La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 LES DELIRES CHRONIQUES LES SCHIZOPHRENIES LES SCHIZOPHRENIES LE DELIRE PARANOIAQUE LE DELIRE PARANOIAQUE LA PSYCHOSE HALLUCINATOIRE CHRONIQUE LA PSYCHOSE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 LES DELIRES CHRONIQUES LES SCHIZOPHRENIES LES SCHIZOPHRENIES LE DELIRE PARANOIAQUE LE DELIRE PARANOIAQUE LA PSYCHOSE HALLUCINATOIRE CHRONIQUE LA PSYCHOSE."— Transcription de la présentation:

1 1 LES DELIRES CHRONIQUES LES SCHIZOPHRENIES LES SCHIZOPHRENIES LE DELIRE PARANOIAQUE LE DELIRE PARANOIAQUE LA PSYCHOSE HALLUCINATOIRE CHRONIQUE LA PSYCHOSE HALLUCINATOIRE CHRONIQUE

2 2 LA SCHIZOPHRENIE APPELEE AUSSI DISSOCIATION DE LA PERSONNALITE DISSOCIATION DE LA PERSONNALITE AFFECTION MENTALE CHRONIQUE, GRAVE AFFECTION MENTALE CHRONIQUE, GRAVE ASSEZ FREQUENTE (1% de la population 15 / 30 ans) ASSEZ FREQUENTE (1% de la population 15 / 30 ans) TRANSFORMATION PROFONDE ET PROGRESSIVE DE LA PERSONNALITE QUI CESSE DE CONSTRUIRE SON MONDE EN COM AVEC LES AUTRES POUR SE PERDRE DS UN CHAOS IMAGINAIRE TRANSFORMATION PROFONDE ET PROGRESSIVE DE LA PERSONNALITE QUI CESSE DE CONSTRUIRE SON MONDE EN COM AVEC LES AUTRES POUR SE PERDRE DS UN CHAOS IMAGINAIRE

3 3 CLINIQUE UN ENSEMBLE DE TROUBLES OU DOMINENT LA DISCORDANCE LA DISCORDANCE LINCOHERENCE VERBALE LINCOHERENCE VERBALE L AMBIVALENCE L AMBIVALENCE LAUTISME LAUTISME LES IDEES DELIRANTES LES IDEES DELIRANTES LES HALLUCINATIONS MAL SYSTEMATISEES LES HALLUCINATIONS MAL SYSTEMATISEES ET DE PROFONDES PERTURBATIONS AFFECTIVES DS LE SENS DU DETACHEMENT ET DE L ETRANGETE DES SENTIMENTS ET DE PROFONDES PERTURBATIONS AFFECTIVES DS LE SENS DU DETACHEMENT ET DE L ETRANGETE DES SENTIMENTS

4 4DEBUT Aigu / BDA BDA MANIE OU DEPRESSION ATYPIQUE MANIE OU DEPRESSION ATYPIQUE FUGUE ACTE MEDICO LEGAL(auto mutilation suicide FUGUE ACTE MEDICO LEGAL(auto mutilation suicide

5 5DEBUTPROGRESSIF Fléchissement scolaire Fléchissement scolaire Engouement pour des activités ésotériques, secte, croyance à des phénomènes surnaturels… Engouement pour des activités ésotériques, secte, croyance à des phénomènes surnaturels… Modification de laffectivité: isolement, opposition… Modification de laffectivité: isolement, opposition… Trouble des conduites: addiction, anorexie,errance pathologique… Trouble des conduites: addiction, anorexie,errance pathologique… Apparition progressive didées délirantes, dhallucinations… Apparition progressive didées délirantes, dhallucinations…

6 6 4 SYNDROMES MAJEURS Syndrome délirant: Syndrome délirant: Syndrome dissociatif : perte de logique, néologismes, comportement inadapté ou propos contradictoires, réactions émotives inappropriées et imprévisibles Syndrome dissociatif : perte de logique, néologismes, comportement inadapté ou propos contradictoires, réactions émotives inappropriées et imprévisibles Syndrome autistique: retrait social très important, repli sur soi, tendance à lisolement, lenfermement Syndrome autistique: retrait social très important, repli sur soi, tendance à lisolement, lenfermement Atteintes de fonctions sup : difficultés de concentration, dattention, de trt du contexte, atteintes de la mémoire à long terme Atteintes de fonctions sup : difficultés de concentration, dattention, de trt du contexte, atteintes de la mémoire à long terme

