Oualid. Complexification en parce que et pour Je dors sur le lit parce que cest lheure de la sieste. Les temps (présent)Je dors dans le lit Travaille des prépositions Dans, avec, sur à côté de Vocabulaire NomsPrénom, lit, heure, gâteau… VerbesEcrire, dormir… AdjectifsRouge

37 Philippe Vanhille - MLF Amérique37 Mettre en place un album écho Activités possibles autour dun album écho Jeu de la recherche de la page Présentation autonome dun album écho à lenseignant Présentation autonome dun album écho à un petit groupe Présentation autonome dun album écho à la classe Présentation autonome dun album écho à une personne étrangère à la classe

38 Philippe Vanhille - MLF Amérique38 Autres situations langagières L es situations authentiques et performatives Les situations authentiques en BCD oAssocier un titre à un album oDécrire une couverture de livre pour la faire deviner. oReconstituer une couverture ou une image. Les situations performatives en salle de motricité oLe parcours oLe jeu de Cache-cache Autre situations oLes jeux séquentiels oLe rallye langage

39 Philippe Vanhille - MLF Amérique39 L ACQUISITION DU LEXIQUE 1.Définir les objectifs de lenseignement du vocabulaire à la maternelle 2.Identifier et mettre en place des situations favorisant lacquisition du vocabulaire

40 Philippe Vanhille - MLF Amérique40 Le lexique en maternelle Acquisition du vocabulaire Acquisition rapide du vocabulaire Environ 300 mots vers deux ans 500 mots à 2ans ½ mots à 4 ans Inégalités persistante à larrivée au CP Conditions sociolinguistiques de lélève Enseignement du vocabulaire à lécole

41 Philippe Vanhille - MLF Amérique41 Le lexique en maternelle Vocabulaire et I.O de 2006 Identification des champs lexicaux Identification de la nature des mots Identification de stratégies pédagogiques

42 Philippe Vanhille - MLF Amérique42 Le lexique en maternelle caractéristique de lenseignement du lexique en maternelle Lacquisition du vocabulaire est facilité par: -Le caractère du mot -Fréquence -Caractère saillant -Transparence morphologique -Associations à des schémas dévénements -La mise en place de situations pédagogiques -Activités de lecture et décriture -Activités qui donnent gout au vocabulaire -Analyse phonologique et morphologique -Jeux et « leçons de mots »

43 Philippe Vanhille - MLF Amérique43 Situations favorisant lacquisition du lexique Le corpus de mot et limagier Représentations en images TRIANGLE Représentation en modèle réduit Organisation en corpus thématique

44 Philippe Vanhille - MLF Amérique44 Situations favorisant lacquisition du lexique Typologie des situations pédagogiques Activité quotidiennes Albums échos Jeux avec les imagiers Identification dimages Le jeu de Loto Le jeu de Kim Les jeux de catégorisation

45 Philippe Vanhille - MLF Amérique45 Situations favorisant lacquisition du lexique Les jeux de catégorisation Quest-ce que catégoriser: -Les catégories taxonomiques -Les catégories schématiques Pourquoi apprendre à catégoriser: -Les raisons lexicales -Les raisons cognitives

46 Philippe Vanhille - MLF Amérique46 Situations favorisant lacquisition du lexique Les jeux de catégorisation Les jeux de catégorisation pour: Apprendre à catégoriser Apprendre à associer des cartes Apprendre à contrôler lutilisation des associations Apprendre à catégoriser dans des tâches scolaires ou quotidiennes

47 Philippe Vanhille - MLF Amérique47 Situations favorisant lacquisition du lexique De la catégorisation au diagramme de Venn Girafe Hippopotame Kangourou Zèbre Lion Ours Ecureuil Lapin Cerf Sanglier Coucou Pigeon Vipère Crapaud Corbeau CLASSEMENT A UNE INTERSECTION

48 Philippe Vanhille - MLF Amérique48 Situations favorisant lacquisition du lexique De la catégorisation au diagramme de Venn Girafe Hippopotam e Kangourou Zèbre Lion Ours Crevette Requin Sole Mouette Crabe Sardine Coucou Pigeon Vipère Crapaud Corbeau DIAGRAMME A INCLUSIONS SUCCESSIVES Moule Huitre Coque Palourde

49 Philippe Vanhille - MLF Amérique49 Situations favorisant lacquisition du lexique Les autres jeu avec le vocabulaire: le portrait E1 : est-ce que cest un animal Meneur : Oui E2 : Est-ce que ça vole ? M : oui E1 : est-ce que cest un oiseau ? M : oui E3 : est-ce que cest un oiseau de mer… M : Non !...

