La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

COMMUNIQUER AVEC LES PERSONNES CEREBRO - LESEES COMMUNIQUER AVEC LES PERSONNES CEREBRO - LESEES.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "COMMUNIQUER AVEC LES PERSONNES CEREBRO - LESEES COMMUNIQUER AVEC LES PERSONNES CEREBRO - LESEES."— Transcription de la présentation:

1 COMMUNIQUER AVEC LES PERSONNES CEREBRO - LESEES COMMUNIQUER AVEC LES PERSONNES CEREBRO - LESEES

2 La communication, un comportement complexe aux multiples aspects … LocuteurInterlocuteur Situation, contexte contenu

3 COMMUNIQUER, OUI, MAIS QUOI? ET AVEC QUI? COMMUNIQUER, OUI, MAIS QUOI? ET AVEC QUI?

4 Information, désir, intention, argument, interrogation Information, désir, intention, argument, interrogation Emotions, opinions, affects, sentiments Emotions, opinions, affects, sentiments Relation Relation R Jakobson J Austin

5 La nouvelle communication … dimension de transaction, transmission dune information, dimension de transaction, transmission dune information, dimension dinteraction, véhiculant principalement de la relation et des émotions entre les êtres humains. dimension dinteraction, véhiculant principalement de la relation et des émotions entre les êtres humains. P Watzlawick

6 COMMUNIQUER, OUI, MAIS COMMENT ? COMMUNIQUER, OUI, MAIS COMMENT ?

7 Compétences de communication Communication non verbale Actes de langage Tours de parole Choix des thèmes Réparations Inférences, métaphores Proxémique, posture Mimique, regard Gestes Prosodie Expression artistique

8 Compétences de communication Information,transaction Relation Communication non verbale

9

10 Conséquences …

11 1. Il ny a pas de communication normale, standard, il ny a que des comportements prévus, attendus en fonction de lusage, des règles sociales, de la situation et du contexte.

12 2. Chaque partenaire est en même temps émetteur et récepteur de signaux verbaux et non verbaux, explicites et implicites.

13 3. Silences, regards détournés, refus dentrer en relation sont chargés de sens et d intentionnalité : On ne peut pas ne pas communiquer

14 AVEC LES PERSONNES CEREBRO – LESEES, LA COMMUNICATION DEPEND... DES STYLES DE COMMUNICATION ANTERIEURS

15 On communique différemment … Age Age Sexe Sexe Le marseillais Le marseillais et le britannique et le britannique

16 On communique différemment … Le caractère Le caractère et la personnalité et la personnalité La profession La profession

17 Sociologie et communication Communication commerciale, politique, journalisme, publicité, medias, décryptent et exploitent les codes de communication de notre société.

18 LA COMMUNICATION DEPEND AUSSI DES DEFICIENCES COGNITIVES ET NEUROLOGIQUES

19 EVALUATION Montréal Evaluation Communication Grille de Château-Rauzé

20 Plusieurs situations … Nentre pas en relation, parait ailleurs, dans son monde Nentre pas en relation, parait ailleurs, dans son monde Mutique Mutique Veut manifestement parler, mais ne peut pas, ou on ne comprend pas ce quil dit Veut manifestement parler, mais ne peut pas, ou on ne comprend pas ce quil dit Ses propos sont bien audibles, mais quelque chose ne va pas dans sa conversation Ses propos sont bien audibles, mais quelque chose ne va pas dans sa conversation Etats pauci-relationnels comportement Etats pauci-relationnels comportement Mutisme akinétique, Mutisme akinétique, dépression, stress dépression, stress Troubles de la voix, de la parole, confusion, aphasie Troubles de la voix, de la parole, confusion, aphasie Troubles pragmatiques Troubles pragmatiques

21 Philippe P, 24 ans, ouvrier Glasgow 5, coma 11 jours, contusion hémorragique bitemporale et lésions diffuses Glasgow 5, coma 11 jours, contusion hémorragique bitemporale et lésions diffuses Les parents: « Il nous parle » Les parents: « Il nous parle » Les soignants nobservent pas grand chose Les soignants nobservent pas grand chose