7 7 1) SYNDROME DELIRANT LE DELIRE PARANOIDE :expression particulière de la dissociation SCZ;Il est non systématisé, désordonné, ss logique apparente ni construction LE DELIRE PARANOIDE :expression particulière de la dissociation SCZ;Il est non systématisé, désordonné, ss logique apparente ni construction Les thèmes les plus svt rencontrés st la persécution, les idées de grandeur et mystiques Les thèmes les plus svt rencontrés st la persécution, les idées de grandeur et mystiques Le mécanisme le + fréquent repose sur les hallucinations auditives et intrapsychiques « jai une voix ds la tête » Le mécanisme le + fréquent repose sur les hallucinations auditives et intrapsychiques « jai une voix ds la tête » Svt le patient ne peut sempêcher de dobéir aux injonctions de ces voix: automatisme mental Svt le patient ne peut sempêcher de dobéir aux injonctions de ces voix: automatisme mental

8 8 Plusieurs phénomènes st associes Plusieurs phénomènes st associes La dépersonnalisation: altération de la perception de soi à un degré tel que le sens de sa propre réalité corporelle et psychique est perdue La dépersonnalisation: altération de la perception de soi à un degré tel que le sens de sa propre réalité corporelle et psychique est perdue La déréalisation: le monde extérieur parait irréel comme dans un rêve La déréalisation: le monde extérieur parait irréel comme dans un rêve Le S dinfluence: les pensées et les actes st imposés et commentés le patient a limpression que lon commente, divulgue ou vole sa pensée Le S dinfluence: les pensées et les actes st imposés et commentés le patient a limpression que lon commente, divulgue ou vole sa pensée Le S de référence: le patient à limpression dêtre le centre du monde, ts les événements ont un rapport avec lui ou le concerne Le S de référence: le patient à limpression dêtre le centre du monde, ts les événements ont un rapport avec lui ou le concerne

9 9 2)LA DISSOCIATION ou discordance IL SAGIT DUN DEFAUT DE COHESION DE LA VIE MENTALE DU PATIENT SCZ DANS SA PENSEE DANS SA PENSEE SON AFFECTIVITE SON AFFECTIVITE SA CONDUITE SA CONDUITE LE PATIENT PARAIT BIZARRE, ETRANGE. ON RESSENT UN SENTIMENT D IMPENETRABILITE ET D HERMETISME devant cette incohérence

10 10 Cette dissociation se manifeste par Ambivalence:tendance à considérer ds le mm tps sous les 2 aspects positif et négatif les divers actes psychologiques Bizarrerie: caractère insolite, étrange, paradoxal du comportement des patients scz Impénétrabilité : ente le scz et autrui il y a une opacité des relations de compréhension Détachement du réel : perte du contact vital avec le réel, introversion

11 11 DISSOCIATION DE LA PENSEE Pensée sans idée directrice: chaotique mal ordonnée Pensée sans idée directrice: chaotique mal ordonnée Troubles du cours de la pensée: tantôt ralentie / précipitée, barrages (pensée semble suspendue) Troubles du cours de la pensée: tantôt ralentie / précipitée, barrages (pensée semble suspendue) Trouble du système verbal: mutisme, réponses à cote, altération phonétiques, du sens des mots(métaphores, néologismes)… Trouble du système verbal: mutisme, réponses à cote, altération phonétiques, du sens des mots(métaphores, néologismes)… perturbation du système logique (pensée magique) perturbation du système logique (pensée magique)

12 12 DISSOCIATION AFFECTIVITE Il existe une déconnexion entre laffect et la pensée émise et / ou le comportement. Il existe une déconnexion entre laffect et la pensée émise et / ou le comportement. Qqfois les affects st abrasés, on parle alors de froideur affective. qq fois ils st inadaptés avec par ex une euphorie à lannonce dune situation dramatique, des rires immotivés… Qqfois les affects st abrasés, on parle alors de froideur affective. qq fois ils st inadaptés avec par ex une euphorie à lannonce dune situation dramatique, des rires immotivés… Lapragmatisme est svt présent, il peut y avoir abrasion de la volonté (aboulie). Lapragmatisme est svt présent, il peut y avoir abrasion de la volonté (aboulie). Dans ce contexte la patient présente une clinophilie et une incurie Dans ce contexte la patient présente une clinophilie et une incurie

