La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Année Universitaire 2008-2009 CAS CLINIQUE Proposé, revu et corrigé par : A. Fredenrich, E. Ferrari et C. Marquette (Université de Nice - Sophia Antipolis)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Année Universitaire 2008-2009 CAS CLINIQUE Proposé, revu et corrigé par : A. Fredenrich, E. Ferrari et C. Marquette (Université de Nice - Sophia Antipolis)"— Transcription de la présentation:

1 Année Universitaire CAS CLINIQUE Proposé, revu et corrigé par : A. Fredenrich, E. Ferrari et C. Marquette (Université de Nice - Sophia Antipolis) E. Quoix (Université de Université de Strasbourg) F. Lebargy (Université de Champagne Ardennes) B. Desrues (Université de Université de Rennes 1). Items des ECN concernés par ce cas clinique : 45 tabac 128athérome 129Facteurs de risque cardio-vasculaire et prévention, dyslipémies 130HTA 132angine de poitrine et infarctus myocardique 171recherche dun terrain à risque et adaptation thérapeutique 227BPCO 267obésité de lenfant et de ladulte Collège des Enseignants de Pneumologie

2 Année Universitaire Monsieur Jean-Louis HER..., âgé de 41 ans, exerce une profession commerciale. Il consulte, sur les conseils de son cardiologue et de sa femme, pour sevrage tabagique suite à un infarctus du myocarde (IDM) survenu 2 semaines auparavant. Il est en lattente d'un pontage coronarien. Il a débuté son tabagisme à l'âge de 15 ans, a fumé régulièrement environ un paquet de cigarettes par jour, et dit fumer au moment de la consultation 8 à 10 cigarettes par jour. Il na jamais essayé darrêter. Il ne présente pas d'autre dépendance. Il se dit anxieux, stressé. Il pèse 95 kg pour 1,81 m. Son père, fumeur, a présenté un IDM à lage de 52 ans et est mort d'un cancer du poumon. Sa PA est à 150/95, son pouls à 92/min.

3 Année Universitaire Il vous montre le bilan biologique réalisé au décours de son infarctus : Créatinine: 85 µmol/l (N µmol/l) Urée : 5,2 mmol/l (N 2,5 - 8,0 mmol/l) Glucose : 3,9 mmol/l (3,7 - 5,5 mmol/l) Cholestérol total 3,1 g/l (N 1,60 g à 2,40 g/l soit 4,1 à 6,2 mmol/l) LDL cholestérol 2,2 g/l (N 0,80 à 1,55 g/l soit 2,05 à 3,95 mmol/l) HDL cholestérol 0,75 g/l (N 0,35 à 0,80 g/l, soit 0,90 à 2,05 mmol/l) Triglycérides 1,85 g/l (N 0,40 à 1,15 g/l soit 0,45 à 1,3 mmol/l).

4 Année Universitaire À signaler que le patient est le seul fumeur sur son lieu du travail. La 1 ère consultation est conduite en présence de son épouse, infirmière au CHU, qui fume. Il apparaît que la motivation du patient est incomplète. Il est conscient que sa consommation de tabac est mauvaise pour son cœur et sa santé en général, mais il n'est pas certain qu'il lui soit indispensable d'arrêter totalement. La consultation consiste, dans un premier temps, à apprécier et renforcer la motivation du patient; sa femme contribue à cette démarche. Elle signale qu'elle désire aussi arrêter de fumer, mais qu'elle n'est pas encore réellement prête. Son score au test de Fagerström est de 8 (sur une échelle de 0 à 10). Son score à l'échelle HAD (Hospital Anxiety and Depression scale, échelle de 0 à 21) est de 10 pour l'anxiété et 5 pour la dépression. La mesure du CO dans lair expiré montre une valeur de 18 ppm.

5 Année Universitaire théoriqueobservé%Post BD % VEMS3,563,12883,2391 CVF4,454,921114,98112 VEMS/CVF6465 DEM25-753,811,8548 De principe, une courbe débit-volume est réalisée dont les résultats sont les suivants :

6 Année Universitaire Interpréter la courbe débit-volume. Quel diagnostic peut-on évoquer en tenant compte de l'anamnèse ? ?