50 Philippe Vanhille - MLF Amérique50 Situations favorisant lacquisition du lexique Les autres jeu avec le vocabulaire Jeux des dérivations Jeux des définitions Redéfinition dun mot

51 Philippe Vanhille - MLF Amérique51 Situations favorisant lacquisition du lexique Les autres jeu avec le vocabulaire: le portrait

52 Philippe Vanhille - MLF Amérique52 ORGANISER LENSEIGNEMENT DE LORAL 1.Mettre en place une séquence dapprentissage 2.Définir une progression en fonction des capacités des élèves et des I.O

53 Philippe Vanhille - MLF Amérique53 Mettre en place une programmation Séquence, séance, programmation et progression Séance Séquence Progression Programmation

54 Philippe Vanhille - MLF Amérique54 Mettre en place une programmation Mettre en place une programmation thématique Les obligations de lenseignant Le respect des programmes Identification dobjectifs dapprentissages Identification des situations dapprentissage Lintérêt des enfants

55 Philippe Vanhille - MLF Amérique55 Mettre en place une programmation Des thèmes populaires à lécole maternelle Les thèmes les Plus populaires dès trois ans - la grande motricité - la cuisine - les animaux - Le milieu proche Les thèmes les Plus populaires dès quatre ans - Les fêtes - La famille - Lécole, le quartier, la ville / le village - Le médecin et les petites maladies - Le jardin et les cultures Les thèmes les Plus populaires dès cinq ans - Les sorties scolaires - Les transports - Les activités scientifiques - Les thèmes « historiques » : les dinosaures, les chevaliers…

56 Philippe Vanhille - MLF Amérique56 Mettre en place une programmation Du thème à la situation de communication Commentaire de ladulte Lenseignant commente les actions des uns et des autres. Lenseignant modélise un parcours en commentant ce quil fait. Commentaire par lenfant des actions de ses camarades A près une phase de motricité où tous les enfants ont participés, la moitié du groupe sassois et commente Les actions en cours de réalisation de lautre moitié du groupe. Injonction conseil Un camarade explique comment il a réalisé une action, un parcours difficile. Un enfant donne des consignes pour expliquer à un Autre comment faire. Commentaire de ses propres actions Questionner lenfant : Comment tu fais ? Bilan des activitésFaire le bilan dun parcours : tout ce quon a fait. Récit des prouesses Dans le coin regroupement, expliquer ce que lon a fait de difficile ou dincroyable. Projet Dans le coin regroupement, expliquer ce que lon va faire la prochaine fois ou ce que lon aimerait faire.

57 Philippe Vanhille - MLF Amérique57 Album à la première personne Pour les enfants en difficulté ou les enfants non francophones : photos autour dun parcours. Dialectique album écho troisième personne Même chose mais avec des photos de groupe. Lalbum sadresse à lensemble de la classe. Jeu de la recherche de page … Mettre en place une programmation Du thème à la situation de communication (albums échos)

58 Philippe Vanhille - MLF Amérique58 Mettre en place une programmation Du thème à la situation de communication (lexique) Imagier et jeux Voir imagier de la motricité Catégorisation - Catégoriser : les actions, les parties du corps, le matériel… - Repérer et regrouper des agrès parmi différentes images. - Désigner une famille dimages qui vont bien ensemble. - Enlever des images intrus. - Associer les images dactions contraires.

59 Philippe Vanhille - MLF Amérique59 Mettre en place une progression Connaitre les capacités de lenfant (phrase élémentaire) Prif+GN Ya un bonhomme Cest le bonhomme - 15% des productions enfantines Pn + GV (V+D+N) I répare ta voiture Elle a un vélo. Je répare ta voiture. - 60% des productions enfantines - Pour lenfant, en tête de phrase, le sujet ne peut être quun pronom - Le Groupe nominal apparait naturellement sous forme de complément, en fin de phrase GN, Pn+GV Le bonhomme, i répare ta voiture. I répare ta voiture, le bonhomme. Moi, jai un vélo. Jai un vélo, moi. - 20% des productions enfantines - Lutilisation du Groupe Nominal Sujet se fait par détachement Présentatio n Ya un bonhomme qui répare ta voiture. - Forme marginale de phrase simple (4 à 5 %) Extraction Cest le bonhomme qui répare ta voiture Déclarative simple Le bonhomme répare ta voiture - 2% des productions enfantines