13 13 DISSOCIATION COMPORTEMENT Maniérisme: mimiques et comportements inadaptés parce quexagérés ou mécaniques Maniérisme: mimiques et comportements inadaptés parce quexagérés ou mécaniques Sourires et rires immotivés Sourires et rires immotivés Négativisme et réaction dopposition: refus de serrer la main par ex, mutisme, écholalie, stéréotypies Négativisme et réaction dopposition: refus de serrer la main par ex, mutisme, écholalie, stéréotypies Troubles des conduites : actes dangereux et / ou insolites Troubles des conduites : actes dangereux et / ou insolites

14 14 3) L AUTISME Barrière opaque établie par le sujet entre son monde intérieur et son monde extérieur Barrière opaque établie par le sujet entre son monde intérieur et son monde extérieur Hermétique Hermétique Vie imaginaire et émotionnelle intense Vie imaginaire et émotionnelle intense

15 15 4) ATTEINTE DES FONCTIONS SUP Troubles cognitifs : difficultés de concentration, dattention, de trt du contexte, atteintes de la mémoire à long terme Troubles cognitifs : difficultés de concentration, dattention, de trt du contexte, atteintes de la mémoire à long terme Syndrome déficitaire: appauvrissement de la vie intellectuelle et sociale; discours pauvre, attention diminuée, perte dintérêt Syndrome déficitaire: appauvrissement de la vie intellectuelle et sociale; discours pauvre, attention diminuée, perte dintérêt

16 16 SYMPT POSITIFS/ NEGATIFS POSITIFS: délires, hallucinations POSITIFS: délires, hallucinations NEGATIFS: appauvrissement de la pensée, du discours, retrait social, isolement, pauvreté des affects et de lexpression gestuelles, aspect figé NEGATIFS: appauvrissement de la pensée, du discours, retrait social, isolement, pauvreté des affects et de lexpression gestuelles, aspect figé

17 17 FORMES CLINIQUES SCZ PARANOIDE: forme la + fréquente association des syndromes délirants, autistique et dissociatif SCZ PARANOIDE: forme la + fréquente association des syndromes délirants, autistique et dissociatif LA CATATONIE :+ rare catalepsie:persistance indéfinie dattitudes imposées LA CATATONIE :+ rare catalepsie:persistance indéfinie dattitudes imposées négativisme: attitudes de refus actif ds ts les domaines négativisme: attitudes de refus actif ds ts les domaines stupeur: perte de tt initiative motrice… stupeur: perte de tt initiative motrice… L HEBEPHRENIE : désorganisation, dissociation et autisme au 1er plan, affects éteints, deterioration qui semble importante…. L HEBEPHRENIE : désorganisation, dissociation et autisme au 1er plan, affects éteints, deterioration qui semble importante…. ¨

18 18EVOLUTION Mortalité élevée (10% dc par suicide) Mortalité élevée (10% dc par suicide) 20/25 % ne presenteront plus de signe patent de la maladie insertion socio prof ok 20/25 % ne presenteront plus de signe patent de la maladie insertion socio prof ok 50 %: forme intermediaire avec alteration variable des domaines affectifs, relationnels, et prof 50 %: forme intermediaire avec alteration variable des domaines affectifs, relationnels, et prof 20/25 %: forme grave de la maladie avec nécessité dun accompagnement permanent 20/25 %: forme grave de la maladie avec nécessité dun accompagnement permanent

19 19 ETIOLOGIE Facteurs génétiques risque morbide10/12% chez frère, soeur et enfant de scz Facteurs génétiques risque morbide10/12% chez frère, soeur et enfant de scz Facteurs environnementaux précoces ou tardifs: contexte familial…. Facteurs environnementaux précoces ou tardifs: contexte familial….