7 Année Universitaire Courbe débit volume –TVO (VEMS/CVF < 70%), non réversible après BD –Obstruction distale (aspect concave de la courbe, DEM25-75 = 48%) Diagnostic =BPCO légère (Stade I dans la classification GOLD) –TVO non réversible et VEMS > 80% Th –Tabagisme cumulé > 20P-A

8 Année Universitaire Le patient vous interroge sur la réalité des ses risques cardiovasculaires, que lui répondez vous ?

9 Année Universitaire Ses risques cardio-vasculaires sont présents et comportent notamment : –Des facteurs de risques non modifiables : lantécédent dIDM paternel à 52 ans (ATCD familial dune maladie cardio-vaculaire survenue tôt chez un ascendant du 1er degré) le sexe masculin –Des facteurs de risques « modifiables » : le fait quil est fumeur le fait quil est « stressé » le fait quil est sédentaire le fait quil est hypertendu son hypercholestérolémie son surpoids (défini par un IMC > 25 kg/m 2 ), en effet son IMC est calculé à 29 kg/m 2

10 Année Universitaire Principaux facteures de risque cardio-vasculaires : –facteurs de risques non modifiables : le sexe masculin âge croissant antécédent familial dathérosclérose –maladie cardio-vasculaire survenue avant 55 ans chez un ascendant du 1 er masculin et 65 ans chez un ascendant du 1 er féminin ménaupause précoce –Des facteurs de risques « modifiables » : Hypercholestérolémie = fdr majeur Tabagisme = 2 ème fdr majeur HTA = 3 ème fdr majeur Diabète Surcharge pondérale –Surpoids (défini par un IMC > 25 kg/m 2 ) –Obésité (définie par un IMC > 30 kg/m 2 ) « stress » sédentarité Maladies inflammatoires chroniques Insuffisance rénale chronique

11 Année Universitaire Quels éléments présagent de la réussite ou de léchec du sevrage tabagique chez ce patient ?

12 Année Universitaire Arguments pour la réussite du sevrage –notion de risques présents : infarctus récent, antécédents familiaux, présence dune BPCO, lépouse souhaite arrêter –démarche active dévaluation de prise de conscience des risques Arguments pour léchec du sevrage –l'absence de tentative d'arrêt antérieur –motivation insuffisante –épouse fumeuse –test de Fagerström élevé –anxiété et stress, par ailleurs aggravés par l'infarctus –surpoids

13 Année Universitaire Décrire le test de Fagerström et préciser son intérêt dans la démarche de sevrage tabagique ?

14 Année Universitaire Description : –Il sagit dun autoquestionnaire –Il comporte des questions simples ayant pour objet l'évaluation de la dépendance au tabac –A chaque réponse est attribuée un score –La dépendance est d'autant plus élevée que le score total est élevé Intérêt : –Appréciation de la dépendance à la nicotine –Aide à la prescription des substituts nicotiniques

15 Année Universitaire Évaluation de la dépendance par le Test de Fagerström Interprétation : –0 à 2 : pas de dépendance –3 à 4 : dépendance faible –5 à 6: dépendance moyenne –7 à 10 : dépendance forte à très forte

16 Année Universitaire De quelle manière, la comorbidité anxio- dépressive influence-t-elle le tabagisme et le sevrage ?

17 Année Universitaire Une dépression vraie peut nécessiter un traitement spécifique avant d'envisager le sevrage Les fumeurs déprimés fument plus que les non déprimés Il y a plus de fumeurs parmi les sujets déprimés que les non déprimés Les fumeurs ayant des antécédents de dépression peuvent présenter une rechute de celle-ci à l'arrêt du tabac L'arrêt du tabac est plus difficile chez les sujets déprimés

18 Année Universitaire Quels sont les autres mesures thérapeutique de la dépendance au tabac dont lefficacité a été démontrée de façon scientifique ? Après les étapes habituelles de la consultation d'aide au sevrage, la date d'arrêt proposée par le patient est retenue ; un timbre à la nicotine à 21 mg par jour et des gommes à la nicotine 2 mg à la demande sont prescrits