60 Philippe Vanhille - MLF Amérique60 Mettre en place une progression Connaitre les capacités de lenfant (Les pronoms) Type 1 Unicité du pronom i Les reines, i portent des couronnes Les rois, i portent des couronnes Moi, i mange un gâteau Toi, i prends la voiture - Pas de différenciation du genre - Lutilisation du i nest pas un signe de retard du langage, même à la place du je Type 2 Apparition du masculin et féminin [e], [a], [i] La reine è porte une couronne / a porte une couronne Le roi i porte une couronne Type 3 Apparition du pluriel Le roi, il a une couronne La reine, el a une couronne Les rois, iz ont des couronnes Les reines, ez ont des couronnes Type 4 Emergence des pronoms je / tu Moi, Je mange un gâteau Toi, tu prends la voiture Type 5 Emergence du on / nous - Courant GS

61 Philippe Vanhille - MLF Amérique61 Pas dutilisation des temps Faire ça Mangé gâteau Utilisation du présentLa reine è porte une couronne80% des verbes Système à trois tempsJai fait / Je fais / Jvais faire // Au présent Emergence de limparfaitOn était en train descaladerA partir de la MS Système à trois temps appliqué à limparfait Moi, je travers ai le mur/ javais touché le foulard / jallais toucher Acquisition qui suit le stade 4 de près Apparition du conditionnelOn srait des monstres Imagination Apparition du futur simpleQuand on ira chez les CP Apparition du système à trois temps futur Je ferai / jaurais fait / je pourrai faire Parallèlement au futur Mettre en place une progression Connaitre les capacités de lenfant (Les temps)

62 Philippe Vanhille - MLF Amérique62 Pn + GV avec Pn Il est content parce qui va en vacances - Chez les moyens, une phrase sur 8 est complexe - Dans cas dun détachement, ce dernier est rejeté en fin de phrase : è veut que tattrape le chat, la maitresse Prif + GV avec Pn Cest la maison où ya le bonhomme Détachement Elle est tordue, la maison qua fait Bastien Expansion du GN souvent détaché Il…, Le chien Il, …Le petit chien Le petit chien noir, il… Peu entrainé à lécole primaire à loral Apparition du pluriel Le roi, il a une couronne, la reine, el a une couronne Les rois, iz ont des couronnes, les reines, ez ont des couronnes Emergence des pronoms je / tu Moi, Je mange un gâteau Toi, tu prends la voiture Emergence du on / nous - Courant GS Mettre en place une progression Connaitre les capacités de lenfant (Les temps)

63 Philippe Vanhille - MLF Amérique63 Formes élémentaires Prif+GN Ya un bonhomme Cest le bonhomme Pn+Gv I répare ta voiture Formes Intermédiaires complexification Détachements Le bonhomme, i répare ta voiture Présentation Y a un bonhomme qu i répare ta voiture Extractions Cest le bonhomme qui répare ta voiture Déclarative simples Concentration Le bonhomme i répare ta voiture Cest Un bonhomme i répare ta voiture Mettre en place une progression Connaitre les capacités de lenfant (Les temps)

64 Philippe Vanhille - MLF Amérique64 Mettre en place une progression Connaitre les programmes (repères officiels) PSMSGS Produire des phrases correctes même très courtes Connaitre quelques termes génériques dans une série dobjet et identifier ceux qui font partie de la classe dun générique donné. Produire des phrases complexes correctement bâties Comprendre, acquérir et utiliser un vocabulaire pertinent concernant les actes du quotidien, les activités de la classe, les relations avec lautre. Utiliser avec justesse le genre des noms, les pronoms usuels, les prépositions les plus fréquentes Comprendre et utiliser à bon escient les temps des verbes pour exprimer le passé et le futur. Comprendre et acquérir un vocabulaire pertinent concernant les récits personnels (caractérisation et enchainements) Comprendre et acquérir un vocabulaire pertinent concernant lunivers de lécrit, lexpression des sentiments ou émotions ; Sintéresser au sens des mots

65 Philippe Vanhille - MLF Amérique65 Mettre en place une progression Définir une progression souple: les Petits -Pronoms Leur diversification est lobjectif principal de cette section : il…elle, ils, elles…, je, tu, on… -temps Renforcement du système à trois temps qui émerge nettement dès cet âge : présent(je fais) passé composé (jai fait) futur aller (je vais faire). -Prépositions travail en rapport notamment avec la découverte de lespace, les activités de motricité :à, de, dans, sur, sous...