20 20 TRT ET PEC CHIMIOTHERAPIE : neuroleptiques, AT psychotiques, anxiolytiques. CHIMIOTHERAPIE : neuroleptiques, AT psychotiques, anxiolytiques. PSYCHOTHERAPIE : individuelle de soutien, comportementale, familiale, entraînements aux habiletés sociales, information et éducation TRT PSYCHOTHERAPIE : individuelle de soutien, comportementale, familiale, entraînements aux habiletés sociales, information et éducation TRT SOCIOTHERAPIE: ergo, loisirs accompagnés, emploi protégé… SOCIOTHERAPIE: ergo, loisirs accompagnés, emploi protégé…

21 21 Installer le patient au calme avec surveillance assidue (risque de fugues de passage à lacte, auto ou hétèro agressif, de suicide ) Installer le patient au calme avec surveillance assidue (risque de fugues de passage à lacte, auto ou hétèro agressif, de suicide ) Être à lécoute, pour analyser, évaluer le délire (thème,mécanisme, adhésion, angoisse) et rassurer le patient en le resituant avec calme ds la réalité Être à lécoute, pour analyser, évaluer le délire (thème,mécanisme, adhésion, angoisse) et rassurer le patient en le resituant avec calme ds la réalité Surveillance, stimulation et aide aux soins dhygiène corporels et vestimentaires,alimentation Surveillance, stimulation et aide aux soins dhygiène corporels et vestimentaires,alimentation Attention le patient psychotique à un vécu de morcellement ;les limites de son corps ne st pas claires les actes ide peuvent être vécus comme intrusifs et renforcer son angoisse Attention le patient psychotique à un vécu de morcellement ;les limites de son corps ne st pas claires les actes ide peuvent être vécus comme intrusifs et renforcer son angoisse

22 22 Surveillance de la prise réelle du TRT et des éventuels effets secondaires ( information et éducation du patient sur TRT et EI) Surveillance de la prise réelle du TRT et des éventuels effets secondaires ( information et éducation du patient sur TRT et EI) Qd épisode psychotique est résolu: entretiens de type relation daide, viseront à évaluer la qualité du contact, l implication dans le réel et la critique des troubles Qd épisode psychotique est résolu: entretiens de type relation daide, viseront à évaluer la qualité du contact, l implication dans le réel et la critique des troubles Solliciter le patient en lui proposant des activités à visée socio thérapeutiques Solliciter le patient en lui proposant des activités à visée socio thérapeutiques

23 23 LES DELIRES CHRONIQUES NON SCHIZOPHRENIQUES LES DELIRES CHRONIQUES NON SCHIZOPHRENIQUES

24 24 LA PHC PSYCHOSE DELIRANTE CHRONIQUE PSYCHOSE DELIRANTE CHRONIQUE HALLUCINATIONS+++ HALLUCINATIONS+++ AUTOMATISME MENTAL AUTOMATISME MENTAL PAS DE SIGNES DE DISSOCIATION PAS DE SIGNES DE DISSOCIATION DEBUT TARDIF BRUTAL OU PROGRESSIF SUR UN SUJET SVT ISOLE DEBUT TARDIF BRUTAL OU PROGRESSIF SUR UN SUJET SVT ISOLE SE ST LES HALLUCINATIONS QUI FONDENT LE DELIRE SE ST LES HALLUCINATIONS QUI FONDENT LE DELIRE

25 25 Les hallucinations peuvent toucher les cinq sens. Les hallucinations peuvent toucher les cinq sens. Les hallucinations cénesthésiques (ondes, courant électrique, attouchements sexuels) Les hallucinations cénesthésiques (ondes, courant électrique, attouchements sexuels) Auditives : bruits désagréables, voix injurieuses à légard du sujet Auditives : bruits désagréables, voix injurieuses à légard du sujet olfactives ou gustatives plus rares odeurs de gaz, dagents chimiques olfactives ou gustatives plus rares odeurs de gaz, dagents chimiques Les thématiques les plus fréquemment rencontrées sont à contenu de persécution, sexuelle, mystique ou dinfluence. Les thématiques les plus fréquemment rencontrées sont à contenu de persécution, sexuelle, mystique ou dinfluence. les hallucinations représentent le mécanisme principal de cette pathologie, les autres mécanismes notamment interprétatif et intuitif peuvent être retrouvés. les hallucinations représentent le mécanisme principal de cette pathologie, les autres mécanismes notamment interprétatif et intuitif peuvent être retrouvés.

26 26 Le tableau clinique comporte également un automatisme mental constant: écho ou vol de la pensée, énonciation ou commentaire des pensées et des actes. Le tableau clinique comporte également un automatisme mental constant: écho ou vol de la pensée, énonciation ou commentaire des pensées et des actes. Lévolution est en général chronique marquée par des périodes de rémission partielle ou totale du délire alternant avec des périodes de recrudescence délirante. Il a été habituel de dire que cette riche pathologie délirante s'accompagnait d'un maintien longtemps préservé de lintégration sociale. Lévolution est en général chronique marquée par des périodes de rémission partielle ou totale du délire alternant avec des périodes de recrudescence délirante. Il a été habituel de dire que cette riche pathologie délirante s'accompagnait d'un maintien longtemps préservé de lintégration sociale.