19 Année Universitaire Le conseil minimal Les thérapies cognitivo-comportementales Le Bupropion (Zyban ) –psychotrope de type antidépresseur atypique, inhibiteur de la recapture de la dopamine et de la noradrénaline La Varenicline (Champix ) –agoniste partiel des récepteurs nicotiniques

20 Année Universitaire Chez Monsieur HER… le sevrage tabagique fait partie des mesures de prévention secondaire de la morbi-mortalité post-infarctus. Quelles sont les autres mesures de prévention secondaire recommandés ?

21 Année Universitaire La priorité est au sevrage tabagique qui, a lui seul, a une influence sur la mortalité à moyen terme post-infarctus supérieure à chacune des autres mesures considérées individuellement: Réduction pondérale (lobjectif est un IMC < 25 kg/m2) –par une alimentation diversifiée –une réduction des graisses animales et des acides gras saturés –une alimentation riche en fruits, en légumes, en poissons, –une alimentation pauvre en viandes grasses au profit des viandes maigres et des huiles végétales –réduction des sucres purs au profit des glucides complexes Activité physique régulière –30 minutes de marche rapide ou dun équivalent, au moins 5 fois par semaine et si possible tous les jours Maintien dune PA 130/80 mmHg –par les mesures hygiéno-diététiques –et les antihypertenseurs (médicaments du système rénine angiotensine, diurétiques, bêtabloquants, inhibiteurs calciques). Maintien du LDL cholestérol < 1g/l –par les mesures hygiéno-diététiques –et la prescription dune statine

22 Année Universitaire Prise en charge des facteurs de risque cardio-vasculaires La prévention secondaire efficace doit être –Globale et fondée sur la correction rigoureuse des facteurs de risque dathérosclérose avec des objectifs et un suivi plus exigeants quen prévention primaire –Elle comporte des mesures hygiéno-diététiques et des prescriptions validées par les résultats dessais contrôlés. Les patients ne suivant pas ou suivant mal les traitements recommandés ont une mortalité annuelle qui est le double de celle des patients ayant une bonne observance thérapeutique

23 Année Universitaire La réduction pondérale Lobjectif est –un index de masse corporelle inférieur à 25Kg/m 2 –un tour de taille inférieur à 102 cm chez lhomme inférieur à 88 cm chez la femme Quels que soit le poids initial, une alimentation diversifiée et le maintien du poids idéal sont essentiels. – des graisses animales et des acides gras saturés –alimentation riche en fruits, en légumes, en poissons, –pauvre en viandes grasses au profit des viandes maigres et des huiles végétales

24 Année Universitaire Sevrage tabagique Priorité –mais près de 40% des fumeurs reprennent leur intoxication après un infarctus. Larrêt du tabac réduit le taux de récidives et de décès Activité physique régulière 30 minutes de marche rapide ou dun équivalent, 4 à 5 fois par semaine et si possible tous les jours Maîtriser lhypertension artérielle objectif : –pression artérielle 130/80 mmHg par les mesures hygiéno-diététiques et par les classes thérapeutiques validées –médicaments du système rénine angiotensine –Diurétiques –Bêtabloquants –inhibiteurs calciques

25 Année Universitaire Maîtriser lhypercholestérolémie le bénéfice est en rapport direct et proportionnel à la diminution du LDL-cholestérol Objectif: –LDL cholestérol < 1g, –si possible à 0,80g/l par les mesures hygiéno-diététiques précitées et par la prescription dune statine. Chez le diabétique surcharge pondérale équilibration de la glycémie –Objectif: –hémoglobine glycosylée < 6,5% –glycémie à jeun inférieure à 1,10g/l pression artérielle < 130/80 mmHg


Télécharger ppt "Année Universitaire 2008-2009 CAS CLINIQUE Proposé, revu et corrigé par : A. Fredenrich, E. Ferrari et C. Marquette (Université de Nice - Sophia Antipolis)"

Présentations similaires


Annonces Google