66 Philippe Vanhille - MLF Amérique66 Mettre en place une progression Définir une progression souple: les Moyens Pronoms Comme précédemment en insistant sur je, tu Temps (Objectif principal de cette section) Sortir du système à trois temps en favorisant lémergence de : limparfait Complexités (Objectif important dès cette section) Renforcer lémergence de : parce que / que / infinitif (je veux partir / je veux que tu partes ) / pour infinitif / qui relatif Prépositions devant, derrière, avant, après, à côté, loin de, près de, au- dessus de, en haut de…

67 Philippe Vanhille - MLF Amérique67 Mettre en place une progression Définir une progression souple: les Grands Pronoms Comme précédemment en ajoutant nous, vous Temps Renforcer dans le récit de vie l'alternance : imparfait passé composé Travailler la généralisation du système à trois temps dans le futur Favoriser lémergence du conditionnel et du futur simple Complexités : (objectif principal de cette section) Toutes les complexités précédentes ainsi que: pour que / pour+infinitif / quand / gérondif, si, comme Emergence des "questions indirectes" en: si, ce que, où, qui, ce qui, quand, comment, pourquoi…et des relatives en: que et où en sappuyant sur les questions directes intermédiaires, naturelles aux enfants. Prépositions autour de, au milieu de, à lintérieur de, à travers…entre, à droite de, à gauche de…..

68 Philippe Vanhille - MLF Amérique68 DES ALBUMS POUR APPRENDRE A PARLER 1.Déterminer les objectifs recherchés dans loralisation dune histoire. 2.Déterminer les objectifs langagiers et les règles déquipement dun album en syntaxe adaptée. 3.Equiper un album.

69 Philippe Vanhille - MLF Amérique69 Entendre dire des histoires Typologie des différentes « oralisation » des histoires Oraliser pour entrer dans lécrit Oraliser pour entrer dans loral et dans lécrit Oraliser pour entrer dans loral

70 Philippe Vanhille - MLF Amérique70 Les albums en syntaxe adaptée Définition Quel fonctionnement Quelle mise en place pédagogique Présentation Premier jet oral Restitutions planifiées Quel albums

71 Philippe Vanhille - MLF Amérique71 Les albums en syntaxe adaptée Les règles déquipement Partir des phrases de base naturelles des enfants. Pn GV (pronom, groupe verbal) Je tourne la pâte. Prif GN (présentatif, groupe nominal) Ya Florian aussi. Pn GV Il épluche les légumes. Pn GV Il verse du lait...Prif GN Voilà Yves Pn GV Il les mets dans la cocotte minute.

72 Philippe Vanhille - MLF Amérique72 Les albums en syntaxe adaptée Les règles déquipement Eviter les déclaratives simples, les inversions interrogatives et les incises -Le petit garçon épluche les légumes -Épluche t-il les légumes ? -Veux- tu éplucher les légumes ? dit la maîtresse.

73 Philippe Vanhille - MLF Amérique73 Les albums en syntaxe adaptée Les règles déquipement Mettre en place une programmation, particulièrement des complexifications Prif GN Cest le matin. Pn GV On arrive à lécole. Pn GV + Pn GV Il faut mettre ses chaussons quand on arrive à lécole. PRif GN Là, cest Jean Philippe. Pn GV Il a retiré ses chaussures. Pn GV + Pn GV :Il sest assis par terre pour enfiler ses chaussons. PRif GN Voilà Émilie. Pn GV Elle est mal réveillée. Pn GV + Pn GV Elle...

74 Philippe Vanhille - MLF Amérique74 Les albums en syntaxe adaptée Les règles déquipement Après une complexité, il faut mettre un pronom ou un présentatif Elle fait un bisou à Alexandre parce que cest son anniversaire. Je frotte le savon pour que ça mousse. Quand je pousse avec les mains, la carton recule. Cétait dur de grimper sur le tapis parce quil glissait.

75 Philippe Vanhille - MLF Amérique75 Les albums en syntaxe adaptée Les règles déquipement Limiter les détachements On ne risque rien parce quil nous attrape avec sa perche, le maître nageur. Aurélien, il ne savait plus où elle était, sa cabine. Quand on a allumé les journaux, il sest transformé en torche, Monsieur Carnaval.

76 Philippe Vanhille - MLF Amérique76 Les albums en syntaxe adaptée Les règles déquipement Accepter quelques déclaratives simples quand le sujet est un nom propre Orphée (il) avait du mal a tourner la pâte parce quelle était très épaisse, la pâte. Florian (il) a versé un peu de lait pour que ce soit plus facile.