27 27 Qq fois ce vécu entraîne fréquemment des troubles du comportement (déménagements, plaintes à la police, construction dappareil pour lutter contre les ondes, insultes, réactions agressives contre les persécuteurs supposés Qq fois ce vécu entraîne fréquemment des troubles du comportement (déménagements, plaintes à la police, construction dappareil pour lutter contre les ondes, insultes, réactions agressives contre les persécuteurs supposés

28 28 TRT ET PEC HOSPI SB HOSPI SB CHIMIOTHERAPIE neuroleptique même si les convictions délirantes ne sestompent pas complètement. Le but est déviter un repli sur soi,maintenir une adaptation socioprofessionnelle et un fonctionnement intellectuel adapté CHIMIOTHERAPIE neuroleptique même si les convictions délirantes ne sestompent pas complètement. Le but est déviter un repli sur soi,maintenir une adaptation socioprofessionnelle et un fonctionnement intellectuel adapté

29 29 LES DELIRES PARANOIAQUES La paranoïa est à la fois une organisation de la personnalité et un type de délire. La paranoïa est à la fois une organisation de la personnalité et un type de délire. Le caractère paranoïaque peut exister ss délire Le caractère paranoïaque peut exister ss délire Les délires paranoïaques st chroniques Les délires paranoïaques st chroniques Mécanisme: interprétatif Systématisé ce qui lui confère un caractère très cohérent,qui associé à la conviction absolue et inébranlable du patient peut entraîner ladhésion de tiers

30 30 Personnalité type paranoïaque Hypertrophie du Moi: orgueil démesuré, mégalomanie, intolérance et mépris des autres, égocentrisme Fausseté du jugement raisonnement juste sur des prémisses fausses, la pensée orientée vers une croyance à priori. Le patient nest accessible ni au doute, ni à la contradiction Méfiance: suspicion permanente concernant les jugements et les sentiments dautrui Psychorigidité: autoritarisme et froideur affective, entêtement, obstination, remise en Q impossible,sur davoir tjrs raison

31 31 LES DELIRES PASSIONNELS Ils reposent sur une passion pathologique Le délire de jalousie: consiste à transformer la relation amoureuse du couple en une relation triangulaire; le tiers est un rival sur lequel le patient projette ressentiment et haine accumulés.pdt longtemps le sentiment dêtre trompé se mélange de doutes obsédants.tt est interprété ds le sens de la passion négative, le P devient persécuteur cherche les preuves, ouvre le courrier… Le délire de jalousie: consiste à transformer la relation amoureuse du couple en une relation triangulaire; le tiers est un rival sur lequel le patient projette ressentiment et haine accumulés.pdt longtemps le sentiment dêtre trompé se mélange de doutes obsédants.tt est interprété ds le sens de la passion négative, le P devient persécuteur cherche les preuves, ouvre le courrier…

32 32 Lérotomanie: exceptionnel, le patient à la conviction dêtre aimé par une personne dun rang plus élevé que le sien. Il passe successivement par lespoir, le dépit, puis la rancune et la haine. Haine qui peut devenir dangereuse Lérotomanie: exceptionnel, le patient à la conviction dêtre aimé par une personne dun rang plus élevé que le sien. Il passe successivement par lespoir, le dépit, puis la rancune et la haine. Haine qui peut devenir dangereuse Le délire de revendication: naît à loccasion dun préjudice, dune injustice vraie ou supposée, le patient se croit la victime et veut obtenir réparation. La revendication peut concerner la loi, la santé,le savoir… Le délire de revendication: naît à loccasion dun préjudice, dune injustice vraie ou supposée, le patient se croit la victime et veut obtenir réparation. La revendication peut concerner la loi, la santé,le savoir…


Télécharger ppt "1 LES DELIRES CHRONIQUES LES SCHIZOPHRENIES LES SCHIZOPHRENIES LE DELIRE PARANOIAQUE LE DELIRE PARANOIAQUE LA PSYCHOSE HALLUCINATOIRE CHRONIQUE LA PSYCHOSE."

Présentations similaires


Annonces Google