La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Dyskaliémies Hyperkaliémie : Augmentation de la concentration plasmatique du potassium. Hypokaliémie : Diminution de la concentration plasmatique du potassium.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Dyskaliémies Hyperkaliémie : Augmentation de la concentration plasmatique du potassium. Hypokaliémie : Diminution de la concentration plasmatique du potassium."— Transcription de la présentation:

1 Dyskaliémies Hyperkaliémie : Augmentation de la concentration plasmatique du potassium. Hypokaliémie : Diminution de la concentration plasmatique du potassium.

2 Kaliémie normale comprise entre 3,5 et 5 mmol/l Avec variations des chiffres en fonction du labo.

3 HYPERKALIEMIE On parle dhyperkaliémie pour des chiffres > 5mmol/l Une kaliémie > 6,5 peut être responsable de troubles du rythme cardiaques donc GRAVE. Hyperkaliémie > 8 : PRONOSTIC VITAL MIS EN JEU.

4 RETENTISSEMENT Cardiaque :- Arythmie cardiaque ( pouls ++) - Modifications ECG :.Onde T ample,diffuse.Allongement PR.Élargissement du QRS au delà de 7,5..Stade ultime : arrêt circulatoire en asystolie ou en fibrillation ventriculaire. Neuro-Musculaire : tardif et exceptionnel : paresthésies distales des membres de la langue et des lèvres voire paralysie flasque.

5 ÉTIOLOGIES 1.Fausses hyperkaliémies : Garrot trop serré et/ou trop longtemps. Manœuvres de pompage avec la main pour faire gonfler les veines. Hémolyse in vitro du prélèvement veineux : en principe indiqué par le laboratoire. En cas de doute refaire un prélèvement sans garrot et sans faire pomper avec la main en prévenant le laboratoire. On peut également si le doute persiste prélever en artériel.

6 ÉTIOLOGIES 2.transferts extra-cellulaires du potassium : -Acidoses métaboliques -Rhabdomyolyse -Traumatiques ou toxiques, effort musculaire intense, -Lyse tumorale : chimiothérapie, -Carence en insuline, -Médicaments : intoxication digitalique et bêta- bloquant.

7 ÉTIOLOGIES 3. Défaut délimination rénale du potassium -Insuffisance rénale sévère aiguë ou chronique - Insuffisance surrénale - Médicaments :. Diurétiques épargneurs de potassium type spironolactone.. IEC. AINS

8 ÉTIOLOGIES 4. Surcharge exogène en potassium : -Aliments riches en potassium ( fruits secs) -Sels de régime -Iatrogène ( par apport de KCl)

9 Bilan biologique Urée et créatinine plasmatique ( insuf. Rénale?) Ionogramme sanguin et urinaire (natrémie natriurèse, kaliurèse) Glycémie capillaire et veineuse, glycosurie, cétonurie : Acido-cétose diabétique. GAZ DU SANG ARTÉRIEL : Acidose métabolique. Uricémie : à la recherche dun syndrome de lyse tumorale. Digitalinémie : intox. digitalique.

10 TRAITEMENT Hyperkaliémie non compliquée < 6 mmol/l et sans signe électrique Supprimer les aliments riches en potassium : banane, chocolat, fruits et légumes secs, pommes de terre, champignons, épinard. Arrêt des médicaments hyperkaliémiants Kayexalate par voie orale ou en lavement. Eau de Vichy célestin si acidose métabolique modérée associée.

11 TRAITEMENT Hyperkaliémie menaçant pour le cœur : Hospitalisation scope en réanimation. Gluconate de calcium en INTRA-VEINEUSE sous contrôle ECG. Salbutamol en INTRA-VEINEUX. Si acidose associée : bicarbonate de sodium en IVL sur 1 heure. Insuline rapide ( actrapid) + G 30% ou G 10%.

12 TRAITEMENT Hyperkaliémie sévère et à fortiori si insuffisance rénale associée : Hémodialyse.

13 SURVEILLANCE Pouls Pression artérielle Diurèse Signes neuro-musculaires ECG et scope dans les formes sévères

14 HYPOKALIEMIE K < 3,5 mmol/l Évaluer la gravité et traiter immédiatement les complications qui mettent en jeu le pronostic vital. Rechercher létiologie en fonction du caractère aigu ou chronique et de la volémie extra-cellulaire. Traiter.

15 EVALUER LA GRAVITE En général, seules les hypokaliémies < 3 mmol/litre entraînent des complications graves touchant alors : Les muscles, le myocarde+ + + La conduction nerveuse Le rein.

16 Le Cœur On recherche à linterrogatoire la prise concomitante de digitaliques. Recherche darythmie cardiaque : pouls + + ECG : - Dépression du segment ST - Apparition dune onde U. - Extrasystoles auriculaires - Tachycardie auriculaire - Fibrillation auriculaire - Extrasystoles ventriculaires - Tachycardie ventriculaire voire torsade de pointe avec risque de mort subite.

17 LES MUSCLES Les désordres neuromusculaires sont rares. - Douleurs musculaires, fatigabilité voire paralysie respiratoire. - Constipation.

18 NEUROLOGIQUE Abolition des ROT. Paresthésies.

19 REIN Polyurie : augmentation de la diurèse journalière avec une perte de poids.

20 DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE Les hypokaliémies aiguës sont le plus souvent dues à un transfert intracellulaire rapide du potassium. Alors que les hypokaliémies chroniques sont secondaires à des pertes soit dues à une pathologie digestive soit une pathologie rénale.

21 Hypokaliémie par carence dapport Exceptionnelle : Réanimation parentérale sans supplémentation potassique. Administration abusive de résines échangeuses dions. Grand état de dénutrition.

22 Hypokaliémie par pertes digestives Si kaliurèse < 10 mmol/24 h, on soriente vers une fuite potassique extra-rénale, c à d gastro-intestinale : Fistules digestives, Diarrhées :.aiguës infectieuses( staph, shigelle, salmonelle).Chroniques et abus des laxatifs

23 Hypokaliémie par pertes rénales Chiffre élevé de kaliurèse associé à hypokaliémie -causes médicamenteuses : Diurétiques de lanse ( amaigrissement) -Maladies endocriniennes avec hyperaldostérnisme primaire ou secondaire. -Polyurie du diabète sucré

24 Hypokaliémie sans déplétion potassique Pas de perte digestive ni rénale Captation cellulaire de potassium : - Élévation du pH sanguin - Pénétration cellulaire du potassium sous linfluence de linsuline et des béta 2 stimulants.

25 Traitement Hypokaliémie modérée : -Alimentation riche en potassium -Changement de diurétique -Apport de chlorure de potassium : Diffu K, Kaléorid. -Correction dune hypomagnésémie.

26 Traitement Hypokaliémies sévères ( < 2,5 mmol/l) et/ ou anomalies à lECG : -Chlorure de potassium ( ampoules de 1 gramme) en dilution. -Débit maximum 1 gramme par heure. -Surveillance continue de lECG et de la kaliémie toutes les 2 heures. -Injection IVD de KCl contre-indiquée en raison de sa veinotoxicité. De plus, en cas dinjection massive, risque dhyperkaliémie iatrogène et donc de mort subite.

27 Surveillance Pouls Pression artérielle Diurèse Signes neuro-musculaires ECG et scope dans les formes sévères


Télécharger ppt "Dyskaliémies Hyperkaliémie : Augmentation de la concentration plasmatique du potassium. Hypokaliémie : Diminution de la concentration plasmatique du potassium."

Présentations similaires


Annonces Google