77 Philippe Vanhille - MLF Amérique77 Les albums en syntaxe adaptée Les règles déquipement Les références aux photos, des exclamations, des questions ici et là... peuvent rendre le texte dun album écho plus VARIÉ et VIVANT. Là, cest Jean Philippe. Il a retiré ses chaussure. Il sest assis par terre POUR enfiler ses chaussons. Est-ce que cest le bon pied ? Oui ! Cest ça ! Cest bien ! Tiens, voilà le petit train!

78 Philippe Vanhille - MLF Amérique78 Les albums en syntaxe adaptée Les règles déquipement Les questions peuvent aider à linsertion de complexités difficiles, notamment les relatives en QUE et OÙ. Tiens, voilà Nathalie ! Quest- ce QUelle a ramassé au fond de la piscine ? Une pièce de dix francs ! Elle appelle Hervé, le maître nageur. Elle lui donne la pièce QUelle a ramassée au fond de la piscine. OÙ est-ce quelle a trouvé cette pièce ? OÙ elle a trouvé cette pièce ? Hervé lui demande OÙ elle a trouvé cette pièce. Elle lemmène au fond de la piscine. Elle lui montre lendroit OÙ ell e a trouvé la pièce.

79 Philippe Vanhille - MLF Amérique79 Les albums en syntaxe adaptée Le rapport oral / écrit Lenseignant ne doit pas dire « le texte de loral » en plaçant sous les yeux des enfants le texte de lécrit. Utiliser des post-it Utiliser des albums où il ny a pas de texte, où le texte est masqué

80 Philippe Vanhille - MLF Amérique80 Les albums en syntaxe adaptée utiliser un album en syntaxe adaptéd Une phase découte Présentation magistrale en grand groupe Présentations en petits groupes Réécoute, par équipe sur cassette ou CD (magnétophone multicasques). Réécoute individuelle sur baladeur ou MP3 Une phase de restitution Tentatives de restitutions collectives. Des jeux sur la recherche de page. Des entrainements à des restitutions individuelles au sein dun groupe à géométrie variable. Des présentations individuelles de lalbum.

81 Philippe Vanhille - MLF Amérique81 DEVELOPPER LES CAPACITES ARTICULATOIRES 1.Posséder quelques connaissances sur le système phonologique du Français ; 2.Connaitre les étapes vers la maitrise de larticulation dun enfant de maternelle. 3.Mettre en place des situations permettant la maitrise des compétences articulatoires.

82 Philippe Vanhille - MLF Amérique82 Une progression articulatoire: les voyelles Classification des voyelles française 1 iuou 2 éeuO fermé 3 è in e O ouvert on 4 an a Avant Arrondies Nasales

83 Philippe Vanhille - MLF Amérique83 Une progression articulatoire: les voyelles Les différenciations Différenciation 1 i/a Différenciation 2 ou ; i/a Différenciation 3 é/è Différenciation 4 in/an/on Différenciation 5 u/eu Différenciation 6 é/è eu/ e o fermé / o ouvert

84 Philippe Vanhille - MLF Amérique84 Une progression articulatoire: les voyelles Les outils pour enseigner les voyelles: les comptines 1 - i/a Les comptines suivantes jouent sur lalternance i/a. La fête à la souris 2 - ou Sur a/i/ou peuvent renforcer cet acquis fondamental: Frédéric 3 - o / é-è Les comptines suivantes, en sappuyant sur le triangle de base i/a/ou vont faire surgir lun ou lautre de ces sons intermédiaires. Les papous 4 - In/an/on Les comptines qui « pilonnent » les nasales sont nombreuses Lœuf de Pâques 5 - u-eu Au feu 6 - eu/e et o/o Pour passer les Pyrénées

85 Philippe Vanhille - MLF Amérique85 Une progression articulatoire: les voyelles Les outils pour enseigner les voyelles: les imagiers

86 Philippe Vanhille - MLF Amérique86 Une progression articulatoire: les voyelles Les outils pour enseigner les voyelles: jeux et imagiers Retrouver le mot demandé Jeu de loto Jeu de Kim

87 Philippe Vanhille - MLF Amérique87 UNE PROGRESSION ARTICULATOIRE : LES CONSONNES Les 16 consonnes du français PTK Plosives BDG MN FSCH fricatives VZJR L LabialesDentalesPalatalesvélaires Nasales