22 Jean-Marie T, 38 ans, journaliste Glasgow 7, coma 13 jours, contusion du tronc cérébral, des noyaux gris et œdème cérébral diffus. Glasgow 7, coma 13 jours, contusion du tronc cérébral, des noyaux gris et œdème cérébral diffus. A été intubé, ventilé; sédaté. A été intubé, ventilé; sédaté. Vu au 8éme mois dévolution. On ne comprend pas bien ce quil dit Vu au 8éme mois dévolution. On ne comprend pas bien ce quil dit

23 Jean-Marie T, 38 ans, journaliste Bilan phoniatrique Bilan phoniatrique Dysphonies Dysphonies Dysarthries Dysarthries Atteintes mixtes Atteintes mixtes

24 Anthony J, 24 ans, étudiant Glasgow 8, coma 6 jours, hématomes frontaux bilatéraux, contusion pariétale G, extra-dural G. Glasgow 8, coma 6 jours, hématomes frontaux bilatéraux, contusion pariétale G, extra-dural G. Parle peu, style télégraphique, ne trouve pas ses mots. Parle peu, style télégraphique, ne trouve pas ses mots. Riche langage gestuel Riche langage gestuel

25 Anthony J, 24 ans, étudiant Symptômes aphasiques + contexte traumatique comportemental et émotionnel Symptômes aphasiques + contexte traumatique comportemental et émotionnel Atteintes cognitives associées: mémoire de travail, mémoire épisodique, fonctions exécutives. Atteintes cognitives associées: mémoire de travail, mémoire épisodique, fonctions exécutives. Aphasie pure et isolée Aphasie pure et isolée

26 Nicole C, 32 ans, employée Glasgow 8 puis 5, coma 4 jours, extra-dural pariétal Dt + minimes contusions frontales. Glasgow 8 puis 5, coma 4 jours, extra-dural pariétal Dt + minimes contusions frontales. Vue à 2 ans, avant entretien dembauche Vue à 2 ans, avant entretien dembauche Pas daphasie, pas de trouble de la voix ni de la parole, mais … Pas daphasie, pas de trouble de la voix ni de la parole, mais …

27 Troubles de communication verbale Expression orale vague, lieux communs Expression orale vague, lieux communs Bavardage excessif Bavardage excessif Digressions, détails superflus, discours tangentiel Digressions, détails superflus, discours tangentiel Difficultés d accès aux thèmes et à l argumentation Difficultés d accès aux thèmes et à l argumentation Enchaînement illogique des phrases Enchaînement illogique des phrases Difficultés daccès à l humour, limplicite, Difficultés daccès à l humour, limplicite, la métaphore (MEC). la métaphore (MEC).

28 Communication non verbale Expressions faciales, mimique, regard expression des émotions, affects, interactions sociales: faible relation pendant l échange Expressions faciales, mimique, regard expression des émotions, affects, interactions sociales: faible relation pendant l échange Gestes Gestes Posture et proxémique Posture et proxémique Prosodie Prosodie Tours de parole, ajustements à l interlocuteur Tours de parole, ajustements à l interlocuteur sont réduits ou inappropriés chez de nombreux traumatisés crâniens sont réduits ou inappropriés chez de nombreux traumatisés crâniens

29 LA COMMUNICATION DEPEND AUSSI DE NOUS !

30 Quest-ce-que vous voulez manger à midi, Me Dupont ? Des haricots ou des frites ? Bon, Mr Durand, y a les brancardiers qui sont là, ils viennent vous chercher pour le scanner, faut pas vous inquiéter, hein... Quest-ce-que vous voulez manger à midi, Me Dupont ? Des haricots ou des frites ? Bon, Mr Durand, y a les brancardiers qui sont là, ils viennent vous chercher pour le scanner, faut pas vous inquiéter, hein... La communication dépend de nous …

31 Comme le comportement, la communication sinscrit dans des systèmes relationnels de type patient / soignant ou patient / famille. Comme le comportement, la communication sinscrit dans des systèmes relationnels de type patient / soignant ou patient / famille. Approches systémiques et psycho-sociales

32 ALORS, QUE FAIRE ?

33 assister à la journée du Réseau le 6 mai

34

35


Télécharger ppt "COMMUNIQUER AVEC LES PERSONNES CEREBRO - LESEES COMMUNIQUER AVEC LES PERSONNES CEREBRO - LESEES."

Présentations similaires


Annonces Google