88 Philippe Vanhille - MLF Amérique88 UNE PROGRESSION ARTICULATOIRE : LES CONSONNES C onsonnes et paires distinctives Les paires distinctives sont les plus petites variations de son capable de déclencher une différence de sens : [poule / boule]; Les paires distinctives du français sont les suivantes : T/K - F/S - M/N - F/V - S/Z - P/B - T/D - K/G - S/CH - CH/J – S/Z – Z/J

89 Philippe Vanhille - MLF Amérique89 UNE PROGRESSION ARTICULATOIRE : LES CONSONNES C onsonnes et paires distinctives: les différenciations Consonnes de bases P / T / M / F Différenciation 1 Le K sur la base du T Le S sur la base du F Le N sur la base du M Différenciation 2 Le V sur la base du F Le Z sur la base du s Le B sur la base du P Le T sur la base du D Le G sur la base du K Différenciation 3 Le CH à partir du S Le J à partir du Z

90 Philippe Vanhille - MLF Amérique90 UNE PROGRESSION ARTICULATOIRE : LES CONSONNES Jouer avec les imagiers et les pairs distinctives Les jeux avec les imagiers La commande de carte Le jeu de loto Les jeux avec les paires distinctives Les rapprochements Commandes de cartes Jeu du « pigeon Vol » Les jeux de couples

91 Philippe Vanhille - MLF Amérique91 EVALUER LORAL EN MATERNELLE 1.Quelles difficultés posent lévaluation de loral ? 2.Que doit-on évaluer en maternelle ? 3.Comment évaluer loral en maternelle ?

92 Philippe Vanhille - MLF Amérique92 DIFFICULTES POUR LEVALUATION DE LORAL Analyse des pratiques: typologie des champs dévaluation Les compétences phonologiques Les compétences lexicales Les compétences morphosyntaxiques Les compétences pragmatiques (règles sociales)

93 Philippe Vanhille - MLF Amérique93 DIFFICULTES POUR LEVALUATION DE LORAL Analyse des pratiques: sept bonnes raisons dévaluer loral Maitriser les enjeux sociaux de loral Réfléchir sur la norme Analyser le mode de travail pédagogique et de la conception de lapprentissage que fait le maitre. Procéder à un étayage efficace. Programmer efficacement un enseignement de loral Permettre aux élèves de savoir comment progresser. Renseigner les bulletins de compétence orale de leurs élèves. Ecouter les élèves

94 Philippe Vanhille - MLF Amérique94 METHODOLOGIE DE LEVALUATION DE LORAL EN MATERNELLE Les grilles dévaluation: quelles capacités évaluer? Page 1 Capacité dexpression et de communication Capacités à restituer un album à loral Page 2 Capacités syntaxiques Capacités lexicales Capacité phonatoires

95 Philippe Vanhille - MLF Amérique95 METHODOLOGIE DE LEVALUATION DE LORAL EN MATERNELLE Modalités de passation de lévaluation Familiariser les élèves avec le principe de lévaluation Mettre en œuvre une situation motivante, dont on sait bien dominer lanimation. En réaliser lenregistrement. Noter lenregistrement par écrit

96 Philippe Vanhille - MLF Amérique96 METHODOLOGIE DE LEVALUATION DE LORAL EN MATERNELLE Modalités de passation de lévaluation: les transcriptions Travail difficile : si nécessaire revenir plusieurs fois en arrière pour bien obtenir ce qua dit lenfant, éventuellement sauter tel passage difficilement audible. Noter en orthographe mais en collant à larticulation des enfants, Différencier nettement paroles de ladulte et interventions enfantines Si possible noter le prénom des enfants en face de leurs interventions.

97 Philippe Vanhille - MLF Amérique97 METHODOLOGIE DE LEVALUATION DE LORAL EN MATERNELLE Evaluation de la syntaxe: grilles intermédiaires

98 Philippe Vanhille - MLF Amérique98 METHODOLOGIE DE LEVALUATION DE LORAL EN MATERNELLE Evaluation de la syntaxe: grilles intermédiaires (3 colonnes)

99 Philippe Vanhille - MLF Amérique99 METHODOLOGIE DE LEVALUATION DE LORAL EN MATERNELLE Evaluation de la syntaxe: niveau infrasyntaxique Phrase à un mot (Compétence en cours dacquisition, CEC) TATEAU, Phrase à deux mots (compétences construite CC) TITI TATEAU

100 Philippe Vanhille - MLF Amérique100 METHODOLOGIE DE LEVALUATION DE LORAL EN MATERNELLE Evaluation de la syntaxe: phrase élémentaire Phrase plus élaborée ou les déterminants et/ou les prépositions et/ou les pronoms sont absents ou approximatifs (CEC) " Met du lait à verre "…. Phrases élémentaires complètes (CC) " Ze boit de leau "

101 Philippe Vanhille - MLF Amérique101 METHODOLOGIE DE LEVALUATION DE LORAL EN MATERNELLE Evaluation de la syntaxe: phrase élémentaire PRIF GN PrésentatifGroupe Nominal Y'aun petit garçon C'estle petit garçon (sous-entendu)Un ours (sous-entendu)Un cheval C'étaitla fille du roi

102 Philippe Vanhille - MLF Amérique102 METHODOLOGIE DE LEVALUATION DE LORAL EN MATERNELLE Evaluation de la syntaxe: phrase élémentaire Pn + GV PronomGroupe Verbal ilave la table çaroule vite cest rapide cest sur la plage (sous-entendu)tape sur la table

103 Philippe Vanhille - MLF Amérique103 METHODOLOGIE DE LEVALUATION DE LORAL EN MATERNELLE Evaluation de la syntaxe: phrase élémentaire GN, Pn + GV Groupe NominalPronomGroupe Verbal Le petit garçonilave le chat Le véloiltraverse la cour Moijefais un gâteau Julien(impératif)tape sur la table !

104 Philippe Vanhille - MLF Amérique104 METHODOLOGIE DE LEVALUATION DE LORAL EN MATERNELLE Evaluation de la syntaxe: phrase élémentaire Y'a / C'est + GN + Qui +GV Présentatif Groupe Nominal Qui Groupe Verbal Y'a un petit garçon quilave le chat C'est le petit garçon quilave le chat

105 Philippe Vanhille - MLF Amérique105 METHODOLOGIE DE LEVALUATION DE LORAL EN MATERNELLE Evaluation de la syntaxe: Les complexités les plus faciles PARCE QUE Pas délément de complexité Le poney i sest mis a galoper et pis alors Virginie elle est tombée Amorce de complexité La poney i sest mis à galoper et / mais / ou / car / Virginie elle est tombée Complexité Virginie, elle est tombée parce que le poney i sest mis à galoper

106 Philippe Vanhille - MLF Amérique106 METHODOLOGIE DE LEVALUATION DE LORAL EN MATERNELLE Evaluation de la syntaxe: Les complexités les plus faciles QUE complétif Elle lui dit que la maison elle a brulé. Elle lui demande quil parte tout de suite. Il faut quon parte à onze heures. Il faut que nous partions à 11 heures. Elle a demandé quil parte.

107 Philippe Vanhille - MLF Amérique107 METHODOLOGIE DE LEVALUATION DE LORAL EN MATERNELLE Evaluation de la syntaxe: Les complexités les plus faciles INFINITIF Il faut partir à 10 heures Je veux que tu parte Je vais partir POUR + INFINITIF Elle a tout préparé pour partir en vacances

108 Philippe Vanhille - MLF Amérique108 METHODOLOGIE DE LEVALUATION DE LORAL EN MATERNELLE Evaluation de la syntaxe: Les complexités les plus faciles QUI Pas délément de complexité le petit singe i tombe sur le gorille, le gorille i mange une banane Amorce de complexité Le petit singe i tombe sur le gorille, i mange une banane le gorille. Le petit singe i tombe sur le gorille il mange la banane. Complexité Le petit singe i tombe sur le gorille qui mange une banane.

109 Philippe Vanhille - MLF Amérique109 METHODOLOGIE DE LEVALUATION DE LORAL EN MATERNELLE Evaluation de la syntaxe: Les complexités les plus difficiles POUR QUE Pas délément de complexité le petit singe i tombe sur le gorille, le gorille i mange une banane Amorce de complexité Le petit singe i tombe sur le gorille, i mange une banane le gorille. Le petit singe i tombe sur le gorille il mange la banane. Complexité Le petit singe i tombe sur le gorille qui mange une banane.

110 Philippe Vanhille - MLF Amérique110 METHODOLOGIE DE LEVALUATION DE LORAL EN MATERNELLE Evaluation de la syntaxe: Les complexités les plus difficiles QUAND ET GERONDIF Je vais finir mon dessin quand ce sra lheure de la récré. Je vais met mon manteau en allant en récré.

111 Philippe Vanhille - MLF Amérique111 METHODOLOGIE DE LEVALUATION DE LORAL EN MATERNELLE Evaluation de la syntaxe: Les complexités les plus difficiles SI CONDITIONNEL / COMME Y fait beau, on va en récréation? Si y fait beau on peut aller en récréation? Comme y fait beau, on peut aller en récréation?

112 Philippe Vanhille - MLF Amérique112 METHODOLOGIE DE LEVALUATION DE LORAL EN MATERNELLE Evaluation de la syntaxe: Les complexités les plus difficiles SI / CE QUE / COMMENT / QUI / OU / POURQUOI / CE QUI Dis lui sil fait beau. Dis lui ce que tu cache. Je voudrais savoir qui tu as rencontré Je me demande comment tu tappelles Il demande à Tina où elle se cache.

113 Philippe Vanhille - MLF Amérique113 METHODOLOGIE DE LEVALUATION DE LORAL EN MATERNELLE Evaluation de la syntaxe: Les complexités les plus difficiles QUE ET OU Je veux le jeu que Max a apporté. Ils arrivent au château où elle se cache la sorcière.

114 Philippe Vanhille - MLF Amérique114 METHODOLOGIE DE LEVALUATION DE LORAL EN MATERNELLE Evaluation de la syntaxe: pronoms, prépositions et temps Diversification des pronoms prépositions En PS et MS -Utilisation progressive du Je -Différenciation des pronoms -Utilisation du je/tu (MS) En GS : je / tu/ on / nous / vous Diversification des prépositions PS et MS -Les prépositions liées à la découverte de lespace -Les prépositions liées à la découverte du temps GS : Prépositions utilisée par décentration Diversification du système temporel PS et MS : Utilisation du présent / Système à trois temps Emergence de limparfait GS Système à trois temps autour de limparfait / Système à trois temps dans le futur / Alternance imparfait et Passé simple Conditionnel

115 Philippe Vanhille - MLF Amérique115 METHODOLOGIE DE LEVALUATION DE LORAL EN MATERNELLE Analyse de production: le cas de Christopher Communication Christopher semble relativement à laise dans sa prise de parole dans le groupe. Il domine donc, sans doute la situation duelle. Il semble à laise pour raconter lalbum écho composé de plusieurs images, ce qui permet de penser quil est capable de raconter deux images. Syntaxe Il produit suffisamment de phrases élémentaires bien construites. Il marque lopposition entre il et elle et dispose du je et du on. Il est à laide dans la production du présent. On note la présence dun passé composé (système à trois temps) et dun imparfait Utilisation de deux prépositions « de » et « dans ». Début de complexification avec « pasque »

116 Philippe Vanhille - MLF Amérique116 METHODOLOGIE DE LEVALUATION DE LORAL EN MATERNELLE Analyse de production: le cas de Christopher Mise en place dobservations complémentaires : Lutilisation des pronoms, particulièrement des pronoms pluriel Lutilisation des temps particulièrement du système à trois temps et de limparfait Mise en place de renforcement Dans les prépositions Dans le système à trois temps

117 Philippe Vanhille - MLF Amérique117 METHODOLOGIE DE LEVALUATION DE LORAL EN MATERNELLE Evaluation du lexique Emploi de mots dune série (la famille, la maladie…) 9/10 mots dune série à son niveau En cours dacquisition 9/10 mots dune série du niveau inférieur + 9/10 dune série à son niveau Acquis Emploi de mots des oralbums 9/10 mots des mots sélectionnés au niveau de lélève En cours dacquisition 9/10 mots sélectionnés au niveau inférieur + 9/10 des mots sélectionnés à son niveau Acquis Lensemble du vocabulaire Lensemble des items précédents de lévaluation du lexique acquis Acquis Sil ny a pas 100% dacquis En cours dacquisition

118 Philippe Vanhille - MLF Amérique118 METHODOLOGIE DE LEVALUATION DE LORAL EN MATERNELLE Evaluation de larticulation Les voyelles Capacité à redire une ou deux comptine correspondants à litem concerné avec une articulation parfaite. Acquis Capacité à redire une ou deux comptine correspondants à litem concerné avec une articulation intermédiaire. En cours dacquisition Les consonnes Lensemble des mots sélectionnés en fonction dune « strate » sont repérés et oralisés sans aucune erreur Acquis Lensemble des mots sélectionnés en fonction dune « strate » sont repérés et oralisés avec quelques erreurs En cours dacquisition


Télécharger ppt "Philippe Vanhille - MLF Amérique1 ENSEIGNER LA LANGUE ORALE EN MATERNELLE Présentation Power Point Stage Mission Laïque Amérique Année scolaire 2008-2009."

Présentations similaires


Annonces Google